été

Pizza à la pêche ! Nos recettes pour recevoir

Publié le

Ici on adore la pizza et on en mange très souvent, surtout depuis que j’ai acheté une machine à pain ! J’essaye souvent de nouvelles recettes et pour faire plaisir à mes grands gourmands, j’ai décidé d’essayer une recette sucrée ! Inspirée par les fruits d’été, j’ai jeté mon dévolu sur des pêches bien juteuses !

Les Ingrédients de la pizza à la pêche :

  • une pâte à pizza (on peut la faire soit-même ou en acheté une toute prête)
  • du mascarpone (un pot de 250g suffit et vous n’utiliserez pas tout)
  • deux belles pêches
  • deux cuillères à soupe de sucre
  • un trait de vinaigre balsamique

La recette de la pizza à la pêche :

Étalez la pâte à pizza sur le plan de travail. Recouvrez la pâte avec du mascarpone : on sert beaucoup de pizza avec une base crème fraîche, j’ai récemment remplacé la crème fraîche pour du mascarpone et j’ai constaté que mes pizzas étaient moins sèches et beaucoup plus onctueuses. Coupez les pêches en quartiers et répartissez-les sur la pâte. Saupoudrez le tout avec le sucre et mettez à four chaud entre 20 et 30 minutes. Sortez du four et versez un trait de vinaigre balsamique pour donner une pointe d’acidité !

Pizza à la pêche

C’est prêt ! Vous pouvez servir et régaler vos invités !

Nos recettes pour recevoir

Cette recette est ma première participation au rendez-vous « Nos recettes pour recevoir » de Féelyli.

Le cycle du papillon – jouet en feutrine

Publié le

Je vous ai parlé de mes mésaventures avec les chenilles, et si vous me suivez sur Instagram vous savez sans doute que le sujet est devenu une obsession (mais je trouve plusieurs chenilles sur mes plantes chaque jour, mon basilic a rendu l’âme et ma menthe s’apprête à être dévorée à son tour). J’en tire mon parti en observant un peu la vie des chenilles avec mes enfants, mais je ne suis pas maso au point de les laisser terminer leur cycle sur mes plants. Alors pour expliqué le cycle du papillon aux enfants, j’ai ressorti l’excellent La Chenille qui fait des trous d’Eric Carle. J’avais aussi très envie d’objets représentant ce cycle que les enfants pouvaient manipuler, et j’ai d’abord pensé à ces reproductions en plastique très réalistes que Maman Nougatine avait présentées. Finalement, je suis tombée en admiration devant la réalisation de Cendrilène du blog Chez Kids Story qui a réalisé le cycle du papillon en feutrine sur le modèle de La Chenille qui fait des trous. Cette reproduction allait dans la continuité du livre que nous avons lu et relu (oui, je le connais par cœur !), et comme j’adore fabriquer des jouets pour mes enfants, elle était aussi une bonne occasion de me faire plaisir.

Je vous montre donc aujourd’hui ma version du cycle du papillon inspirée de l’œuvre d’Eric Carle. N’y cherchez pas une grande originalité par rapport à la version de Cendrilène car j’avoue avoir beaucoup copié tant ses petits jouets m’avaient séduite ! Les différences résident essentiellement dans le matériel : je n’avais pas de pompons à disposition pour faire la chenille et le corps du papillon, alors j’ai fait de simples tubes de tissu rouge et vert, serrés par des morceaux de fil de laine par endroits. Quant aux couleurs, là encore elles peuvent être un peu différentes de celles choisies par Cendrilène car j’ai fait avec la feutrine que j’avais à ma disposition à la maison.

Le cycle du papillon en feutrine

un petit oeuf repose sur une feuille

La chenille qui fait des trous

La chenille dans son cocon

Le cocon s'accroche sous la feuille

La chenille est devenue un superbe papillon !

Le cycle du papillon façon Eric Carle

Pour que les enfants puissent jouer, j’ai accroché au mur un morceau de bois flotté ramassé à la plage et j’ai fixé deux morceaux de velcro double place. C’est que j’ai trouvé chez Castorama (on le trouve souvent près des caisses et il existe en plusieurs couleurs). Il se découpe à la main (enfin avec pas mal de force quand même) et est repositionnable à souhait !

id-scratch

Les enfants adorent jouer avec ce cycle du papillon. Ils rejouent l’histoire qu’ils connaissent si bien, s’amusent à faire avancer la chenille à la manière des chenilles que nous avons observées sur notre terrasse, et font virevolter le papillon à travers notre appartement ! Cette reproduction est vraiment une réussite pour nous et je suis heureuse de m’être mise au travail !

Je tiens évidemment à remercier Cendrilène pour cette magnifique idée, et si vous ne connaissez pas encore son blog, alors allez la découvrir car vous verrez qu’elle fait toujours un travail magnifique !

Activité nature : observer les chenilles

Publié le

Comme chaque été, les chenilles ont envahi mes plantes ! Chaque année je tente tout mon possible pour les chasser par des moyens naturels, et chaque année j’échoue. Ou plutôt, je me retrouve à prendre les chenilles une par une et à les retirer de mes plantes… C’est assez long et fastidieux, mais depuis l’année dernière j’en profite pour faire découvrir les chenilles à ma Colombe.

Nous avons commencé par observer ces petites bêtes. Colombe a remarqué qu’elles n’avaient pas de pattes tout le long de leur corps ou même qu’elles n’étaient pas toutes pareil. Même si toutes les chenilles qui élisent domicile sur notre terrasse sont vertes, certaines ont de longs poils, alors que d’autres ont un corps bien lisse. Elle a aussi remarqué que les chenilles pouvaient parfaitement tenir la tête en bas ! Colombe a également remarqué que les chenilles ne mangent pas n’importe quoi : l’année dernière elles avaient beaucoup apprécié mes géraniums citronnés, alors qu’elles n’ont pas touché à mon papyrus ! Mais ce qu’elles aiment par dessus-tout, c’est mon basilic et ma menthe (et comment je me fais mon mojito mon thé à la menthe moi maintenant ? !)

Chenille velue

Chenille verte

Chenille à l'envers

Suite à ces observations, j’ai acheté l’excellent livre d’Eric Carle La Chenille qui fait des trous. Dès la première lecture, Colombe (2 ans 1/2 à l’époque) a adoré ce livre et elle m’a demandé de le lire tous les jours, plusieurs fois par jour, et même parfois plusieurs fois de suite ! Aujourd’hui, à 3 ans 1/2, Colombe réclame ce livre bien moins souvent, mais elle aime toujours le lire. D’ailleurs elle le connaît par choeur ! Petit O’ (19 mois) commence à l’apprécier aussi !

Ce livre présente le cycle d’évolution de la chenille en suivant les jours de la semaine. Il peut être un support pour la reconnaissance des couleurs et permet aussi à l’enfant d’apprendre à compter et à dénombrer. Bref, ce livre est une mine d’or pour les apprentissages !

La Chenille qui fait des trous

La chenille qui fait de trous : début

La Chenille qui fait des trous : repas

Même si j’aimerais que notre observation des chenilles ne dure pas trop (eh oui, car tant qu’on peut les observer c’est qu’elles détruisent mes plantes !), nous aimons beaucoup lire l’histoire de la chenille et je parie que vous allez encore en entendre parler !

Cet article est ma participation au rendez-vous L’enfant et la Nature du blog 1 maman 2 filles

Notre bac sensoriel « Le monde de Némo »

Publié le

À la maison, nous adorons regarder « Le monde de Némo » ! Colombe apprécie l’aventure de Dory et Marin, et elle aime découvrir les espèces marines. Petit O’ aime regarder les poissons dans un océan plein de couleur. Et moi, j’aime cette belle histoire pleine d’humour. Très récemment, les enfants ont reçu ces petits poissons Dory et Marin qui nage quand on les plonge dans l’eau ! Ce sont des « Robo Fish » de Splash Toys. Je n’ai donc pas pu résister à l’idée de leur faire un bac sensoriel « Le monde de Némo » pour rejouer l’épopée de ces deux poissons si attachant !

Robo Fish Marin et Dory

Robo Fish Marin et Dory dans l'eau

Pour créer ce bac sensoriel « Le monde de Némo », je me suis inspirée de plusieurs scène du film et j’ai recréé quelques éléments :

  • L’anémone dans laquelle vivent Marin et Némo : 3 ballons de baudruche verts remplis de haricots secs (pour les lester) auxquels j’ai accroché du bolduc.
  • Les méduses qui piquent Marin et Dory : 5 ballons de baudruche roses et blancs très peu gonflés.
  • Les tortues qui font traverser l’océan à Marin et Dory : quelques morceau de mousse colorée découpés en forme de tortues.
  • Le courant qui emporte nos deux héros lorsqu’ils quittent les tortues (ou celui qu’ils suivent avec les tortues) : un grand chausse-pied.
  • Sydney, où ils retrouvent Némo : une assiette en carton découpée pour symboliser l’Opéra !
  • Et bien sûr pour l’océan : de l’eau avec une pointe de colorant bleu ainsi que des coquillages et des morceaux de verre poli ramassés sur la plage.

Bac sensoriel "Le monde de Némo"

Colombe et Olivier adore voir leurs poissons s’animer quand on les plonge dans l’eau et ils se sont beaucoup amuser à les faire nager dans leur nouveau bac !

Marin dans son anémone

Marin dans son anémone

Marin explore les fonds marins

Marin sur le toboggan/courant

Marin remonte le courant

Marin semblait apprécier son anémone puisqu’il y retournait régulièrement ! Mais il est aussi parti explorer les fonds marins avec Colombe qui lui présentait des coquillages. Enfin, il s’est amusé comme un petit fou à descendre le courant/toboggan et a même essayé de le remonter !

Dory prisonnière des méduses

bac_sensoriel_dory_cache_tortue

Dory, elle, a été un peu plus intrépide ! Elle est allée rejoindre les méduses plusieurs fois, malgré les recommandations de Colombe. Colombe a eu beau crier : « Non Dory, ne vas pas dans les méduses ! », Dory n’en faisait qu’à sa tête et y retournait à chaque fois. C’est sans doute dû à son problème de perte de mémoire immédiate !

Heureusement, elle s’est beaucoup plue aussi à jouer sur les tortues. Comme dans le film, Dory se couchait sur une tortue et se laissait portée par celle-ci. Mais très vite, un battement de nageoire la replongeait dans l’eau, et elle continuait son exploration en solo !

Vous l’aurez compris, ce bac sensoriel « Le monde de Némo » a énormément plu aux petits, notamment à Colombe (3 ans 1/2) qui a rejoué toute l’aventure ! Petit O’ (18 mois) était plutôt dans l’exploration de l’eau et des éléments du décor que dans le jeu, mais il rigolait beaucoup en voyant ses petits poissons en plastique s’animer ! Le jeu a donc duré longtemps, très longtemps, le temps pour nos aventuriers d’atteindre Sydney !

bac_sensoriel_opera_sydney

Poncho de bain Lilycorne

Publié le

Nous avons longtemps attendu l’été cette année, mais il est enfin là et nous commençons à profiter de la piscine et de la plage ! Et cette année, il y a un accessoire qui va nous accompagner à chacune de nos baignades : notre poncho de bain Lilycorne.

Lilycorne est une créatrice française qui réalise des accessoires personnalisés pour adultes et enfants, mais son produit phare est le poncho. Nous nous sommes rencontrées (virtuellement) il y a quelques mois par l’intermédiaire d’autres blogs et quand elle m’a demandée si j’étais intéressée par ses ponchos ma réponse fut : « Oui, mais je vis sur la Côte D’Azur et un poncho en polaire au mois de mai c’est juste impensable, là on prépare les affaires pour aller à la plage ! ». C’est alors qu’elle m’a dit : « Eh bien je peux faire mon premier poncho de bain ! ».

J’ai pu tout choisir : la couleur des tissus et du biais, mais aussi les motifs (qu’elle peut dessiner pour l’occasion) et la forme du poncho. J’ai choisi un poncho ouvert (pour que les enfants puissent facilement le mettre seuls) qu’on peut fermer par des pressions, avec une capuche « lutin » (parce que je trouve ça tellement mignon). Je le voulais bleu car c’est une couleur que j’adore et qui va très bien tant à une fille qu’à un garçon. Et pour les motifs, j’ai voulais des dessins qui rappelaient les origamis japonais. Et voilà le résultat !

Poncho Lilycorne Origami : devant

Poncho Lilycorne Origami : dos

Je suis vraiment très heureuse du rendu, mais il faut dire qu’il n’y avait pas vraiment de surprise car à chaque étape de l’élaboration du poncho, Lilycorne me contactait pour me faire des propositions et valider mes choix. J’ai beaucoup apprécié son attention et son désir de satisfaire mes envies ! Elle m’envoyait régulièrement des photos des tissus ou des motifs, ainsi j’étais sûre qu’on se comprenait bien !

Depuis quelques semaines donc, notre poncho de bain Origami nous accompagne à la plage comme à la piscine. Il a été fait à la taille de ma fille de 3 ans, mais mon fils de 18 mois peut aussi le mettre aisément (il est juste plus long pour lui), et tous deux pourront le porter plusieurs années. La longueur couvrira un peu moins les jambes, mais ils pourront toujours l’accrocher autour de leur coup et avec les épaules et la tête au sec. Et comme le poncho est très large, une fois assis, ils pourront s’emmitoufler dedans pour se sécher !

Les ponchos fermés sont disponibles à partir de 60€ et les ponchos ouverts (avec des pressions) sont disponibles à partir de 65€. Le prix est tout à fait raisonnable pour un vêtement entièrement personnalisable, qui durera plusieurs années et surtout qui est fabriqué à la main et en France !

Notre première sortie à la piscine de l'année avec le poncho de bain Lilycorne.

Notre première sortie à la piscine de l'année avec le poncho de bain Lilycorne

Poncho de bain Lilycorne à la piscine
Une fois assise, Colombe est complètement recouverte par le poncho de bain. Idéal pour se sécher et ne pas attraper froid !

 

Poncho de bain Lilycorne à la mer
À la mer en fin de journée, le poncho est super pour se couvrir tout en prenant son goûter !

 

Poncho de bain Lilycorne à la mer
Le poncho de bain va même à Petit O’ !

Ce poncho est très pratique et il est une belle idée de cadeau pour une naissance ou l’anniversaire d’un petit bout ! Grâce à la personnalisation on peut imaginer un modèle unique qui fera vraiment plaisir ! Et les ponchos peuvent être adaptés à de nombreuses situations : poncho polaire pour l’hiver, poncho de portage pour les parents porteurs, poncho de pluie ! Lilycorne réalise également des « Bav’au chaud » et des bandanas et des sacs, bref chacun peut y trouver son bonheur !

Poncho polaire flocons

Poncho polaire flocons

Poncho de pluie éléphant

bav au chaud

sac hiboux femme recto verso
Sac hiboux Lilycorne

Retrouvez toutes les créations Lilycorne sur le site, sur A little Market, et sur Facebook !

Je remercie Lily pour sa patience et l’attention avec laquelle elle a conçu et réalisé ce poncho ! Elle a su écouter mes attentes et a travaillé en collaboration avec moi !

 Par soucis de transparence, je vous informe que j’ai pu bénéficier d’une remise lors de l’achat du poncho en échange de cet article.

Bombes à eau increvables ! (et adaptées aux tout-petits)

Publié le

L’été n’est pas terminé (si si je vous promets, même si ici les températures ont bien chuté!) et il est encore temps de s’amuser en faisant des batailles de bombes à eau ! Ici c’est un plaisir de jouer à s’arroser et à s’éclabousser. C’est le loisir le plus rafraîchissant que nous ayons trouvé pour lutter contre les grosses chaleurs ! Mais les ballons de baudruche remplis d’eau font parfois un peu mal en éclatant sur la peau d’un petit comme Colombe (30 mois). Pour bien s’amuser il faut beaucoup de ballons et beaucoup de temps pour les préparer, et encore plus pour tout nettoyer ensuite… Et c’est sans parler du prix d’achat des ballons qui ne sont pas très chers en soient, mais qui le deviennent vite si l’on veut faire des batailles d’eau régulièrement. Alors j’ai trouvé une solution qui ravira tout le monde. Pas chères, elles ne font pas mal et on peut les utiliser autant qu’on veut : les bombes à eau increvables en éponge !

Nos bombes à eau increvables en éponge

Le matériel nécessaire :

  • 2 éponges par bombe à eau
  • un élastique pour chaque bombe (ici on récupère les élastiques en caoutchouc des bottes de légumes)

Fabrication de bombes à eau increvables en éponge

 

La réalisation :

Coupez simplement chaque éponge en trois sur la longueur et attacher 6 morceaux en leur milieu avec un élastique. On peut mélanger les morceaux d’éponges pour faire des bombes à eau plus colorées !

Fabrication de bombes à eau increvables en éponge

Nos bombes à eau increvables en éponge

Ici nous utilisons nos bombes à eau increvables très régulièrement, dans le jardin en les remplissant d’eau avec un seau, mais aussi avec des jets d’eau (ici sur la coulée verte à Nice) :

Jouer avec une bombe à eau en éponge auprès d'une fontaine

Bombe à eau increvable

Nous avons aussi joué avec les bombes à eau increvables à la plage, mais elles ramassaient beaucoup de sable et ça n’était pas très agréable. Par contre sur une plage de galets, pas de soucis !

Nos bombes à eau increvable à la plage

 

Et tout simplement, nous avons joué (plus calmement) avec nos bombes à eau dans notre petite piscine comme ici :

Bébé joue avec des bombes à eau increvables !

Petit O’ (7 mois) joue aussi avec ces bombes à eau, même si pour lui le but n’est pas de les lancer. Il découvre cette texture inhabituelle et bien que je m’attendais à ce qu’il les mette à la bouche, il n’en fait rien du tout. Je crois qu’il est déjà suffisamment intéressé par le fait qu’elles l’arrosent quand il les serre dans ses mains.

Si ce jouet convient aux tout-petits, il peut aussi amuser les adultes ! Mais il faut dire que dans la famille À Dada nous avons su garder une âme d’enfant !

Même les adultes jouent avec ces bombes à eau !

 

Alors, ça vous tente de terminer l’été par de mémorables batailles d’eau ?