activité manuelle

Halloween : Nos sorcières en empreintes de mains

Publié le

Lorsque je vous ai présenté notre banderole de Halloween réalisée en peignant avec des ballons, mais ce que je ne vous ai pas dit, c’est qu’à la fin de l’activité, je trouvais si jolies les assiettes en carton qui m’avaient servi à mettre la peinture; que j’ai décidé de les intégrer à notre décoration ! Ni une ni deux, un coup de peinture sur les mains de mes petits et je vous présente nos sorcières en empreintes de mains.

 

Notre décoration de Halloween

Transformer une empreinte de main d’enfant en sorcière

Il faut mettre de la peinture verte sur la paume de la main de l’enfant et de la peinture noire sur ses doigts. Puis, en lui demandant de garder les doigts bien serrés, appliquer sa main sur le support (ici l’assiette). Un trait perpendiculaire aux doigts entre ceux-ci et la paume pour finir le chapeau de la sorcière, un nez, une bouche, puis des cheveux oranges, et voici notre sorcière terminée !

 

Sorcière en empreinte de main

Une ficelle accrochée au dos de l’assiette avec un scotch et au mur avec du washi tape de Halloween, et voici nos assiettes fixées au mur !

Le reste de notre déco de Halloween

Comme vous avez pu le voir sur la première photo, notre déco est plutôt remplie : notre banderole, nos assiettes avec les sorcières, mais aussi de jolies empreintes oranges toutes simples, et un fantôme découpé en totale autonomie par ma Colombe (5 ans 1/2) et un monstre en pantalon découpé par mon Petit O’ (3 ans 1/2).

Le tout est allé rejoindre notre banderole de Halloween et donne un air de fête à notre salle à manger !

Vous aussi vous décorez la maison pour Halloween ? Quel genre de bricolages faites-vous ?

Banderole de Halloween pour décorer la maison

Publié le

Halloween approche à grand pas, et plus mes enfants grandissent, plus j’aime cette fête (et je l’aimais déjà beaucoup avant, alors imaginez !). Ce que je préfère bien-sûr, c’est fabriquer des décorations avec mes enfants. Cette année ne déroge pas à la règle, nous avons commencé très tôt, et la maison est déjà prête notamment grâce à une grande banderole de Halloween peinte que j’ai accroché dans la salle à manger.

Matériel nécessaire à la réalisation de la banderole

Cette banderole est facile à faire (les enfants peuvent participer à sa réalisation dès qu’ils savent se mettre assis) et nécessite peu de matériel :

  • un rouleau de papier (le mien vient de chez ikea)
  • des ballons de baudruche
  • des assiettes en carton
  • de la peinture

La réalisation de la banderole Halloween

J’ai d’abord versé de la peinture dans chaque assiette en carton (une assiette par enfant). Ici j’ai pris de la peinture noire et orange (de chez Ikea) pour coller au thème.

Peinture versée dans une assiette en carton

Puis j’ai étaler le rouleau de papier sur le sol (que j’avais protégé d’une bâche auparavant) et je l’ai fixé avec du scotch. J’ai installé mes petits artistes autour du papier.

prêts à décorer notre banderole de Halloween

Les enfants on ensuite juste eu à tremper le ballon dans la peinture et à appuyer le ballon sur le papier. Et croyez-moi ils s’en sont donné à cœur joie !

 

peindre avec un ballon

peindre avec un ballon

peindre avec un ballon

peindre avec un ballon

peindre avec un ballon

J’ai ensuite mis la banderole à sécher, et quelques jours après nous avons apporté la touche finale. J’ai écrit “HALLOWEEN” à la peinture verte et Colombe (5 ans 1/2) est repassé sur la peinture avec son pinceau (quand on peut placer un peu de graphisme dans un activité, pourquoi se priver ?).

 

écrire Halloween

Une fois la banderole installée sur le mur de notre salle à manger, je me suis sentie observée. J’ai alors vu 2 yeux et une bouche boudeuse sur la banderole. Je me suis donc empressée de rehausser ce regard et ce sourire avec une touche de blanco ! Et voilà comment est né notre charmant monstre de la salle à manger !

Le monstre de la salle à manger

Et voilà notre belle décoration de Halloween ornant notre salle à manger ! Il y a bien sûr notre belle banderole, et d’autres décorations comme nos sorcières en empreintes de mains !

Notre décoration de Halloween !

Alors qu’en pensez-vous ? Vous aussi vous aimez décorer la maison avec les enfants pour Halloween et les autres fêtes ?

L’automne – l’art est un jeu d’enfant

Publié le

L’automne a pointé le bout de son nez et les réseaux sociaux prennent une teinte orange très jolie. Toutes mes copines ont publié de jolies activités avec des marrons, des pommes de pin, des feuilles mortes… L’automne est une saison très inspirante, et du point de vue des loisirs créatifs, je pense que c’est ma préférée, car il suffit de se baisser pour trouver notre matériel. Seulement voilà, la réalité de l’automne à Dubaï est toute autre : pas de feuilles mortes (ou pas plus que pendant les autres saisons), je doute qu’on puisse trouver un seul marronnier dans cette région du monde, quant aux pommes de pins, elles ne se font pas plus nombreuses ! J’étais donc assez peu inspirée et un peu nostalgique lorsque j’ai découvert le thème du rendez-vous L’art est un jeu d’enfant organisé chaque mois par le blog Le Pays des Merveilles, mais finalement, nous avons trouvé de belles façons de célébrer l’automne.

 

Notre célébration de l’automne

L’arrivée de l’automne à Dubaï signifie clairement la baisse des températures. Les températures avoisinent facilement les 50 degrés au mois d’août ici, alors quand au début de l’automne, on passe sous la barre des 40 degrés, on a bien l’impression de respirer !

Colombe (5 ans 1/2), Petit O’ (3 ans 1/2) et moi sommes donc sortis fêter l’automne, le jour de l’équinoxe. Nous avons pris nos jolis rubans achetés chez Nature et Découvertes, nos balles de jonglage, et nous sommes allés trouver un coin d’herbe avec un semblant d’ombre pour jouer, danser, et célébrer notre première sortie en extérieur !

View this post on Instagram

🇫🇷 L'automne est arrivé mais il se fait encore très peu sentir ici (36° à 10h du matin c'est plutôt doux et certains parlent même déjà de l'arrivée de l'hiver ! Hein @the_little_frenchies !). J'avais envie de célébrer ce changement de saison avec mes enfants, mais que faire quand il n'y a pas de feuilles mortes par terre, que les arbres ne changent de couleur ? Eh bien nous célébrons la baisse des températures en passant la matinée dehors à danser avec des rubans, jouer avec des balles de jonglage, observer les fourmis, et ramasser les rares feuilles que nous aurons pu trouver. Je vous souhaite un bel automne. 🍃🍂 🇬🇧 Autumn is here but it is still hot outside (36° at 10am, some people already talk about winter here!). I wanted to celebrate autumn with my kids but what do you do when there's no leaves on the ground and that trees don't change colors? I have decided we would celebrate the cooling (but not already cool) weather. So we danced with ribbons, played with juggling balls, watched the ants, and picked up the rare leaves we have found. I wish you a pretty autumn! 🍃🍂 #adadaadosdchameau #adadaadosdechameau #wildandfreechildren #wildandfreekids #automne #celebrerlautomnea30degrees #celebrerlautomne #celebrateautumn #pedagogiealternative #pedagogiesteiner #ief #unschooling #unschooledlife

A post shared by Maman À Dada (@adadaetaudodo) on

 

Nos activités d’automne

Suite à cette promenade, nous avons rapporté quelques feuilles trouver par terre (les arbres ne perdent pas toutes les feuilles, mais elles se renouvellent donc on en trouve par terre). J’ai donc proposé une activité très simple aux enfants : Créer une guirlande de feuilles décorées à la pastel grasse.

 

Décorer des feuilles d'automne

Nous nous sommes d’abord amuser à faire apparaître le relief de la feuille en grattant une craie dessus avec une feuille de papier intercalée. Les enfants ont remarqué les jolis motifs, mais ils ont aussi constaté qu’il est difficile de maintenir la feuille de papier en place.

 

Faire l'empreinte d'une feuille

Puis nous sommes passés à la décoration des feuilles. Certaines venaient juste de tomber, elles étaient bien vertes, solides et plus facile à décorer. Alors que les plus vieilles, toutes marrons étaient plus friables et il fallait être très doux en appuyant la craie grasse.

Décorer des feuilles d'automne

Décorer des feuilles d'automne

Décorer des feuilles d'automne

Décorer des feuilles d'automne

Décorer des feuilles d'automne

Une fois toute les feuilles décorées, j’ai passé un fil de coton dans leur tige pour en faire une guirlande, puis nous avons accroché la guirlande sur notre fenêtre.

Fabrication d'une Guirlande de feuilles

Guirlande de feuilles

Après une semaine d’observation, j’ai décroché les feuilles et j’ai encouragé les enfants à noter les changements. Les feuilles vertes étaient toujours vertes, mais plus foncées. Toutes les feuilles se sont recroquevillées et sont devenues “craquantes”, et elles étaient pleines de poussière ! (Eh oui, à Dubai l’air est chargé en sable, on n’est pas dans le désert pour rien !).

 

Feuilles d'automne en couleurs

Feuilles d'automne en couleurs

Notre célébration d’automne n’est pas des plus communes, ses couleurs vivent ne sont pas celles auxquelles nous sommes habitués, mais j’ai voulu fêter l’automne avec mes enfants de la manière qui correspondait le mieux à ce que nous vivons actuellement. Et je pense que c’est réussi. Depuis cette première vraie sortie en journée, chaque jour Colombe, Petit O’ et moi profitons des espaces verts près de chez nous et du bonheur d’être en extérieur !

Et chez vous, comment on fête l’automne ? Vous vous êtes déjà retrouvé à vivre un tel décalage des saisons par rapport à ce dont on a l’habitude ?

Un arc-en-ciel en perles – diy

Publié le

Il est assez rare que je fasse une activité manuelle seule avec Petit O’ (3ans) car en général, si l’activité est à sa portée, c’est qu’elle est aussi à celle de Colombe (5 ans). Et pourtant, lorsque l’activité prévue est trop compliquée pour lui, je la fais seule avec Colombe. Alors pour une fois, je me suis dit que j’allais faire une activité manuelle seule avec mon petit garçon ! Depuis un moment j’avais envie de fabriquer un arc-en-ciel avec des perles et du fil chenille que j’avais vu sur Pinterest. Comme l’idée lui a plu, nous nous sommes lancés !

 

Le matériel nécessaire pour fabriquer un arc-en-ciel

Matériel nécessaire à la fabrication de l'arc-en-ciel

  • Des morceaux de fil chenille aux couleurs de l’arc-en-ciel
  • De grosses perles aux couleurs de l’arc-en-ciel également
  • Une plaque de carton
  • Une paire de ciseaux
  • Un pistolet à colle
  • Quelques boules de coton
  • De la colle liquide

La fabrication de l’arc-en-ciel

Tout d’abord, j’ai coupé les morceaux de fil chenille pour que chaque fil soit de plus en plus petit, et en respectant l’ordre des couleurs dans l’arc-en-ciel.

fil chenille arc-en-ciel

Puis j’ai collé les morceaux de fil chenille sur le carton à l’aide du pistolet à colle. Comme la base des fils sera recouverte de coton, il n’est pas nécessaire de les coller joliment. Le principal est que les fils tiennent bien car l’enfant va les manipuler pendant un moment.

coller les fils chenilles sur la planche de carton

Vient maintenant la première partie de l’activité réalisée par l’enfant : j’ai demandé à Petit O’ d’enfiler des perles de la couleur correspondante sur chacun des fils chenilles. Je lui ai conseillé de commencé par le centre (le fil rose), ainsi les fils sont de plus en plus long à remplir et l’enfant ne se décourage pas dès le premier fil.

enfiler des perles

Une fois toutes les perles mise, on recourbe les fils chenilles et on les colle sur la planche de carton.

L’enfant intervient de nouveau et colle les boules de coton sur la planche de carton, cachant ainsi la colle à la base des fils.

 

Après séchage, l’arc-en-ciel est prêt à être exposé pour embellir la chambre de nos petits !

Arc-en-ciel en perles et fil chenille

Et Petit O’ est tellement fier de son arc-en-ciel qu’il a choisi d’en faire le sujet de sa photo pour le rendez-vous A Travers leurs yeux d’enfants…

Arc-en-ciel en perles et fil chenille

L’arc-en-ciel trône maintenant fièrement dans la chambre de mes deux petits, et mon garçon est tellement heureux de nous rappeler à chaque fois qu’il l’a fait seul que je réalise à quel point j’ai bien fait de prendre ce temps seule avec lui ! Et vous, prenez-vous du temps pour créer avec chacun de vos enfants indépendamment ? Quelles sont leurs activités préférées ?

Nos mains tatouées au henné

Publié le

Je ne suis pas très régulière dans mes participations au rendez-vous Voyageons Ludique organisé par mes amis du blog Pa’man c’est une longue histoire, mais ce mois-ci, je suis très motivée ! À l’annonce du thème, “Le Maghreb“, j’ai eu plein d’idées, alors j’ai décidé d’en faire le thème d’étude général de notre mois. Et mon premier article concerne une petite activité proposée à Colombe (5 ans) et à Petit O’ (3 ans) afin de se familiariser avec une jolie tradition du Maghreb : le tatouage au henné. Nous avons déjà eu l’occasion de faire embellir nos mains, mais cette fois, j’ai proposé aux enfants de s’entraîner à reproduire des mains tatouées au henné sur une feuille de papier. L’activité est tellement simple que mes 2 enfants peuvent maintenant la préparer en toute autonomie !

Nos mains tatouées au henné : le matériel

Pour faire nos mains tatouées au henné il faut :

  • des feuilles blanche ou couleur chaire
  • un crayon ou feutre fin marron
  • une paire de ciseaux
  • des feuilles de couleurs (si vous voulez en faire une carte à offrir ou une affiche)
  • de la colle

La réalisation

Je vous l’ai dit, cette activité est tellement simple que les enfants peuvent la réaliser seuls (ou presque pour Petit O’ qui a encore besoin d’un peu d’aide). On commence par tracer le contours de sa main sur une feuille.

Tracer le contour de ses mains.

Puis on dessine des fleurs, des lignes, des petits points et autres jolis motifs qui composent traditionnellement les tatouages au henné. Cette partie est un bon exercice de graphisme, de concentration et de patience ! (d’ailleurs on voit bien au résultat final que la patience manque encore à Colombe pour ne pas bâcler son travail !)

 

graphisme tatouage henné

Une fois les motifs terminé, il suffit de découper l’empreinte de la main (encore un bon exercice de motricité fine !) et de la coller sur une feuille pour en faire une affiche ou une carte à offrir !

 

Nos mains tatouées au henné : le résultat

Collées sur une feuille de couleur, nos mains font une jolie carte ou une affiche à accrocher où à offrir.

Dessin de main tatouée au henné

Dessin de main tatouée au henné

Dessin de main tatouée au henné

Comme je l’ai dit plus tôt, l’activité est vraiment facile à faire, et une fois qu’on l’a présentée, les enfants peuvent la faire en toute autonomie. C’est donc une activité idéale pour occuper les enfants pendant les longs repas de famille, les mariages, anniversaires, ou tout simplement à la maison lorsqu’ils s’ennuient !

Et présentée avec quelques décors dorés et des verres de bons thé à la menthe, on se croirait presque au Maroc, non ?

Avez-vous aimé cette activité ? Est-ce qu’elle vous inspire ? Dites-le moi en commentaire, cela me fait toujours plaisir de vous lire ! Et si vous proposez cette activité à vos enfants, vous pouvez aussi m’envoyer des photos, ici ou sur mes réseaux sociaux Facebook et Instagram !

Invitation à créer : si j’étais un moyen de locomotion

Publié le

Voilà bien longtemps que je n’ai pas présenté d’activités manuelles faites avec les enfants sur ce blog. Nous avons été très productifs cet été, alors qu’il faisait très chaud à Dubaï, mais avec le redoux (arrivé tardivement vers fin octobre !), nous avons beaucoup profité de sorties en extérieur. Et Colombe (5 ans) et Petit O’ (3 ans) ont également développé leur autonomie en matière de création. Je laisse le matériel à leur disposition et ils créent quand ils veulent et ce qu’ils veulent. Les activités guidées deviennent alors plus pénibles. Mais voilà un moment que j’ai envie de leur proposer une “invitation à créer” inspirée de la pédagogie Reggio. Mais comme mes enfants créer sans cesse librement, j’avais envie de leur imposer un thème pour une fois. Chaque mois, le blog Mes Humeurs créatives nous propose d’imaginer des activités manuelles avec le enfants à travers de son défi “Si j’étais…”. Et pour le mois de février (oui, je sais, je suis en retard !), le thème est : “Si j’étais un moyen de locomotion”

Invitation à créer : le matériel

Dans une invitation à créer, on met du matériel à la disposition de l’enfant sans lui dire à quoi il sert. L’enfant étudie alors les objets à sa disposition et il détermine lui-même leur usage, sans être “pollué” par les idées préconçues des adultes.

Le type de matériel utilisé n’est pas spécialement important. On peut proposer ce genre d’invitations avec quelques éléments que l’on a sous la main. Pour être plus proche de la pédagogie Reggio, j’aurais sans doute dû proposer des éléments de la nature, mais la jungle urbaine dans laquelle j’évolue rend plus facile l’utilisation de matériel de loisirs créatifs.

Le matériel de notre invitation à créer

Dans un grand plat compartimenté j’ai proposé aux enfants :

  • un rouleau de papier toilette chaque comme base
  • des pompons de couleurs
  • du fil chenille
  • des bandes de papiers colorés
  • des sequins
  • des yeux mobiles
  • des cœurs et étoiles en mousse
  • de petites planches d’autocollants
  • du washi tape
  • de la colle, des ciseaux…

J’ai volontairement proposé beaucoup de matériel car je voulais voir vers quoi les enfants allaient se tourner. Mais je pense leur en proposer beaucoup moins les prochaines fois, et surtout leur proposer le matériel qui ne les a pas inspirés !

Le matériel de notre invitation à créer

Le matériel de notre invitation à créer

Si j’étais un moyen de locomotion : nos créations !

Eh oui : “Nos créations”. Pour cet exercice, je me suis assise avec les enfants et j’ai créé avec eux. Cela a sans doute influencé leur manière de faire et leur utilisation du matériel, mais j’ai bien sentie que si je ne me mettais pas à créer avec eux, Petit O’ se serait arrêté très vite.

Voici donc ma création : un bus pompons aux passagers “ours arc-en-ciel”.

La création de Petit O’ : un avion pour détruire les déchets.

Un avion pour détruire les déchets

Création de Colombe : “un avion-fusée qui peut se transformer en taxi”

 

La création de Colombe a sans doute un peu débordé… Mais je l’ai vu prendre beaucoup de plaisir à manipuler la colle liquide et les fils chenilles.

 

Pour un premier essais je suis plutôt convaincue. Les enfants ont passé un bon moment et moi aussi. Je me rends mieux compte du matériel qui ne les inspire pas et du matériel qu’ils maîtrisent bien. Bref, cette petite expérience m’a donnée plein de pistes pour la suite !

Nos assiettes de Noël pour décorer les murs

Publié le

Comme je l’ai déjà expliqué ici, notre déménagement à Dubaï nous a contraint à faire beaucoup de tri parmi nos affaires, et les décorations saisonnières n’avaient pas leur place dans nos bagages (à l’exception de notre sapin en feutrine et de nos chaussettes de Noël !). Nous partons donc de zéro pour décorer l’appartement pour les fêtes de fin d’année, et plutôt que d’acheter des décorations toutes prêtes, j’ai décidé de mettre les enfants à contribution ! Notre première mission a donc été de décorer les murs avec de jolies assiettes de Noël !

Nos assiettes de Noël qui décorent le mur

Le matériel nécessaire

  • des assiettes en carton
  • du fil chenille vert
  • des pompons
  • de la colle

La réalisation

J’ai préalablement tracé un triangle au crayon à papier dans le centre de l’assiette. Ce triangle sert de modèle pour que l’enfant sache où placer le sapin qui va décorer l’assiette. Ensuite, j’ai coupé des fils chenilles de différentes longueurs de manière à ce qu’ils forment un pyramide lorsqu’on les dispose en ordre de grandeur.

classer par ordre de grandeur

J’ai alors demandé aux enfants de classer les fils chenille par ordre de grandeur. Colombe (4 ans 1/2) a accompli cette tâche seule et Petit O’ (3 ans) a été aidé de Papa À Dada !

Classer les morceaux de fil chenille par taille n’a pas été facile, mais cela nous a permis de revoir les ordres de grandeur et le classement en ordre croissant et décroissant. Une fois les morceaux en place, les enfants les ont collés sur l’assiette.

Enfin, ils ont décoré leur sapin avec de petits pompons qu’ils ont collés comme ils voulaient.

Assiette de Noël faite par les enfants

Assiette de Noël faite par les enfants

On voit clairement la différence entre les deux sapins : celui du dessous a été fait par Colombe (4 ans 1/2) en toute autonomie, et alors que celui du dessus a été fait par Petit O’ (3 ans) qui a reçu l’aide de Papa À Dada ! (grand perfectionniste !).

Finalement, quelques morceaux de scotch et nos assiettes étaient en place pour égayer notre salle à manger !

Nos assiettes de noël pour décorer les murs

Nos assiettes de noël pour décorer les murs

Alors, ça vous plaît ? Vous avez hâte que je vous montre le reste de nos décos faites maison ? Et chez vous, les décos sont achetées ou ce sont plutôt les enfants qui les font ?

DIY : des masques de citrouille pour Halloween !

Publié le

Halloween approche à grand pas et nous sommes très enthousiastes cette année ! Les enfants adorent se déguiser et ils ont envie de décorer l’appartement aux couleurs de cette fête d’automne ! Je leur ai donc proposer de fabriquer quelques masques de citrouille afin d’apporter une touche de couleur à notre intérieur.

Le matériel

  • des assiettes en carton
  • de la peinture
  • des pinceaux
  • un cutter

La réalisation de nos masques de citrouille

Nous avons choisi 3 couleurs pour nos masques de citrouille : du orange, du noir et du bleu. Les enfants ont donc peint le dos de leurs assiettes en carton.

Ensuite, ils ont dessiné des yeux, nez et bouche à leur citrouille et je les ai découpés au cutter.

Enfin il ne me restait plus qu’à accrocher les masques de citrouille au mur ! Et voilà notre décoration de Halloween toute simple et rapide à faire ! Sur le mur du salon :

Et sur la porte d’entrée :

Alors ? Terrifiant non ?

DIY : le circuit de voitures fait par les enfants !

Publié le

Lorsque nous avons pris la décision de partir vivre à Dubaï, nous avons aussi pris la décision de faire le vide dans notre intérieur. Nous avons déménagé à 7000 km de chez nous avec seulement une trentaine de kilos de bagages par personnes, cela nous a donc obligés à faire un tri drastique. Et les jouets des enfants n’ont pas fait exception ! Nous avons bien-sûr conservé ce qui était le plus important à leurs yeux, mais le tri a été important. En arrivant à Dubaï, nous voulions profiter de ce tri pour repartir sur de nouvelles bases : des jouets moins nombreux, mais auxquels les enfants joueraient vraiment et dont ils prendraient soin ! Et quoi de mieux pour apprendre aux enfants à prendre soin de leurs affaires que de les leurs faire fabriquer ? Voilà comment Colombe (4 ans 1/2), Petit O’ (2 ans 1/2) et moi avons eu l’idée de fabriquer un circuit pour petites voitures !

Le matériel pour fabriquer un circuit pour petites voitures

  • Une grande planche de carton (j’ai découpé un emballage de meuble)
  • De la peinture
  • Du vernis

Réalisation du circuit pour petites voitures

J’ai supervisé la réalisation, mais je voulais vraiment que les enfants s’impliquent afin qu’ils ressentent une vraie satisfaction une fois le jouet fini, mais aussi qu’ils l’investissent pleinement dans le jeu car il aura été fait selon leurs idées. Avant de nous lancer, et entre les différentes étapes de la réalisation, nous avons beaucoup discuté de ce que les enfants voulaient et de ce qu’ils imaginaient indispensable pour représenter une route.

La première étape fût très simple : peindre toute la planche de carton en vert.

Peindre un carton en vert

Et Petit O’ a également peint des rouleaux de papier toilette qui allaient nous servir à fabriquer des garages (je l’ai laissé libre de choisir la couleur).

Après avoir laissé sécher une journée, nous avons peint les routes et avons de nouveau laissé sécher.

Les enfants ont pu alors s’attaquer aux détails. Petit O’ a décidé qu’il fallait un lac pour que les gens se baignent (nous vivons près de l’eau !) et Colombe voulait marquer les lignes discontinues qui séparent les routes en 2 voies (ce qui a fait un exercice de graphisme absolument parfait !).

Peindre un circuit pour petites voitures

Colombe a également voulu qu’on dessine des panneaux stop et des zig-zag jaunes indiquant les arrêts de bus (il y en avait plusieurs dans notre rue à Cannes et ce détail l’a beaucoup marquée !). Quant à Petit O’ il a accepté de dessiner la forêt, et a tenu à ce que l’on mette des feux tricolores !

DIY circuit de voitures pour enfants

Circuit de petites voitures arc-en-ciel

Circuit de petites voitures arc-en-ciel

Il ne me restait plus qu’à vernir le circuit afin que la peinture tienne bien et à coller les quelques rouleaux de papier toilette pour en faire un garage (et comme j’ai fait un étage, j’ai découpé une rampe dans un morceau de carton). Après quelques jours de séchage (afin de faire que l’odeur de vernis parte complètement), les enfants ont pu jouer avec leur joli circuit !

Jouer et respecter un jouer qu’on a fabriqué

Les enfants trépignaient d’impatience à l’idée de jouer avec leur beau circuit coloré ! L’attente fut un peu difficile, mais il fallait bien faire sécher le vernis ! Et apprendre la patience, c’est plutôt positif !

Lorsque le moment est venu de sortir le circuit de petites voitures, ils étaient tellement heureux qu’ils sont allés chercher des accessoires pour créer leur petit monde. L’arc-en-ciel de Grimms a égayé le paysage, et un rhinocéros est venu profité de la fraîcheur du lac pour prendre un petit bain !

Circuit de petites voitures arc-en-ciel

Circuit de petites voitures arc-en-ciel

Circuit de petites voitures arc-en-ciel

Circuit de petites voitures arc-en-ciel

Le garage et la rampe pour y accéder ont beaucoup plus aux enfants, même si je vous l’avoue, ils n’ont pas tenu très longtemps ! Ils se sont arrachés alors que les enfants rangeaient le tapis sous leur lit. Mais les enfants les reprennent et les posent simplement sur le circuit quand ils veulent jouer avec.

garage pour petites voitures

garage pour petites voitures

garage pour petites voitures

Lorsque nous étions en France, Colombe et Petit O’ avaient une belle collection de Tut Tut bolides et animos avec leur circuit. Ils y jouaient beaucoup mais nous n’avons pas pu les prendre faute de place dans nos valises. Finalement ils jouent tout autant avec ce circuit en carton, mais il a a quelques avantages que j’apprécie beaucoup ! Tout d’abord, les petites voitures ne font pas de bruit, contrairement aux Tut Tut ! Et surtout il est très facile à ranger : les enfants le glissent simplement sous leur lit, ce qui les encourage à le faire tout seuls !

Et c’est sans compter la fierté dans leurs yeux quand ils s’apprêtent à jouer et qu’ils me lancent : “Tu te souviens maman quand on avait fabriqué ce circuit tous seuls ?”

circuits de petites voitures en carton

À partir d’un livre d’Eric Carle : The artist who painted a blue horse

Publié le

Ce mois-ci le thème du rendez-vous “L’art est un jeu d’enfant” organisé chaque 1er du mois par le blog Le pays des Merveilles était À partir d’un livre. Je n’ai pas eu longtemps à chercher pour trouver une idée puisque j’avais déjà prévu une activité autour de notre livre préféré du moment : The Artist who painted a blue horse d’Eric Carle (mais si vous savez, l’auteur de La petite chenille qui fait des trous). Dans ce livre, un artiste en herbe nous présente son œuvre : des animaux aux couleurs originales.

The artist who painted a blue horse

L’œuvre de mes petits artistes à partir de The artist who painted a blue horse

Eric Carle a un style d’illustration très particulier grâce auquel on reconnaît facilement ses livres. Il utilise de la peinture dans laquelle il ajoute des mouvements à l’aide d’ustensiles divers, et il se sert également de collages pour marquer les contrastes. J’ai choisi de ne pas faire de collage car cela me semblait un peu compliqué pour Petit O’ (2 ans 1/2) et je préférais me focaliser sur la partie graphisme qui correspond bien à ses envies actuelles.

J’ai donc simplement imprimé des coloriages d’animaux trouvés sur différents sites de coloriages et j’ai proposé aux enfants de les peindre. Pour bien coller au livre, je les ai incités à choisir pour chaque animal une couleur différente de sa couleur naturelle.

Activité autour de The artist who painted a blue horse

Peindre un poisson bleu

peindre un papillon en rose

Une fois chaque animal peint, et tant que la peinture était bien fraîche, j’ai proposé aux enfants quelques ustensiles pour créer des motifs sur leurs dessins.

Papillon rose

Poisson bleu

Certains animaux n’ont pas résisté à cette étape, car Petit O’ avait tendance à appuyer trop sur ses instruments. Les ustensiles que je leur ai proposés sont surtout des objets de récupération : touillettes fournies avec le café dans les fast foods, couverts en plastiques…

Colombe (4 ans 1/2) avait peint avec une fourchette lors de sa première semaine d’école l’année dernière, et ça l’avait tellement impressionnée qu’elle avait érigée sa maîtresse au rang de personne la plus originale et la plus fantastique du monde (ce qui en tant que maman créative proposant sans cesse des activités à mes enfants m’avait un peu vexée ! Faites des gosses, tiens !). J’ai donc proposé aux enfants de tracer des traits sur leurs dessins avec un couteau et une fourchette. Petit O’ n’ayant jamais fait cette activité, il a été très enthousiaste (ce petit ne va pas à l’école, je resterai à ses yeux la personne la plus originale et la plus fantastique du monde ! et toc !)

graphisme avec une fourchette

graphisme avec une fourchette

graphisme avec un couteau

Les enfants ont fait ainsi une petite dizaine d’animaux.

Activité autour de The artist who painted a blue horse

Nous avons accroché notre Blue horse dans la chambre des enfants !

Si mes enfants aiment tant ce livre, c’est que c’est le premier livre que je leur ai acheté en anglais à notre arrivée à Dubaï. Nous vivons à Dubaï depuis 3 mois et Colombe et Petit O’ doivent apprendre l’anglais qui est la langue majoritairement parlée ici. Grâce à ce livre ils ont appris le nom de plusieurs animaux, et celui des couleurs principales. Avec notre activité, je voulais introduire de nouveaux noms d’animaux, et pourquoi pas de nouvelles couleurs.

Après les avoir découpées, j’ai donc accroché les œuvres de mes petits artistes dans leur chambre et cela donne : a black lion, a blue horse, a purple cow, a red sea horse, a sylvery fox, a pink butterfly, a green camel, a red giraffe and a blue ! Voilà du vocabulaire en plus pour mes petits artistes !

Pink butterfly.