Quand on dépasse le terme

Publié le

Au départ, ça paraît très loin…
9 mois à attendre. On nous a donné une date, mais on a bien le temps !
Et puis la date se rapproche, se rapproche, se rapproche… tellement qu’on finit par la dépasser !
5 jours pour Colombe !
Alors voilà à quoi vous attendre si vous vous approchez trop de la date prévue d’accouchement (familièrement appelée DPA), voire si vous allez au-delà.

  1. Environ 3 semaines avant la DPA, vous ne pourrez plus appeler personne dans votre entourage. Un nouveau réflexe apparaîtra en entendant votre voix, ils vont prendre un air affolé/impatient et vous diront : “Ça va, ça y est, il est né ?!” Leur air déçu vous dissuadera de les appeler de nouveau juste pour prendre des nouvelles. Vous commencez alors à vous sentir un peu seule…
  2. Heureusement, vous recevrez par-ci par-là quelques coups de fil de proches qui viennent aux nouvelles pensant que vous avez dû oublié de les prévenir d’une naissance qui a dû déjà avoir lieu ! Eh bah non j’ai pas encore accouché ! Mais c’est pas grave, je vais te parler pendant 2 heures parce que là ça fait trop longtemps que je ne peux plus appeler personne !
  3. Les gens commenceront à prendre des paris sur date de l’accouchement. Si c’est votre première grossesse, les gens ne parieront sur un dépassement de terme qu’à partir d’une semaine avant la DPA. Si comme moi vous avez déjà dépassé le terme, 2 mois avant la DPA (voire dès le début de la grossesse) votre mari vous dira : “De toute façon tu accoucheras en retard !”
  4. Vos habits de grossesse ne vous iront plus pendant le dernier mois. Les habits de grossesse ne semblent pas être faits pour contenir un ventre de 9 mois… et des poussières. J’ai pris peu de poids pour cette grossesse, mais on n’empêche pas bébé de grossir, et le ventre suit la croissance de bébé ! Alors passé les 8 mois, les collants, leggings et T-shirts n’arrivent plus à recouvrir nos bidons… Et d’expérience on ne peut rien y faire, même prendre des habits de grossesse trop grands au départ, ça ne fonctionne pas !
  5. Une semaine avant la DPA, tout le monde prend un air surpris en vous voyant et plusieurs fois pas jour, vous entendrez : “Bah t’as pas encore accouché ?!”… Bah non j’ai pas encore accouché puisque je ne suis pas encore à la date prévue :-p
  6. Vous allez enfin réellement ressentir ce que c’est que de partager son corps avec un autre. Jusque-là, le petit était… petit. Maintenant, il a la taille d’un être humain digne de ce nom : une cinquantaine de centimètres alors que quand on y pense vous en faites à peine 3 fois plus… (enfin personnellement c’est mon cas…) Il prend donc beaucoup de place et même si vous avez joué à la femme élastique pour son confort, vous avez atteint vos limites. Lui, bouge de moins en moins car il n’a plus la place. Mais vous n’arrivez plus non plus à bouger. Quand vous êtes assise, vous avez envie de faire pipi ; quand vous êtes debout vos muscles du dos ne supportent plus le poids de votre ventre ; quand vous vous penchez vous expulsez votre estomac vers le haut ; et quelle que soit la position, vos poumons n’ont plus la place de respirer…
  7. Bébé n’a plus la place pour vous donner de vrais coups ! Youhou ! Enfin un point positif au dépassement de terme !!! Quoique, s’il était né, il ne vous en donnerait plus non plus… et il ne vous appuierait plus non plus sur la vessie…
  8. Vous allez jouer au yoyo émotionnel ! Vous êtes tellement heureuse que votre petit bout reste bien au chaud ! C’est ce que vous souhaitiez pendant toute la grossesse (oui, même moi je l’ai dit et redit, pourtant j’avais déjà bien dépassé le terme la première fois, je savais ce que c’était) ! Alors vous êtes sincèrement heureuse (surtout si on vous a parlé de risque d’accouchement prématuré pendant la grossesse), mais vous êtes aussi fatiguée… inquiète que l’accouchement ne se déclenche pas de lui-même… énervée par les questions diverses.
  9. Votre enfant aura, avant même sa venue au Monde, une réputation peu flatteuse ! Si c’est une fille on vous expliquera que les filles ne sont pas capables d’être à l’heure, la preuve ! Mais bien sûr, ma fille sait lire l’heure et la date in utero… Si c’est un garçon, on le dira plutôt lent, pas pressé… Bref, vous allez accoucher d’une larve (remarquez qu’une larve c’est tout gluant, ça doit passer facilement !).
  10. Enfin vous aurez un comportement bizarre… Vous qui avez squatté la meilleure place dans le canapé pendant plusieurs mois, vous n’allez plus vous asseoir que sur le ballon de gym qui aide bébé à descendre. Vous allez connaître toutes les tisanes qui favorisent le travail et vous en avalerez des litres avec détermination, malgré leur goût infâme. Vous mettrez de la cannelle dans tous vos plats parce que Doctimachin vous a dit que ça marchait, et même vous allez essayer le bain à la cannelle (merci Doctimachin pour tes idées toutes plus charmantes les unes que les autres !) car au pire ça vous fera un gommage ! Vous qui vous traîniez depuis plusieurs semaines, vous serez la première à vouloir aller en promenade. Votre maison brille du sol au plafond car Mamie vous a dit que passer la serpillière, ça fonctionnait, mais Tatie Truc n’est pas d’accord, c’est faire les carreaux qui fonctionne. Alors dans le doute, vous avez aussi récuré la salle de bain et décapé votre four, et là vous hésitez entre lessiver le plafond et débroussailler le jardin… Enfin si vous avez déjà des enfants, vous les mettrez aussi à contribution en leur demandant de s’adresser au petit et de lui dire de venir ! Entre enfants, ils se comprendront peut-être mieux !

Bref, plus on s’approche du terme et plus on ressemble à une pauvre femme désespérée… On subit les réflexions, on entend tous les conseils (sado-maso, on va même en demander par soi-même), on aurait envie que tout se fasse naturellement…
Heureusement ils sortent tous !
Alors oui, attendre le début d’un accouchement c’est un peu comme savoir qu’un tremblement de terre va se produire sans savoir exactement quand. Plus on attend, plus l’angoisse monte. Alors à celle qui comme moi attendent… Bon courage !

Bonus :

Colombe assise sur le ventre… ça va peut-être faire descendre le petit frère ! (je vous ai dit qu’on avait un comportement bizarre !)

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest

8 commentaires sur “Quand on dépasse le terme

    Emilie a dit :
    23/12/2014 à 13:30

    Bon courage pour la dernière ligne droite! Bisous

      mamanadada a dit :
      23/12/2014 à 19:55

      Merci !
      Noël devrait m'aider à penser à autre chose !

    9 mois... et 2 jours - À dada et au dodo ! a dit :
    02/10/2015 à 08:22

    […] ma Colombe a eu 9 mois… et 5 jours (oui, je dépasse le terme c’est une habitude !), j’ai fait réaliser à Papa À Dada ! qu’elle avait passé autant de temps dedans que […]

    Monjolipetitbureau a dit :
    08/02/2016 à 13:08

    Hi hé moi j’ai pas eu ce problème mais je vois bien toutes les petites remarques des gens qui savent tout mieux que tout le monde ;-)!

      mamanadada a répondu :
      08/02/2016 à 14:05

      Quoiqu’on fasse, quelle que soit la situation, certaines personnes ne pourront pas s’empêcher ces remarques !

    Il n'est pas pressé ! - À dada et au dodo ! a dit :
    19/02/2016 à 08:04

    […] Rappelez-vous. Déjà avant sa naissance et à cause d’un petit dépassement de terme de seulement 2 jours (oui « seulement », car sa sœur a fait 5 jours de rab’) Petit O’ suscitait cette charmante réflexion : « Il n’est pas pressé !«  […]

    elo et ses mignons a dit :
    12/10/2016 à 16:40

    Olala mais merci!! C’est si vrai! 2

      mamanadada a répondu :
      12/10/2016 à 19:04

      hihi ! Je crois que dans ces moments-là on vit toutes la même chose !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.