Jouets

Des cubes de pavage comme quand on était petits

Publié le

J’ai quelques souvenirs des jeux qu’on nous proposait en maternelle, et parmi eux se trouve des petits cubes sur lesquels étaient représentées des figures géométriques et avec lesquels nous reproduisions ou inventions des motifs. C’est sur le blog de Activités maison que j’ai appris que ce jeu appelé Puzlasco n’était plus édité mais qu’on en trouvait de temps à autres sur des vide-greniers. La possibilité de trouver un vide-grenier présentant du matériel pédagogique français des années 1970 étant assez faible, j’ai décidé de fabriquer mes petits cubes moi-même !

cubes de pavage

DIY des cubes de pavage

Pour fabriquer mes cubes de pavage j’ai acheté des petits cubes en bois de 3 cm de hauteur.

cubes de pavage

Je les ai peins avec de la peinture acrylique et ai utilisé du washi tape pour plus de précision.

cubes de pavage

Peu importe les motifs qu’on choisit de créer sur ses cubes, le plus important est de bien vérifier que les faces sont bien placées de la même manière sur chaque cube. Ainsi quand l’enfant fait un motif, s’il prend une rangée de cubes complète et la retourne, il obtiendra un motif qui suivra aussi un algorithme. Cela demande de l’attention mais cela vaut le coup (dit la fille qui a fait une boulette sur 1 cube !)

Au final voici les 6 faces de mes cubes :

cubes de pavage

La manipulation des cubes de pavage

Depuis que les cubes sont prêts, il ne se passe pas une journée sans que Petit O’ (4 ans) ou Colombe (6 ans) ne jouent avec. Je commence souvent en leur présentant un modèle à reproduire, puis je les laisse inventer leurs propres modèles et cela a donné naissance à des motifs très chouettes et auxquels je n’avais pas pensé !

motif avec cubes de pavage

Ce genre de jeu offre de nombreux avantages : la manipulation des cubes plaît aux enfants, elle entraîne leur main et les aide à penser l’espace (d’où encore une fois l’intérêt de bien faire correspondre les faces quand on peint les cubes !). Quand l’enfant reproduit un modèle, il doit chercher la bonne face et le bon sens !

Cela entraîne la discrimination visuelle. J’ai d’ailleurs volontairement fait des faces parfois très ressemblantes et j’ai je me suis limitée à 5 couleurs. L’enfant doit trouver la bonne face et la placer dans le bon sens. S’il fait une erreur, il peut se corriger seul puisque le motif dénotera.

autocorrection avec des cubes de pavage

Les motifs que nous avons créés

Voici quelques idées de motifs que je demande aux enfants de reproduire ou qu’ils ont inventés eux-mêmes.

Un pavage simple où il faut faire correspondre les triangles de couleur.

motif avec cubes de pavage

Deux pavages visant à recréer les cercles de la bonne couleur et donc trouver la bonne face parmi deux qui se ressemblent beaucoup.

motif avec cubes de pavage
motif avec cubes de pavage

Avec les mêmes cubes on peut proposer des motifs plus gros et plus simple, ou des motifs plus en détails.

motif avec cubes de pavage
motif avec cubes de pavage
motif avec cubes de pavage
Il y a une erreur sur ce modèle…
motif avec cubes de pavage

On peut jouer sur les détails et rendre les modèles bien plus difficiles au point que même un adulte doive se concentrer pour y arriver !

motif avec cubes de pavage
motif avec cubes de pavage
motif avec cubes de pavage

Enfin, on peut se laisser surprendre par les créations des enfants comme celle de Colombe ci-dessous.

motif avec cubes de pavage

Je vais sans doute imprimer certains de ces modèles (ceux qui ne comportent pas d’erreur !) afin que les enfants puissent les reproduire en autonomie. Mais je ne vais pas en imprimer trop car je trouve aussi beaucoup d’intérêt à ce qu’ils fassent preuve d’imagination !

Un souvenir d’enfance !

Je prends beaucoup de plaisir à jouer aux cubes de pavage avec mes enfants ! Je remercie d’ailleurs Anne-Cécile Pigache du blog Activité à la Maison et Madeleine Deny de la boutique Si tu veux (jouer) (et aussi auteures du Grand guide des pédagogies alternatives ) qui m’ont toutes deux rappelé l’existence de ce jeu par leur publications sur leur blog ou compte Instagram. Ce jeu est un vrai retour en enfance pour moi !

Des cubes de pavage comme quand on était petits

Et vous ? Avez-vous connu ce genre de cubes lorsque vous étiez à l’école maternelle ? Est-ce que vous en connaissez une version encore éditée ?

Des horloges pour se repérer dans le rythme de la journée

Publié le

sSe repérer dans le temps n’est pas toujours facile pour les enfants. Il arrive souvent que Petit O’ (4 ans) me demande s’il est l’heure de prendre le déjeuner alors qu’il n’est que 10h14 (oui, ce petit aime manger) ou si on peut aller au parc à 21h37 (oui mes enfants se couchent tard). Alors pour ne pas devenir folle à leur expliquer les notions de temps 14576 fois par jour pour les aider à comprendre les notions de temps, j’ai décoré deux horloges Stomma de chez Ikea afin qu’elles représenteent le matin et l’après-midi

Matériel nécessaire

Je me suis servie de l’horloge Stomma de chez ikea car elle conçue pour être personnalisée. Elle est toute blanche, et le revêtement de son cadran est fait pour accrocher le crayon ou le feutre. Et en plus elle coûte moins de 2€ !

Source : Ikea

Matériel nécessaire :

  • deux horloges Stomma de chez Ikea (ou deux horloges blanches)
  • des crayons de couleurs ou des feutres
deux horloges, des crayons de couleurs et des feutres

Nos horloges pour se repérer dans le rythme de la journée

Tout d’abord, si j’ai choisi de fabriquer 2 horloges classiques (de 12h) plutôt que de prendre une seule horloge représentant 24h, c’est que ma Colombe (6 ans) vient d’apprendre à lire l’heure. Je ne veux pas embrouiller son esprit, et je veux profiter de ces horloges pour qu’elle continue à s’entraîner.

L’autre raison qui m’a poussée à faire deux horloges, c’est que même si Petit O’ est parfois encore un peu confus, Colombe a bien saisi la différence entre matin, après-midi, soir… Le but de ces horloges n’est pas tant de leur faire apprendre les grands moments de la journée, que de leur indiquer ce qu’ils est temps de faire. Comme mes enfants sont instruits à la maison, j’avais besoin de précision pour bien séparer les heures de la journée. L’horloge 24h ne me permettait pas tant de précision (mes dessins sur les tranches d’une heure auraient été trop petits).

L’horloge du matin

Les enfants savent que l’horloge du matin commence à minuit, lorsqu’ils dorment profondément. Et voici comment j’ai découpé nos journées :

  • De minuit à 8h : on dort. Cette période est représentée par la nuit et les étoiles.
  • De 8h à 9h : on prend le petit déjeuner, on s’habille, on lit un livre. Cette période est représentée par une tasse fumante, un livre et un T-shirt.
  • De 9h à 11h : c’est le temps du travail formel représenté par un livre et des crayons.
  • De 11h à 12h : on joue dehors. Cette période est représentée par des fleurs et un vélo.
L’horloge de l’après-midi

Arrivé à 12h, on passe à l’horloge de l’après-midi

  • De 12h à 13h : on déjeune. Cette période est représentée par une assiette et des couverts.
  • De 13h à 14h : on fait une activité calme. Cette période est représentée par un enfant qui dort parce que je suis pleine d’espoir même si mes enfants ne font plus de sieste depuis 2 ans, et par un livre.
  • De 14h à 15h : on cuisine pour préparer les prochains repas et goûters. Cette période est représentée par une cuillère en bois, une toque et un tablier.
  • De 15h à 18h : on joue, on va jouer dehors, on crée… Cette période est représentée par des fleurs, un vélo, des cubes, un livre.
  • De 18h à 19h : on se lave et on se met en pyjama. Cette période est représentée par une douche et un pyjama.
  • De 19h à 20h : on mange. Cette période est représentée par une assiette et des couverts.
  • De 20h à 21h : on fait une activité calme dans sa chambre. Cette période est représentée par un livre et la fabrique à histoires de Lunii.
  • De 21h à minuit : on dort. Cette période est représentée par la nuit, la lune et les étoiles.

Utilisation et autres exemples d’horloges

Voilà ! En prime vous connaissez même notre rythme quotidien. Je ne suis pas très stricte sur ce rythme, mais cela nous fait déjà un repère. Les enfants comprennent qu’on ne va pas aller au parc si l’on est en toute fin de journée ou qu’il est l’heure de faire un temps calme après le déjeuner. Et ce rythme s’applique surtout aux jours de semaines, puisque le week-end, nous profitons pour sortir et ne travaillons presque pas.

Je l’ai expliqué en début d’article, j’ai choisi deux horloges de 12h. Mais plusieurs copines blogueuses ont choisi des horloges 24h pour représenter le cycle de la journée. Je vous mets ici quelques liens en exemple :

Avec ça, je pense que vous avez de quoi faire de belles horloges et aider vos petits à se repérer dans le temps !

Et chez vous, comment ça se passe ? Quelles sont vos astuces pour que les enfants se repèrent dans le temps et qu’ils sachent ce qu’il est temps de faire ? J’adore vous lire et échanger avec vous, alors venez partager votre expérience en commentaire !

DIY : Quiet Book pour Halloween

Publié le

Savez-vous ce qu’est un quiet book ou en bon français, un livre d’activités en feutrine ? Il s’agit comme son nom l’indique, d’un petit livre rempli d’activités pour occuper son enfant et s’assurer du calme pendant les temps d’attente au restaurant ou chez le médecin par exemple. J’ai réalisé mon tout premier quiet book pour les 2 ans de ma fille et je m’étais promis de continuer à faire de nouvelles pages et à fabriquer un quiet book pour mon fils par la suite. C’est ce que j’ai fait (à mon rythme) et j’ai maintenant quelques nouveautés à vous présenter ! Comme nous sommes en plein mois d’octobre, je vais commencer par vous présenter un thème de saison : nos pages de quiet book pour Halloween !

 

Quiet book de Halloween !

L’araignée tisse sa toile

Une petite araignée toute mignonne tisse sa toile !

Page de Quiet Book : l'araignée tisse sa toile

Sur une feuille de feutrine épaisse orange, j’ai cousu une petite araignée en feutrine noire et aux yeux en perles blanche. Je lui ai accroché un long fil à broder noir, et tout autour d’elle, j’ai fixé de petits boutons.

Page de Quiet Book : l'araignée tisse sa toile

 

L’enfant s’amuse à entourer les boutons avec le fil à broder et à tisser la toile de l’araignée. Il s’exerce à la motricité fine, au repérage dans l’espace (pour réaliser de jolis motifs) et à la résolution de problème (pour défaire le fil !).

Page de Quiet Book : l'araignée tisse sa toile

Page de Quiet Book : l'araignée tisse sa toile

 

Jack O’ Lantern, la fameuse citrouille de Halloween

Que serait Halloween sans une citrouille à décorer ?

Page de Quiet Book : la citrouille de halloween

 

J’ai découpé une citrouille en feutrine orange que j’ai ensuite cousu sur une feuille bleu nuit. J’ai confectionné une petite poche sous la citrouille afin d’y ranger les éléments mobiles.

Page de Quiet Book : la citrouille de halloween

 

Puis, dans de la feutrine noir, j’ai découper des éléments de visage avec différentes formes.

L’enfant place les éléments au gré de ses envies pour faire des visages différents. En fonction des combinaisons on obtient une citrouille effrayante, surprise ou joyeuse. Cet exercice permet tout aussi bien d’apprendre le nom des parties du visage que de travailler sur les émotions !

Page de Quiet Book : la citrouille de halloween

Page de Quiet Book : la citrouille de halloween

Page de Quiet Book : la citrouille de halloween

Page de Quiet Book : la citrouille de halloween

Colombe (5 ans 1/2) et Petit O’ (3 ans 1/2) adorent leurs nouvelles pages. Elles viennent compléter nos pages de quiet book que nous avions déjà, et d’autres que j’ai prévu de vous montrer très bientôt (alors continuez à suivre le blog, j’ai plein de nouveautés à vous montrer !).

Vous pouvez retrouver nos autres pages de quiet book dans les articles :

 

 

DIY : le circuit de voitures fait par les enfants !

Publié le

Lorsque nous avons pris la décision de partir vivre à Dubaï, nous avons aussi pris la décision de faire le vide dans notre intérieur. Nous avons déménagé à 7000 km de chez nous avec seulement une trentaine de kilos de bagages par personnes, cela nous a donc obligés à faire un tri drastique. Et les jouets des enfants n’ont pas fait exception ! Nous avons bien-sûr conservé ce qui était le plus important à leurs yeux, mais le tri a été important. En arrivant à Dubaï, nous voulions profiter de ce tri pour repartir sur de nouvelles bases : des jouets moins nombreux, mais auxquels les enfants joueraient vraiment et dont ils prendraient soin ! Et quoi de mieux pour apprendre aux enfants à prendre soin de leurs affaires que de les leurs faire fabriquer ? Voilà comment Colombe (4 ans 1/2), Petit O’ (2 ans 1/2) et moi avons eu l’idée de fabriquer un circuit pour petites voitures !

Le matériel pour fabriquer un circuit pour petites voitures

  • Une grande planche de carton (j’ai découpé un emballage de meuble)
  • De la peinture
  • Du vernis

Réalisation du circuit pour petites voitures

J’ai supervisé la réalisation, mais je voulais vraiment que les enfants s’impliquent afin qu’ils ressentent une vraie satisfaction une fois le jouet fini, mais aussi qu’ils l’investissent pleinement dans le jeu car il aura été fait selon leurs idées. Avant de nous lancer, et entre les différentes étapes de la réalisation, nous avons beaucoup discuté de ce que les enfants voulaient et de ce qu’ils imaginaient indispensable pour représenter une route.

La première étape fût très simple : peindre toute la planche de carton en vert.

Peindre un carton en vert

Et Petit O’ a également peint des rouleaux de papier toilette qui allaient nous servir à fabriquer des garages (je l’ai laissé libre de choisir la couleur).

Après avoir laissé sécher une journée, nous avons peint les routes et avons de nouveau laissé sécher.

Les enfants ont pu alors s’attaquer aux détails. Petit O’ a décidé qu’il fallait un lac pour que les gens se baignent (nous vivons près de l’eau !) et Colombe voulait marquer les lignes discontinues qui séparent les routes en 2 voies (ce qui a fait un exercice de graphisme absolument parfait !).

Peindre un circuit pour petites voitures

Colombe a également voulu qu’on dessine des panneaux stop et des zig-zag jaunes indiquant les arrêts de bus (il y en avait plusieurs dans notre rue à Cannes et ce détail l’a beaucoup marquée !). Quant à Petit O’ il a accepté de dessiner la forêt, et a tenu à ce que l’on mette des feux tricolores !

DIY circuit de voitures pour enfants

Circuit de petites voitures arc-en-ciel

Circuit de petites voitures arc-en-ciel

Il ne me restait plus qu’à vernir le circuit afin que la peinture tienne bien et à coller les quelques rouleaux de papier toilette pour en faire un garage (et comme j’ai fait un étage, j’ai découpé une rampe dans un morceau de carton). Après quelques jours de séchage (afin de faire que l’odeur de vernis parte complètement), les enfants ont pu jouer avec leur joli circuit !

Jouer et respecter un jouer qu’on a fabriqué

Les enfants trépignaient d’impatience à l’idée de jouer avec leur beau circuit coloré ! L’attente fut un peu difficile, mais il fallait bien faire sécher le vernis ! Et apprendre la patience, c’est plutôt positif !

Lorsque le moment est venu de sortir le circuit de petites voitures, ils étaient tellement heureux qu’ils sont allés chercher des accessoires pour créer leur petit monde. L’arc-en-ciel de Grimms a égayé le paysage, et un rhinocéros est venu profité de la fraîcheur du lac pour prendre un petit bain !

Circuit de petites voitures arc-en-ciel

Circuit de petites voitures arc-en-ciel

Circuit de petites voitures arc-en-ciel

Circuit de petites voitures arc-en-ciel

Le garage et la rampe pour y accéder ont beaucoup plus aux enfants, même si je vous l’avoue, ils n’ont pas tenu très longtemps ! Ils se sont arrachés alors que les enfants rangeaient le tapis sous leur lit. Mais les enfants les reprennent et les posent simplement sur le circuit quand ils veulent jouer avec.

garage pour petites voitures

garage pour petites voitures

garage pour petites voitures

Lorsque nous étions en France, Colombe et Petit O’ avaient une belle collection de Tut Tut bolides et animos avec leur circuit. Ils y jouaient beaucoup mais nous n’avons pas pu les prendre faute de place dans nos valises. Finalement ils jouent tout autant avec ce circuit en carton, mais il a a quelques avantages que j’apprécie beaucoup ! Tout d’abord, les petites voitures ne font pas de bruit, contrairement aux Tut Tut ! Et surtout il est très facile à ranger : les enfants le glissent simplement sous leur lit, ce qui les encourage à le faire tout seuls !

Et c’est sans compter la fierté dans leurs yeux quand ils s’apprêtent à jouer et qu’ils me lancent : “Tu te souviens maman quand on avait fabriqué ce circuit tous seuls ?”

circuits de petites voitures en carton

Un plateau tournant arc-en-ciel ! -DIY- ikea Hack

Publié le

Il y a plusieurs mois, j’ai découvert sur le compte Instagram du blog A Crafty Living un outil de jeu et d’apprentissage qui m’a fascinée  : sa “Rainbow lazy Susan” ou plateau tournant arc-en-ciel !

Here's a still shot of our Rainbow Lazy Susan I shared in our previous video. It's pretty mesmerizing when it gets spinning! 🌈 If you've been following us for a while, you would have seen this activity before – it's Miss2's favourite! First, we Colour sort the Pom Pom's, then give it a spin & watch them fly off in all directions, pile them back on & repeat! 🌈 Lazy Susan painted with Acrylic paint & finished with a clear sealer. Developing: Colour Recognition, Hand Eye Coordination, Fine Motor Skills, Learning through Play, Language, Sensory Exploration, Following Instructions, Cognitive Development. Pom Pom's: @educationalexperience Lazy Susan: @ikea_australia Age: 2 + years. #craftyliving #craftylivingkids

A post shared by A Crafty LIVing • Olivia (@acraftyliving) on

À l’époque je désencombrais mon appartement afin de préparer mon déménagement à l’étranger, il était donc hors de question que je me lance dans la confection d’un tel matériel qui aurait pris de la place (et du poids !) dans nos bagages ! Mais l’idée ne m’a jamais vraiment quittée et à mon arrivée à Dubaï, et j’ai rapidement acheté le fameux plateau roulant de chez Ikea qui me permettrait de fabriquer cette petite merveille !

DIY : Le plateau tournant arc en ciel – le matériel

DIY du plateau tournant arc-en-ciel

 

La première étape consiste à trouver le centre du plateau tournant, et ça n’est pas une mince affaire ! Je m’y suis reprise à plusieurs fois mais il y avait toujours un léger décalage. Finalement nous avons étudié le problème avec Papa À Dada ! et vous savez quoi ? Ce cercle n’est pas parfois (pas si fort que ça le grand Suédois !), alors si vous souhaitez vous aussi réaliser ce plateau tournant, je perdez pas des heures à chercher le centre comme je l’ai fait. Quoi que vous fassiez, ça sera approximatif… Finalement, lassée par cette tâche, j’ai laissé Papa À Dada ! exprimé tout son talent en géométrie, et c’est lui qui a déterminé le centre et tracé les 8 parts égales sur le cercle !

fabriquer un plateau tournant arc-en-ciel

Une fois les parts tracées sur le plateau, il faut déterminer les couleurs qu’on utilisera et ensuite peindre chaque part. C’est la partie que j’ai préférée car il fallait se concentrer sur une activité simple. Cette peinture a été un vrai moment de relaxation !

plateau tournant et peinture

peindre un plateau tournant

La peinture nécessitera plusieurs couches. Une fois terminée et bien sèche, il suffit de vernir et faire de nouveau sécher et le plateau sera prêt à utiliser.

Jouer et apprendre avec le plateau tournant arc en ciel

Ce plateau arc-en-ciel n’est finalement rien d’autre qu’un cercle chromatique, et si on le fait tourner suffisamment rapidement, les couleurs se mélangent de le plateau devient blanc. Ce plateau ne tourne pas suffisamment vite pour que l’illusion d’optique soit totale, mais on peut observer le mélange des couleurs par teinte.

 

Les enfants s’en servent aussi pour faire du tri de couleurs ou des constructions en suivant les angles de chaque triangle.

Tri de couleurs

 

Tri de couleurs et constructions géométriques sur le cercle chromatique

Tri de couleurs et constructions géométriques sur le cercle chromatique

L’un des jeux qui les amusent le plus est de tester la force centrifuge : regarder les objets projetés hors du plateau les passionne autant que ça les fait rire !

🇫🇷on s'amuse ! 🇬🇧We're having fun ! #forcecentrifuge #rouechromatique #spinningwheel

A post shared by Maman À Dada (@adadaetaudodo) on

 

Bref, les possibilités de jeux et d’apprentissages sont grandes et je pense que nous n’avons pas fini de les explorer ! D’ailleurs Colombe et Petit O’ me surprennent encore à trouver de nouveaux usages pour leur plateau tournant arc-en-ciel ! (et oui monter debout dessus pour se faire tourner fait partie des usages trouvés récemment et pas vraiment validés par maman !)

cercle chromatique qui tourne

Et vous, vous l’utiliseriez pour quoi cette roue ?

Petit-bleu et Petit-jaune : DIY avec la boîte lumineuse

Publié le

Nous connaissons tous Petit-Bleu et Petit-Jaune ! Il fait partie de ces trésors de la littérature enfantine que nous avons bien souvent découverts à l’école lorsque nous étions petits et que nous lisons souvent à nos enfants aujourd’hui. J’aime le lire très régulièrement à mes enfants alors j’ai voulu leur proposer une nouvelle activité autour du livre. Comme nous parlons beaucoup de mélange des couleurs en ce moment et qu’il me restait du matériel d’un de mes derniers bricolage, j’ai décidé de leur fabriquer un petit jeu pour notre boîte lumineuse.

Petit-bleu et Petit-jaune livre et jouet

Fabriquer les héros de son histoire préférée : Petit-bleu et Petit-jaune

Quoi de mieux pour profiter d’une histoire que de la rejouer avec ses personnages. Pour fabriquer Petit-bleu et Petit-jaune, rien de plus simple, il faut :

  • des feuilles de plastique coloré bleue et jaune (intercalaire ou pochette transparentes de couleur)
  • une paire de ciseaux

Et il ne reste plus qu’à découper les personnages dans les feuilles de plastique. Ici : Petit-bleu, Petit-Jaune et leurs parents. Mais pour coller à l’histoire et prolonger le jeu, j’ai également découper les copains d’école (Petit-Rouge, Petit-Vert, Petit-violet, j’ai fait avec les couleurs de feuilles que j’avais).

Petit-Jaune, Petit-Bleu, leurs papas et leurs mamans

Jouer et manipuler les personnages de l’histoire

Posés sur la boîte lumineuse, Petit-Bleu et Petit-Jaune redeviennent les personnages de l’histoire. Ils s’amusent tellement qu’ils se mélangent et deviennent Petit-Vert.

Petit-Jaune et Petit-Bleu deviennent Petit-Vert sur la table lumineuse

Les deux familles peuvent se réunir comme dans le livre.

Famille Bleu et Famille Jaune

Et comme dans le livre, Petit-Jaune et Petit-Bleu peuvent jouer avec leurs petits copains de toutes les couleurs.

Petit-Bleu, Petit-Jaune et leurs copains

Un beau livre sur l’amitié et la différence

Pour ceux qui ne connaissent pas ce livre, car je suis certaine qu’il y en a, voici l’histoire. Petit-Bleu et Petit-Jaune sont amis et ils s’aiment beaucoup. Un jour, ils sont si contents de se retrouver qu’ils s’embrassent, mélangent leurs couleurs et deviennent Petit-Vert ! Ils sont alors tout contents de ne faire plus qu’un, mais à l’heure de rentrer à la maison, personne de les reconnaît… Je vous laisse découvrir la suite !

Petit-Bleu et Petit-Jaune est un très beau livre ouvert sur de nombreux sujets. Il y a bien-sûr le mélange des couleurs sur lequel j’ai travaillé ici. Mais on peut également aborder la question de l’amitié, de la différence et du respect puisque tous les petits copains d’école ont une couleur différente.

 

Leo Lionni, Petit-Bleu et Petit-Jaune, L’école des Loisirs

Disponible à partir de 5€

DIY : une palette de couleurs tranparente

Publié le

Ça n’est pas toujours facile pour nos enfants de comprendre comment sont composées les couleurs. Ils ont d’abord appris à les reconnaître, ce qui n’a pas toujours été facile : le souvenir de Petit O’ se braquant dès qu’on lui parlait de couleur me revient instantanément ! Mais je me rappelle aussi qu’il a su les nommer toutes quasiment du jour au lendemain ! Actuellement, Petit O’ (2 ans et demi) comme Colombe (4 ans) apprennent comment les couleurs se forment. Chacun en est à un stade différent, mais tous deux aiment faire leurs petites expériences pour comprendre les couleurs. Colombe s’était d’ailleurs bien amusée avec nos jeux de mélange des couleurs l’an dernier. Mais le déménagement arrivant (oui, mon DIY date d’il y a 5 mois, alors que nous étions encore à Cannes) je voulais proposer aux enfants une activité qu’ils pourraient faire et emporter partout ! Voilà d’où m’est venue l’idée de cette palette de couleurs transparente !

Palette de couleurs transparente

Matériel nécessaire

  • des intercalaires ou pochettes plastiques de couleurs et transparents.
  • une attache parienne ou
  • 2 boutons et du fil
  • une paire de ciseau
  • une perforatrice
  • un feutre
  • un morceau de feuille cartonnée

matériel nécessaire pour une palette de couleurs transparente

Réalisation

Dessinez et découpez un gabarit en forme de pétale dans la feuille cartonnée puis reproduisez le sur chacune des feuilles de plastique.

Découpez les pétales dans les feuilles de plastique et faite un trou dans chacun à l’extrémité la plus fine.

 

assembler la palette de couleurs transparente

Assemblez la palette en accrochant les pétales ensemble soit avec l’attache parisienne, soit en attachant 2 boutons ensemble de chaque coté du trou (cette deuxième solution est beaucoup plus solide !).

Et voilà ! La palette est prête !

Palette de couleurs transparente

Le jeu

Bien que j’ai fabriqué ce petit jouet il y a déjà 5 mois, les enfants jouent toujours avec !

Ils s’amusent à assembler les couleurs pour voire ce que produit chaque combinaison. Ils jouent également avec les formes car en espaçant plus ou moins les pétales, on obtient des formes très différentes allant de la fleur aux lunettes de soleil ! Enfin, ils se servent de leur fleur comme d’un attrape lumière avec la lumière du jours !

palette de couleurs transparente comme attrape soleil

Ce jouet facile à fabriquer à peu de frais est plutôt rentable ! Les enfants ont aimé y jouer à la maison, mais il a aussi l’avantage de pouvoir nous suivre partout. Il n’est pas lourd et prend très peu de place, ce qui le rend idéal pour les voyages ! D’ailleurs il a fait le déménagement avec nous jusqu’à Dubaï !

Alors, ça vous tente ?

Des galets brillants à observer à la lumière

Publié le

Ce mois-ci, le thème du rendez-vous L’Art est un jeu d’enfant du blog Le Pays des Merveilles était : “Tout ce qui brille” ! Bien évidemment, ce qui brille nous inspire beaucoup ici, d’ailleurs je le dis souvent : “Les paillettes c’est la vie !”. Il restait donc à trouver une idée d’activité. J’ai décidé de fabriquer des galets brillants à observer avec notre boîte lumineuse. Cette boîte est mon alliée pour les temps calmes car observer les objets sous sa douce lumière apaise les enfants. Pour varier les plaisirs et stimuler l’attention des enfants, je change souvent d’objets à observer (des idées ici) et quoi de plus captivant que des objets brillants ! J’ai donc sorti les paillettes et le pistolet à colle et Colombe (3 ans 1/2) et moi nous sommes mises au travail !

Nous avons utilisé deux techniques différentes pour faire nos objets à observer. La première consistait à décalquer une forme (sur du papier cuisson), la peindre avec de la colle pailletée, puis la recouvrir avec la colle chaude du pistolet à colle. Décalquer a été un véritable exercice pour Colombe qui s’est parfois heurtée à des formes encore un peu complexes (et surtout longues à faire) comme le flocon de la photo (que nous n’avons d’ailleurs pas terminé !).

Décalquer un motif

Mais elle s’est bien débrouillée pour réaliser ce papillon que je vous montre en court de réalisation, puis une fois terminé. Je précise que jamais Colombe n’a touché au pistolet à colle car elle est encore bien trop jeune. De mon côté j’ai réalisé une montagne dont j’apprécie le relief (le papier cuisson gondolait lorsqu’on posait la colle pailletée)

papillon dessiné avec des paillettes

Papillon et paillettes observé sur une boîte lumineuse

Montagne pailletée

La deuxième technique est bien plus simple puisque sur du papier cuisson Colombe posait des petits flocons et des étoiles brillants (initialement il s’agissait de décorations de table), puis elle versait des paillettes, et par dessus je formais des petits galets avec le pistolet à colle.

verser des paillettes sur une feuille

paillettes et flocons

galets brillants observés sur une boîte lumineuse

galets brillants à la lumière du soleil

Nous avons maintenant une belle collection de petits galets à observer, mais aussi pour jouer et construire des univers (ne me dites pas que vous n’avez pas fait le rapprochement entre la couleur de mes paillettes et la Reine des Neiges !), ou juste à faire briller à la lumière du soleil !

Save

Save

Cherche et trouve les lettres dans un petit sac

Publié le

Colombe (3 ans 1/2) aime beaucoup apprendre les lettres depuis qu’elle va à l’école. Elle en connaît déjà quelques unes et s’amuse à les reconnaître et à y associer des mots. Quand elle voit une lettre qu’elle ne reconnaît pas encore, elle me demande toujours de laquelle il s’agit et souvent elle essaye de chercher cette lettre dans les mots qu’elle voit écrits autour d’elle. Alors pour satisfaire ce besoin d’apprentissage (et aussi pour l’occuper dans les salles d’attentes il faut être honnête j’y trouve mon compte !) je lui ai fabriqué un petit jouet avec 3 fois rien : un cherche et trouve les lettres dans un petit sac. Les blogs américains regorgent d’idées de petits sacs facile à glisser dans un sac à main et qui ont pour but d’occuper les enfants. Ils les appellent les busy bags (sacs pour s’occuper). J’avoue être séduite par l’idée car vous commencez à me connaître, j’aime les jouets simples, qui ne prennent pas de place et qui occupent longtemps !

Le matériel nécessaire :

  • un sac congélation
  • 3 ou 4 poignées de riz
  • du gros scotch solide
  • du washi tape
  • 26 perles “lettre” (une par lettre ! Personnellement je les ai achetées sur le site “perles & co“)
  • un feutre indélébile
  • une paire de ciseaux

On peut remplacer le sac congélation par une pochette plastique pour classeur.

 

matériel nécessaire à la réalisation d'un sac cherche et trouve les lettres

Réalisation :

Verser le riz puis les perles dans le sac.

mettre le riz dans le sac congélation

mettre les lettres dans le sac congélation

Scellez le sac avec le scotch résistant et renforcez les bords avec les washi tape.

Sceller le sac avec le scotch résistant et renforcer les bords avec les washi tape.

Couvrez le scotch résistant avec du washi tape pour faire plus joli et inscrivez toutes les lettres de l’alphabet dessus. Le sac est prêt ! Je vous avais dit qu’il n’y avait pas grand chose à faire !

inscrire les lettres sur le sac

L’intérêt du jeu :

Ici, le sac cherche et trouve les lettres a été adopté immédiatement ! Colombe a tout de suite cherché les lettres qu’elle connaît : le A, le E, le I, le K, le T et d’autres encore. Pour celles qu’elle ne connaît pas, elle me les montre sur le sac, je lui dit le nom de la lettre qu’elle désigne puis elle cherche la lettre correspondante. Ce petit jeu l’occupe beaucoup et surtout il l’occupe longtemps ! Alors si vous avez 5 minutes, n’hésitez pas à en fabriquer un pour vos futurs petits lecteurs !

Save

Activité pour apprendre à se situer dans le Monde -Voyageons Ludique

Publié le

Avec cette nouvelle année scolaire que a redémarré, nous reprenons le rendez-vous Voyageons Ludique proposé par ma copine Souris… Maman. Et cette fois, le sujet sur lequel nous devions plancher était : “Voyageons à travers le Monde”. J’ai d’abord pensé à fabriquer un petit passeport pour Colombe (3 ans 1/2) et à lui présenter un planisphère pour l’aider à situer les pays dont nous avions déjà parlé l’an dernier, mais je me suis vite rendue compte que toutes ces notions de localisation était très abstraite pour Colombe ! D’ailleurs lorsque j’ai demandé à Colombe ce qu’était le Monde ou encore la France, elle était incapable de me répondre précisément. Elle sait que nous habitons Cannes, mais elle a du mal à comprendre quelles sont ses limites et à quoi cela correspond vraiment. Alors je me suis inspirée d’une activité qu’on retrouve sur beaucoup de blog américain : “Me on the map”, littéralement “moi sur le carte”. Cette activité consiste à présenter à l’enfant une représentation de son habitat à différents niveaux (maison, ville, région) emboîtés les uns dans les autres à la manière de poupées gigognes.

apprendre à se situer dans le monde

apprendre à se situer dans le monde

L’activité pour apprendre à se situer dans le Monde

C’est moi qui ai fabriqué ce petit jouet car Colombe me semblait un peu trop jeune pour réaliser les dessins elle-même. J’ai donc coupé des cercles dans des papiers de couleurs différentes et tous légèrement plus grand que le précédent. À L’intérieur de ces cercles j’ai représenté les différents niveau de localisation en les dessinant au recto et en indiquant leur nom au verso. J’ai ensuite plastifié chaque cercle, et je les ai reliés entre eux à l’aide d’un fil passé dans un petit trou que j’ai fait.

J’ai organisé les lieux comme suit :

  • Moi
  • Ma maison
  • Ma ville
  • Ma région/mon département
  • Mon pays
  • Mon continent
  • Le Monde

Moi, ma maison dans le monde

Ma ville
Je vous assure que c’est Cannes que j’ai dessiné ! Quoi ? Vous ne reconnaissez pas le Palais des Festivals et son mythique tapis rouge ?! Bon, vous reconnaissez le palmier quand même ?

Moi et la France

moi dans le monde

Et Colombe sait-elle se situer dans le monde maintenant ?

Les différents niveaux de localisation restent difficiles à comprendre pour Colombe. Cela fait longtemps qu’elle sait dans quelle ville nous vivons, mais elle a du mal à comprendre que ses grands-parents vivent dans une autre ville et que celle-ci est très loin. Pour l’aider, je lui rappelle les longues heures passés en voiture à chaque fois que nous leur rendons visite ! Mais ce petit jeu lui permet d’apprendre l’ordre de grandeur, même si sa représentation est encore un peu floue !

Et après on fait quoi ?

J’ai beaucoup aimé ce sujet car le monde et ses différents découpages n’est pas une chose facile à comprendre pour un enfant. Je pense que l’on va aborder le sujet encore longtemps et je souhaite aller plus loin. Je pense investir dans un joli atlas pour enfant afin de situer les lieux dont on parler dans les prochains rendez-vous !