Latest Event Updates

La cathédrale de Lumière – le spectacle de l’été à Rouen

Publié le

Chaque soir d’été, à la nuit tombée, la cathédrale de Rouen se pare de lumière pour nous offrir  un moment magnifique.  Cette année, la cathédrale de lumière ce son et lumière est composé de 2 spectacles qui sont projetés 2 fois chacun. Le premier spectacle projeté, « Fiers et conquérants » est une création nouvelle, tandis que le second spectacle, « Jeanne(s) » a déjà été projeté les années précédentes.

 

Rouen, cathédrale de Lumière

Fiers et Conquérants

Fiers et Conquérants est bien sûr l’événement à ne pas rater pour les fidèles de la Cathédrale de Lumière à Rouen, puisqu’il s’agit d’une nouvelle création de la société Cosmo AV. Comme son nom l’indique, ce spectacle retrace l’histoire de Guillaume le Conquérant, l’un des pères fondateurs de la Normandie et le grand conquérant de l’Angleterre.

Rouen, cathédrale de Lumière, l"Fiers et conquérants"

Rouen, cathédrale de Lumière, la bataille d'Hastings

Le spectacle est dynamique, la bande son contribue à se plonger dans l’ambiance des batailles, des invasions, mais aussi dans la beauté des paysages et des monuments d’histoire de la Normandie. Les images sont sublimes, très originales et surprenantes ! En quelques instants on est entraîné dans l’histoire et ébloui par cette projection spectaculaire !

Et si vous voulez en voir un peu plus, voici un petit avant-goût du spectacle :

Jeanne(s)

Jeanne(s) retrace l’histoire de Jeanne d’Arc, symbole important de la ville de Rouen. On y découvre les lieux importants dans son parcours, les paysages Normands. Le tableau se clôture par la présentations d’autres « Jeannes », des femmes, des bébés, des petites filles, autant de personne qui perpétue la mémoire de celle qui a combattu pour la France.

Rouen, cathédrale de Lumière, Jeanne(s)

Rouen, cathédrale de Lumière, Jeanne(s)

Là encore, ce spectacle original et dynamique est une création de la société Cosmo AV. La cathédrale est sublimée par les atours qu’elle revêt. Mais si vous voulez le voir, il est en intégralité sur la chaîne Youtube Métropole Rouen Normandie :

 

Infos pratiques

La Cathédrale de Lumière est un spectacle gratuit et ouvert à tous. Je n’y ai pas encore emmené mes enfants, mais j’ai l’intention de le faire car même à 2 et 4 ans je pense que ce spectacle va les impressionner. Projeté sur la cathédrale la plus haute de France, le spectacle est visible sans gène où que l’on soit placé. Si vous avez un peu de retard par rapport à l’heure de début de projection pas de problème puisque chaque spectacle est projeté deux fois de suite (en boucle sans interruption).

Alors si vous êtes dans la région, venez profiter de la cathédrale de Lumière, ce spectacle époustouflant tous les soirs jusqu’au 23 septembre.

Horaires :

Du 3 juin au 31 juillet 2017 : 23h
Du 1er au 15 août 2017 : 22h30
Du 16 août au 31 août 2017 : 22h
Du 1er au 23 septembre 2017 : 21h30

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter l’office de tourisme de Rouen.

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Mon temps calme avec Noah Le Panda

Publié le

Un de mes plus gros défi de maman de jeunes enfants, est de faire retomber l’excitation après une longue journée ou un moment ou l’on a joué à faire les « foufous » (oui, à la maison on aime bien cette expression !). Pas facile, de faire redescendre la tension quand l’énervement pointe le bout de son nez car généralement,  les enfants en redemande ! C’est donc avec beaucoup de curiosité (et d’espoir !!!) que j’ai découvert la collection Petit Zen des éditions Fleurus, et notamment Mon temps calme avec Noah le Panda !

Mon temps calme avec noah le panda

L’histoire de Noah

Noah est un petit dont on va suivre la journée. Son réveil et ses étirements tout en douceur, sa promenade au grand air et un bon moment de détente avec sa maman sont autant de moments partagés avec le petit panda. Tout au long de sa journée, Noah est très attentif à son environnement et aux sensations. Il inspire fort, écoute chaque bruit et même profite du silence…

Mon temps calme avec Noah

Le principe

Mon temps calme avec Noah est une invitation à s’initier à la sophrologie avec son enfant. À chaque scène, Noah pratique un petit exercice : inspirer très fort, se frotter différentes parties du coup, se concentrer  sur les bruits ambiants. L’enfant peut écouter l’histoire tout simplement, ou imiter Noah dans ses exercices et prendre conscience de son corps et de son environnement.

À La fin du livre, « le coin des parents » guide le parent  lecteur dans la démarche. On nous conseille de faire le calme avant la lecture, de choisir un moment propice  à l’attention de l’enfant, et on nous explique les bénéfices de la sophrologie ludique.

Ce que nous en avons pensé

Même s’il est conseillé de choisir un moment de calme pour débuter la lecture du livre, il m’arrive de l’utiliser pour apaiser les enfants. Colombe (4 ans) et Petit O’ (2 ans et demi) apprécient beaucoup le personnage de Noah et n’ont donc pas de mal à se concentrer sur l’histoire. Il faut dire que Noah est vraiment mignon et les illustrations sont toutes douces.

Jusque-là Petit O’ n’a jamais reproduit les exercice avec Noah, il se contente d’écouter l’histoire ou de la commenter. Colombe au contraire s’est très vite prise au jeu (avant même la fin de la première lecture si mes souvenir sont bons). Pour cette raison, j’aime surtout lui lire en tête à tête afin de l’aider à se concentrer et pour qu’elle ne soit pas perturbée par les commentaires de son petit frère.

Personnellement, ma curiosité a été récompensée car j’apprécie beaucoup ce livre. La raison en est simple, il parvient très rapidement à son but, soit l’apaisement de l’enfant. Le petit plus, sa lecture est un moment de partage et de complicité plus important encore que dans la lecture d’un simple livre.

La collection Petit Zen

La collection Petit Zen est toute nouvelle aux éditions Fleurus. Écrite par une psychologue, Louison Nielman, elle propose déjà 3 autres titres qui peuvent être bien utiles dans la vie de jeunes enfants : « J’ai pas sommeil » (au titre évocateur et dont je vous parle très bientôt), « Martin le lapin a trop de choses dans la tête », et « Anémone l’oursonne est en colère ».

Mon temps Calme avec Noah le panda, éditions Fleurus
9,90 €

Merci aux éditions Fleurus pour l’envoi de ce livre qui se révèle être une très belle découverte !

Ce billet est ma participation à « Chut les enfants lisent« , le rendez-vous du blog Devine qui vient bloguer ?

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Mai, fais ce qu’il te plaît ! – À Travers leurs yeux d’enfants

Publié le

Avant propos : Si vous suivez un peu nos aventures, Papa À Dada !, les enfants et moi partons bientôt vivre à Dubaï. En fait Papa À Dada ! y est déjà et comme les histoires de visas et de papiers c’est toujours compliqué, les enfants et moi attendons patiemment le feu vert pour le rejoindre ! Donc voilà, le blog se fait multinational et comme toute entreprise d’envergure, je sous-traite ! Bon, trêve de plaisanterie, j’ai beaucoup à faire avec ce changement de vie et à cause de tous les bouleversements qu’il cause chez mes enfants. Alors je délaisse un peu le blog… L’envie d’écrire ne me manque pas, mais le temps si. Et comme je tiens à ce rendez-vous, j’ai demandé à ma bonne amie Madame De BonneFamille ! de m’aider à tenir les délais ! C’est donc sa plume que vous allez pouvoir apprécier aujourd’hui !

Quand mars commence à chanter l’alouette, avril ne se découvre pas d’un fil, Ô qu’elle est douce la magie du printemps… À peine le temps d’une danse et il est arrivé le temps du joli mois de mai ou fleurit le muguet qui agite ses petits grelots au bord de l’eau pour que puisse s’épanouir son odeur au sein de la splendeur du Zéphyr. Une fois n’est pas coutume, mais ce thème m’ayant inspiré, ce sont des notes dansantes et poétiques qui ouvrent ce nouveau rendez-vous. Qu’il est fascinant de percevoir, “à travers leurs yeux d’enfants”, leur vision de cette liberté tantôt terre à terre, tantôt empreinte d’un brun de folie ! Ainsi au mois de Mai, fais ce qu’il te plait ! En voilà un joli thème inspirant, gorgé de liberté, de poésie, de douceur et de folie pour nos apprentis photographes !

Notre participation à “Mai, fais ce qu’il te plait !”

Cette nouvelle participation du petit photographe de la maison fut l’occasion ici de vivre un moment magique du quotidien et d’aborder le thème du mois par une porte dérobée ! Vous savez ce genre d’instant tout à fait ordinaire mais extraordinaire par leur évidence et leur simplicité ! À l’annonce du nouveau thème proposé par Maman À Dada ! , j’en ai discuté avec le petit photographe de la maison. Son regard semblait interrogatif et ses pensées ailleurs… Disons sur la lune… Disons dans une autre sphère galactique… Disons… Bon vous avez compris l’idée ! Environ une semaine plus tard, j’étais occupée, il est venu me trouver. Il arborait un large sourire mêlant satisfaction, excitation et joie. Sa petit voix, encore dans l’énergie de cet instant, me dit :
“- Maman j’ai pris ton téléphone et j’ai pris des photos !” Je rajouterais qu’il a fait ce qu’il lui plaisait !! `
C’était la première fois qu’il prenait l’initiative de prendre des photos sans que je l’accompagne dans sa démarche. J’en profite donc pour remercier Maman À Dada ! car, grâce à ce rendez-vous, une découverte supplémentaire s’ajoute à sa curiosité du monde ! Le petit photographe explore toujours les détails depuis qu’il a découvert le gros plan lors de notre dernière participation !

Mai, fais ce qu'il te plaît !

Mai, fais ce qu'il te plait !

Votre interprétation de « Mai, fais ce qu’il te plaît ! »

Chez Extraordinaire Maman Pivert, petit poussin à des idées par millier de ce qui lui plait !

Chez Mon Joli Petit Bureau, Ethan et Emmy partagent leurs activité du moment en toute simplicité !

Chachou et ses trésors nous présente des photos pleines de nature et de petits détails qui rendent heureux !

Chez Je ne suis pas une super maman… mais j’y travaille, on fait des selfies, on aime les graffitis et les arcs-en-ciel !

Chez Natmumbidouille, Ti Loup nous montre ses jouets préférés du moment, et la minette nous partage une jolie collection !

Chez Appellation Maman, Anakin a eu quartier libre et a fait des photos qui selon sa maman, le représente bien !

Chez Rêves de Fribouilles, Mai signe le retour des vide-greniers et la transmission de belles valeurs écologiques !

Chez Les Petits Petons, on fait une belle balade pleine de nature,  de sourires et d’amitiés !

Enfin chez les À Dada ! C’est Petit O’ (2 ans et demi) qui a pris une photo de ce qui lui plaisait pour l’envoyer à son papa qui est loin !

Tétine

Le prochain rendez-vous

Merci à tous nos photographes qui font vivre ce rendez-vous chaque mois avec beaucoup d’inventivité et merci à Maman A dada, nous attendons avec impatience le thème du mois de Juin..! Ici un petit thème « Ça roule ? » ferait un heureux !

Madame De BonneFamille !

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Gus le Clown – Livre audiomagique

Publié le

À la maison, nous avons un vrai petit clown : Petit O’ (2 ans). Il ne perd pas une occasion de faire rire la galerie et n’oublie pas de nous rappeler qu’il cherche à nous amuser : « Je suis clown moi ! ». Alors tout naturellement, quand il lit ses livres, il aime les histoires… de clowns ! Gus Le Clown, le nouveau livre « audiomagique » des éditions Gründ rencontre donc un large succès !

 

Gus le Clown, éditions Gründ Jeunesse

L’histoire de Gus Le Clown

Connaissez-vous cette célèbre chanson « Gugusse avec son violon » ? Mais si vous savez, c’est celui « qui fait danser les filles et les garçons » ! Le livre raconte l’histoire de ce clown farceur qui vient perturber les numéros des autres artistes du cirque, parfois au dépend de sa propre sécurité ! Mais heureusement, tout se termine bien, et Gus termine le spectacle par sa jolie musique !

 

Audiomagique

Gus le Clown est un livre « audiomagique », autrement dit, « un livre qui lit tout seul » ! À chaque fois que l’on tourne une page, une narratrice raconte l’histoire. C’est très pratique pour avoir un peu de calme et un enfant bien occupé qui va pouvoir lire et relire la même histoire 100 fois (ou encore la même page 100 fois, parce que contrairement à maman, la narratrice ne se fatigue jamais !).

Audiomagique : le livre qui lit tout seul

Les premières fois, Petit O’ a eu un peu de mal à bien utilisé le livre car il faut que les pages soient ouverte selon un certain angle pour qu’elle soit lue correctement (et pas juste 10 fois le premier mot parce qu’on aura bougé un peu). Mais il a vite pris l’habitude. Il sait maintenant exactement comme ouvrir les pages pour que l’histoire soit lue sans répétition.

Et lorsque j’ai envie de lire l’histoire avec lui, il me suffit d’éteindre le haut parleur du livre grâce au bouton situé à l’arrière.

Notre avis

La prise en main de ce livre un peu spéciale n’a pas été évidente, car comme je l’ai dit au moindre mouvement le texte se répétait. Mais après quelques lectures, nous avons pris l’habitude de son fonctionnement et nous n’avons plus eu de soucis.

Du côté de l’histoire, Petit O’ apprécie beaucoup l’histoire de ce clown taquin, et il aime danser sur l’air joué en fin d’histoire. Il aime beaucoup ce livre et demande à le lire presque quotidiennement !

Gugusse avec son violon

Tiago Americo, Gus Le Clown
Editions Gründ Jeunesse
Prix : 14,95 €

Cet article est ma participation au rendez-vous « Chut les enfants lisent » du blog Devine qui vient bloguer ?

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

C’est le printemps ! -À travers leurs yeux d’enfants

Publié le

C’est le printemps ! Les jardins sont en fleurs et chaque promenade nous offre un spectacle de couleurs magnifiques ! Et pour en profiter et encourager nos petits à observer la nature qui se réveille, « C’est le printemps » est le thème que nous avions choisi pour notre rendez-vous photographique « À Travers leurs yeux d’enfants…« .

C’est le printemps chez les  À Dada !

Ce thème a largement inspirée ma Colombe qui a tenu à prendre en photo chaque parterre de fleurs qu’elle voyait tout au long du mois !

C'est le printemps : fleurs

C'est le printemps : fleurs

C'est le printemps : fleurs

C'est le printemps : fleurs

C'est le printemps : fleurs

C'est le printemps : fleurs

C'est le printemps : fleurs

Avec ce thème, Colombe a beaucoup observé le paysage qui l’entourait, remarquant que même en ville, le printemps offre un spectacle ravissant ! Elle a admiré la richesse des couleurs et les nombreuses variétés de fleurs sauvages ou cultivées. Du point de vue de la technique, même si elle a toujours du mal à ne pas mettre son doigt sur l’objectif, elle cadre mieux ses photos et parvient de mieux en mieux à faire la mise au point.

C’est le printemps chez les autres aussi !

Comme chaque mois, les enfants ont été très inspirés, et grâce à leurs clichés un vent de fraîcheur a soufflé sur la toile !

Chez Extraordinaire maman Pivert, comme chaque mois, Petit Poussin s’est donné beaucoup de mal. Et pour le thème, il a décidé de prendre en photo des fleurs de toutes les couleurs !

Chez Mon Joli Petit Bureau on découvre la photo en famille ! Emmy apprend les différentes possibilités de prise de vue, et Ethan pique l’appareil photo en douce pour laisser parler son âme artistique !

Chez Appellation Maman, Anakin prend son rôle très au sérieux et dirige les opérations tel un vrai metteur en scène !

Chez Ma vie de maman Louve, les enfants ayant complètement investi leur tout nouveau jardin, les sujets de photos n’ont pas été difficiles à trouver !

Chez Rêves de Fripouilles « le bonheur est aussi simple qu’une pluie de fleurs… »

Natmum Bidouille participait pour la première fois. La Minette (8 ans) et le Ti Loup (5 ans) ont pris des photos de fleurs que j’adore ! (bah non je ne vous dit pas lesquelles, je garde le suspens !)

Chez Méli-Mélo de ma vie, Cacahuète (5 ans) fait preuve d’une grande patience pour parvenir prendre en photo le sujet convoité, et Crevette (8 ans) nous fait voir les petits détails…

Chez les P’tits Petons, 2 petits Loulou ont pris de supers  photos malgré leur jeune âge !

Chez Maman Fatiguée et Fatigante, le jardin est bien fleuri et Petit Chou et Petit Lou y ont installé des petits hommes bleus !

Enfin voici la photo de Noa et les explications de sa maman Cindy (publiées ici car Cindy n’a pas de blog)

C'est le printemps : lila

Noa ( 6 ans et demi ) participe pour la seconde fois à ce joli rendez vous !! Il a tout de suite été inspiré par le thème du printemps !! Il m’a dit qu il souhaitait attendre que le lilas sorte pour faire sa photo. C est chose faite pendant les vacances et il a donc fait sa photo des Lilas du Jardin.

Encore une fois, vous avez été nombreux à participer, et cela me fait toujours chaud au cœur de savoir que ce rendez-vous plaît ! Les enfants sont à chaque très inspirés et très impliqués dans leur travail et on remarque de belles évolutions ! Comme à chaque fois, je vous remercie de votre présence et de votre  fidélité !

Le prochain rendez-vous

Le prochain rendez-vous qui aura lieu le 20 mai aura pour thème « Mai, fais ce qu’il te plaît ! ». Thème inspiré par plusieurs mamans qui semblaient avoir très envie de voir leurs petits laisser libre court à leur imagination ! À suivre…

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Aventbirthday : le calendrier d’avant l’anniversaire !

Publié le

Lorsqu’on est blogueuse, on participe à beaucoup de salons (enfin on essaye quand ils sont près de chez nous et qu’on a le budget pour y aller) et sur ces salons on fait parfois de belles découvertes ! C’est une de ces belles découvertes dont je vais vous parler aujourd’hui : Aventbirthday !

Aventbirthday : le calendrier de l'avent de l'anniversaire !

Le concept Aventbirthday

« Maman, c’est quand que c’est mon anniversaire ? », « Papa, mon anniversaire c’est dans 2 dodos ? », « Moi j’ai envie que ça soit mon anniversaire tout de suite ! ». Quel parent n’a pas entendu ces phrases à l’approche de l’anniversaire d’un enfant ? Les notions de temps sont longues à acquérir et quand en plus il faut attendre patiemment ses cadeaux, c’est encore plus difficile ! Mais on a tous remarqué que les calendriers de l’Avent aident beaucoup les enfants à attendre Noël. Le calendrier de l’Avent est même parfois tout aussi important que Noël pour les petits qui se font une fête d’ouvrir leur petite fenêtre en carton chaque jour pour découvrir quelle surprise l’attend ! C’est le constat qu’ont fait les créateurs d’Aventbirthday en observant leurs propres enfants. Alors ils se sont dit : « Et pourquoi pas un calendrier de l’Avent mais pour les anniversaires ? ». L’idée est simple mais j’avoue qu’il fallait y penser (et honnêtement je n’avais jamais vu ce concept avant !).

Voilà ! Aventbirthday est un concept simple mais original et surtout il a son utilité ! « Maman, c’est quand mon anniversaire ?«  « Compte les petites cases à ouvrir et tu verras ! »

Comment fonctionne Aventbirthday ?

Aventbirthday se présente comme un livre. En ouvrant la couverture on a d’un côté 14 fenêtres à ouvrir pour dévoiler 14 questions en rapport avec le programme de la classe dans laquelle se trouve l’enfant, et de l’autre côté, 14 fenêtres derrière lesquels se cachent des friandises. 2 semaines avant son anniversaire, l’enfant ouvre la première fenêtre « question » de son calendrier. Il doit alors répondre à une question de mathématique, de français, de géo, d’histoire ou de culture générale, en rapport avec son niveau scolaire. Car on choisit son calendrier en fonction de la classe dans laquelle l’enfant se trouve. Il existe des calendriers du CP au CM2, et j’ai de la chance car pour ce test, chez Aventbirthday, ils ont jugé que je serai capable de me confronter au niveau CM2 !

 

Pour obtenir la réponse, il ouvre la fenêtre « friandise » correspondant. D’un côté il y trouvera la réponse et de l’autre, la friandise (qu’il a le droit de manger même s’il n’a pas su répondre à la question, hein ! )

C’est donc un concept ludique et instructif, puisque même si l’enfant ne trouve pas la réponse, il pourra au moins l’apprendre après coup ! Et cela aide l’enfant à patienter un peu !

Les bons points d’Aventbirthday :

En tant que maman j’ai noté quelques points particuliers qui m’ont séduite. Il y a le concept ludique et instructif bien sûr, mais j’en ai déjà parlé. Il y a aussi la fabrication française, effort qu’il faut souligner car de nos jours on a souvent du mal à trouver des produits français. Enfin, une fois le calendrier terminé, l’enfant est invité à le jeter en respectant le tri sélectif, geste écologique que j’apprécie fortement !

Aventbirthday : fabriqué en France

Aventbirthday et le tri sélectif

Un autre détail m’a séduite : le rappel 30 jours avant l’anniversaire. Penser à acheter son calendrier de l’Avent pour Noël n’est pas très compliqué, à cette période il y en a plein les magasins. Mais les anniversaires tombent toute l’année et parfois, 30 jours avant on n’y pense pas encore. Mais imaginé la tête du petit s’il n’a pas eu son calendrier alors que le grand frère avait pris tant de plaisir avec le sien ! Pour éviter ce genre de drame, Aventbirthday propose de s’enregistrer pour un rappel 30 jours avant l’anniversaire. Ainsi on a le temps de commander son calendrier et de le recevoir plus de 15 jours avant la date d’anniversaire !

Une marque à l’écoute de ses clients et en constante évolution !

L’Aventbirthday commence à partir du CP mais très bientôt (courant septembre, juste pour mon anniversaire en fait !), il y aura une version « Baby » adaptée aux enfants de maternelle. Ce calendrier sera plus petit : il ne durera que 8 jours, qui seront bien suffisants pour des petits de moins de 6 ans. Les questions seront très illustrées afin d’être attractives, les friandises sans doute un peu plus saines, et enfin il y aura une grosse surprise à la fin. Le dernier jour, les enfants découvriront un jeu dans le jeu afin de donner une deuxième vie au calendrier ! Bref, j’ai hâte de voir ce nouveau calendrier, pas vous ?

Une autre belle initiative vient d’une demande un peu spéciale : il y a quelques temps Aventbirthday a envoyé un calendrier vide pour un petit garçon qui n’a pas le droit au sucre. Il n’y a pas de raison que les enfants qui ont des restrictions alimentaires soient privés de tous les plaisirs, la marque a décidé de proposer très prochainement une option « calendrier vide » que les parents pourront remplir eux-mêmes avec des friandises autorisées par le régime de leur enfant !

Comment se procurer Aventbirthday

Tous les calendriers sont disponibles sur le site pour 16,90 €.

Vous pouvez retrouver tous les calendriers Aventbirthday sur le site internet Aventbirthday.fr, et n’oubliez pas de les suivre sur Facebook, Instagram et Twitter pour ne manquer aucune nouveauté !

Save

Save

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Fatiguée, épuisée ! Je ne déménagerai plus jamais !

Publié le

Eh voilà qu’à cause de moi vous avez la musique de la Reine des Neiges dans la tête ! Pardon mais depuis quelques temps je me fredonne ce petit « Fatiguée, épuisée » à longueur de journées… Pour la partie « Je ne déménagerai plus jamais ! » je sais déjà que je ne tiendrai pas cette résolution. Tout d’abord parce qu’en ce moment même, je vis chez mes parents… et si je leur annonce que mes enfants et moi ne partirons plus jamais de leur petit 3 pièces, je pense qu’ils risquent de mal le vivre (on s’aime bien, hein, mais on est un peu à l’étroit tous ensemble chez eux !). Ensuite parce que nous ne sommes qu’à la moitié de notre déménagement. Mais oui, vous vous souvenez, la famille À Dada ! part vivre à Dubaï ! Et ce déménagement vers l’étranger est un peu plus compliqué qu’un déménagement traditionnel, il me laisse moins de temps pour écrire ici et pour vous donner des nouvelles. Alors je profite d’une petite après-midi de repos pour vous faire un petit bilan de l’avancement du projet !

Palmiers

Mi avril, nous avons quitté Cannes

Pour cette expatriation, tout doit se faire très vite. Papa À Dada ! a trouvé un travail à Dubaï et son nouvel employeur a accepté de nous laisser 3 mois pour tout organiser. 3 mois, cela peut paraître beaucoup, mais lorsque dans ce laps de temps on doit se marier, vendre une grande partie de ses biens qui ne pourront pas être déménagés ni stockés dans la famille, faire ses valises pour qu’elles contiennent tout le nécessaire à notre nouvelle vie sans peser plus de 30 kg chacune, et organiser le déménagement, faire les démarches administratives pour l’obtention des visas, 3 mois, ça passe très vite !

Mi avril, Papa À Dada ! a donc fini son travail en France. Le lendemain, nous finissions les paquets, et le jour suivant encore, nous chargions le camion avec mes beaux-frères et sœurs descendus dans le Sud pour nous aider. Le 14 avril nous avons fini le ménage de notre appartement, avec les enfants nous lui avons dit un dernier « au revoir » et nous avons rendu les clés. Bien-sûr nous sommes très excités par notre nouveau projet, mais je vous mentirais si je disais que nous avons quitté Cannes sans la moindre émotions… Cela faisait déjà quelques jours qu’au fur et à mesure des adieux je versais une petite larme… Cela faisait 4 ans que nous vivions à Cannes, c’est la ville dans laquelle j’ai eu mes enfants, dans laquelle notre famille a grandi et s’est épanouie. Alors même si nous partons pour une superbe aventure, nous gardons un pincement au cœur en quittant cette douce vie que nous avions ici…

La Normandie, la famille, la paperasse

Une fois le camion et la voiture chargés nous avons pris la direction de notre Normandie natale où nous attendait nos familles ! Là bas nous attendaient bien-sûr les proches que nous n’avions pas vu depuis longtemps, et les incontournables fêtes de famille, mais aussi (et c’est bien moins joyeux), une quantité de paperasse à terminer. Des extraits d’acte de naissance à aller chercher directement en mairie (Merci la Poste qui perd régulièrement le courrier !), et des papiers à faire certifier et valider à Paris à l’ambassade des Émirats Arabes Unis.

Après la fatigue physique du déménagement, nous avons dû faire face à la fatigue nerveuse de l’administration (bon j’avoue tout s’est super bien passé à chaque fois, mais quand on va faire des papiers importants on a toujours une petite appréhension) et des déplacements… Nous avons été très occupés et n’avons pas vraiment eu le temps de souffler. D’autant que le jour du départ de Papa À Dada ! approchait à grand pas.

Le départ de Papa À Dada ! pour Dubaï

Papa À Dada ! est arrivé à Dubaï il y a quelques jours. Il découvre cette ville gigantesque,  s’occupe des démarches administratives et commence son nouveau travail. Je n’ai jamais autant apprécié internet et les moyens modernes qui nous permettent de lui parler et de le voir en vidéo chaque jour. En effet, Petit O’ a du mal à comprendre l’absence de son papa, car même si on lui a bien expliqué ce qui se passait, il n’a pas encore de notion très précise du temps et de toutes façons, nous ne savons pas quand nous nous retrouverons tous… Les 2 premiers jours ont été très difficiles pour lui. Lui qui parle très bien pour son âge ne communiquait plus que par grognements et par des crises de larmes, il disait non à tout et le moindre geste du quotidien se terminait en crise sans même qu’on ne l’ait contrarié… Il ne mangeait plus non plus, lui qui a pourtant toujours très bon appétit, et il avait énormément de mal à trouver le sommeil… Finalement, lorsqu’il a pu voir son papa via la web cam pour la première fois, il a été rassuré ! Juste après l’appel j’ai retrouvé mon petit garçon bavard, joyeux et gourmand ! Nos appels sont donc devenus quotidiens, et lorsque Petit O’ voit son papa sur mon téléphone, il s’empresse d’embrasser l’écran !

Colombe (4 ans) gère bien mieux la situation. Je sens qu’elle prend beaucoup sur elle et que l’absence de son papa lui pèse (et vive la poussée d’eczéma sans doute due au stress !) mais elle se montre très raisonnable. Elle est aussi incroyablement heureuse quand elle voit son papa en vidéo. Mais le reste du temps, elle nous explique que Papa est parti chercher un maison à Dubaï et que nous le rejoindrons dès qu’il aura trouvé ! Le soir, lorsque nous tombons sur « Chasseur d’appart' » à la télé, elle m’explique : « Tu sais maman, elle est belle cette maison, mais on ne va pas y habiter car elle n’est pas à Dubaï ! ».

Et maman ? Je consacre beaucoup de temps à Petit O’ qui a besoin d’être rassuré, et le reste de mon temps j’essaye de le passer avec Colombe afin qu’elle ne se sente pas délaissée. J’ai envie de faire mille choses pour moi, mais je n’en trouve pas l’occasion. Voilà pourquoi je me sens si fatiguée. Mais je relativise : nous avons beaucoup de démarches à faire et la séparation n’est pas une période facile, mais une fois que nous serons tous ensemble à Dubaï, une aventure extraordinaire s’ouvrira à nous !

« Et vous, vous partez quand ? »

Voici une question que j’entends quotidiennement mais à laquelle je ne peux absolument pas répondre !

Comme Papa À Dada ! est embauché par une entreprise à Dubaï, il a son visa d’entrée depuis un moment déjà. Mais pour que Colombe, Olivier et moi obtenions nos visas, il faut que Papa À Dada ! soit déjà à Dubaï car c’est lui qui nous « sponsorise ». Nous aurions pu entrer dans le pays avec un visa touristique et le faire convertir en visa de résident, mais si le visa de résident nous avait été refusé, nos aurions sans doute dû quitter les Émirats sans pouvoir y retourner pendant 3 mois (et dans ce cas, 3 mois c’est long ! Oui, tout est relatif !). Alors nous avons décidé de faire les choses en respectant la procédure à la lettre : mon mari est parti avant nous afin de trouver un logement et de faire la demande de nos visas. Nous le rejoindrons une fois que tout cela sera fait.

Nous espérons que toutes ces démarches ne prendront pas plus d’un mois, mais dans les faits nous ne savons absolument pas combien de temps cela nous prendra. Avec un peu de chance nous serons partis dans deux semaines. Sinon, nous patienteront le temps qu’il faudra… Et en attendant, Colombe, Olivier et moi profitons pour nous promener en Normandie. Nous découvrons les parcs, ainsi que les musées (il faut bien les instruire un peu ces petits qui ne vont plus à l’école !).

La vie est loin d’être désagréable ici, mais nous avons hâte d’être réunis tous les 4 !

Cet article est un peu moins structuré que d’habitude, il comporte sans doute plus de fautes d’orthographe et de syntaxe aussi… Je suis très occupée par ce déménagement à Dubaï, mais j’ai envie de partager chaque étape avec vous. Alors ne vous étonnez pas si mes prochains articles, comme celui-ci, sont un peu plus brouillons !

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

J’ai donné mes cheveux à l’association Solidhair

Publié le

Il y a quelques semaines j’ai eu la chance de réaliser mon rêve de petite fille : me marier. Et dans ce rêve je me voyais avec une longue chevelure descendant en boucles jusque dans le bas du dos. Ce rêve a été plus que satisfait : j’ai eu la patience pour laisser pousser mes cheveux (et mon mari a été suffisamment indécis pour tarder à me demander en mariage ! ) et j’ai rencontré une coiffeuse géniale qui a su comprendre exactement ce que je voulais ! C’est vrai que c’est un rêve qui paraît bien futile, mais la chevelure a une place tellement importante dans la féminité ! On définit facilement son look et sa personnalité avec sa coupe de cheveux. Il y a la fille nature qui garde les cheveux très longs, la « garçonne » à la coupe courte, l’originale aux cheveux teints d’une couleur improbable… Et c’est parce que les cheveux ont une telle importance que lorsque j’ai décidé de couper mes si longs cheveux après mon mariage, je ne voulais pas qu’ils finissent balayés sur le sol du salon et destiné aux rebus. Je sais que certaines femmes n’ont plus la chance d’avoir leur chevelure, les traitements par chimiothérapie l’ayant fait tomber. Et je sais que ça n’est pas toujours facile de se sentir complètement femme et non pas femme malade quand les conséquences du traitement son si visibles. Le regard des autres change, et on a soit même de la peine à voir autre chose que la maladie en se regardant dans le miroir. Certains de mes proches se sont battus ou se battent encore contre la maladie, subissant également les effets secondaires des traitements comme la perte des cheveux. J’ai depuis des années l’envie de faire un don de cheveux, mais je ne savais pas trop comment faire ou à qui m’adresser.

keep calm and cut for Solidhair

Finalement j’ai entendu parler de l’association Solidhair au cours de mes errances sur internet. À l’époque je n’étais pas encore prête à couper mes cheveux, mais j’avais décidé que pour ma prochaine coupe je ferai ce don de cheveux qui me tenait à cœur. Alors quand le moment est venu, il m’a suffit de rechercher les détails de l’opération ! La marche à suivre n’a pas été bien difficile à trouver car sur le site de Solidhair, tout est expliqué très clairement :

« Sur cheveux secs et propres, faites deux ou trois couettes (pour ne pas perdre trop de longueur), nouer avec deux élastiques à différents niveaux pour chaque couette (au cas où un élastique casserait). Coupez au dessus du premier élastique de façon à avoir un coup de ciseaux net (cela est très important pour les perruquiers car connaître le sens des écailles est indispensable pour eux dans la fabrication de perruques). »*

*texte extrait du site Solidhair

don de cheveuc

Don de cheveux

Don de cheveux

Don de cheveux

Alors quelques jours après mon mariage, je suis retournée voir ma coiffeuse et nous sommes passées à l’acte ! Il existe des coiffeurs partenaires de l’opération qui ont l’habitude de ce genre de démarches, mais on peut très bien choisir d’aller chez son coiffeur habituel s’il accepte de nous couper les cheveux comme indiqué par l’association. Muriel, ma coiffeuse ne connaissait pas l’opération avant que je ne lui en parle, mais elle était enthousiaste à l’idée de faire cette bonne action ! Elle m’a donc coupé les cheveux de manière à ce que l’on récupère les trois longues mèches (de près de 40 cm tout de même !), puis elle m’a fait une jolie coupe !

Nouvelle coupe de cheveux et mèches à offrir.

Il suffit ensuite d’envoyer les mèches coupées (et si possible tressées pour qu’elles se fassent pas de nœuds) protégées par un papier essuie-tout à l’adresse suivante :

adresse de l'association Solidhair

Solidhair

14 rue des fauvettes

95450 US

L’association récolte des mèches de cheveux de 25 cm minimum, et les revend ensuite à des perruquiers. L’argent récolté sert alors à financer l’achat de prothèses capillaires pour les offrir à des personnes atteinte du cancer et en difficulté financière. Le don de cheveux que j’ai fait est bien maigre, mais j’espère qu’il contribuera à rendre un peu de joie dans la vie d’une personne qui se bat contre la maladie.

Merci à Muriel du salon Saint Algue de Cannes La Bocca de m’avoir suivie dans cette action ! Merci à l’association Solidhair pour le travail qu’elle fait. N’hésitez pas à aller les retrouver sur leur site, leur page Facebook , leur compte Twitter et leur compte Instagram, et surtout n’oubliez pas de partager un maximum ! Le don de cheveux est un geste qui ne nous coûte rien finalement et qui peut représenter beaucoup pour certains !

Je dédie mon geste et cet article à Chanel, petite guerrière de 9 ans qui vient d’entrer en phase de rémission. <3

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Bye Bye ! On part à Dubaï !

Publié le

Je suis moins présente sur le blog en ce moment, et je ne suis pas très active non plus sur les réseaux sociaux. J’ai déjà expliqué certaines raisons de mon absence : il y avait le mariage à préparer (mais pourquoi s’embêter à se marier en un mois seulement me direz-vous ? J’aurais peut-être pu prendre mon temps !), et j’ai déjà parlé à demi mot d’un déménagement qui se prépare. Mais déménagé n’a rien d’exceptionnel en soit ! Quoi que… il y a tout de même des déménagement plus atypiques que d’autres. Et en matière de déménagements nous avons l’habitude de ne pas faire comme tout le monde. Il y avait eu ce déménagement fait dans l’urgence car le nouvel appartement n’était prêt qu’une semaine après la fin du bail de l’ancien (un casse-tête cette histoire !), il y a eu aussi notre départ de Normandie pour la Côte d’Azur, décidé et organisé dans la semaine alors que j’avais accouché par césarienne un mois plus tôt (un jour je vous raconterai ! C’est digne du scénario d’une comédie française !), et il y a le déménagement que l’on prépare actuellement… un déménagement à l’international puisque Papa À Dada ! a trouvé du travail à l’étranger. Et ces derniers temps à la maison, les enfants ne cessent de répéter : « Bye bye ! On part à Dubaï » !

palmiers sur la plage de Cannes
J’illustre un article sur Dubaï avec une photo de Cannes… Oui, mais je ne vis pas encore à Dubaï…

Nous quittons nos beaux palmiers de la Côte d’Azur pour les Palmiers de Dubaï ! C’est une véritable aventure pour nous car nous n’y sommes jamais allés. Nous avons vu de nombreux reportages sur la ville, nous avons également recueilli beaucoup de témoignages de connaissances qui y vivent déjà, mais je pense que c’est une fois sur place qu’on se rendra vraiment compte des réalités de cette ville incroyable !

Cette expatriation impliquera de nombreux changements, vous vous en doutez !

Il y aura évidemment le changement de culture et de langue. Papa À Dada ! et moi parlons tous les 2 l’anglais, nous ne devrions donc pas avoir de problème de ce côté-là. Nous aurions envie également d’apprendre un peu l’arabe, même si Dubaï est tellement cosmopolite que je ne suis pas certaine d’être souvent confrontée à l’arabe (mais on trouvera bien des émissions de télé à regarder !). Colombe (4 ans) et Petit O’ (2 ans), savent qu’ils vont devoir apprendre l’anglais, mais cela ne sera sans doute pas un problème car ils y sont familiarisés depuis toujours. Lorsqu’elle a appris que nous allions parler anglais à Dubaï, Colombe a tout de même rejeté tout ce qui touchait à cette langue, alors que certains livres et dessins animés en anglais ont toujours fait partie de son quotidien. Mais quelques semaines ont passé et elle montre maintenant un intérêt pour l’anglais bien plus grand qu’avant !

Le plus gros changement pour les enfants concernera l’école. Il y a tous les systèmes scolaires possibles et imaginables à Dubaï, dont des écoles françaises, mais cela a un prix et il est assez élevé. Je n’ai rien contre le fait de payer la scolarité de mes enfants, mais pour plusieurs raisons, je ne souhaite pas dépenser des sommes folles tant qu’ils sont en maternelle. Tout d’abord, je suis enseignante de formation, alors payer très cher pour une instruction que je suis tout à fait capable de donner à mes enfants me fait un peu mal (radine ?… ), surtout que je ne travaille pas (du moins pas pour le moment). Ensuite, les quelques mois que Colombe a passé à l’école n’ont pas été supers : nous avons été confrontés à une direction complètement bornée qui ne faisait aucun cas du bien-être de l’enfant, et Colombe n’a pas appris à aimer l’école, bien au contraire. Globalement tout s’y passe bien et on la décrit comme une élève parfaitement intégrée, mais je sais qu’elle n’y va pas par plaisir mais par résignation. Alors finalement, l’expatriation nous offre une bonne raison de vivre à notre rythme, au moins les premiers mois (je n’exclue absolument pas la possibilité de scolariser mes enfants à partir de septembre prochain mais je veux me laisser le temps de trouver un système qui respectera leur rythme). Et comme certaines l’avaient déjà pressenti, je me tourne actuellement vers l’IEF (ou plutôt le unschooling dans notre cas… enfin si j’ai bien saisi car j’avoue ne pas encore bien maîtriser les différences entre toutes ces approches ! D’ailleurs si vous avez des références de livres ou d’articles à me conseiller, n’hésitez pas à mettre un lien en commentaire !).

Notre mode de vie changera aussi certainement beaucoup des suites du déménagement. Je m’explique : un déménagement à l’international coûte très cher. Il faut expédier les affaires par conteneur, le conteneur met parfois plusieurs mois pour arriver donc il faut voyager avec tout le nécessaire, et lorsque les affaires arrivent, il n’est pas rare que certaines aient été abîmées. Pour toutes ces raisons, nous avons décider de voyager avec toutes nos affaires et pour cela il a fallu faire un grand tri et ne garder que l’essentiel. La compagnie aérienne nous autorise 30 kg de bagages par personne, nous sommes 4, nous avons donc droit à 120kg… Et 120kg ça va très vite ! Alors en m’inspirant des philosophies minimalistes et des techniques d’organisation (notamment des livres de Mari Kondo, vous vous en serez douté !) j’ai fait le tri des vêtements, des livres et des jouets. J’ai éliminé tout ce qu’on gardait « au cas où », j’ai mis de côté les vêtements chauds que nous utilisons encore mais qui seront donnés avant notre départ, j’ai gardé également quelques manteaux et pulls qui nous servirons lors de nos retours en France, mais qui resteront chez mes parents. Bref, nos vies doivent tenir dans une valise. C’est à la fois très particulier de réaliser ce genre de tri, et très satisfaisant. Plus j’élimine, moins j’ai l’impression d’être débordée à la maison, alors j’ai bien l’intention de ne pas me laisser envahir par le matériel dans notre nouvelle vie !

Il y aura aussi l’éloignement avec nos familles, mais ça ne sera pas le plus gros changement. Nous vivons sur la Côte d’Azur depuis 4 ans alors que nos familles sont en Normandie. Nous avons pris l’habitude de ne pas nous voir au quotidien mais de passer les vacances ensemble ! Dans notre quotidien, les choses changeront peu car avec internet nous pourrons toujours nous parler quotidiennement. Nous reviendrons en France pour les vacances une ou deux fois par an, et nos familles viendront nous voir aussi.

Enfin, pour le blog il n’y aura pas beaucoup de changements. Je continuerai à vous parler de nos activités (peut être plus qu’avant d’ailleurs, si les enfants ne vont pas à l’école !) et j’ai décidé de vous parler de notre nouvelle aventure ici même. J’ai hésité à ouvrir un nouveau blog dédié à notre expatriation, mais finalement j’ai décidé de n’ouvrir qu’une nouvelle catégorie ici : À Dada à dos d’Chameau ! Mon blog représente notre vie de famille, et il me semble normal qu’il prenne un nouveau tournant en même temps que notre vie !

Voilà une grande aventure qui commence pour nous ! Nous avons encore beaucoup à organiser avant notre départ qui va pourtant arriver vite (mi-avril pour Papa À Dada ! et sans doute un mois après pour les enfants et moi) et la période est assez stressante. Mais ce changement de vie est très excitant ! Nous savons que quoiqu’il arrive, nous allons faire beaucoup de découverte et cette expérience sera très enrichissante ! Alors voilà, je vous invite à suivre notre aventure ici-même, sur le blog !

Save

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Je suis devenue Madame

Publié le

Vous l’avez peut-être remarqué, je suis assez peu présente sur le blog en ce moment. Il faut dire que dans le courant du mois dernier j’ai eu rien de moins qu’un mariage à préparer ! Oui, oui, Papa À Dada ! et moi nous sommes mariés le 4 mars dernier, et la décision de ce mariage n’avait été prise que 5 semaines avant ! Certains nous trouverons complètement fous , mais c’est ce qui nous ressemble : passer 12 ans de vie commune à se demander si l’on va se marier, et finalement le faire un peu sur un coup de tête en ne se laissant qu’un mois de délais !

Nous nous sommes mariés en très petits comité, entourés uniquement de nos parents, de nos frères et sœurs et des parrains et marraines des enfants. J’aurais aimé inviter plus de monde, mais nous devions nous marier vite, et un tout petit mariage est plus facile à organiser. Cela ne nous a pas empêchés d’avoir un beau mariage et de ne pas céder sur ce qui nous tenait particulièrement à cœur. Je portais la robe pour laquelle j’avais eu un coup de cœur et j’avais cette cascade de cheveux longs dont j’avais toujours rêvée ! (des années à faire pousser mes cheveux pour l’occasion !) Je suis rentrée dans la mairie sur la musique d’un jeu vidéo que mon mari adore, et je portais un bouquet que j’avais en partie réalisé avec l’aide de mes enfants. Nous avons fait des photos sur les marches de Cannes comme des stars, nous faisant photographier au passage par quelques touristes.

Nous nous sommes laissés bercer par l’humeur du moment (et par les averses par intermittence) et avons même annulé quelque activité qui aurait été de trop et qui correspondait mal à la météo du jour. Mais nous avons également improvisé quelques moments dont nous nous souviendrons toujours, comme cette séance photo devant la mer déchaînée sur le chemin du retour à de la mairie ! La mer était magnifique, nous étions tous les 4, accompagnés par un ami qui a pris les photos, et applaudis par les gens qui passaient à pieds ou en voiture ! Bref, nous avons créé des souvenirs inoubliables !

Enfin, nous avons pu profiter de tous nos invités car comme ils étaient peu nombreux, nous avons trouvé du temps à consacrer à chacun ! Le vin d’honneur s’est déroulé tranquillement à la maison, ponctué par les animations qu’avait préparé ma maman, et par un super spectacle de magie organiser par mes neveux ! Et à 21h nous sommes tous aller au buffet chinois le plus proche. C’est peu commun comme choix de réception, et en allant remplir mon assiette au buffet, j’ai suscité la curiosité de nombreux clients du restaurant !

Nous nous sommes couchés des étoiles plein les yeux, et nous gardons le souvenir de cette journée simple mais tellement belle !

 

 

Ma cascade de boucles comme coiffure de mariée
Il n’y avait pas moins de 2 coiffeuses pour terminer ma coiffure ! Merci à Muriel et son équipe pour leur gentillesse et leur professionnalisme ! Elles ont saisi exactement ce que je voulais et m’ont permis d’avoir la coiffure de mes rêves !

 

Maquillage et coiffure de mariée
Coiffée, maquillée, manucurée, je suis prête ! Merci à Perlement Belle pour ce superbe maquillage !

 

Mariée sur les marches de Cannes
Et me voilà montant les marches du Palais des Festivals comme une star !

 

Mariée et sac à langer
Et comme avant d’être mariée, je suis avant tout une maman, mon super sac B.F.F. de Ju-Ju-Be m’a accompagnée dans cette journée pour transporter toutes les affaires de mes petits bouts ! Petit message à la mairie de Cannes au passage : et si vous décaliez la poubelle, les photos des mariés seraient bien plus jolies, non ?

 

Mariée devant la mer
Et finalement cette séance photo improvisée. Le vent était froid mais la lumière était tellement belle !

 

Bouquet de mariée
Mon bouquet, un mélange de fleurs fraîches et de fleurs en papier fabriquée avec des dessins de mes enfants !

Merci à Muriel et l’équipe du salon Saint Algue pour la coiffure, à Perlement Belle pour le maquillage et la manucure.

Merci à nos témoins qui nous ont aidé dans l’organisation express de ce mariage, mais qui surtout ont su gérer nos moments de stress et nos sautes d’humeurs !

Merci à nos familles de nous avoir accompagnés dans cet événement important de notre vie ! Merci à ma maman pour toutes les surprises qu’elle a organisées !

Merci à mes neveux pour le spectacle de magie qui m’a beaucoup impressionnée et auquel je ne m’attendais pas du tout !

Merci à mes copines blogueuses de la « team arc-en-ciel » qui m’ont aidée et conseillée pour l’organisation !

Et merci à tous ceux qui étaient avec nous en pensée et qui nous ont envoyer de gentils mots de félicitations !

L’organisation de ce mariage aura été une belle aventure, très courte mais intense et qui s’est clôturée par un moment inoubliable. Et si nous nous sommes mariés si vite, c’est qu’il y avait une raison. Papa À Dada ! Colombe, Petit O’ et moi nous préparons pour une nouvelle aventure. Mais pour savoir de quoi il s’agit, il va falloir être encore un tout petit peu patient…

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+