Chut les enfants lisent

Les dinosaures aux éditions Fleurus – Chut les enfants lisent

Publié le

Depuis quelques temps, notre Petit O’ (presque 3 ans) s’est découvert une nouvelle passion. Il rugit, grogne, montre les gros et marche d’un pas lourd. Bref, il est devenu un dinosaure ! Il est très encouragé par la culture anglo-saxone présente ici, dans laquelle on trouve beaucoup d’histoire ou de chanson mettant en scène ces “monstres” préhistoriques ! J’ai profité de son intérêt pour sortir un livre reçu il y a quelques mois (oui, j’ai un peu de retard dans mes publications et il me reste pas mal d’articles à écrire sur des produits reçus quand j’étais en France, oui, je suis ce qu’on appelle une blogueuse en carton…) : Les dinosaures, aux éditions Fleurus.

Les dinosaures, éditions Fleurus

 

Une histoire chronologique des dinosaures

Le livre nous emmène à la découverte des dinosaures. Il commence à notre époque dans un musée d’histoire naturel, puis il nous plonge à l’époque des dinosaures.

Les dinosaures sont présentés de manière chronologique, ce qui d’un point de vue pédagogique me paraît vraiment intéressant. En effet, on a tous des espèces de dinosaures en tête et on les imagine vivant tous ensemble dans un monde sauvage très lointain, mais finalement, ils ont parfois vécu à des époques très différentes !

Les dinosaures, éditions Fleurus

Les dinosaures, éditions Fleurus

Des personnages attachants

Les découvertes et les explications sont menées par de mignons petits personnages : des petits enfants auxquels le lecteur peut s’identifier facilement. À la manière d’une bande dessinée ces petits enfants se promènent dans les pages et posent des questions, font des remarques qui invitent le lecteur à en découvrir plus sur le sujet.

Les dinosaures, éditions Fleurus

D’ailleurs, Petit O’ a rapidement eu envie de faire comme ces petits personnages et d’aller découvrir des dinosaures par lui-même. Nous sommes donc allés au Dubaï Mall (l’un des plus grand mall du monde) pour observer le véritable squelette de dinosaure de 155 M d’années exposé !

Dinosaure de Dubai Mall

Une collection à l’excellent rapport qualité-prix

Cette collection compte plusieurs titres différents : La Terre, Les Animaux, Le corps, L’Espace… Chaque livre coûte 5,95 €, ce qui pour des livres aussi complets est vraiment très raisonnable !

Cet article est ma participation au rendez-vous “Chut les enfants lisent” su blog Devine qui vient bloguer ?

 

The artist who painted a blue horse

Publié le

En arrivant à Dubaï, j’ai tout de suite cherché des livres pour aider mes enfants à apprendre l’anglais. Je me suis alors dirigée vers le rayon des classiques de la littérature enfantine et j’ai trouvé le bonheur : un rayon entier consacré à Eric Carle, l’auteur de La Petite Chenille qui fait des trous l’un de nos livres préférés ! Et j’ai découvert plein de pépite, comme The artist who painted a blue horse que je me suis empressée d’acheter !

The artist who painted a blue horse

Le narrateur du livre est un petit enfant qui se présente immédiatement comme un artiste qui peint.

I am an artist

Puis il nous présente ses oeuvres : des animaux aux couleurs originales. Il y a un cheval bleu (blue horse), un crocodile rouge (red crocodile) ou encore un âne à pois de toutes les couleurs (polka dotted donkey)…

blue horse

polka dotted donkey

Au-delà du vocabulaire, ce livre soutient l’idée que tous les enfants sont des artistes, et que les idées les plus farfellues sont souvent les meilleures sources créatives. J’apprécie beaucoup ce point de vue qui encourage l’originalité de nos enfants !

Le vocabulaire anglais appris dans The artist who painted a blue horse

Au fil des pages, on découvre une petite dizaine d’animaux tous peints dans une couleur différente. Les enfants apprennent donc une vingtaine de mots sans compter toute la partie narrative (quelques phrases seulement). Comme le livre est très court et rythmé, les enfants apprennent le vocabulaire un peu comme une comptine.

orange elephant

Colombe (4 ans 1/2) et Petit O’ (2 ans 1/2) récite d’ailleurs souvent le livre sans même l’avoir sous les yeux. Au départ, lorsque l’on voyait un des animaux du livre, il le nommait systématiquement avec la couleur associée dans le livre. Puis, ils ont dissocier les deux mots (couleur et animal) et on été capable de nommer chacun indépendamment.

Ce livre leur a énormément plu ! Nous l’avons lu plusieurs fois par jour au départ, et même souvent plusieurs fois d’affilée ! Il est suffisamment simple pour les avoir intéressés même s’il n’est pas dans une langue qu’ils comprenaient. Il est devenu la référence de leur apprentissage de l’anglais. Et d’ailleurs les premières semaines à Dubaï, lorsque Petit O’ nommait quelque chose en anglais (une voiture, un bus, une maison, une petite fille…) il le nommait toujours “blue horse”. Maintenant mes deux enfants connaissent plus de vocabulaire en anglais, mais ils aiment toujours beaucoup ce livre. D’ailleurs il nous a inspiré une jolie activité créative pour enrichir leur vocabulaire !

I am a good artist

Calinours va à l’école – Chut les enfants lisent

Publié le

Cette année, Colombe (4 ans 1/2) et Petit O’ (2 ans 1/2) n’iront pas à l’école. Cela ne les empêchera sans pas d’apprendre beaucoup de choses et d’arriver à peu près aux mêmes acquisitions que les autres enfants de leur tranche d’âge. Mais ces acquisitions se feront par des chemins détournés : des promenades, des observations, une vie sociale axée sur la diversité des âges (et des origines puisque nous vivons à Dubaï !)… Pour ce 2ème rendez-vous “Chut les enfants lisent” depuis la rentrée des classes, j’avais très envie de vous parler de ce livre qui parle de l’école… ou pas… Calinours va à l’école !

Calinours va à l'école

Calinours va à l’école

Calinours est un joli petit ourson blanc qui prends le chemin de l’école. Mais en traversant la forêt qui mène jusqu’à sa classe, il rencontre plusieurs animaux qui lui proposent de partager leurs activités. Il s’arrête donc pour faire de la peinture, de la pâte à modeler, et pour cueillir des fleurs… Et arrivé à l’école, la classe est fini et tous ses camarades sont rentrés chez eux. Il offre donc ses œuvres à sa maîtresse qu’il aime beaucoup et lui promet d’arriver le premier le lendemain !

Calinours va à l'école

Calinours va à l'école

Ce que nous en avons pensé

Nous avions reçu Calinours va à l’école alors que Colombe allait encore à l’école l’année dernière et il correspondait bien à sa façon de flâner avec son petit panier sur le chemin de la classe. Elle se reconnaissait donc beaucoup dans ce petit ours qui profitait tant de tout ce qu’il pouvait apprendre sur le chemin de l’école.

Cette année, Colombe et Olivier n’allant pas à l’école, je continue à leur lire le livre, mais j’insiste sur le fait que Petit Ours apprend beaucoup sur le chemin, et qu’au final il a autant appris que ses camarades en classe.

J’ai beaucoup aimé cette possibilité d’adapter la lecture de ce livre aux enfants qui vont à l’école comme à ceux qui pratiquent l’instruction en famille. Un bon moyen de se rappeler qu’on peut apprendre partout !

Calinours va à l'école

A. Broutin, F. Stehr, Calinours va à l’école, L’école des loisirs
dès 3 ans
à partir de 5€

7 Milliards de visages – Chut les enfants lisent…

Publié le

Avec la rentrée des classes, les rendez-vous blog reprennent, et bien sûr, l’incontournable “Chut, les enfants lisent” organisé par Devine qui vient bloguer ? ne fait pas exception ! Chaque mercredi, ce rendez-vous nous propose de faire découvrir un livre destiné aux enfants que nous avons particulièrement apprécié ! En ce début de mois de septembre, notre vie a beaucoup changé puisque nous vivons maintenant à Dubaï. J’ai donc décidé de vous faire découvrir un livre tout particulier et qui représente bien la nouvelle ville dans laquelle nous vivons : 7 milliards de Visages.

7 milliards de visages

7 milliards de visages

Nous sommes maintenant 7 milliards sur Terre. “Près de sept milliards de personnes… et pas deux semblables !”.

Ce livre nous présente les différences entre les êtres humains dans le monde : nous avons tous un physique différent, nous n’avons pas la même couleur de peau, d’yeux, nous avons des chevelures très différentes.

7 milliards de visages et des physiques différents

Nous n’avons pas tous les mêmes croyances ni les mêmes pratiques. Certains croient en un Dieu, d’autres en plusieurs, certains n’y croient pas.

7 milliards de visages et des croyances variées

Il y a des centaines de manières d’écrire et environ 200 langues différentes, mais au final nous avons tous le besoin de nous exprimer.

7 milliards de visage et un besoin universel de s'exprimer

7 milliards de visages nous présente nos différences, mais aussi nos ressemblances. Car si nous sommes tous uniques, nous sommes tous des êtres humains et nos besoins sont très semblables. Nous jouons tous, mais juste pas de la même manière.

7 milliards de visage et une même envie de s'amuser

Nous sommes 7 milliards, avec nos ressemblances et nos différences qui rendent le monde plus beau !

Notre avis sur 7 milliards de visages

Nous vivons à Dubaï, ville d’un million et demi d’habitants dont 95 % sont des étrangers. Ici, toutes les nationalités du monde sont représentées, ou presque… Lorsqu’on se promène dans les rues nous croisons des femmes entièrement voilée de noir, des femmes en sari aux couleurs chatoyantes, des femmes en pantalon et simple T-shirt, et des femmes en robe courte au décolleté plongeant… Nous croisons des hommes et des enfants à la peau noire, très bronzée ou même très très claire. Nous entendons parler arabe, anglais, philippin… et nous parlons français…

7 milliards de visages, illustration

Notre vie ici ressemble tellement à ce livre ! Alors nous le lisons régulièrement. Colombe (4 ans et demi) en profite pour me demander pourquoi certaines femmes ici on le visage complètement caché. Petit O’ me demande pourquoi il n’y a pas d’église dont on entendrait les cloches comme chez grand-père et grand-mère, et il me fait remarquer qu’à la place on entend le muezzin chanter ! 7 milliards de visage est toujours l’occasion pour nous de discuter de notre nouvelle vie, des différences entre nous et les gens que nous croisons quotidiennement et de l’enrichissement que ces différences nous apportent ! Car imaginez un monde dans lequel tout le monde se ressemblerait !

Le monde serait terne si nous étions tous pareils...

Sept milliards de visages

Peter Spier, 7 milliards de visages, L’école des loisirs
à partir de 5€
conseillé à partir de 7 ans pour une lecture seul, on peu le proposer à des enfants beaucoup plus jeunes s’ils sont accompagnés.

Mon temps calme avec Noah Le Panda

Publié le

Un de mes plus gros défi de maman de jeunes enfants, est de faire retomber l’excitation après une longue journée ou un moment ou l’on a joué à faire les “foufous” (oui, à la maison on aime bien cette expression !). Pas facile, de faire redescendre la tension quand l’énervement pointe le bout de son nez car généralement,  les enfants en redemande ! C’est donc avec beaucoup de curiosité (et d’espoir !!!) que j’ai découvert la collection Petit Zen des éditions Fleurus, et notamment Mon temps calme avec Noah le Panda !

Mon temps calme avec noah le panda

L’histoire de Noah

Noah est un petit dont on va suivre la journée. Son réveil et ses étirements tout en douceur, sa promenade au grand air et un bon moment de détente avec sa maman sont autant de moments partagés avec le petit panda. Tout au long de sa journée, Noah est très attentif à son environnement et aux sensations. Il inspire fort, écoute chaque bruit et même profite du silence…

Mon temps calme avec Noah

Le principe

Mon temps calme avec Noah est une invitation à s’initier à la sophrologie avec son enfant. À chaque scène, Noah pratique un petit exercice : inspirer très fort, se frotter différentes parties du coup, se concentrer  sur les bruits ambiants. L’enfant peut écouter l’histoire tout simplement, ou imiter Noah dans ses exercices et prendre conscience de son corps et de son environnement.

À La fin du livre, “le coin des parents” guide le parent  lecteur dans la démarche. On nous conseille de faire le calme avant la lecture, de choisir un moment propice  à l’attention de l’enfant, et on nous explique les bénéfices de la sophrologie ludique.

Ce que nous en avons pensé

Même s’il est conseillé de choisir un moment de calme pour débuter la lecture du livre, il m’arrive de l’utiliser pour apaiser les enfants. Colombe (4 ans) et Petit O’ (2 ans et demi) apprécient beaucoup le personnage de Noah et n’ont donc pas de mal à se concentrer sur l’histoire. Il faut dire que Noah est vraiment mignon et les illustrations sont toutes douces.

Jusque-là Petit O’ n’a jamais reproduit les exercice avec Noah, il se contente d’écouter l’histoire ou de la commenter. Colombe au contraire s’est très vite prise au jeu (avant même la fin de la première lecture si mes souvenir sont bons). Pour cette raison, j’aime surtout lui lire en tête à tête afin de l’aider à se concentrer et pour qu’elle ne soit pas perturbée par les commentaires de son petit frère.

Personnellement, ma curiosité a été récompensée car j’apprécie beaucoup ce livre. La raison en est simple, il parvient très rapidement à son but, soit l’apaisement de l’enfant. Le petit plus, sa lecture est un moment de partage et de complicité plus important encore que dans la lecture d’un simple livre.

La collection Petit Zen

La collection Petit Zen est toute nouvelle aux éditions Fleurus. Écrite par une psychologue, Louison Nielman, elle propose déjà 3 autres titres qui peuvent être bien utiles dans la vie de jeunes enfants : “J’ai pas sommeil” (au titre évocateur et dont je vous parle très bientôt), “Martin le lapin a trop de choses dans la tête”, et “Anémone l’oursonne est en colère”.

Mon temps Calme avec Noah le panda, éditions Fleurus
9,90 €

Merci aux éditions Fleurus pour l’envoi de ce livre qui se révèle être une très belle découverte !

Ce billet est ma participation à “Chut les enfants lisent“, le rendez-vous du blog Devine qui vient bloguer ?

Gus le Clown – Livre audiomagique

Publié le

À la maison, nous avons un vrai petit clown : Petit O’ (2 ans). Il ne perd pas une occasion de faire rire la galerie et n’oublie pas de nous rappeler qu’il cherche à nous amuser : “Je suis clown moi !”. Alors tout naturellement, quand il lit ses livres, il aime les histoires… de clowns ! Gus Le Clown, le nouveau livre “audiomagique” des éditions Gründ rencontre donc un large succès !

 

Gus le Clown, éditions Gründ Jeunesse

L’histoire de Gus Le Clown

Connaissez-vous cette célèbre chanson “Gugusse avec son violon” ? Mais si vous savez, c’est celui “qui fait danser les filles et les garçons” ! Le livre raconte l’histoire de ce clown farceur qui vient perturber les numéros des autres artistes du cirque, parfois au dépend de sa propre sécurité ! Mais heureusement, tout se termine bien, et Gus termine le spectacle par sa jolie musique !

 

Audiomagique

Gus le Clown est un livre “audiomagique”, autrement dit, “un livre qui lit tout seul” ! À chaque fois que l’on tourne une page, une narratrice raconte l’histoire. C’est très pratique pour avoir un peu de calme et un enfant bien occupé qui va pouvoir lire et relire la même histoire 100 fois (ou encore la même page 100 fois, parce que contrairement à maman, la narratrice ne se fatigue jamais !).

Audiomagique : le livre qui lit tout seul

Les premières fois, Petit O’ a eu un peu de mal à bien utilisé le livre car il faut que les pages soient ouverte selon un certain angle pour qu’elle soit lue correctement (et pas juste 10 fois le premier mot parce qu’on aura bougé un peu). Mais il a vite pris l’habitude. Il sait maintenant exactement comme ouvrir les pages pour que l’histoire soit lue sans répétition.

Et lorsque j’ai envie de lire l’histoire avec lui, il me suffit d’éteindre le haut parleur du livre grâce au bouton situé à l’arrière.

Notre avis

La prise en main de ce livre un peu spéciale n’a pas été évidente, car comme je l’ai dit au moindre mouvement le texte se répétait. Mais après quelques lectures, nous avons pris l’habitude de son fonctionnement et nous n’avons plus eu de soucis.

Du côté de l’histoire, Petit O’ apprécie beaucoup l’histoire de ce clown taquin, et il aime danser sur l’air joué en fin d’histoire. Il aime beaucoup ce livre et demande à le lire presque quotidiennement !

Gugusse avec son violon

Tiago Americo, Gus Le Clown
Editions Gründ Jeunesse
Prix : 14,95 €

Cet article est ma participation au rendez-vous “Chut les enfants lisent” du blog Devine qui vient bloguer ?

Les plus beaux contes illustrés d’Andersen

Publié le

Presque tous les mercredis, je vous présente un joli livre à lire avec les enfants pour le rendez-vous “Chut les enfants lisent” organisé par Devine qui vient bloguer ? et aujourd’hui je vais vous présenter un recueil de contes d’Andersen idéal pour l’histoire du soir. Il s’agit du recueil Les plus beaux contes illustrés d’Andersen aux éditions Fleurus.

Les plus beaux contes illustrés d'Andersen - couverture

J’ai d’abord été séduite par la douceur de la couverture que l’on retrouve dans les illustrations du livre. En feuilletant rapidement le recueil on se rend compte que les illustrations sont d’un style différent pour chaque conte. En effet, chacun a un illustrateur différent, ce qui nous permet de changer d’univers en changeant d’histoire !

Illustration de Poucette par Francesco Zito

Illustration des habits neufs de l'empereur par Barbara Bongini

Les histoires sont bien écrites et ne sont pas trop longues pour ne pas lasser les petits. En une dizaine de minutes (quinze si on prend vraiment son temps et qu’on fait des voix rigolotes) on a lu une histoire. C’est donc un livre idéal pour l’histoire du soir ! J’aurais juste une petite critique à émettre : il n’y a ni sommaire, ni numéro de page. Ça n’est pas très grave, mais on perd tout de même un peu de temps quand on cherche à lire une histoire en particulier.

Colombe lit un conte d'Andersen

Dans l’ensemble j’ai aimé ce recueil de contes d’Andersen. Les histoires correspondent à mon souvenir et cela permets à mes enfants de découvrir des contes classiques qui ont bercé notre enfance, mais aussi celle de leurs grand-parents ! Et ce livre est emprunt d’une douceur très apaisante !

Et vous ? Vous lisez quoi le soir ?

Les plus beaux contes illustrés d’Andersen, éd. Fleurus
à partir de 3 ans
prix : 13,90 €

Merci aux éditions Fleurus pour l’envoi de ce bel ouvrage !

Save

Save

Save

Mine de rien, la collection des livres de Catherine Dolto

Publié le

L’autre jour en flânant dans ma librairie préférée, j’ai eu la bonne surprise de trouver quelques titres de la collection “Mine de rien”, les livres pour enfants écrits par Catherine Dolto. C’est une collection que je connais bien pour en avoir déjà empruntés à la médiathèque, sans jamais les avoir trouvés en boutique. Je sais que chacun de ces titres a été écrit avec soin et que les textes sont pensés en détails pour aider les enfants (et leurs parents) à affronter une épreuve ou une petite difficulté du quotidien. C’est donc les yeux fermés (enfin c’est une façon de parler, parce qu’il fallait que je garde les yeux ouverts pour lire les titres sur les livres !) que j’ai choisi 2 titres qui me semblaient utiles pour nous actuellement. “Juste pas juste” parce que quand on est petit on se demande souvent pourquoi les adultes ont certains droits que les enfants n’ont pas, et aussi parce que quand on a un frère ou une sœur, la notion de justice devient très présente. “Les mensonges” me semblait adapté car même si elle ne ment pas vraiment, depuis quelques semaines, on sent que Colombe essaye de voir ce qu’un mensonge pourrait provoquer comme réaction chez nous. Elle remplace parfois un “oui” par un “non”, nous dit qu’elle n’a pas fait une chose alors que c’est faux. Et à chaque fois, elle a un petit temps de réflexion avant de parler et on sent que plus que de nous donner une réponse, elle observe notre comportement et constate le poids de ses mots.

2 livres de la collection Mine de Rien

mine-rien-dolto-injuste

mine-rien-dolto-juste

Ces livres ne présentent pas d’histoire, mais des pistes de réflexion. Sur chaque double page se trouve une illustration et un texte associé qui invitent à réfléchir sur un aspect précis du thème du livre. Ainsi dans “Juste pas juste” on aborde le sentiment d’injustice lorsque tous les enfants n’ont pas exactement la même chose, mais on explique aussi pourquoi les différences sont utiles et parfois nécessaire. Et comme le livre est ancré dans une tradition de bienveillance, il ne se contente pas d’un “c’est comme ça, accepte-le !”, mais explique à l’enfant que parfois les adultes n’agissent pas correctement (et pas forcément de manière intentionnelle) et que l’enfant peut en discuter.

Sans jugement, le livre amène l’enfant mais aussi l’adulte vers une réflexion. C’est un livre idéal pour trouver des pistes dans la résolution des soucis de nos enfants, mais aussi tout simplement pour partager nos opinions sur les grands sujets de la vie !

mine-rien-dolto-collection-titres

La collection aborde des thèmes qu’on retrouve souvent dans la littérature pour enfant (L’école, le docteur, les colères…) mais aussi des thèmes plus rarement abordés et pour lesquels on a souvent du mal à trouver des mots (la mort, l’adoption, le racisme…). Tous sont écrits par Catherine Dolto (médecin et psychothérapeute) et Colline Faure-Poirée (éditrice qui a découvert de grands noms de la littérature pour enfant) et tous les titres de la collection que j’ai lu était de valeur égale ! Alors si vous êtes confrontés à des questions auxquels vous ne trouvez pas les mots adaptés à votre enfant, allez faire un tour du côté de la collection Mine de rien qui est vraiment très complète (et qui semble s’agrandir régulièrement) !

Collection Mine de rien, Gallimard Jeunesse
Prix : 6,20 €
âge : certains titres sont abordables dès 1 an, d’autres à partir de 2 ou 3 ans.

Cet article est ma participation au rendez-vous “Chut les enfants lisent” du blog Devine qui vient bloguer ?

Save

Save

Save

Save

Adélidélo reine de la galette ! -Chut les enfants lisent

Publié le

Il y a quelques jours, nous avons reçu le numéro de janvier du magazine Pomme d’Api qui parle essentiellement de galette des rois bien-sûr ! Comme vous le savez, Colombe (3 ans 1/2) a été séduite par la nouvelle formule du magazine. J’ai déjà décrit cette nouvelle formule dans mon article rédigé à la rentrée des classes, alors je ne vais pas revenir en détail là-dessus. Mais à chaque numéro, nous découvrons de nouvelles surprises et ce numéro ne fait pas exception ! C’est pourquoi j’ai choisi de vous en parler aujourd’hui pour le rendez-vous Chut les enfants lisent du blog Devine qui vient bloguer ?

pomme-api-janvier-2017-couverture

Cette fois-ci nous avons adoré l’aventure d’Adélidélo ! Habituellement ça n’est pas l’histoire que l’on préfère dans Pomme d’Api, mais comme elle était en couverture, c’est la première que nous avons lue. Ce fut une excellente surprise puisque dans cette aventure, Adélidélo nous livre son astuce pour satisfaire tout les convives lors du tirage des rois ! Elle fait preuve d’imagination et de bienveillance.Bref, il paraît que “le bonheur c’est son boulot” et on comprend pourquoi !

Toujours sur le thème de l’Épiphanie, Pomme d’Api propose une recette de gâteau couronne. Nous n’avons pas eu le temps d’essayer, mais je trouve ce gâteau si joli, que je vais le tester pour l’un des goûters de la semaine (et je vous montrerai ça sur instagram).

pomme-api-bonne-annee-2017

Ce numéro s’ouvre sur des vœux de bonne année. Cet enfant qui souffle sur une fleur de pissenlit nous laisse espérer une bel et douce année pleine de plaisirs simples de l’enfance (et à mon avis, cette photo n’a pas été choisie par hasard car elle me semble très en rapport avec le fascicule dédié aux parents). Les vœux sont adressés à “mon papa câlin”, à “mes doudous chéris” et même “aux poissons rouges”. Ç’a été l’occasion pour moi de demander à Colombe à qui elle voulait souhaiter la bonne année.

pomme-api-pourquoi-baille

La rubrique “Dis Pomme d’Api” répond toujours à une question que les enfants peuvent se poser et à laquelle les parents n’ont pas toujours la réponse ! Ce mois-ci la question est “Pourquoi on bâille”, et je ne résiste pas à l’envie de vous publier la photo associée car elle me fait bâiller à chaque fois que je la vois (bon ça c’est simple, c’est à cause de nos neurones miroirs).

pomme-api-graine-liang

La grande histoire est un conte chinois qui met en avant de belles valeurs comme le courage et l’honnêteté.

pomme-api-famille-kiskache-sydney

Ce mois-ci on découvre la famille Kiskache qui remplace les aventures de la famille Oukilé. Cette dernière a voyagé à travers la France et le monde pendant 22 ans et cède sa place à d’autres tout aussi sympas !

pomme-api-gribouille-princesse

pomme-api-patouille-gribouille-cercles

Mais ce mois-ci, ce qui a sans doute remporté le plus de succès auprès de Colombe, c’est le chapitre de jeux “Patouille et Gribouille”. Ces exercices de graphismes ont été réalisés en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire !

pomme-api-yoga-arc-ciel

Enfin, nous avons particulièrement appréciée la pause yoga du mois, appelée “L’arc-en-ciel” (oui, évidemment, l’arc-en-ciel, ça nous parle !). J’avoue l’avoir moi-même essayée avec les enfants et non seulement elle fait beaucoup de bien au dos ! J’ai d’ailleurs appris que les postures de yoga proposées chaque mois dans Pomme d’Api sont réuni dans un livret (accompagné d’un DVD). Je trouve l’idée vraiment excellente car même si nous faisons souvent les positions proposé dans le numéro en cours, nous avons tendance à les oublier au fil du temps.

pomme-api-parents

Comme chaque mois maintenant, Pomme d’Api est accompagné d’un fascicule destiné au parents. On y trouve un édito ainsi que des mots et photos des lecteurs. À la fin du fascicule on trouve des idées de livres, de DVD ou de CD sur le thème abordé dans le livret. Ce mois-ci la promesse était alléchante : le monde secret des enfants. J’ai particulièrement aimé ce dossier : il s’agit d’une interview de la psychologue Davim Riedinger qui nous encourage à laisser les enfants exprimer leur émerveillement sur le monde, mais aussi à les accompagner afin de retrouver notre âme d’enfant ! Une belle leçon de vie car comme elle le dit : “La poésie, le rêve et l’imaginaire sont un contrepoint magistral face au rationalisme qui veut tout maîtriser”.

Save

Save

Save

Violette Mirgue : une semaine pour sauver Noël

Publié le

Vous vous souvenez de Violette Mirgue, cette mignonne petite souris qui avait parcouru Paris pour retrouver les rats de l’opéra ? Elle vit une nouvelle aventure, et pas n’importe laquelle puisque cette fois elle doit sauver Noël ! eh oui, rien que ça ! Comme nous avions adoré ses aventures dans la capitale et que nous aimons les histoires de Noël plus que tout, je n’ai pas hésité une seule seconde lorsque les éditions Privat m’ont proposé ce nouvel opus.

Violette Mirgue, une semaine pour sauver Noël

L’intrigue

Violette Mirgue se promène au le marché de Noël des souris, lorsqu’un lutin du Père Noël se précipite sur elle et lui demande de l’aide ! En effet, au Pôle Nord, le Père Noël a perdu son costume et ne pourra pas assurer sa tournée la semaine suivante ! L’enjeu est grand, car sans costume, pas de Noël ! Et tous les ateliers du Père Noël sont sous le choc : y a-t-il un voleur parmi les lutins ? Qui cela peut-il bien être ? Violette a 7 jours pour mener l’enquête !

Violette Mirgue au marché de Noël

Violette Mirgue au Pôle Nord

Encore une aventure qui plaît aux petits !

Colombe (3 ans 1/2) était impatiente de découvrir Violette Mirgue, Une semaine pour sauver Noël. Nous avons déjà lu et relu l’enquête qui se déroule à Paris, alors Colombe sait bien que les indices sont cachés dans les illustrations et elle a immédiatement commencé à chercher. Elle a apprécié les petits détails glissés dans les illustrations, comme le nom des différents rennes, ou les noms des villes d’où viennent les lettres des enfants. Cela a donné lieu à des interrogations de la part de ma petite, et à de longues discussion. Et bien sûr, comme dans le précédent opus, à la fin du livre, Violette invite le petit lecteur à revenir dans l’histoire pour une nouvelle chasse au trésor (trouver les morceaux de fromages et les compter). Et cette fois, pour conclure le livre, elle nous donne sa recette des sablés de Noël à la… Violette bien sûr !

Les rennes du Père Noël

Violette Mirgue cuisine

Encore une fois, cette nouvelle aventure de Violette Mirgue est plus qu’une simple histoire, c’est une vraie chasse au trésor et un moment de partage avec son enfant !

lire-violette-mirgue

Marie-Constance Mallard, Une aventure de Violette Mirgue, une semaine pour sauver Noël, ed. Privat, 2016
Prix  12,90 €

Ce billet est ma participation à Chut les enfants lisent, le rendez-vous hebdomadaire du blog Devine qui vient bloguer ?

Save

Save