motricité fine

Des cubes de pavage comme quand on était petits

Publié le

J’ai quelques souvenirs des jeux qu’on nous proposait en maternelle, et parmi eux se trouve des petits cubes sur lesquels étaient représentées des figures géométriques et avec lesquels nous reproduisions ou inventions des motifs. C’est sur le blog de Activités maison que j’ai appris que ce jeu appelé Puzlasco n’était plus édité mais qu’on en trouvait de temps à autres sur des vide-greniers. La possibilité de trouver un vide-grenier présentant du matériel pédagogique français des années 1970 étant assez faible, j’ai décidé de fabriquer mes petits cubes moi-même !

cubes de pavage

DIY des cubes de pavage

Pour fabriquer mes cubes de pavage j’ai acheté des petits cubes en bois de 3 cm de hauteur.

cubes de pavage

Je les ai peins avec de la peinture acrylique et ai utilisé du washi tape pour plus de précision.

cubes de pavage

Peu importe les motifs qu’on choisit de créer sur ses cubes, le plus important est de bien vérifier que les faces sont bien placées de la même manière sur chaque cube. Ainsi quand l’enfant fait un motif, s’il prend une rangée de cubes complète et la retourne, il obtiendra un motif qui suivra aussi un algorithme. Cela demande de l’attention mais cela vaut le coup (dit la fille qui a fait une boulette sur 1 cube !)

Au final voici les 6 faces de mes cubes :

cubes de pavage

La manipulation des cubes de pavage

Depuis que les cubes sont prêts, il ne se passe pas une journée sans que Petit O’ (4 ans) ou Colombe (6 ans) ne jouent avec. Je commence souvent en leur présentant un modèle à reproduire, puis je les laisse inventer leurs propres modèles et cela a donné naissance à des motifs très chouettes et auxquels je n’avais pas pensé !

motif avec cubes de pavage

Ce genre de jeu offre de nombreux avantages : la manipulation des cubes plaît aux enfants, elle entraîne leur main et les aide à penser l’espace (d’où encore une fois l’intérêt de bien faire correspondre les faces quand on peint les cubes !). Quand l’enfant reproduit un modèle, il doit chercher la bonne face et le bon sens !

Cela entraîne la discrimination visuelle. J’ai d’ailleurs volontairement fait des faces parfois très ressemblantes et j’ai je me suis limitée à 5 couleurs. L’enfant doit trouver la bonne face et la placer dans le bon sens. S’il fait une erreur, il peut se corriger seul puisque le motif dénotera.

autocorrection avec des cubes de pavage

Les motifs que nous avons créés

Voici quelques idées de motifs que je demande aux enfants de reproduire ou qu’ils ont inventés eux-mêmes.

Un pavage simple où il faut faire correspondre les triangles de couleur.

motif avec cubes de pavage

Deux pavages visant à recréer les cercles de la bonne couleur et donc trouver la bonne face parmi deux qui se ressemblent beaucoup.

motif avec cubes de pavage
motif avec cubes de pavage

Avec les mêmes cubes on peut proposer des motifs plus gros et plus simple, ou des motifs plus en détails.

motif avec cubes de pavage
motif avec cubes de pavage
motif avec cubes de pavage
Il y a une erreur sur ce modèle…
motif avec cubes de pavage

On peut jouer sur les détails et rendre les modèles bien plus difficiles au point que même un adulte doive se concentrer pour y arriver !

motif avec cubes de pavage
motif avec cubes de pavage
motif avec cubes de pavage

Enfin, on peut se laisser surprendre par les créations des enfants comme celle de Colombe ci-dessous.

motif avec cubes de pavage

Je vais sans doute imprimer certains de ces modèles (ceux qui ne comportent pas d’erreur !) afin que les enfants puissent les reproduire en autonomie. Mais je ne vais pas en imprimer trop car je trouve aussi beaucoup d’intérêt à ce qu’ils fassent preuve d’imagination !

Un souvenir d’enfance !

Je prends beaucoup de plaisir à jouer aux cubes de pavage avec mes enfants ! Je remercie d’ailleurs Anne-Cécile Pigache du blog Activité à la Maison et Madeleine Deny de la boutique Si tu veux (jouer) (et aussi auteures du Grand guide des pédagogies alternatives ) qui m’ont toutes deux rappelé l’existence de ce jeu par leur publications sur leur blog ou compte Instagram. Ce jeu est un vrai retour en enfance pour moi !

Des cubes de pavage comme quand on était petits

Et vous ? Avez-vous connu ce genre de cubes lorsque vous étiez à l’école maternelle ? Est-ce que vous en connaissez une version encore éditée ?

Idées de jeux avec des élastiques et des bâtons de glace

Publié le

Voici une activité que j’avais préparée l’année dernière pour mon Petit O’ (3 ans à l’époque) qui l’avait beaucoup aimée, mais que je n’avais pas publiée. Et puis il y a quelques jours, j’ai retrouvée la boîte d’activité dans un placard et j’ai décidé de lui représenter. Si apprendre à nouer des élastiques sur un bâton de glace avait plu à Petit O’ la première fois, cette fois-ci ce fut un succès plus grand encore ! Il fallait donc que je vous en parle !

Le matériel nécessaire

Le matériel pour cette activité est on ne peut plus simple :

  • des bâtons de glace
  • des élastiques en caoutchou
  • éventuellement une boîte pour ranger et transporter l’activité

Apprendre à nouer des élastiques

La première fois que j’ai proposé cette activité à Petit O’, il avait 3 ans et nouer un élastique autour d’un bâton lui demandait encore beaucoup de concentration. Nous avions donc travaillé sur le geste sans trop nous préoccuper de l’association des couleurs des élastiques.

Enfiler l’élastique sur le bâton de glace n’était pas encore facile pour Petit O’. Les élastiques sont assez petits, ils se tordent quand ils touchent le bâton et tout cela ajoute en difficulté.

Une fois l’élastique enfilé sur le bâton, il faut le tordre, et l’entourer de nouveau sur le bâton. Cela paraît simple pour nous, adultes, mais en réalité cela demande un geste fin et précis qui n’est pas si évident ! Je ne compte pas le nombre de fois où Petit O’ a fait tomber l’élastique, ou alors les fois où il a tiré si fort dessus que l’élastique s’est défait du bâton.

Bref, à la fin de chaque séance, Petit O’ avait enfilé 2 ou 3 élastiques avec succès malgré de nombreuses tentatives.

Mais il était content car cet exercice représentait un vrai défi pour lui, et il ne voyait pas le nombre de tentatives, mais juste les réussites !

Reproduire un modèle avec les élastiques

Aujourd’hui, Petit O’ a 4 ans, et bien qu’il ne se soit pas vraiment entraîné à cet exercice, il a gagné en précision et il arrive à enfiler les élastiques sur les bâtons beaucoup plus facilement.

J’ai donc corsé un peu le jeu en lui proposant de reproduire un modèle.

Je lui prépare donc des bâtons sur lesquels j’ai noué des élastiques et lui demande de reproduire les mêmes en respectant l’ordre des couleurs.

Les premières fois je lui donnais exactement le même nombre de bâtons à reproduire, mais aussi les mêmes élastiques. Ainsi, s’il terminait l’activité et qu’il lui restait un élastique ou qu’il ne trouvait plus l’élastique de la bonne couleur, c’est qu’il s’était trompé quelque part. Maintenant, je lui donne un stock d’élastiques dans lequel il pioche, mais le nombre restant ne lui permet plus de s’autocorriger.

En revanche, il peut toujours se corriger en comparant mon modèle avec le bâton qu’il a fait.

Continuer une suite logique

Un autre exercice consiste à continuer une suite logique : je noue quelques élastiques autour d’un bâton en alternant une séquence de 2 ou 3 couleurs et je demande à Petit O’ de continuer la séquence jusqu’à recouvrir le bâton.

Cet exercice pas si facile (surtout avec 3 couleurs) entraîne la motricité fine, mais aussi la logique de l’enfant.

Faire des groupes d’élastiques

Pour apprendre à compter, à dénombrer et à associer une valeur et un chiffre, on peut aussi demander à l’enfant de faire des groupes d’élastiques.

J’ai disposé des chiffres sur la table et posé un bâton sous chacun. Et j’ai demandé à Petit O’ de nouer autant d’élastiques sur le bâton que ce que le chiffre indiquait.

Faire des additions

J’ai proposé cet exercice à Colombe (presque 6 ans) qui travaille sur les additions en ce moment.

J’ai posé une opération sur la table et elle devait nouer les élastiques correspondant aux chiffres présentés afin de s’aider à résoudre l’opération.

C’est un exercice qu’elle connaissait déjà sous une autre forme puisqu’elle utilise souvent des petits cubes ou des perles pour s’aider à résoudre ses additions. Changer de support l’a amusé et lui a presque fait croire qu’elle ne faisait pas ses devoirs !

Nous avons exploité ce matériel peu onéreux de différentes manières et je suis certaines que nous en trouverons de nouvelles ! En ce moment, cette petites boîte pleine d’élastiques et de bâtons de glaces nous suit partout : au restaurant, dans la voiture, partout où il faut patienter, les enfants peuvent la prendre et s’amuser avec.

Et vous, quels jeux inventeriez-vous avec ce matériel ? Dites-le moi en commentaire et les enfants et moi essaierons !