The artist who painted a blue horse

Publié le

En arrivant à Dubaï, j’ai tout de suite cherché des livres pour aider mes enfants à apprendre l’anglais. Je me suis alors dirigée vers le rayon des classiques de la littérature enfantine et j’ai trouvé le bonheur : un rayon entier consacré à Eric Carle, l’auteur de La Petite Chenille qui fait des trous l’un de nos livres préférés ! Et j’ai découvert plein de pépite, comme The artist who painted a blue horse que je me suis empressée d’acheter !

The artist who painted a blue horse

Le narrateur du livre est un petit enfant qui se présente immédiatement comme un artiste qui peint.

I am an artist

Puis il nous présente ses oeuvres : des animaux aux couleurs originales. Il y a un cheval bleu (blue horse), un crocodile rouge (red crocodile) ou encore un âne à pois de toutes les couleurs (polka dotted donkey)…

blue horse

polka dotted donkey

Au-delà du vocabulaire, ce livre soutient l’idée que tous les enfants sont des artistes, et que les idées les plus farfellues sont souvent les meilleures sources créatives. J’apprécie beaucoup ce point de vue qui encourage l’originalité de nos enfants !

Le vocabulaire anglais appris dans The artist who painted a blue horse

Au fil des pages, on découvre une petite dizaine d’animaux tous peints dans une couleur différente. Les enfants apprennent donc une vingtaine de mots sans compter toute la partie narrative (quelques phrases seulement). Comme le livre est très court et rythmé, les enfants apprennent le vocabulaire un peu comme une comptine.

orange elephant

Colombe (4 ans 1/2) et Petit O’ (2 ans 1/2) récite d’ailleurs souvent le livre sans même l’avoir sous les yeux. Au départ, lorsque l’on voyait un des animaux du livre, il le nommait systématiquement avec la couleur associée dans le livre. Puis, ils ont dissocier les deux mots (couleur et animal) et on été capable de nommer chacun indépendamment.

Ce livre leur a énormément plu ! Nous l’avons lu plusieurs fois par jour au départ, et même souvent plusieurs fois d’affilée ! Il est suffisamment simple pour les avoir intéressés même s’il n’est pas dans une langue qu’ils comprenaient. Il est devenu la référence de leur apprentissage de l’anglais. Et d’ailleurs les premières semaines à Dubaï, lorsque Petit O’ nommait quelque chose en anglais (une voiture, un bus, une maison, une petite fille…) il le nommait toujours « blue horse ». Maintenant mes deux enfants connaissent plus de vocabulaire en anglais, mais ils aiment toujours beaucoup ce livre. D’ailleurs il nous a inspiré une jolie activité créative pour enrichir leur vocabulaire !

I am a good artist

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

5 commentaires sur “The artist who painted a blue horse

    […] puisque j’avais déjà prévu une activité autour de notre livre préféré du moment : The Artist who painted a blue horse d’Eric Carle (mais si vous savez, l’auteur de La petite chenille qui fait des trous). Dans ce livre, un […]

    Vanity of our Lives a dit :
    04/10/2017 à 13:37

    J’ai vraiment envie que mes garçons aprennent l’anglais. je vais acheter davantage de livres en anglais.

      mamanadada a répondu :
      05/10/2017 à 05:59

      C’est une bonne méthode pour apprendre du vocabulaire ! On trouve d’ailleurs de superbes imagiers Anglais-français !

    Cécé from Aix a dit :
    06/10/2017 à 21:15

    C’est vraiment chouette que tes enfants apprennent l’anglais. Ma fille a appris quelques mots depuis l’entrée en CP, elle est d’ailleurs sur les animaux, mais je sais pas si ce livre anglophone est trouvable en France.
    J’aime beaucoup l’illustration de l’âne multicolore. Très bonne soirée !

      mamanadada a répondu :
      08/10/2017 à 06:10

      L’âne est aussi notre illustration préférée !
      Ici, ils n’ont pas le choix et doivent apprendre l’anglais car c’est la langue la plus parler ! Et j’avoue que pour apprendre une langue, il n’y a rien de mieux que l’exposition ! Mais les livres enrichissent incroyablement leur vocabulaire !
      Je pense que tu peux trouver ce livre sur Amazon, sinon, en librairie anglaise. S’ils ne l’ont pas ils pourront le commander.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *