Livres

Les contes de l’arc-en-ciel, 7 histoires qui font du bien aux enfants

Publié le

Dernièrement j’ai eu un énorme coup de cœur pour un livre acheté pour mes enfants. Il ne s’agit pas d’un album classique comme je leur lis habituellement, mais un livre plus gros, dont le format ressemble à celui d’un roman et qui s’adresse aux enfants un peu plus vieux. C’est au hasard que j’ai trouvé en librairie lors de mon dernier séjour en France, Les contes de l’arc-en-ciel de Lise Bartoli et vous comprendrez sans doute vite pourquoi sa couverture m’a attirée !

Les contes de l'arc-en-ciel

 

Les contes de l’arc-en-ciel

La sorcière Mirabella était la femme la plus sage du village et tout le monde venait la voir pour qu’elle partage ses secrets et ses remèdes. Les jumeaux Enzo et Lola rodaient souvent devant sa maison, intrigués par cette femme, et c’est à leur grande surprise qu’elle leur ouvrit sa porte un jour. Alors, Mirabella commença à partager avec eux (et avec nous !) son savoir et leur fit découvrir ses bocaux de couleurs et de lumières !

 

la sorcièe Mirabella partage son savoir avec les enfants

Les bocaux de lumière de Mirabella

Mirabella commence par apprendre aux enfants à “respiplumer”, c’est à dire à respirer en s’imaginant que l’on fait tenir une plume en équilibre au bout de notre souffle. C’est l’exercice qui suivra le jeune lecteur tout au long de l’histoire car il ouvre chaque nouvelle pratique. Cette image de la plume a beaucoup plu à mes enfants et les aide beaucoup à s’habituer à la respiration ventrale.

Respiplumer

Chaque chapitre introduit une nouvelle histoire associée à un exercice de perception des énergies intérieures (vous savez, les shakras !). Le conte aide l’enfant à comprendre pleinement le sujet et les émotions engagées, puis il s’identifie et personnages d’Enzo et Lola qui pratique l’exercice donné. Enfin, l’enfant est invité à pratiquer lui-même.

Les contes de l'arc-en-ciel

Pourquoi ce coup de cœur pour Les contes de l’arc-en-ciel ?

Je ne suis pas initiée aux philosophies Hindoue et Bouddhiste, mais je m’y intéresse beaucoup. Malheureusement j’ai souvent l’impression que les livres qui les abordent sont difficilement abordables (ça n’est peut-être qu’une impression ou je n’ai peut être pas les bonnes références, mais si vous avez des livres à me conseiller n’hésitez pas à le faire en commentaire !). Et finalement, ce livre me semble une bonne introduction à la connaissance de ses centres d’énergie, même pour les parents !

Ma Colombe (5 ans) aime beaucoup la lecture de ce livre. J’en fais toujours un moment privilégié : nous nous installons confortablement toutes les deux et faisons quelques respirations avant de commencer. C’est aussi un moment de partage entre nous car nous faisons les exercices ensemble et nous comparons ce que nous visualisons quand nous faisons les exercices.

La lecture des Contes de l’arc-en-ciel est aussi un bon outil pour parler des émotions de l’enfant et pour apprendre à les gérer. Le livre explique sur quelle partie du corps se concentrer si l’on a peur, que l’on manque de confiance en soit ou encore si l’on a des regrets enfouis en soi, et donne des pistes à l’enfant pour surmonter ses difficultés. Cette manière d’aborder les choses me semble être un bon complément aux nombreux livres sur les émotions que l’on trouve en librairie et qui généralement décrivent plus ce qu’est l’émotion et ce qu’elle provoque en nous, que la manière de les rééquilibrer.

Enfin, l’auteur a choisi la forme du conte afin de toucher l’inconscient de l’enfant. Tout n’est pas facilement compréhensible pour ma petite de 5 ans, mais elle est touchée par les histoires et s’attachent aux personnages. Elle en reparle parfois entre 2 lectures, car je pense que l’histoire fait son chemin dans sa tête…

Lise Bartolli, Les contes de l’arc-en-ciel, ed Payot Psy
à partir de 5 ans (le livre est un peu compliqué avant)
15€

Ce livre est vraiment une belle découverte pour nous et nous allons régulièrement le relire tant nous apprenons sur nous-même à chaque fois ! Et vous, est-ce que les philosophies hindoue et bouddhiste vous intéressent?  Vous pratiquez la méditation avec vos enfants ? Si vous avez des questions ou des conseils, n’hésitez pas, les commentaires sont là pour ça ! Et c’est toujours un plaisir de partager avec vous !

 

Le Gruffalo – Chut les enfants lisent…

Publié le

Lors de nos vacances en Normandie au mois d’avril, j’avais décidé de faire profiter à mes enfants de cette nature verdoyante qui nous manque tant à Dubaï ! J’ai donc choisi d’emporter dans nos valises, un livre devenu maintenant classique dans la littérature enfantine britannique : Le Gruffalo !

 

The Gruffalo

L’histoire du Gruffalo

Une petite souris se promène dans une forêt sombre… Elle y rencontre de nombreux animaux qui ferait bien d’elle leur déjeuner ! Mais maligne, la souris leur explique qu’elle s’en va manger avec le gruffalo, une bête aux canines et aux griffes acérées ! Les animaux prennent peur et laissent la souris poursuivre son chemin de peur de se faire manger par le Gruffalo !

 

Gruffalo : la souris rencontre le renard

 

La souris continue son chemin tranquillement jusqu’à ce qu’elle croise… le Gruffalo ! Elle va alors devoir être bien plus maligne encore pour se sortir du danger !

 

Description du Gruffalo

Notre avis sur le Gruffalo

Le Gruffalo est une histoire pleine d’humour, qui joue sur le rythme et les sonorités (en anglais du moins, le texte est écrit en rimes.). Colombe (5 ans) était réticente à l’idée de lire cette histoire au départ car elle n’aime pas les histoires avec des bêtes féroces qui font peur. Mais finalement, il n’y a point de peur à avoir et le livre nous suggère d’ailleurs que les apparences sont parfois trompeuses.

 

Le gruffalo

Mes enfants écoutent cette histoire avec autant de plaisir à chaque fois. Le personnage de la souris est très attachant et ils aiment suivre son voyage. C’est aussi l’occasion d’enrichir leur vocabulaire (d’autant que nous lisons le livre en anglais).

Pour aller plus loin dans la lecture du Gruffalo

Depuis sa première édition en 1999, le Gruffalo a connu un immense succès. Il a été traduit dans de nombreuses langues et a été décliné en plusieurs histoires, films et produits dérivés. Sur le site du Gruffalo.com, on trouve des recettes de cuisines, des activités et même la chanson du Gruffalo (l’auteur, Julia Donaldson a composé une chanson pour chacune des histoires qu’elle a écrite). Il y a vraiment de quoi faire pour occuper les petits fans de cette histoire. Et c’est sans compter tous les cahiers d’activités que l’on peut trouver en magasin ! Mais chut ! Ça, je vous en parle dans un autre article !

 

Julia Donaldson, Axel Schffler, The Gruffalo, 1999
La version française a été publiée aux éditions Gallimard Jeunesse.

Cet article est ma participation au rendez-vous “Chut, les enfants lisent“, organisé chaque mercredi par le blog Devine qui vient bloguer ? afin de nous faire découvrir de belles histoires à lire avec nos enfants !

100% Yoga des petits

Publié le

En choisissant d’instruire mes enfants à la maison, je savais qu’il allait falloir que j’organise bien notre temps et surtout que je leur apprenne à se concentrer et à respecter les temps de travail. Pour le moment, ces temps de travail formel sont limités et ont lieu à la demande des enfants puisque nous pratiquons ce qu’on appelle le unschooling. Mais lorsque nous décidons de travailler, je veux que cela se fasse dans le calme et la concentration. Il n’est pas toujours facile d’avoir la double casquette de maman et d’enseignante, alors je compte généralement sur des moments de transition pour que Colombe (5 ans) et Petit O’ (3 ans) entre dans le travail calmement. Et jusque-là, la meilleure transition que j’ai trouvé, c’est le yoga. Et pour m’aider, j’ai une arme secrète, un joli livre de yoga pour les enfants : 100% Yoga des Petits des éditions Bayard Jeunesse !

 

100% Yoga des petits

100% Yoga des petits

Le livre 100% Yoga des petits proposent 45 postures de yoga expliquées et illustrées de manière à ce que les enfants puissent utiliser le livre seuls. Le livre s’adresse aux 3-7 ans, donc les visuels sont très explicites et la maîtrise de la lecture n’est clairement pas nécessaire. Les postures sont réparties en 7 chapitres ayant tous un but particulier :

  • Rituels du matin
  • Réveiller ses sens
  • S’assouplir et se muscler
  • Fortifier son dos
  • Équilibre, seul ou à deux
  • Calme et concentration
  • Au moment du coucher

On trouve en début de livre quelques mots à destination des adultes, pour bien accompagner son enfant dans cette activité, et en fin de livre quatre textes pour accompagner la relaxation de son petit.

 

100% Yoga des petits : Réveiller ses sens

100% Yoga des petits : Calme et concentration

Enfin, le livre est accompagné d’un DVD dans lequel des élèves d’une école présentent quelques postures de yoga, guidés par leur professeur.

100% Yoga des petits se présente sous la forme d’un chevalet et peu ainsi être posé face à l’enfant qui pourra étudier les dessins pendant qu’il réalisera chaque étape de la position choisie.

 

100% Yoga des petits : étudier une position de yoga

100% Yoga des petits : reproduire une position de yoga

Comment nous utilisons 100% Yoga des petits

J’aime utiliser ce livre afin d’apaiser l’ambiance avant nos temps de travail formel, mais finalement le livre nous accompagne parfois tout au long de la journée. Il m’arrive de proposer aux enfants un petit exercice des chapitres “Rituels du matin” ou “Réveiller ses sens” quand la préparation du matin est un peu trop agitée. J’utilise aussi des exercices des chapitres “S’assouplir et se muscler” ou “Fortifier son dos” en complément des exercices que les enfants ont appris en cours de gymnastique. Et bien-sûr, les exercices “Au moment du coucher” sont une bonne entrée dans la soirée.

100% Yoga des petits : Le flamand rose
Pa toujours facile de trouver l’équilibre, mais c’est un super entraînement !

Colombe et Petit O’ commencent à bien connaître le livre maintenant, et ils ont leurs préférences quant au choix des exercices. Ils prennent maintenant le livre spontanément et s’improvisent parfois de petites séances de Yoga seul ou tous les deux. Certains exercices leurs paraissent comme des jeux, tel que le “tableau magique” qu’ils aiment beaucoup. D’autres leur apportent l’apaisement dont ils ont parfois besoin.

100% Yoga des petits : le tableau magique
Le tableau magique : faire deviner des formes en les traçant dans le dos de l’autre. Un exercice de concentration que mes enfants adorent !

 

Mon avis sur 100% Yoga des Petits

Je trouve ce livre très bien fait. Les postures sont bien expliquées et surtout très bien illustrées. Ainsi les enfants comprennent vite ce qu’ils doivent faire, même s’il n’y a pas d’adulte pour les guider.

J’aime particulièrement le format en chevalet qui laisse les mains libres.

Les postures sont simples d’exécution et motivantes pour les enfants. Le livre est donc devenu mon allier pour le retour au calme, et par période, nous nous en servons quotidiennement. J’aime aussi l’utiliser comme support pour nos activités motrices. Cet été, alors que la chaleur de Dubaï nous empêchait de mettre le nez dehors, il m’a permis quelques séances de sport doux pour faire redescendre la tension de mes petits fauves en cage !

C’est donc un très beau cadeau à faire (et à se faire, car soyons honnête, le retour au calme, on en profite aussi !) et un beau livre pour accompagner son enfant dans la connaissance de son corps.

Enfin, et ça n’est pas négligeable, j’ai apprécié son prix. Moins de 17€ pour un joli livre, aussi complet et bien fait, je trouve cela très raisonnable. En tous cas chez nous, il a été largement rentabilisé !

100% Yoga des Petits
Elisabeth Jouanne, Ilya Green
16,90€

Here we are – Chut les enfants lisent

Publié le

Quoi de mieux pour commencer l’année que de vous présenter un livre apporté par le Père Noël et qui parle (notamment) de la nouvelle passion de ma belle Colombe : l’espace ! C’est lors de la lecture de conte de notre bibliothèque que nous avons découvert ce bel ouvrage, et comme il avait intéressé ma grande et que je le trouvais vraiment charmant, je n’ai pas pu résister à l’idée de le déposer sous le sapin ! C’est donc un beau livre poétique et plein de savoirs que je vous présente aujourd’hui : Here we are (et oui, c’est un livre en anglais ! Nous sommes en pays anglophone maintenant !)

Couverture de Here We are d'Oliver Jeffers

Here We Are

Pour les non-anglophones, “Here we are” signifie “nous sommes ici“, comme le “vous être ici” que l’on trouve souvent noté d’une petite flèche rouge sur les plans. Le livre s’ouvre sur une carte de notre système solaire complétée de quelques explications que l’on dirait manuscrite. Les premiers mots du livre sont :

“Well, hello.
Welcome to this planet.
We call it Earth.”
Bien. Bonjour.
Bienvenue sur cette planète.
On l’appelle la Terre.

here we are - Système solaire

Suit alors toute une explication de ce qu’est la Terre, ce qui la compose, les êtres qui y vivent et comment elle s’organise. On découvre le relief, la répartition entre eau et terre et toute la diversité. Il y a bien sûr la diversité des lieux, des ambiances, des espèces.

 

Here we are - diversité animale

Mais il y a aussi la diversité au sein de notre propre espèce humaine, et les différents modes de vie.

 

Here we are - la ville

Pourquoi nous aimons Here We Are

Here We Are est une histoire simple : une présentation de notre monde. En abordant le livre comme un livre d’images, l’enfant peut développer son vocabulaire car les illustrations sont fournies en détails qui retranscrivent bien la diversité que l’on trouve sur notre planète. Il peut être lu également comme une belle histoire sur la diversité et l’immensité de notre univers. On y découvre que nous sommes nombreux sur Terre et que chaque personne est unique, mais que la différence est une richesse et qu’en l’abordant avec respect on ne se sentira jamais seul au monde.

C’est aussi un livre rempli d’humour caché dans les petits détails. Quelques petites blagues faisant référence aux subtilités de notre planète et de sa diversité sont éparpillées à travers le livre, ce qui encourage le dialogue entre le parent lecteur et l’enfant. J’apprécie beaucoup cette possiblité d’aller au-delà du livre et d’éveiller la curiosité des enfants !

La fin du livre est amenée avec beaucoup de poésie (mais je ne vous la révèlerai pas ! ).

 

Here we are - la Terre

Oliver Jeffers, Here We Are, Harper Collins, 2017
Le livre n’est encore disponible qu’en anglais, mais l’auteur ayant déjà connu le succès avec de précedents ouvrages (Perdu ? Retrouvé, Rébellion chez les crayons), ce titre devrait être traduit assez rapidement !

Ce billet est ma participation au rendez-vous “Chut les enfants lisent” organisé chaque mercredi par le blog “Devine qui vient bloguer ?

Les dinosaures aux éditions Fleurus – Chut les enfants lisent

Publié le

Depuis quelques temps, notre Petit O’ (presque 3 ans) s’est découvert une nouvelle passion. Il rugit, grogne, montre les gros et marche d’un pas lourd. Bref, il est devenu un dinosaure ! Il est très encouragé par la culture anglo-saxone présente ici, dans laquelle on trouve beaucoup d’histoire ou de chanson mettant en scène ces “monstres” préhistoriques ! J’ai profité de son intérêt pour sortir un livre reçu il y a quelques mois (oui, j’ai un peu de retard dans mes publications et il me reste pas mal d’articles à écrire sur des produits reçus quand j’étais en France, oui, je suis ce qu’on appelle une blogueuse en carton…) : Les dinosaures, aux éditions Fleurus.

Les dinosaures, éditions Fleurus

 

Une histoire chronologique des dinosaures

Le livre nous emmène à la découverte des dinosaures. Il commence à notre époque dans un musée d’histoire naturel, puis il nous plonge à l’époque des dinosaures.

Les dinosaures sont présentés de manière chronologique, ce qui d’un point de vue pédagogique me paraît vraiment intéressant. En effet, on a tous des espèces de dinosaures en tête et on les imagine vivant tous ensemble dans un monde sauvage très lointain, mais finalement, ils ont parfois vécu à des époques très différentes !

Les dinosaures, éditions Fleurus

Les dinosaures, éditions Fleurus

Des personnages attachants

Les découvertes et les explications sont menées par de mignons petits personnages : des petits enfants auxquels le lecteur peut s’identifier facilement. À la manière d’une bande dessinée ces petits enfants se promènent dans les pages et posent des questions, font des remarques qui invitent le lecteur à en découvrir plus sur le sujet.

Les dinosaures, éditions Fleurus

D’ailleurs, Petit O’ a rapidement eu envie de faire comme ces petits personnages et d’aller découvrir des dinosaures par lui-même. Nous sommes donc allés au Dubaï Mall (l’un des plus grand mall du monde) pour observer le véritable squelette de dinosaure de 155 M d’années exposé !

Dinosaure de Dubai Mall

Une collection à l’excellent rapport qualité-prix

Cette collection compte plusieurs titres différents : La Terre, Les Animaux, Le corps, L’Espace… Chaque livre coûte 5,95 €, ce qui pour des livres aussi complets est vraiment très raisonnable !

Cet article est ma participation au rendez-vous “Chut les enfants lisent” su blog Devine qui vient bloguer ?

 

The Key to Dubai

Publié le

Il y a 4 mois que nous vivons à Dubaï et nous avons encore énormément à découvrir ! Des lieux, mais aussi des pans entiers de la culture émiratie ! Cette culture est d’ailleurs très difficile à saisir car l’immersion est loin d’être totale. En effet, ici, les Émiratis ne composent que 10 ou 15% de la population. Nous sommes donc plus souvent confrontés à la culture indienne ou philippine, deux cultures très représentées ici. Alors pour tenter de mieux connaître la culture locale, dès nos premiers jours ici, j’ai acheté ce livre The Key to Dubai, unlocking the story of a city and its culture de Liliane van der Hoeven. Ce livre est très populaire ici, au point qu’on le trouve non seulement dans toutes les librairies, mais aussi dans les supermarchés et dans les boutiques de souvenirs !

The key to Dubai

The Key to Dubai

En français, le livre s’appellerait “Les clés de Dubaï, découvrir l’histoire d’une ville et sa culture”. Le projet est vaste et le livre y répond vraiment bien car il est très complet !

Une première partie présente Dubaï au sein des Émirats Arabes Unis : il y a 7 émirats, chacun portant le nom de sa plus grande ville (nous sommes donc ici dans l’émirat de Dubaï, celui d’à côté, le principal, étant celui d’Abu Dhabi). Le pays est jeune, il a été créée en 1971 et a énormément évolué depuis sa création. La religion officielle est l’Islam, la langue officielle est l’arabe (mais c’est l’anglais qui est parlé majoritairement), et la monnaie est le Dirham.

The key to Dubai : United Arab Emirates

Habit traditionnel de Dubaï

Cette partie continue avec une présentation de l’évolution de la ville de Dubaï, ses constructions et sa ligne d’horizon impressionnante ainsi que les nombreux points d’intérêts tous plus exceptionnels les uns que les autres !

Dubai, la burj khalifa

Ensuite viennent des parties sur le désert qui compose tout l’arrière pays, sur la faune et la flore, la culture agricole et la vie des populations nomades.

La vie dans le désert à Dubaï

Enfin, une partie est consacrée à la vie du vieux Dubaï, dans la creek qui a vu naitre la ville. Car avant d’être la mégalopole cosmopolite que l’on connaît, Dubaï était une petite cité de pêcheurs, notamment de pêcheurs de perles !

 

Une mine d’informations !

Ce livre est une véritable mine d’informations ! Grâce à lui, les enfants et moi avons déjà appris beaucoup sur la ville et sa culture ! Mais il est tellement riche que nous n’en avons pas encore fait le tour ! Je le laisse donc presque toujours à disposition sur notre table des saisons à côté de notre dromadaire et du drapeau du pays !

The key to Dubai : découvrir les Emirats Arabes Unis

Ce livre ne semble pas avoir été traduit en français, en tous cas je ne l’ai pas trouvé. Mais il est trouvable facilement sur internet, vous n’aurez donc aucun problème à vous le faire livre en France ! Et si vous le souhaitez, une édition “The Key to Abu Dhabi” existe aussi. Je ne l’ai pas achetée car la plupart des pages sont exactement les mêmes que celle de l’édition de Dubaï.

 

Liliane Van der Hoeven, The Key to Dubai, Explorer, 2015

 

Cet article est notre participation au rendez-vous Voyageons Ludique sur le thème “Fais-nous visiter ta région” nos autres participations sont ici et ici.

La petite chenille qui fait des trous -un grand classique pour apprendre l’anglais à nos petits !

Publié le

Je vous ai déjà montré plusieurs activité autour du livre La petite chenille qui fait des trous d’Eric Carle : notre cycle de la chenille en feutrine, notre semainier inspiré du livre, notre observation des chenilles qui venaient manger nos plantations chaque été à Cannes, et même notre chenille peinte sur un sac ! Mais je ne vous ai jamais vraiment parlé du livre lui-même ! C’est un livre que nous lisons tous les jours ou presque depuis que Colombe a 18 mois (donc depuis 3 ans) ! Je le trouve extrêmement riche en apprentissages pour un jeune enfant et c’est sans doute la raison de son immense succès ! Son vocabulaire est simple, mais important, c’est pour cela qu’en arrivant à Dubaï, j’ai décidé d’acheter sa version anglaise, afin d’en faire un support vers le bilinguisme de mes enfants.

La petite chenille qui fait des trous

L’histoire de La Petite Chenille qui fait des trous

Un beau dimanche matin, une petite chenille affamée sort de son œuf. Elle part alors à la recherche de nourriture. Le premier jour, “elle croque dans une pomme. Elle y fait un trou”, et ainsi de suite pendant tous les jours de la semaine. Le dimanche suivant, elle n’a plus faim du tout et est prête à se blottir dans son cocon avant de devenir “un magnifique papillon” !

La petite chenille qui fait des trous

Ce livre explique le cycle du papillon. Mais il permet également à l’enfant d’apprendre le nom des jours de la semaine, le nom de 5 fruits et de nombreux aliments, et surtout il est un très bon support pour apprendre à dénombrer jusqu’à 5 !

La petite chenille qui fait des trous

The very hungry caterpillar

Tous ces apprentissages sont autant de vocabulaire que les enfants peuvent apprendre dans une langue étrangère (j’ai acheté la version originale en anglais car c’est la langue que mes enfants apprennent, mais le livre a été traduit dans tant de langues qu’on a vraiment le choix !). Mes enfants connaissant la version française par cœur, ils ont vite été capables de comprendre la version anglaise et d’associer la traduction des nouveaux mots qu’ils entendaient !

The very hungry caterpillar

J’ai tout de même noté un détail qui m’a interpellée (et un peu déçue). Peut-être est-ce une question d’édition, mais dans le livre que j’ai en français le texte pour chaque jour est :

Elle croque dans une pomme

“elle croque dans une pomme. Elle y fait un trou”

Dans ma version anglaise, le texte est simplement :

He ate through one apple

“he ate through one apple”

La répétition du nombre de fruits et du nombre de trous a complètement disparue… Je trouve cela dommage car cela permet de répéter l’apprentissage. Dans la version française, les enfants et moi comptons les fruits, puis les trous, ce qui aide à mémoriser les chiffres.

Sinon l’ouvrage est sensiblement identique à sa traduction française. À part peut-être que le titre, The very hungry caterpillar signifie “la chenille qui a très faim”. Il n’y a plus du tout d’histoire de trou… D’ailleurs c’est peut-là la raison de la différence notée plus tôt !

Cette article est ma participation au rendez-vous “Chut les enfants lisent” du blog Devine qui vient bloguer ?

The artist who painted a blue horse

Publié le

En arrivant à Dubaï, j’ai tout de suite cherché des livres pour aider mes enfants à apprendre l’anglais. Je me suis alors dirigée vers le rayon des classiques de la littérature enfantine et j’ai trouvé le bonheur : un rayon entier consacré à Eric Carle, l’auteur de La Petite Chenille qui fait des trous l’un de nos livres préférés ! Et j’ai découvert plein de pépite, comme The artist who painted a blue horse que je me suis empressée d’acheter !

The artist who painted a blue horse

Le narrateur du livre est un petit enfant qui se présente immédiatement comme un artiste qui peint.

I am an artist

Puis il nous présente ses oeuvres : des animaux aux couleurs originales. Il y a un cheval bleu (blue horse), un crocodile rouge (red crocodile) ou encore un âne à pois de toutes les couleurs (polka dotted donkey)…

blue horse

polka dotted donkey

Au-delà du vocabulaire, ce livre soutient l’idée que tous les enfants sont des artistes, et que les idées les plus farfellues sont souvent les meilleures sources créatives. J’apprécie beaucoup ce point de vue qui encourage l’originalité de nos enfants !

Le vocabulaire anglais appris dans The artist who painted a blue horse

Au fil des pages, on découvre une petite dizaine d’animaux tous peints dans une couleur différente. Les enfants apprennent donc une vingtaine de mots sans compter toute la partie narrative (quelques phrases seulement). Comme le livre est très court et rythmé, les enfants apprennent le vocabulaire un peu comme une comptine.

orange elephant

Colombe (4 ans 1/2) et Petit O’ (2 ans 1/2) récite d’ailleurs souvent le livre sans même l’avoir sous les yeux. Au départ, lorsque l’on voyait un des animaux du livre, il le nommait systématiquement avec la couleur associée dans le livre. Puis, ils ont dissocier les deux mots (couleur et animal) et on été capable de nommer chacun indépendamment.

Ce livre leur a énormément plu ! Nous l’avons lu plusieurs fois par jour au départ, et même souvent plusieurs fois d’affilée ! Il est suffisamment simple pour les avoir intéressés même s’il n’est pas dans une langue qu’ils comprenaient. Il est devenu la référence de leur apprentissage de l’anglais. Et d’ailleurs les premières semaines à Dubaï, lorsque Petit O’ nommait quelque chose en anglais (une voiture, un bus, une maison, une petite fille…) il le nommait toujours “blue horse”. Maintenant mes deux enfants connaissent plus de vocabulaire en anglais, mais ils aiment toujours beaucoup ce livre. D’ailleurs il nous a inspiré une jolie activité créative pour enrichir leur vocabulaire !

I am a good artist

Calinours va à l’école – Chut les enfants lisent

Publié le

Cette année, Colombe (4 ans 1/2) et Petit O’ (2 ans 1/2) n’iront pas à l’école. Cela ne les empêchera sans pas d’apprendre beaucoup de choses et d’arriver à peu près aux mêmes acquisitions que les autres enfants de leur tranche d’âge. Mais ces acquisitions se feront par des chemins détournés : des promenades, des observations, une vie sociale axée sur la diversité des âges (et des origines puisque nous vivons à Dubaï !)… Pour ce 2ème rendez-vous “Chut les enfants lisent” depuis la rentrée des classes, j’avais très envie de vous parler de ce livre qui parle de l’école… ou pas… Calinours va à l’école !

Calinours va à l'école

Calinours va à l’école

Calinours est un joli petit ourson blanc qui prends le chemin de l’école. Mais en traversant la forêt qui mène jusqu’à sa classe, il rencontre plusieurs animaux qui lui proposent de partager leurs activités. Il s’arrête donc pour faire de la peinture, de la pâte à modeler, et pour cueillir des fleurs… Et arrivé à l’école, la classe est fini et tous ses camarades sont rentrés chez eux. Il offre donc ses œuvres à sa maîtresse qu’il aime beaucoup et lui promet d’arriver le premier le lendemain !

Calinours va à l'école

Calinours va à l'école

Ce que nous en avons pensé

Nous avions reçu Calinours va à l’école alors que Colombe allait encore à l’école l’année dernière et il correspondait bien à sa façon de flâner avec son petit panier sur le chemin de la classe. Elle se reconnaissait donc beaucoup dans ce petit ours qui profitait tant de tout ce qu’il pouvait apprendre sur le chemin de l’école.

Cette année, Colombe et Olivier n’allant pas à l’école, je continue à leur lire le livre, mais j’insiste sur le fait que Petit Ours apprend beaucoup sur le chemin, et qu’au final il a autant appris que ses camarades en classe.

J’ai beaucoup aimé cette possibilité d’adapter la lecture de ce livre aux enfants qui vont à l’école comme à ceux qui pratiquent l’instruction en famille. Un bon moyen de se rappeler qu’on peut apprendre partout !

Calinours va à l'école

A. Broutin, F. Stehr, Calinours va à l’école, L’école des loisirs
dès 3 ans
à partir de 5€

7 Milliards de visages – Chut les enfants lisent…

Publié le

Avec la rentrée des classes, les rendez-vous blog reprennent, et bien sûr, l’incontournable “Chut, les enfants lisent” organisé par Devine qui vient bloguer ? ne fait pas exception ! Chaque mercredi, ce rendez-vous nous propose de faire découvrir un livre destiné aux enfants que nous avons particulièrement apprécié ! En ce début de mois de septembre, notre vie a beaucoup changé puisque nous vivons maintenant à Dubaï. J’ai donc décidé de vous faire découvrir un livre tout particulier et qui représente bien la nouvelle ville dans laquelle nous vivons : 7 milliards de Visages.

7 milliards de visages

7 milliards de visages

Nous sommes maintenant 7 milliards sur Terre. “Près de sept milliards de personnes… et pas deux semblables !”.

Ce livre nous présente les différences entre les êtres humains dans le monde : nous avons tous un physique différent, nous n’avons pas la même couleur de peau, d’yeux, nous avons des chevelures très différentes.

7 milliards de visages et des physiques différents

Nous n’avons pas tous les mêmes croyances ni les mêmes pratiques. Certains croient en un Dieu, d’autres en plusieurs, certains n’y croient pas.

7 milliards de visages et des croyances variées

Il y a des centaines de manières d’écrire et environ 200 langues différentes, mais au final nous avons tous le besoin de nous exprimer.

7 milliards de visage et un besoin universel de s'exprimer

7 milliards de visages nous présente nos différences, mais aussi nos ressemblances. Car si nous sommes tous uniques, nous sommes tous des êtres humains et nos besoins sont très semblables. Nous jouons tous, mais juste pas de la même manière.

7 milliards de visage et une même envie de s'amuser

Nous sommes 7 milliards, avec nos ressemblances et nos différences qui rendent le monde plus beau !

Notre avis sur 7 milliards de visages

Nous vivons à Dubaï, ville d’un million et demi d’habitants dont 95 % sont des étrangers. Ici, toutes les nationalités du monde sont représentées, ou presque… Lorsqu’on se promène dans les rues nous croisons des femmes entièrement voilée de noir, des femmes en sari aux couleurs chatoyantes, des femmes en pantalon et simple T-shirt, et des femmes en robe courte au décolleté plongeant… Nous croisons des hommes et des enfants à la peau noire, très bronzée ou même très très claire. Nous entendons parler arabe, anglais, philippin… et nous parlons français…

7 milliards de visages, illustration

Notre vie ici ressemble tellement à ce livre ! Alors nous le lisons régulièrement. Colombe (4 ans et demi) en profite pour me demander pourquoi certaines femmes ici on le visage complètement caché. Petit O’ me demande pourquoi il n’y a pas d’église dont on entendrait les cloches comme chez grand-père et grand-mère, et il me fait remarquer qu’à la place on entend le muezzin chanter ! 7 milliards de visage est toujours l’occasion pour nous de discuter de notre nouvelle vie, des différences entre nous et les gens que nous croisons quotidiennement et de l’enrichissement que ces différences nous apportent ! Car imaginez un monde dans lequel tout le monde se ressemblerait !

Le monde serait terne si nous étions tous pareils...

Sept milliards de visages

Peter Spier, 7 milliards de visages, L’école des loisirs
à partir de 5€
conseillé à partir de 7 ans pour une lecture seul, on peu le proposer à des enfants beaucoup plus jeunes s’ils sont accompagnés.