Nos couches lavables

Publié le

Après 3 ans d’utilisation, je reviens (enfin !) sur mon expérience des couches lavables. Et je parle bien de mon expérience car je suis bien loin d’être une experte !

C’est pendant ma première grossesse que j’ai décidé d’utiliser des couches lavables : respectueuses de l’environnement, elles sont aussi exemptes de tous les produits nocifs que l’on peut trouver dans les couches jetables (et qui ne sont pas mentionnés dans la liste des composants de ces couches puisque l’affichage de cette liste n’est pas une obligation, comme c’est pratique !), elles sont aussi économiques sur le long terme et on prétend même que les enfants seraient propres plus tôt grâce à elles !

Mon ventre s’arrondissant, j’ai commencé à me renseigner et mon principal outil a été l’excellent livre Les couches lavables, ça change tout de Christelle Beneytout aux éditions La Plage. Dans un tout petit format et pour seulement 5€, ce livre aborde l’essentiel de ce que l’on doit savoir sur les couches lavables. Je m’en sers encore régulièrement, notamment pour la recette du décrassage (fait de retirer les résidus de lessives et de calcaire accumulés au fil des lavages). Pour aller plus loin, certains sites sont vraiment bien faits. Celui que j’ai consulté à mes débuts n’existe plus, mais j’ai trouvé celui-ci qui semble très complet : Les couches lavables.

Après m’être longtemps renseignée sur les différents systèmes existants, j’ai choisi celui avec lequel j’allais commencer selon deux critères : la rapidité de séchage des couches une fois lavées, car j’avais peu de place pour étendre mon linge, et le prix d’achat car je ne me voyais pas dépenser trop sans savoir si les couches lavables me conviendraient vraiment. J’ai donc décidé d’acheter des langes.

J’ai acheté une quarantaine de langes de 80 x 80 cm ainsi que 5 culottes de protection Popolini, une boîte de 100 feuilles de protections, et 2 attaches pour lange “Snappi”. Le tout m’a coûté une centaine d’euros (je ne vous mets pas le détail car les prix ont sans doute changé et j’avais pris le temps d’un long comparatif afin d’arriver au meilleur prix). Grâce à un bon entretien, les culottes de protection sont toujours en très bon état, mais il a fallu que j’en achète 10 de plus lorsque Colombe a grandi. Mon stock actuel compte donc 5 culottes taille S, 5 en taille M et 5 en taille L (très peu utilisé puisque Colombe a été propre avant ses 2 ans). J’ai également racheté des boîtes de feuilles de protections puisqu’on les met à la poubelle avec les selles, mais comme on peut les laver plusieurs fois sans qu’elles ne s’abîment, je n’ai pas eu à en racheter trop souvent. Enfin, une des attaches pour lange s’est cassée après 2 ans et demi de bon et loyaux service (ce qui pour moins de 3 Euros reste un bon rapport qualité/prix), j’en ai racheté 3 afin d’en avoir en stock. Enfin, beaucoup de mes langes se sont abîmés par ma faute (un peu paresseuse, je les ai passés plusieurs fois au sèche linge). 40 langes étant bien plus qu’il n’en fallait pour un seul enfant, j’ai pu jeter les plus troués sans avoir besoin d’en racheter de nouveaux.

Matériel nécessaire pour un change :

Matériel nécessaire pour utiliser un lange comme couche

Sur la photo vous pouvez voir un voile de protection pour retenir les selles et une attache pour lange en haut, une culotte de protection et un lange plié en bas.

Plier un lange pour en faire une couche :

Avant d’être utilisé comme couche, le lange doit être plié d’une manière qui lui permet d’épouser la morphologie de l’enfant. J’effectue ce pliage avant de ranger mes langes près de la table à langer, ils sont donc prêt à l’utilisation à chaque change. Voici donc comment plier un lange :

Plier le lange en deux. Je place toujours l’étiquette sur le côté droit, ainsi une fois le pliage terminé elle se retrouve dans la partie qui absorbe l’urine et ne risque pas de gratter l’enfant.

lange plié en deux

Attraper le coin en bas à gauche (uniquement sur l’épaisseur du dessus) et la place en bas à droite afin de former un triangle.

Former un triangle avec la partie supérieure.

Retourner le lange en veillant à ne pas défaire le pliage.

lange retourné

Plier la partie qui fait un rectangle deux fois. On peut placer un insert absorbant à l’intérieur du pli.

on peut placer un insert absorbant dans le pli

lange plié, prêt à être mis

Pour stocker le lange, je plie les bords vers le centre et plie le rectangle en deux.

Mettre le lange sur le bébé :

Sur le lange préalablement plié, on pose un voile de protection qui permettra de récupérer les selles.

Lange prêt à mettre comme couche avec un voile protecteur

On pose alors bébé sur le lange (ici c’est Petit Ourson qui sert de modèle !).

Mettre un lange comme couche sur un bébé

On rabat la partie centrale du lange sur le bébé.

Plier la partie centrale du lange sur le bébé.

Rabattre les côtés du lange pour le fermer (vous ajusterez la taille du lange en refermant le pli sous les fesses).

Rabattre le plis sous les fesses pour ajuster la taille du lange

mettre_lange_couche_etape_4

Fermer le lange à l’aide de l’attache pour lange puis mettez la culotte de protection par-dessus afin de garantir l’imperméabilité !

Lange fermé à l'aide d'une attache pour lange

Lange et culotte de protection sur bébé

Petit Ourson est vraiment petit alors la couche paraît grosse sur lui, comme elle le serait sur un nouveau né. Mais plus l’enfant grandit et moins la couche lui fait de grosses fesses. Elle n’entrave pas non plus les mouvements de l’enfant. Mes deux enfants ont toujours porté des langes et aucun n’a eu de retard moteur notable, ils ne semblaient pas non plus gênés. Ce système n’est pas le plus absorbant qui existe, il faut donc changer les couches souvent (par période, j’ai pu changer les couches toutes les heures, mais c’était pour que mes enfants aient constamment une couche sèche). Cela paraît contraignant, mais il y a un avantage : l’enfant ressent immédiatement lorsqu’il fait pipi et bien souvent les enfants en couches lavables sont propres très tôt. Pour Colombe c’était tout juste avant 2 ans, pour Petit O’, on verra bien…

Les parents qui ne connaissent pas les couches lavables sont souvent rebutés par le fait de devoir nettoyer après les selles, ou de subir de fortes odeurs à cause des couches qui attendent d’être lavées. En réalité je trouve qu’on est bien moins confronté aux selles et aux odeurs qu’avec des couches jetables. Pour les selles, on les recueille dans le voile de protection et on les jette dans les toilettes, ainsi pas d’odeur et on n’a pas à mettre les mains dedans ! C’est ce que l’on voit sur la photo ci-dessous (oui, Petit Ourson fait caca des petites perles de couleur !). Quant au stockage avant le lavage, il suffit de rincer les couches à l’eau avant de les mettre dans une poubelle en plastique fermée (dans laquelle on peut ajouter un peu d’huiles essentielles) et on ne subit aucune odeur. J’ai pu faire une comparaison avec les couches jetables très récemment puisque j’en ai utilisé pendant une semaine complète : une seule couche jetable remplie de selles sent beaucoup plus fort que 2 jours de couches lavables qui attendent de passer en machine !

on recueille les selles grâce au voile de protection qu'on jette ensuite dans les toilettes

Ce système nous a toujours convenu. Il est parfois critiqué car il est plus long à mettre sur l’enfant que des couches préformées, et c’est vrai que ça a parfois été du sport pour les mettre sur mon fils, mais jamais rien d’insurmontable. J’utilise ces couches même en balade à condition qu’on ne parte pas plus de deux heures, et sans oublier de prendre un petit sac de transport étanche en plus des langes propres ! En revanche l’absorption est trop limitée pour un usage la nuit. J’ai donc longtemps utilisé des couches jetables écologiques, jusqu’au jour où j’ai décidé d’investir dans un système pour la nuit. Mais ça… je vous le raconterai bientôt !

Et chez vous, les enfants sont en couches lavables ? N’hésitez pas à me donner votre point de vue ou à me poser des questions en commentaire !

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

12 commentaires sur “Nos couches lavables

    Weena a dit :
    02/05/2016 à 10:38

    Les couches lavables m’ont toujours tentée, en version plutôt couche TE2 et TE3, plus facile à mettre malgré le temps de séchage, mais entre le prix pour tester différents modèle jusqu’à trouver ce qui te convient et le fait qu’il faille vraiment les changer souvent pour ne pas avoir de problème d’irritation … j’ai abandonné …
    Tu fais comment quand ils sont gardés?

      mamanadada a répondu :
      02/05/2016 à 12:44

      J’ai justement choisi ce système car l’investissement financier n’était pas trop important et cela me permettait de voir si toutes ces lessives n’étaient pas trop contraignantes. Finalement cela ne représente pas plus de 2 ou 3 machines par semaine, et ce système m’a tellement bien convenu que je n’en ai pas testé d’autre (sauf celui de la nuit).
      La crèche de mes enfants ne prend pas les couches lavables, mais ils n’y vont pas plus de 2 fois par semaine, alors à la crèche c’est couches écologiques. Comme ils n’y passent pas beaucoup de temps cela représente peu de couches utilisées. Sinon, les nourrices acceptent de plus en plus les couches lavables car elles se rendent compte que pour elles ça n’est pas tellement plus de travail finalement (il suffit de stocker les couches dans un sac imperméable que les parents reprennent le soir), beaucoup de mes amies font comme ça.

    Chat-mille a dit :
    02/05/2016 à 23:11

    Je ne pense pas que je vais me lancer ni maintenant (enfin, maintenant ce serait bête, puisque Choupie a 2 ans, et qu’il serait justement temps qu’elle s’en passe), ni plus tard, mais je trouve quand même ton article très instructif 🙂 Ça paraît vraiment simple comme tu l’expliques 🙂

      mamanadada a répondu :
      03/05/2016 à 17:25

      Ça n’est pas vraiment compliqué en fait, c’est plutôt une habitude à prendre. Mais je comprends bien qu’on ne passe pas aux lavables. 2 ou 3 machines de plus quand on a qu’un enfant et qu’on ne bosse pas, ça n’est pas grand chose, mais quand on bosse ou qu’on a plusieurs enfants on les sent tout de suite passer !

    elfyne a dit :
    04/05/2016 à 21:22

    Comme je te disais Bubus est en couche lavable à temps partiel ^^
    Chez la nounou il a des jetables écologiques (enfin, moins pire que les industrielles classiques) et à la maison des couches lavables… mais pas tout le temps.
    Je fais de mon mieux mais c’est dur ^^ Papa-bus n’est pas hyper motivé du coup ça ne m’encourage pas.
    Par contre on n’utilise des TE1 ou des TE2 mais pas de langes (les langes il s’en sert comme doudou pour dormir)

      mamanadada a répondu :
      05/05/2016 à 14:27

      C’est comme cela que nous nous organisons aussi lorsque les enfants sont gardés. Je comprends que cela soit difficile ! De mon côté, Papa À Dada ! a vite été convaincu, j’ai de la chance !

    Les cahiers de Lucie-Rose a dit :
    07/05/2016 à 00:30

    J’ai toujours utilisé des couches jetables car je fais partie de ces mamans que les couches lavables rebutent pour les questions de nettoyage (sauf pour la baignade où j’ai toujours utilisé des maillots de bain couches lavables pour le coup). Mon loulou est maintenant propre sauf la nuit où je continue à lui mettre des couches car il fait allègrement pipi dans son sommeil. Du coup, après ton article, je me demande si je ne passerais pas aux couches lavables afin qu’il se sente mouillé et prenne conscience qu’il fait pipi. Mais tu ne parle pas de la capacité d’absorption la nuit… Ça se passe comment ?

      mamanadada a répondu :
      07/05/2016 à 09:20

      Les couches que je présente ne conviennent pas pour la nuit, je présenterai mes couches de nuit dans un autre article. (Je vais te faire plaisir et le publier maintenant pour que tu n’attendes pas !)

    Die Franzoesin a dit :
    07/05/2016 à 12:20

    Je trouve tes deux articles vraiment intéressants merci ! Je voulais me lancer pour Pierre mais j’avais commencer à me renseigner et ce qui m’a rebutée comme Mam Weena c’est l’investissement inital qui me semblait très important, le problème pour trouver la bonne taille etc. Du coup là si je comprends bien avec les langes pas de problèmes de ce type, ça lui va forcément… Même à 18 mois un lange reste assez grand ? Et tu as acheté où l’épingle pour faire tenir le lange, le cache couche et le tissu récupérateur, ce sont quels modèles ? On peut les commander sur internet ? Tu me motives pas mal du coup je vais peut-être me lancer 🙂 .

      mamanadada a répondu :
      07/05/2016 à 20:59

      C’est justement pour cette question d’investissement de départ très important que j’ai choisi les langes. Je les ai utilisés avec ma fille jusqu’à ses 22 mois, et parfois encore un peu après 2 ans (pour les siestes par exemple). Le lange s’adapte facilement à la taille des enfants.
      J’ai tout acheté sur un site qui s’appelle “Bébé au Naturel”, mais on en trouve facilement sur d’autres boutiques d’internet. L’attache s’appelle un snappy (ou attache pour lange), j’ai acheté des culottes de protection Popolini et des voiles récupérateurs de la même marque (mais il existe des voiles conditionnés en boîte ou en rouleau. Il n’y a pas de grande différence, c’est juste une question d’appréciation).
      Tu peux toujours essayer. Je pense qu’en Allemagne l’offre doit être très importante aussi, je ne doute pas que tu trouves facilement du bon matériel.

    Famille Plume a dit :
    23/05/2016 à 21:07

    Merci pour cet article ! Oui j’ai mis 6 plombes à venir le lire mais je suis bien contente de trouver enfin le temps ! J’ai vraiment envie de m’y mettre même si elle est grande.

      mamanadada a répondu :
      25/05/2016 à 09:21

      Je t’en prie ! Cela faisait longtemps que je voulais écrire cet article, il était temps que je passe à l’action !
      Tu peux essayer même si ta fille est grande, avec un système de langes tu n’aurais un investissement énorme. Mais tu peux aussi choisir un autre système et n’acheter que quelques couches pour essayer juste à la maison par exemple. Et sinon, tu pourras essayer les culottes d’apprentissage lavables au moment de la propreté 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *