Non classé

Être maman, c’est vraiment Waouh ?

Publié le

Dubaï, un jour de la mi-août en plein milieu de journée.

À cette heure-là les gens dotés de bon sens sont chez eux ou au travail à profiter de la douceur de la climatisation. À Dubaï en plein mois d’août, il fait au bas mot 45° à l’ombre. Mais qui dit milieu de journée, dit soleil à son zénith et donc… il n’y a pas d’ombre.

Ce jour-là, une maman s’est dépêchée de parcourir les 300 mètres qui séparent son immeuble de l’entrée du métro. Non seulement elle n’était pas en avance (pour changer) à son rendez-vous, mais elle ne voulait pas vraiment cuire lors de cette traversée. Mais avec 1 enfant de 4 ans qui marche à contre cœur et un autre de 2 ans qui ne veut pas rester dans la poussette, le trajet prend une allure plus compliquée. Finalement après de trop nombreux “dépêche-toi un  peu !” et “mais arrête de bouger dans la poussette”, ruisselant, le trio arrive devant les portes du métro.

Une vague de froid s’abat sur eux (vive la clim à 20° quand il fait 50° dehors !). Se disant qu’elle aurait l’air ridicule en annonçant à ses proches qu’elle et ses enfants ont attrapé une pneumonie alors qu’ils vivent au chaud, la mère s’arrête net et prononce 3 mots : “Lunettes, chapeau, gilet”. L’organisation des sorties commence à être rodée et les enfants lui tendent immédiatement leurs lunettes de soleil et leur chapeau qu’elle échange avec les gilets à enfiler !

Elle range les lunettes, ferme le sac, aide le petit à mettre son gilet malgré la ceinture de la poussette, aide la grande à mettre les 15 minuscules boutons de son gilet parce que “c’est plus joli comme ça” et les ouvre parce que “finalement non.”. Elle calme le petit qui s’impatiente, attend que la grande rattrape le côté de la poussette et ils sont enfin prêts à repartir vers le métro.

Arrivés vers l’ascenseur les 2 enfants s’exclament en chœur : ” c’est moi qui appuie !”. Elle rappelle alors la règle : “Celui qui marche a le droit d’appuyer sur les boutons” (je vous avais dit que l’organisation des sorties était rodée !). Le petit réplique : ” Mais moi je voulais marcher !” (bon ok, cette organisation n’est pas rodée du tout, elle est juste complètement bidon !). Elle laisse la grande appuyer, ils entrent dans l’ascenseur et la maman prononce quelques mots en direction de la grande : “1er étage, fermer les portes”. Elle tente de rasseoir le petit dans la poussette et l’empêche trop tard d’appuyer sur le bouton d’ouverture des portes. Machinalement elle appuie sur le bouton fermeture des portes et la grande s’écrit “c’était moi qui appuies”. La maman décide alors d’ignorer tout le monde.

Ils s’engagent alors dans les longs couloirs du métro et croyez-le ou non mais les choses se sont très bien passées ! Il faut dire que sautiller sur les tapis roulant et se laisser pousser rapidement par maman c’est tellement drôle ! Et puis il faut aussi dire que parfois avec les enfants ça se passe bien aussi !

Les portiques d’entrée dans le métro sont en vue, la maman sort sa carte. La grande s’écrit : “c’est moi qui passe la carte !”. La maman lui dit : “alors il faut te mettre du bon côté de la poussette”. La petite s’exécute, la maman lui donne la carte, et le trio se dirige vers le seul portique suffisamment large pour laisser passer une poussette. Le portique est alors assailli par nombre de personnes sortant (donc en sens inverse). La mère doit attendre, la grande à lâché la poussette et s’engage dans la foule qui la bouscule. La mère lui dit de revenir, la petite n’entend pas, les gens ne prêtent pas attention. Les gens sont tous jeunes, minces, valides et sans poussette, ils pourraient utiliser tous les autres portiques, mais non, c’est celui-là qu’ils voulaient. La mère peste en français, mais tout le monde s’en fout, personne ne comprends le français. La mère tire une tronche de dix pieds de long. Les gens comprennent. Ils changent de portique.

La mère rattrape sa fille par le bras, la dirige vers le portique et sur un ton plus qu’irrité lui lance : “aller passe la carte maintenant !”. La petite fille passe la carte et reste sur place. La mère a peur que le portique se referme sur la petite et lui lance : “mais reste pas plantée là !”.

Malgré les 20° la mère s’est pris une nouvelle suée, elle ne ressemble sans doute plus à rien et son gilet porte une belle auréole sous chaque bras.

Arrivés vers l’ascenseur (oui, à Dubaï le métro est aérien, on y accède par un ascenseur) les 2 enfants s’exclament en chœur : ” c’est moi qui appuie !”. Elle rappelle alors la règle : “Celui qui marche a le droit d’appuyer sur les boutons” (je vous avais dit que l’organisation des sorties était rodée !). Le petit réplique : ” Mais moi je voulais marcher !” (bon ok, cette organisation n’est pas rodée du tout, elle est juste complètement bidon !). Vous vous dites que vous avez déjà lu ce paragraphe, mais la maman, elle a déjà vécu cette scène des dizaines de fois (au cours du dernier mois seulement) et elle est heureuse que vous expérimentiez ainsi un peu son quotidien ! Elle laisse la grande appuyer, ils entrent dans l’ascenseur et la maman prononce quelques mots en direction de la grande : “1er étage, fermer les portes”. Elle tente de rasseoir le petit dans la poussette et l’empêche trop tard d’appuyer sur le bouton d’ouverture des portes.

Et là, une femme qu’elle avait à peine remarquée quand elle était entrée dans l’ascenseur avec eux demanda à la maman sur un ton incroyablement enthousiaste : “Est-ce que c’est vraiment waouh ?
-Euh… comment ça ? Quoi est waouh ?
-Être maman, est-ce que c’est vraiment waouh ?”

Cette femme était elle une nullipare qui débutait sa vie et qui s’imaginait déjà à la tête d’une grande famille, belle, épanouie, pimpante et souriante ? Avait-elle découvert un test de grossesse positif le matin même, qui aurait changé sa vision du monde, transformé la sueur ruisselante sur le front de la maman en tiare de diamant, et les enfants braillards en Bisounours fredonnant la plus joyeuse des mélodies ? Était-elle simplement sous acide pour ne pas remarquer à quel point la maman se sentait plus “arrrrghhh !” que “waouh” à ce moment même ?

Décontenancée, la maman répondit simplement : “Oui, c’est complètement waouh !”

Et en y pensant, être maman c’est waouh ! C’est gniiii ! C’est arggh ! C’est aaaaahhhhh ! C’est snif ! Être maman c’est tous les sentiments du monde décuplés ! Les meilleurs, comme les pires. Mais ça doit quand même être super waouh, puisque même dans les moments les plus “grrr !” les mamans admettrons toujours que c’est la plus grande expérience de leur vie.

Sortie toute simple avec les enfants !
Les sorties avec les enfants sont souvent physique ! D’ailleurs dans ce domaine j’ai des précédents !

 

Les prises électriques à Dubaï – À Dada à dos de Chameau !

Publié le

Lorsqu’on voyage, l’une des préoccupations récurrentes est le branchement des appareils électriques ! Et cette question est encore plus vraie lorsqu’on s’expatrie ! Vais-je pouvoir brancher mon ordinateur ? Dois-je acheter des adaptateurs pour utiliser mon matériel électrique ? À Dubaï la question a été très vite réglée !

Les prises électriques à Dubaï

Dubaï utilise un courant à 220v et les prises électriques sont les mêmes qu’en Angleterre : 3 fiches rectangulaires.

Prise d'un appareil électrique à Dubaï

Certaines prises peuvent se refermer sur elle-même afin de prendre moins de place dans le transport. Et ça, je trouve cela super pratique !

Prise d'un appareil électrique à Dubaï

Et comme en Angleterre, les prises au murs ont un interrupteur qu’il ne faut pas oublier d’allumer pour que les appareils fonctionnent ! Combien de fois me suis-je demandé pourquoi mon aspirateur ne s’allumait pas après l’avoir brancher ? Et la surprise d’un téléphone déchargé le matin parce qu’on a oublié d’appuyer sur l’interrupteur n’est pas arrivée qu’à moi !

Prise au mur à Dubaï

Les adaptateurs

Et voilà la bonne surprise de Dubaï (et sur ce point, je pense que Dubaï diffère de l’Angleterre) : nous n’avons pas acheté d’adaptateur pour brancher nos appareils français, mais seulement des multiprises !

Les prises multiples, même celles qu’on trouve dans les toutes petites supérettes de quartier, présentent des trous légèrement plus grands que ceux nécessaires pour faire rentrer les prises locales. Ainsi nos prises françaises aux fiches rondes rentrent sans problème ! Et cela pour le prix d’une simple prise multiple !

à Dubaï, une prise multiple peut servir d'adaptateur

Calinours va à l’école – Chut les enfants lisent

Publié le

Cette année, Colombe (4 ans 1/2) et Petit O’ (2 ans 1/2) n’iront pas à l’école. Cela ne les empêchera sans pas d’apprendre beaucoup de choses et d’arriver à peu près aux mêmes acquisitions que les autres enfants de leur tranche d’âge. Mais ces acquisitions se feront par des chemins détournés : des promenades, des observations, une vie sociale axée sur la diversité des âges (et des origines puisque nous vivons à Dubaï !)… Pour ce 2ème rendez-vous “Chut les enfants lisent” depuis la rentrée des classes, j’avais très envie de vous parler de ce livre qui parle de l’école… ou pas… Calinours va à l’école !

Calinours va à l'école

Calinours va à l’école

Calinours est un joli petit ourson blanc qui prends le chemin de l’école. Mais en traversant la forêt qui mène jusqu’à sa classe, il rencontre plusieurs animaux qui lui proposent de partager leurs activités. Il s’arrête donc pour faire de la peinture, de la pâte à modeler, et pour cueillir des fleurs… Et arrivé à l’école, la classe est fini et tous ses camarades sont rentrés chez eux. Il offre donc ses œuvres à sa maîtresse qu’il aime beaucoup et lui promet d’arriver le premier le lendemain !

Calinours va à l'école

Calinours va à l'école

Ce que nous en avons pensé

Nous avions reçu Calinours va à l’école alors que Colombe allait encore à l’école l’année dernière et il correspondait bien à sa façon de flâner avec son petit panier sur le chemin de la classe. Elle se reconnaissait donc beaucoup dans ce petit ours qui profitait tant de tout ce qu’il pouvait apprendre sur le chemin de l’école.

Cette année, Colombe et Olivier n’allant pas à l’école, je continue à leur lire le livre, mais j’insiste sur le fait que Petit Ours apprend beaucoup sur le chemin, et qu’au final il a autant appris que ses camarades en classe.

J’ai beaucoup aimé cette possibilité d’adapter la lecture de ce livre aux enfants qui vont à l’école comme à ceux qui pratiquent l’instruction en famille. Un bon moyen de se rappeler qu’on peut apprendre partout !

Calinours va à l'école

A. Broutin, F. Stehr, Calinours va à l’école, L’école des loisirs
dès 3 ans
à partir de 5€

Reconnaître les lettres… les yeux fermés !

Publié le

Dans son apprentissage de la lecture, Colombe (4 ans 1/2) apprend évidemment à reconnaître les lettres sous leurs différentes formes (majuscules, minuscules). Cet apprentissage passe par le son, la vue, mais aussi par le toucher. Et c’est en m’inspirant d’une activité trouvée dans le livre Mes premières activités pour être calme et concentré que j’ai eu l’idée de ce nouveau petit jeu : reconnaître les lettres en les touchant !

Mes premières activités pour être calme et concentré

J’ai présenté ce livre ici il y a 2 ans. À l’époque il m’avait permis d’apaiser ma Colombe le soir après la crèche. Ce livre nous a suivi depuis car nous l’utilisons encore régulièrement. Colombe y trouvait parfois des activités calmes pour s’apaiser après l’école. Petit O’ l’a également utilisé rapidement car il aime les activités qui demandent de la concentration. Aujourd’hui, alors que mes enfants ne vont plus à la crèche ni à l’école depuis près de 5 mois, ils l’utilisent souvent pour se détendre avant de dormir.

Mes premières activités pour être calme et concentré

Mes premières activités pour être calme et concentré

Ce livre propose une activité qui consiste à placer de petits objets dans une chaussette et à demander à l’enfant de reconnaître ces objets uniquement en les touchant !

Le matériel nécessaire pour cette activité

Le jeu est très simple et nécessite peu de matériel. Il faudra une chaussette (ou un petit sac) et un puzzle de lettres (ou des petites lettres).

Puzzle de lettres

Nous avons utilisé le puzzle de lettres de la marque Melissa & Doug que j’ai acheté ici à Dubaï. Ça n’est sans doute pas le meilleur exemple qui existe car les lettres sont un peu stylisées, mais il présente les lettres majuscules et minuscules, et ça c’est plutôt sympa ! En revanche, je ne sais pas s’il existe un modèle francophone, mais celui que nous venons d’acheter est clairement destiné à des enfants anglophones : sous chaque lettre se trouve un mot qui illustre cette lettre en anglais. Ainsi on trouve une pomme (apple) sous le A, et une pieuvre (octopus) sous le O.

Puzzle de lettres Melissa & Doug

Reconnaître les lettres en les touchant

J’ai choisi quelques lettres en veillant de ne pas mélanger majuscules et minuscules. Je les ai montrées à Colombe et nous les avons nommées ensemble. Puis je les ai glissées dans une chaussette et ai demandé à Colombe de mettre sa main dans la chaussette. Je lui ai dit de toucher les lettres et de bien réfléchir aux formes qu’elle touchait, puis je lui ai demandé de sortir une lettre en particulier.

Lettres majuscules du puzzle Melissa & Doug

Si je n’ai pas mélangé majuscules et minuscules, c’est pour que Colombe ne fasse pas de confusion entre les deux. Mais nous avons joué plusieurs fois à ce jeu alors il m’est arrivée de le faire avec les deux types de lettres. Avant chaque partie je lui précisais toujours avec quel type de lettres nous nous apprêtions à jouer.

Lettres minuscules du puzzle Melissa & Doug

Colombe a beaucoup aimé ce jeu et il m’a permis de situer où elle se trouvait dans sa reconnaissance des lettres. Du côté des majuscules elle n’a pas de problème, mais elle connaît moins bien les minuscules. Comme ce jeu lui plaît, nous y jouons souvent car il la motive beaucoup (d’ailleurs on aperçoit son sourire lorsqu’elle me tend la lettre que je lui ai demandée! !).

Reconnaître les lettres les yeux fermés !

Ce jeu aide dans l’apprentissage des lettres, mais il est aussi un bon exercice pour développer le toucher. C’est un sens qu’on met souvent de côté, et si vous essayez ce jeu avec vos enfants, essayez avec eux de reconnaître les lettres sans les voir ! Vous verrez que ça n’est pas toujours si facile !

Ça roule ? – À Travers leurs yeux d’enfants

Publié le

Ça roule ? En cette fin d’été j’espère que vous allez bien. Comme vous l’avez sans doute constaté, nous avons été très occupés dernièrement puisqu’en  cette fin août, je me mets seulement à la rédaction du récapitulatif du rendez-vous À travers leurs yeux d’enfants du 20 juin. Et le thème de ce rendez-vous était “Ça roule ?” (vous avez vu comme je suis forte en intro ?)

À Travers leurs yeux d'enfants...

Notre interprétation de “Ça roule ?”

Nous étions encore en Normandie pour le défi de juin et Colombe (4 ans 1/2), comme beaucoup des participants,  a fait un inventaire de ce qui roulait autour d’elle. Mais notre activité principale lors de nos derniers moments en France était de profiter de la nature (ce dont je suis particulièrement contente maintenant que je suis enfermée chez moi au milieu du désert (à Dubaï pour ceux qui n’ont pas suivi c’est ici, ici, et ici). Et lors d’une promenade d’observation de la nature, Colombe a remarqué une fougère enroulée sur elle-même et m’a dit : “Tu as vu maman, ça roule aussi !”. Nous avons donc pris le temps de faire une jolie photo et j’ai fait découvrir le mode “macro” de mon téléphone à Colombe.

fougère enroulée

Votre interprétation de “Ça roule ?”

Chez Rêves de Fripouilles les 4 enfants nous proposent un inventaire à la Prévert de tout ce qui roule et qui se trouvait sur le chemin de leurs vacances !

Chez Appellation Maman, Anakin fait une séance photo avec 2 magnifiques modèles !

Chez Extraodinaire Maman Pivert, Petit Poussin est toujours aussi précis et méticuleux !

Chez Ma Vie de Maman Louve, P’tit Loup prends des photos de sa passion du moment !

Chez Tu me fais grandir, une nouvelle petite photographe se lance dans l’aventure !

Chez Natmum Bidouille, quand on pense qu’on n’aura pas la photo du thème, finalement on peut être surpris et trouver un sujet à prendre en photo à la dernière minute !

Et enfin, le petit d’Anne-Claire nous propose un inventaire de tout ce qui roule dans la maison ! Absolument tout, même le rouleau de papier toilette ! Je publie ici sa photo puisqu’Anne-Claire na pas de blog.

inventaire de tout ce qui roule à la maison

Merci encore à tous les participants ! Je suis tellement heureuse de voir que malgré une fin d’année scolaire bien chargée pour tout le monde, vous avez encore été nombreux à participer !

Le prochain rendez-vous

Mon déménagement à Dubaï m’a beaucoup occupée ces derniers mois et c’est la raison pour laquelle je publie ce récapitulatif du mois de juin avec 2 mois de retard. Notre prochain rendez-vous aura donc lieu le 20 septembre et le thème sera “Promenons-nous dans les bois !” J’espère que ce thème inspirera vos petits ! De notre côté, je ne sais pas quelle illustration nous allons bien pouvoir trouvé dans le fin fond de notre désert !

Petit-bleu et Petit-jaune : DIY avec la boîte lumineuse

Publié le

Nous connaissons tous Petit-Bleu et Petit-Jaune ! Il fait partie de ces trésors de la littérature enfantine que nous avons bien souvent découverts à l’école lorsque nous étions petits et que nous lisons souvent à nos enfants aujourd’hui. J’aime le lire très régulièrement à mes enfants alors j’ai voulu leur proposer une nouvelle activité autour du livre. Comme nous parlons beaucoup de mélange des couleurs en ce moment et qu’il me restait du matériel d’un de mes derniers bricolage, j’ai décidé de leur fabriquer un petit jeu pour notre boîte lumineuse.

Petit-bleu et Petit-jaune livre et jouet

Fabriquer les héros de son histoire préférée : Petit-bleu et Petit-jaune

Quoi de mieux pour profiter d’une histoire que de la rejouer avec ses personnages. Pour fabriquer Petit-bleu et Petit-jaune, rien de plus simple, il faut :

  • des feuilles de plastique coloré bleue et jaune (intercalaire ou pochette transparentes de couleur)
  • une paire de ciseaux

Et il ne reste plus qu’à découper les personnages dans les feuilles de plastique. Ici : Petit-bleu, Petit-Jaune et leurs parents. Mais pour coller à l’histoire et prolonger le jeu, j’ai également découper les copains d’école (Petit-Rouge, Petit-Vert, Petit-violet, j’ai fait avec les couleurs de feuilles que j’avais).

Petit-Jaune, Petit-Bleu, leurs papas et leurs mamans

Jouer et manipuler les personnages de l’histoire

Posés sur la boîte lumineuse, Petit-Bleu et Petit-Jaune redeviennent les personnages de l’histoire. Ils s’amusent tellement qu’ils se mélangent et deviennent Petit-Vert.

Petit-Jaune et Petit-Bleu deviennent Petit-Vert sur la table lumineuse

Les deux familles peuvent se réunir comme dans le livre.

Famille Bleu et Famille Jaune

Et comme dans le livre, Petit-Jaune et Petit-Bleu peuvent jouer avec leurs petits copains de toutes les couleurs.

Petit-Bleu, Petit-Jaune et leurs copains

Un beau livre sur l’amitié et la différence

Pour ceux qui ne connaissent pas ce livre, car je suis certaine qu’il y en a, voici l’histoire. Petit-Bleu et Petit-Jaune sont amis et ils s’aiment beaucoup. Un jour, ils sont si contents de se retrouver qu’ils s’embrassent, mélangent leurs couleurs et deviennent Petit-Vert ! Ils sont alors tout contents de ne faire plus qu’un, mais à l’heure de rentrer à la maison, personne de les reconnaît… Je vous laisse découvrir la suite !

Petit-Bleu et Petit-Jaune est un très beau livre ouvert sur de nombreux sujets. Il y a bien-sûr le mélange des couleurs sur lequel j’ai travaillé ici. Mais on peut également aborder la question de l’amitié, de la différence et du respect puisque tous les petits copains d’école ont une couleur différente.

 

Leo Lionni, Petit-Bleu et Petit-Jaune, L’école des Loisirs

Disponible à partir de 5€

J’ai pas sommeil !

Publié le

La semaine dernière, je vous parlais du livre Mon temps calme avec Noah le panda et je vous expliquais qu’il avait connu un grand succès  auprès de mes enfants. La collection Petit Zen, le bien-être des petits compte d’autres livres, dont J’ai pas sommeil  ! que nous avons le plaisir de pouvoir lire depuis quelques jours.

J'ai pas sommeil, éd. Fleurus

J’ai pas sommeil !

J’ai pas sommeil ! est un recueil de 4 histoires autour du sommeil.

J'ai pas sommeil : j'ai encore envie de jouer, moi !

J’ai encore envie de jouer, moi !

Max le petit chat trouve qu’il est trop tôt pour rentrer à la maison. Il aimerait faire une partie de cache-cache avec sa maman, mais elle dit qu’il est trop tard et lui propose des activités plus calmes pour se préparer au coucher.

J'ai pas sommeil : je veux mon livre à moi !

Non ! Non ! Et non ! Je veux mon livre à moi !

Alors qu’il est l’heure de se coucher, Sidonie la souris ne trouve pas son livre préféré. Hors de question pour elle d’aller au lit sans l’avoir relu ! Son papa et sa maman lui montre alors qu’il peut être intéressant de changer parfois.

J'ai pas sommeil : le train du sommeil

Le train du sommeil de Lucien

Lucien le petit loup se couche sans histoire, mais une fois couché, il a soif, il a chaud… Bref, il a toujours une bonne raison de se relever. Papa et maman sont tellement habitués qu’ils anticipent ses demandes ! Mais ils ont aussi trouvé un bon moyen de donner envie à Lucien de rester coucher !

J'ai pas sommeil : j'ai peur dans la nuit !

Maman, Papa, j’ai peur dans la nuit !

Lulu le lapin a très peur dans la nuit. Il aimerait dormir, mais ses peurs le rattrapent et il lui est impossible de fermer l’œil. Heureusement, papa et maman connaissent de bonnes astuces pour chasser les peurs !

Le principe du livre

Les enfants peuvent facilement s’identifier à l’une des histoires car les 4 scénarios proposés brassent un large panel de problème qu’on peut rencontrer au coucher. Au cours de chaque histoire, le petit héros trouve des solutions à son problème que le petit lecteur pourra essayé à son tour.

J'ai pas sommeil : activité relaxante

À la fin de chaque histoire,  le livre nous propose une activité calme qui pourrait devenir un rituel du coucher : parler des moments importants de la journée écoulée, faire un massage…

J'ai pas sommeil : préface

La préface du recueil est une série de conseils et d’explications destinée aux parents. Elle aborde les besoins de l’enfant et les éventuelles peurs qu’il peut rencontrer face au sommeil, mais on voit aussi quel place peut tenir le parent face à cela.

Ce que nous en avons pensé

Ce livre tombait à pic ! Si généralement Colombe (4 ans) et Petit O’ (2 ans 1/2) ne posent pas de problème pour aller se coucher, depuis quelques semaines leur papa est loin (nous partons vivre à Dubaï) et cette séparation les perturbes. Comme souvent quand un enfant vit une période difficile, c’est au moment du coucher que leurs émotions sont les plus difficiles à gérer.

(cet article a été écrit avant notre départ à Dubaï. Nous avons maintenant rejoint Papa à Dada ! à Dubaï mais le livre nous est toujours utile, surtout pour Petit O’ qui ressent beaucoup de peurs la nuit depuis quelques jours)

J'ai pas sommeil, le livre à lire avant de se coucher !

La collection Petit Zen

La collection Petit Zen est toute nouvelle aux éditions Fleurus. Écrite par une psychologue, Louison Nielman, elle propose déjà 3 autres titres qui peuvent être bien utiles dans la vie de jeunes enfants : “Mon temps calme avec Noah le panda“, “Martin le lapin a trop de choses dans la tête”, et “Anémone l’oursonne est en colère”.

J’ai pas sommeil !
9,90 €

Merci aux éditions Fleurus pour l’envoi de ce livre qui se révèle être une très belle découverte !

Ce billet est ma participation à “Chut les enfants lisent“, le rendez-vous du blog Devine qui vient bloguer ?

 

 

La cathédrale de Lumière – le spectacle de l’été à Rouen

Publié le

Chaque soir d’été, à la nuit tombée, la cathédrale de Rouen se pare de lumière pour nous offrir  un moment magnifique.  Cette année, la cathédrale de lumière ce son et lumière est composé de 2 spectacles qui sont projetés 2 fois chacun. Le premier spectacle projeté, “Fiers et conquérants” est une création nouvelle, tandis que le second spectacle, “Jeanne(s)” a déjà été projeté les années précédentes.

 

Rouen, cathédrale de Lumière

Fiers et Conquérants

Fiers et Conquérants est bien sûr l’événement à ne pas rater pour les fidèles de la Cathédrale de Lumière à Rouen, puisqu’il s’agit d’une nouvelle création de la société Cosmo AV. Comme son nom l’indique, ce spectacle retrace l’histoire de Guillaume le Conquérant, l’un des pères fondateurs de la Normandie et le grand conquérant de l’Angleterre.

Rouen, cathédrale de Lumière, l"Fiers et conquérants"

Rouen, cathédrale de Lumière, la bataille d'Hastings

Le spectacle est dynamique, la bande son contribue à se plonger dans l’ambiance des batailles, des invasions, mais aussi dans la beauté des paysages et des monuments d’histoire de la Normandie. Les images sont sublimes, très originales et surprenantes ! En quelques instants on est entraîné dans l’histoire et ébloui par cette projection spectaculaire !

Et si vous voulez en voir un peu plus, voici un petit avant-goût du spectacle :

Jeanne(s)

Jeanne(s) retrace l’histoire de Jeanne d’Arc, symbole important de la ville de Rouen. On y découvre les lieux importants dans son parcours, les paysages Normands. Le tableau se clôture par la présentations d’autres “Jeannes”, des femmes, des bébés, des petites filles, autant de personne qui perpétue la mémoire de celle qui a combattu pour la France.

Rouen, cathédrale de Lumière, Jeanne(s)

Rouen, cathédrale de Lumière, Jeanne(s)

Là encore, ce spectacle original et dynamique est une création de la société Cosmo AV. La cathédrale est sublimée par les atours qu’elle revêt. Mais si vous voulez le voir, il est en intégralité sur la chaîne Youtube Métropole Rouen Normandie :

 

Infos pratiques

La Cathédrale de Lumière est un spectacle gratuit et ouvert à tous. Je n’y ai pas encore emmené mes enfants, mais j’ai l’intention de le faire car même à 2 et 4 ans je pense que ce spectacle va les impressionner. Projeté sur la cathédrale la plus haute de France, le spectacle est visible sans gène où que l’on soit placé. Si vous avez un peu de retard par rapport à l’heure de début de projection pas de problème puisque chaque spectacle est projeté deux fois de suite (en boucle sans interruption).

Alors si vous êtes dans la région, venez profiter de la cathédrale de Lumière, ce spectacle époustouflant tous les soirs jusqu’au 23 septembre.

Horaires :

Du 3 juin au 31 juillet 2017 : 23h
Du 1er au 15 août 2017 : 22h30
Du 16 août au 31 août 2017 : 22h
Du 1er au 23 septembre 2017 : 21h30

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter l’office de tourisme de Rouen.

Mon temps calme avec Noah Le Panda

Publié le

Un de mes plus gros défi de maman de jeunes enfants, est de faire retomber l’excitation après une longue journée ou un moment ou l’on a joué à faire les “foufous” (oui, à la maison on aime bien cette expression !). Pas facile, de faire redescendre la tension quand l’énervement pointe le bout de son nez car généralement,  les enfants en redemande ! C’est donc avec beaucoup de curiosité (et d’espoir !!!) que j’ai découvert la collection Petit Zen des éditions Fleurus, et notamment Mon temps calme avec Noah le Panda !

Mon temps calme avec noah le panda

L’histoire de Noah

Noah est un petit dont on va suivre la journée. Son réveil et ses étirements tout en douceur, sa promenade au grand air et un bon moment de détente avec sa maman sont autant de moments partagés avec le petit panda. Tout au long de sa journée, Noah est très attentif à son environnement et aux sensations. Il inspire fort, écoute chaque bruit et même profite du silence…

Mon temps calme avec Noah

Le principe

Mon temps calme avec Noah est une invitation à s’initier à la sophrologie avec son enfant. À chaque scène, Noah pratique un petit exercice : inspirer très fort, se frotter différentes parties du coup, se concentrer  sur les bruits ambiants. L’enfant peut écouter l’histoire tout simplement, ou imiter Noah dans ses exercices et prendre conscience de son corps et de son environnement.

À La fin du livre, “le coin des parents” guide le parent  lecteur dans la démarche. On nous conseille de faire le calme avant la lecture, de choisir un moment propice  à l’attention de l’enfant, et on nous explique les bénéfices de la sophrologie ludique.

Ce que nous en avons pensé

Même s’il est conseillé de choisir un moment de calme pour débuter la lecture du livre, il m’arrive de l’utiliser pour apaiser les enfants. Colombe (4 ans) et Petit O’ (2 ans et demi) apprécient beaucoup le personnage de Noah et n’ont donc pas de mal à se concentrer sur l’histoire. Il faut dire que Noah est vraiment mignon et les illustrations sont toutes douces.

Jusque-là Petit O’ n’a jamais reproduit les exercice avec Noah, il se contente d’écouter l’histoire ou de la commenter. Colombe au contraire s’est très vite prise au jeu (avant même la fin de la première lecture si mes souvenir sont bons). Pour cette raison, j’aime surtout lui lire en tête à tête afin de l’aider à se concentrer et pour qu’elle ne soit pas perturbée par les commentaires de son petit frère.

Personnellement, ma curiosité a été récompensée car j’apprécie beaucoup ce livre. La raison en est simple, il parvient très rapidement à son but, soit l’apaisement de l’enfant. Le petit plus, sa lecture est un moment de partage et de complicité plus important encore que dans la lecture d’un simple livre.

La collection Petit Zen

La collection Petit Zen est toute nouvelle aux éditions Fleurus. Écrite par une psychologue, Louison Nielman, elle propose déjà 3 autres titres qui peuvent être bien utiles dans la vie de jeunes enfants : “J’ai pas sommeil” (au titre évocateur et dont je vous parle très bientôt), “Martin le lapin a trop de choses dans la tête”, et “Anémone l’oursonne est en colère”.

Mon temps Calme avec Noah le panda, éditions Fleurus
9,90 €

Merci aux éditions Fleurus pour l’envoi de ce livre qui se révèle être une très belle découverte !

Ce billet est ma participation à “Chut les enfants lisent“, le rendez-vous du blog Devine qui vient bloguer ?

Mai, fais ce qu’il te plaît ! – À Travers leurs yeux d’enfants

Publié le

Avant propos : Si vous suivez un peu nos aventures, Papa À Dada !, les enfants et moi partons bientôt vivre à Dubaï. En fait Papa À Dada ! y est déjà et comme les histoires de visas et de papiers c’est toujours compliqué, les enfants et moi attendons patiemment le feu vert pour le rejoindre ! Donc voilà, le blog se fait multinational et comme toute entreprise d’envergure, je sous-traite ! Bon, trêve de plaisanterie, j’ai beaucoup à faire avec ce changement de vie et à cause de tous les bouleversements qu’il cause chez mes enfants. Alors je délaisse un peu le blog… L’envie d’écrire ne me manque pas, mais le temps si. Et comme je tiens à ce rendez-vous, j’ai demandé à ma bonne amie Madame De BonneFamille ! de m’aider à tenir les délais ! C’est donc sa plume que vous allez pouvoir apprécier aujourd’hui !

Quand mars commence à chanter l’alouette, avril ne se découvre pas d’un fil, Ô qu’elle est douce la magie du printemps… À peine le temps d’une danse et il est arrivé le temps du joli mois de mai ou fleurit le muguet qui agite ses petits grelots au bord de l’eau pour que puisse s’épanouir son odeur au sein de la splendeur du Zéphyr. Une fois n’est pas coutume, mais ce thème m’ayant inspiré, ce sont des notes dansantes et poétiques qui ouvrent ce nouveau rendez-vous. Qu’il est fascinant de percevoir, “à travers leurs yeux d’enfants”, leur vision de cette liberté tantôt terre à terre, tantôt empreinte d’un brun de folie ! Ainsi au mois de Mai, fais ce qu’il te plait ! En voilà un joli thème inspirant, gorgé de liberté, de poésie, de douceur et de folie pour nos apprentis photographes !

Notre participation à “Mai, fais ce qu’il te plait !”

Cette nouvelle participation du petit photographe de la maison fut l’occasion ici de vivre un moment magique du quotidien et d’aborder le thème du mois par une porte dérobée ! Vous savez ce genre d’instant tout à fait ordinaire mais extraordinaire par leur évidence et leur simplicité ! À l’annonce du nouveau thème proposé par Maman À Dada ! , j’en ai discuté avec le petit photographe de la maison. Son regard semblait interrogatif et ses pensées ailleurs… Disons sur la lune… Disons dans une autre sphère galactique… Disons… Bon vous avez compris l’idée ! Environ une semaine plus tard, j’étais occupée, il est venu me trouver. Il arborait un large sourire mêlant satisfaction, excitation et joie. Sa petit voix, encore dans l’énergie de cet instant, me dit :
“- Maman j’ai pris ton téléphone et j’ai pris des photos !” Je rajouterais qu’il a fait ce qu’il lui plaisait !! `
C’était la première fois qu’il prenait l’initiative de prendre des photos sans que je l’accompagne dans sa démarche. J’en profite donc pour remercier Maman À Dada ! car, grâce à ce rendez-vous, une découverte supplémentaire s’ajoute à sa curiosité du monde ! Le petit photographe explore toujours les détails depuis qu’il a découvert le gros plan lors de notre dernière participation !

Mai, fais ce qu'il te plaît !

Mai, fais ce qu'il te plait !

Votre interprétation de “Mai, fais ce qu’il te plaît !”

Chez Extraordinaire Maman Pivert, petit poussin à des idées par millier de ce qui lui plait !

Chez Mon Joli Petit Bureau, Ethan et Emmy partagent leurs activité du moment en toute simplicité !

Chachou et ses trésors nous présente des photos pleines de nature et de petits détails qui rendent heureux !

Chez Je ne suis pas une super maman… mais j’y travaille, on fait des selfies, on aime les graffitis et les arcs-en-ciel !

Chez Natmumbidouille, Ti Loup nous montre ses jouets préférés du moment, et la minette nous partage une jolie collection !

Chez Appellation Maman, Anakin a eu quartier libre et a fait des photos qui selon sa maman, le représente bien !

Chez Rêves de Fribouilles, Mai signe le retour des vide-greniers et la transmission de belles valeurs écologiques !

Chez Les Petits Petons, on fait une belle balade pleine de nature,  de sourires et d’amitiés !

Enfin chez les À Dada ! C’est Petit O’ (2 ans et demi) qui a pris une photo de ce qui lui plaisait pour l’envoyer à son papa qui est loin !

Tétine

Le prochain rendez-vous

Merci à tous nos photographes qui font vivre ce rendez-vous chaque mois avec beaucoup d’inventivité et merci à Maman A dada, nous attendons avec impatience le thème du mois de Juin..! Ici un petit thème « Ça roule ? » ferait un heureux !

Madame De BonneFamille !