5-6 ans

La médaille de la meilleure maîtresse !

Publié le

Ah ! La fin d’année et l’éternel casse-tête : on offre quoi à la maîtresse ? Cette année la maîtresse recevra 5 nouveaux tot-bags (mais elle aime bien, et entre les livres qu’elle transporte et les légumes du marché, elle trouve qu’elle n’en a jamais trop, alors c’est cool), 3 “kits d’apéro de l’été” (Faut savoir vivre !), un livre, 2 trousses et 4 colliers. Et bien-sûr, on ne compte plus les boîtes de chocolats (mais en tant que fille d’instit qui a largement profité des boîtes de chocolats offertes à maman, je ne peux que vous encourager à toujours en offrir !). Mais voilà, vous aimeriez vous démarquer et offrir un cadeau original pour cette maîtresse qui a été géniale avec le petit cette année ? Et pourquoi pas lui fabriquer une médaille de la meilleure maîtresse pour lui dire à quel point vous avez apprécié son travail ?

Matériel nécessaire

  • une planche de carton
  • un compas
  • un cutter
  • de la peinture dorée
  • de la peinture de couleur (les tubes de peinture ikea sont parfaits)
  • des bandes de papier coloré
  • des ciseaux
  • un tube de colle

Fabriquer une médaille de la meilleure maîtresse !

Pour des raisons de sécurité, la première étape doit être réalisée par un adulte. Mais pas de crainte, Fi-fille chérie aura l’occasion de mettre sa touche personnelle de ses petites mains potelées, offrant à sa maîtresse un cadeau à l’image du collier de nouilles que vous avez eu pour la fête des mères.

Tracez des cercles sur le carton (un par médaille souhaitée), puis découpez-les au cutter.

Couper des cercles de carton au cutter

L’artiste en herbe entre en scène : il va devoir peindre le cercle de carton avec de la peinture dorée.

peindre le cercle de carton avec de la peinture dorée

Une fois la peinture sèche, si le petit sait écrire, il peut inscrire “Meilleure Maîtresse” sur le cercle doré. Sinon, écrivez-le pour lui. Sur ma photo, vous pouvez lire “Best Teacher” : mes enfants ont offert ces médailles à leur profs de gym qui ne parlent que l’anglais.

fabriquer une médaille de la meilleure maîtresse

Découpez ensuite les petites bandes de papier que l’enfant collera à l’arrière de la médaille (à la manière d’une cocarde). Nous avons utilisé des ciseaux crantés pour un résultat plus joli, mais vous pouvez utiliser des ciseaux classiques.

Coller des bandes de papiers à l'arrière de la médaille

Eh voilà ! La médaille de la meilleure maîtresse est prête !

Médaille de la meilleure maîtresse

La médaille de la meilleure maîtresse

Ça peut sembler bizarre pour une famille dont les enfants ne vont pas à l’école de fabriquer un cadeau pour la maîtresse ! Mes enfants ont offert ces médailles à leurs profs de gym, et pour être tout à fait honnête avec vous, j’en ai gardée une pour moi, la maman-maîtresse !

Alors, vous offrez quoi à la maîtresse cette année ?

Médaille de la meilleure maîtresse

DIY : nos lanternes orientales en papier

Publié le

Le Ramadan vient de commencer, et qu’on soit musulman ou non, c’est une période de l’année très importante à Dubaï. C’est donc tout naturellement que nos lectures et nos bricolages avec Colombes (6 ans) et Petit Olivier (4 ans) tournent autour de ce thème. Pour égayer notre table d’étude à la nuit tombée, nous avons fabriqué de jolies lanternes orientales dont je vous montre le tuto en photo !

Nos lanternes orientales en papier

Le matériel nécessaire

  • Des feuilles de couleur (ici des feuilles noires)
  • Du papier de soie d’une autre couleur
  • un crayon à papier
  • une paire de ciseaux
  • du scotch
matériel nécessaire pour fabriquer des lanternes orientales

Fabriquer des lanternes orientales

Pour commencer, j’ai plié la feuille de papier de couleur en 4. Puis j’ai dessiné des motifs sur les bords.

Plier le papier en 4 et dessiner des motifs à découper sur les bords

J’ai ensuite découpé ces motifs en prenant soin de bien garder la feuille pliée afin de créer les trous qui laisseront passer la lumière dans nos lanternes.

Découper les trous de notre lanterne

Une fois tous les motifs découpés, j’ai déplié la feuille et ai découpé des morceaux du papier de soie à la taille de chacun des espaces vides. je les ai ensuite collés avec du scotch.

recouvrir les espaces vides avec du papier de soie
recouvrir les espaces vides avec du papier de soie

Enfin, j’ai refermé la lanterne avec du scotch.

Refermer la lanterne avec du scotch

Et nos lanternes orientales sont prêtes !

Le résultat

Nos lanternes orientales sont posées sur notre table d’étude du Ramadan avec des livres, des fiches sur la lunes et ses différentes phases, un plat oriental que je rempli parfois de dattes, et une petite Koutoubia souvenir de Marrakech.

notre table d'étude du ramadan avec nos lanternes orientales

A la tombée de la nuit, nous allumons des bougies et nos lanternes accompagnent nos rituels du soir.

Notre sous-main de l’espace – L’art est un jeu d’enfant !

Publié le

L’art est un jeu d’enfant est LE rendez-vous artistique des enfants organisé par l’excellent blog créatif Le Pays des Merveilles. Le thème de ce mois de février était “L’espace”, et il a bien entendu beaucoup inspirer mes explorateurs en herbe qui se sont fabriqué de jolis sous-mains pour leur bureau

Peindre le fond du sous-main

peindre à l'éponge

Pour peindre le fond de leur sous-main, j’ai donné aux enfants de la peinture bleue à mélanger avec de la colle pailletée et à peindre à l’éponge.

peindre à l'éponge
peindre à l'éponge

Je pense que c’est la partie que les enfants ont préférée ! J’ai remarqué qu’ils apprécient énormément lorsqu’on leur propose de peindre avec un ustensile auquel ils ne sont pas forcément habitués.

Représenter l’espace

J’ai ensuite demandé aux enfants de représenter l’espace. Colombe (presque 6 ans) n’était pas très inspirée par le thème et n’a pas voulu aller au-delà de notre atmosphère. Elle a donc dessiné un belle arc-en-ciel (parce que les arcs-en-ciel, c’est la vie) et une fée noire (j’insiste sur ce point car cela a été l’occasion de questions de sa part : elle se demandait si les fées pouvaient être noire et s’il y avait des fées de toutes les origines ethniques comme les humains).

fée et arc-en-ciel

Alors que je pensais que Petit O’ (4 ans) voudrait dessiné une fusée, il a décidé de représenter le système solaire. J’ai donc sorti notre “coffret Montessori astronomie” et lui ai proposé les cartes de nomenclature des planètes du système solaire comme modèle.

dessiner les planètes

Une fois toutes les planètes dessinées et découpées, Petit O’ les a collées sur le fond qu’il avait préparé.

sous-main système solaire

J’ai ensuite plastifié les deux feuilles sur lesquelles les enfants avaient collé leurs dessins. Placées sur leur bureau, elles leur servent maintenant de sous-main pour protégés des éventuels coups de crayons maladroits !

sous-main fée et arc-en-ciel
sous-main système solaire
sous-mains sur des bureaux d'enfants

Les enfants et moi sommes ravis de ces jolis sous-mains qui apportent beaucoup de couleur à leur table de travail !

Idées de jeux avec des élastiques et des bâtons de glace

Publié le

Voici une activité que j’avais préparée l’année dernière pour mon Petit O’ (3 ans à l’époque) qu’il avait beaucoup aimée, mais que je n’avais pas publiée. Et puis il y a quelques jours, j’ai retrouvée la boîte d’activité dans un placard et j’ai décidé de lui représenter. Si apprendre à nouer des élastiques sur un bâton de glace avait plu à Petit O’ la première fois, cette fois-ci ce fut un succès plus grand encore ! Il fallait donc que je vous en parle !

Le matériel nécessaire

Le matériel pour cette activité est on ne peut plus simple :

  • des bâtons de glace
  • des élastiques en caoutchou
  • éventuellement une boîte pour ranger et transporter l’activité

Apprendre à nouer des élastiques

La première fois que j’ai proposé cette activité à Petit O’, il avait 3 ans et nouer un élastique autour d’un bâton lui demandait encore beaucoup de concentration. Nous avions donc travaillé sur le geste sans trop nous préoccuper de l’association des couleurs des élastiques.

Enfiler l’élastique sur le bâton de glace n’était pas encore facile pour Petit O’. Les élastiques sont assez petits, ils se tordent quand ils touchent le bâton et tout cela ajoute en difficulté.

Une fois l’élastique enfilé sur le bâton, il faut le tordre, et l’entourer de nouveau sur le bâton. Cela paraît simple pour nous, adultes, mais en réalité cela demande un geste fin et précis qui n’est pas si évident ! Je ne compte pas le nombre de fois où Petit O’ a fait tomber l’élastique, ou alors les fois où il a tiré si fort dessus que l’élastique s’est défait du bâton.

Bref, à la fin de chaque séance, Petit O’ avait enfilé 2 ou 3 élastiques avec succès malgré de nombreuses tentatives.

Mais il était content car cet exercice représentait un vrai défi pour lui, et il ne voyait pas le nombre de tentatives, mais juste les réussites !

Reproduire un modèle avec les élastiques

Aujourd’hui, Petit O’ a 4 ans, et bien qu’il ne se soit pas vraiment entraîné à cet exercice, il a gagné en précision et il arrive à enfiler les élastiques sur les bâtons beaucoup plus facilement.

J’ai donc corsé un peu le jeu en lui proposant de reproduire un modèle.

Je lui prépare donc des bâtons sur lesquels j’ai noué des élastiques et lui demande de reproduire les mêmes en respectant l’ordre des couleurs.

Les premières fois je lui donnais exactement le même nombre de bâtons à reproduire, mais aussi les mêmes élastiques. Ainsi, s’il terminait l’activité et qu’il lui restait un élastique ou qu’il ne trouvait plus l’élastique de la bonne couleur, c’est qu’il s’était trompé quelque part. Maintenant, je lui donne un stock d’élastiques dans lequel il pioche, mais le nombre restant ne lui permet plus de s’autocorriger.

En revanche, il peut toujours se corriger en comparant mon modèle avec le bâton qu’il a fait.

Continuer une suite logique

Un autre exercice consiste à continuer une suite logique : je noue quelques élastiques autour d’un bâton en alternant une séquence de 2 ou 3 couleurs et je demande à Petit O’ de continuer la séquence jusqu’à recouvrir le bâton.

Cet exercice pas si facile (surtout avec 3 couleurs) entraîne la motricité fine, mais aussi la logique de l’enfant.

Faire des groupes d’élastiques

Pour apprendre à compter, à dénombrer et à associer une valeur et un chiffre, on peut aussi demander à l’enfant de faire des groupes d’élastiques.

J’ai disposé des chiffres sur la table et posé un bâton sous chacun. Et j’ai demandé à Petit O’ de nouer autant d’élastiques sur le bâton que ce que le chiffre indiquait.

Faire des additions

J’ai proposé cet exercice à Colombe (presque 6 ans) qui travaille sur les additions en ce moment.

J’ai posé une opération sur la table et elle devait nouer les élastiques correspondant aux chiffres présentés afin de s’aider à résoudre l’opération.

C’est un exercice qu’elle connaissait déjà sous une autre forme puisqu’elle utilise souvent des petits cubes ou des perles pour s’aider à résoudre ses additions. Changer de support l’a amusé et lui a presque fait croire qu’elle ne faisait pas ses devoirs !

Nous avons exploité ce matériel peu onéreux de différentes manières et je suis certaines que nous en trouverons de nouvelles ! En ce moment, cette petites boîte pleine d’élastiques et de bâtons de glaces nous suit partout : au restaurant, dans la voiture, partout où il faut patienter, les enfants peuvent la prendre et s’amuser avec.

Et vous, quels jeux inventeriez-vous avec ce matériel ? Dites-le moi en commentaire et les enfants et moi essaierons !

Halloween : Nos sorcières en empreintes de mains

Publié le

Lorsque je vous ai présenté notre banderole de Halloween réalisée en peignant avec des ballons, mais ce que je ne vous ai pas dit, c’est qu’à la fin de l’activité, je trouvais si jolies les assiettes en carton qui m’avaient servi à mettre la peinture; que j’ai décidé de les intégrer à notre décoration ! Ni une ni deux, un coup de peinture sur les mains de mes petits et je vous présente nos sorcières en empreintes de mains.

 

Notre décoration de Halloween

Transformer une empreinte de main d’enfant en sorcière

Il faut mettre de la peinture verte sur la paume de la main de l’enfant et de la peinture noire sur ses doigts. Puis, en lui demandant de garder les doigts bien serrés, appliquer sa main sur le support (ici l’assiette). Un trait perpendiculaire aux doigts entre ceux-ci et la paume pour finir le chapeau de la sorcière, un nez, une bouche, puis des cheveux oranges, et voici notre sorcière terminée !

 

Sorcière en empreinte de main

Une ficelle accrochée au dos de l’assiette avec un scotch et au mur avec du washi tape de Halloween, et voici nos assiettes fixées au mur !

Le reste de notre déco de Halloween

Comme vous avez pu le voir sur la première photo, notre déco est plutôt remplie : notre banderole, nos assiettes avec les sorcières, mais aussi de jolies empreintes oranges toutes simples, et un fantôme découpé en totale autonomie par ma Colombe (5 ans 1/2) et un monstre en pantalon découpé par mon Petit O’ (3 ans 1/2).

Le tout est allé rejoindre notre banderole de Halloween et donne un air de fête à notre salle à manger !

Vous aussi vous décorez la maison pour Halloween ? Quel genre de bricolages faites-vous ?

Banderole de Halloween pour décorer la maison

Publié le

Halloween approche à grand pas, et plus mes enfants grandissent, plus j’aime cette fête (et je l’aimais déjà beaucoup avant, alors imaginez !). Ce que je préfère bien-sûr, c’est fabriquer des décorations avec mes enfants. Cette année ne déroge pas à la règle, nous avons commencé très tôt, et la maison est déjà prête notamment grâce à une grande banderole de Halloween peinte que j’ai accroché dans la salle à manger.

Matériel nécessaire à la réalisation de la banderole

Cette banderole est facile à faire (les enfants peuvent participer à sa réalisation dès qu’ils savent se mettre assis) et nécessite peu de matériel :

  • un rouleau de papier (le mien vient de chez ikea)
  • des ballons de baudruche
  • des assiettes en carton
  • de la peinture

La réalisation de la banderole Halloween

J’ai d’abord versé de la peinture dans chaque assiette en carton (une assiette par enfant). Ici j’ai pris de la peinture noire et orange (de chez Ikea) pour coller au thème.

Peinture versée dans une assiette en carton

Puis j’ai étaler le rouleau de papier sur le sol (que j’avais protégé d’une bâche auparavant) et je l’ai fixé avec du scotch. J’ai installé mes petits artistes autour du papier.

prêts à décorer notre banderole de Halloween

Les enfants on ensuite juste eu à tremper le ballon dans la peinture et à appuyer le ballon sur le papier. Et croyez-moi ils s’en sont donné à cœur joie !

 

peindre avec un ballon

peindre avec un ballon

peindre avec un ballon

peindre avec un ballon

peindre avec un ballon

J’ai ensuite mis la banderole à sécher, et quelques jours après nous avons apporté la touche finale. J’ai écrit “HALLOWEEN” à la peinture verte et Colombe (5 ans 1/2) est repassé sur la peinture avec son pinceau (quand on peut placer un peu de graphisme dans un activité, pourquoi se priver ?).

 

écrire Halloween

Une fois la banderole installée sur le mur de notre salle à manger, je me suis sentie observée. J’ai alors vu 2 yeux et une bouche boudeuse sur la banderole. Je me suis donc empressée de rehausser ce regard et ce sourire avec une touche de blanco ! Et voilà comment est né notre charmant monstre de la salle à manger !

Le monstre de la salle à manger

Et voilà notre belle décoration de Halloween ornant notre salle à manger ! Il y a bien sûr notre belle banderole, et d’autres décorations comme nos sorcières en empreintes de mains !

Notre décoration de Halloween !

Alors qu’en pensez-vous ? Vous aussi vous aimez décorer la maison avec les enfants pour Halloween et les autres fêtes ?

L’automne – l’art est un jeu d’enfant

Publié le

L’automne a pointé le bout de son nez et les réseaux sociaux prennent une teinte orange très jolie. Toutes mes copines ont publié de jolies activités avec des marrons, des pommes de pin, des feuilles mortes… L’automne est une saison très inspirante, et du point de vue des loisirs créatifs, je pense que c’est ma préférée, car il suffit de se baisser pour trouver notre matériel. Seulement voilà, la réalité de l’automne à Dubaï est toute autre : pas de feuilles mortes (ou pas plus que pendant les autres saisons), je doute qu’on puisse trouver un seul marronnier dans cette région du monde, quant aux pommes de pins, elles ne se font pas plus nombreuses ! J’étais donc assez peu inspirée et un peu nostalgique lorsque j’ai découvert le thème du rendez-vous L’art est un jeu d’enfant organisé chaque mois par le blog Le Pays des Merveilles, mais finalement, nous avons trouvé de belles façons de célébrer l’automne.

 

Notre célébration de l’automne

L’arrivée de l’automne à Dubaï signifie clairement la baisse des températures. Les températures avoisinent facilement les 50 degrés au mois d’août ici, alors quand au début de l’automne, on passe sous la barre des 40 degrés, on a bien l’impression de respirer !

Colombe (5 ans 1/2), Petit O’ (3 ans 1/2) et moi sommes donc sortis fêter l’automne, le jour de l’équinoxe. Nous avons pris nos jolis rubans achetés chez Nature et Découvertes, nos balles de jonglage, et nous sommes allés trouver un coin d’herbe avec un semblant d’ombre pour jouer, danser, et célébrer notre première sortie en extérieur !

View this post on Instagram

🇫🇷 L'automne est arrivé mais il se fait encore très peu sentir ici (36° à 10h du matin c'est plutôt doux et certains parlent même déjà de l'arrivée de l'hiver ! Hein @the_little_frenchies !). J'avais envie de célébrer ce changement de saison avec mes enfants, mais que faire quand il n'y a pas de feuilles mortes par terre, que les arbres ne changent de couleur ? Eh bien nous célébrons la baisse des températures en passant la matinée dehors à danser avec des rubans, jouer avec des balles de jonglage, observer les fourmis, et ramasser les rares feuilles que nous aurons pu trouver. Je vous souhaite un bel automne. 🍃🍂 🇬🇧 Autumn is here but it is still hot outside (36° at 10am, some people already talk about winter here!). I wanted to celebrate autumn with my kids but what do you do when there's no leaves on the ground and that trees don't change colors? I have decided we would celebrate the cooling (but not already cool) weather. So we danced with ribbons, played with juggling balls, watched the ants, and picked up the rare leaves we have found. I wish you a pretty autumn! 🍃🍂 #adadaadosdchameau #adadaadosdechameau #wildandfreechildren #wildandfreekids #automne #celebrerlautomnea30degrees #celebrerlautomne #celebrateautumn #pedagogiealternative #pedagogiesteiner #ief #unschooling #unschooledlife

A post shared by Maman À Dada (@adadaetaudodo) on

 

Nos activités d’automne

Suite à cette promenade, nous avons rapporté quelques feuilles trouver par terre (les arbres ne perdent pas toutes les feuilles, mais elles se renouvellent donc on en trouve par terre). J’ai donc proposé une activité très simple aux enfants : Créer une guirlande de feuilles décorées à la pastel grasse.

 

Décorer des feuilles d'automne

Nous nous sommes d’abord amuser à faire apparaître le relief de la feuille en grattant une craie dessus avec une feuille de papier intercalée. Les enfants ont remarqué les jolis motifs, mais ils ont aussi constaté qu’il est difficile de maintenir la feuille de papier en place.

 

Faire l'empreinte d'une feuille

Puis nous sommes passés à la décoration des feuilles. Certaines venaient juste de tomber, elles étaient bien vertes, solides et plus facile à décorer. Alors que les plus vieilles, toutes marrons étaient plus friables et il fallait être très doux en appuyant la craie grasse.

Décorer des feuilles d'automne

Décorer des feuilles d'automne

Décorer des feuilles d'automne

Décorer des feuilles d'automne

Décorer des feuilles d'automne

Une fois toute les feuilles décorées, j’ai passé un fil de coton dans leur tige pour en faire une guirlande, puis nous avons accroché la guirlande sur notre fenêtre.

Fabrication d'une Guirlande de feuilles

Guirlande de feuilles

Après une semaine d’observation, j’ai décroché les feuilles et j’ai encouragé les enfants à noter les changements. Les feuilles vertes étaient toujours vertes, mais plus foncées. Toutes les feuilles se sont recroquevillées et sont devenues “craquantes”, et elles étaient pleines de poussière ! (Eh oui, à Dubai l’air est chargé en sable, on n’est pas dans le désert pour rien !).

 

Feuilles d'automne en couleurs

Feuilles d'automne en couleurs

Notre célébration d’automne n’est pas des plus communes, ses couleurs vivent ne sont pas celles auxquelles nous sommes habitués, mais j’ai voulu fêter l’automne avec mes enfants de la manière qui correspondait le mieux à ce que nous vivons actuellement. Et je pense que c’est réussi. Depuis cette première vraie sortie en journée, chaque jour Colombe, Petit O’ et moi profitons des espaces verts près de chez nous et du bonheur d’être en extérieur !

Et chez vous, comment on fête l’automne ? Vous vous êtes déjà retrouvé à vivre un tel décalage des saisons par rapport à ce dont on a l’habitude ?

Le Pays des Merveilles – À Travers leurs yeux d’enfants…

Publié le

Voilà notre dernier rendez-vous À travers leurs yeux d’enfants… avant la pause estivale. Enfin, dernier… j’ai tout de même un petit challenge à vous proposer en fin d’article ! Mais revenons au sujet : ce mois-ci, les enfants nous présentaient leur vision du “Pays des merveilles”.

Logo À Travers leurs yeux d'enfants...

 

Notre vision du Pays des merveilles

Les enfants et moi étions très motivés par ce sujet et nos photos ont été prises rapidement. Mais je ne vous le cache pas, notre esprit s’est rapidement détourné du défi car nous avons déménagé début juin.

Pour Colombe (5 ans), le Pays des merveilles a pris la forme d’une salade ! Depuis des semaines, elle admire les fleurs comestibles qu’on trouve au supermarché ici. Ces fleurs étant un peu chères, je lui avais promis qu’on en goûterait, mais je lui avais dit qu’il fallait attendre une occasion spéciale. Illustrer sa vision du pays des merveilles et cuisiner une “salade des fées” était selon elle l’occasion rêvée !

 

Salade de fleurs

Salade de fleurs

Salade de fleurs

Comme vous le voyez, Colombe s’est appliquée à faire sa salade autant qu’à mettre ses photos en scène. Et pour les curieux : oui, ces fleurs était excellentes ! Et le plus surprenant (ou pas…) c’est que leur goût change en fonction de leur couleur !

 

Petit O’, lui a voulu illustrer “Le pays des merveilles” avec l’arc-en-ciel qu’il venait de fabriquer. C’est assez rare que je réalise un projet artistique seule avec lui, car nous faisons généralement les projets tous les 3 avec sa grande sœur et lui. Il était donc ravi de ce projet en tête à tête et voulait absolument le montrer !

 

arc-en-ciel

 

Votre vision du Pays des Merveilles

Peu d’enfants ont été inspirés ce mois-ci. Ou alors, peut-être que la fin d’année scolaire était un peu trop chargée ! Il n’y a donc eu qu’une seule participation et c’est celle de Petit Poussin, le fils de Extraordinaire maman pivert qui nous présente une illustration du pays des merveilles croisé sur son chemin.

 

Les prochains rendez-vous

L’année scolaire se termine, et comme l’année dernière, je vous propose de faire une pause estivale. Mais pour être honnête avec vous, le rendez-vous ne reprendra sans doute pas en septembre. Cette année, il y a eu beaucoup moins de participations, mais je ne pense pas que cela soit faute d’intérêt. J’ai remarqué que nous étions nombreuses (oui, moi la première) à avoir du mal à trouver le temps de réunir les photos des enfants et à écrire un article de blog chaque mois. Et pour tout dire, ce rendez-vous semble être devenu une contrainte, alors que je l’avais créé pour éveiller l’intérêt de nos enfants pour les belles images.

Je vous propose donc un format plus simple : des challenges photos saisonniers sur Instagram (et Facebook pour ceux qui préfèrent !). C’est d’ailleurs par un challenge sur Instragram qu’était né À Travers leurs yeux d’enfants… Ce sera donc un retour aux sources !

Je vous propose de commencer dès maintenant un challenge “L’été à travers leurs yeux d’enfants…” !

 

Je vous propose donc 32 thèmes que les enfants pourront illustrer en photos ! Bien-sûr, il n’y a aucune obligation à illustrer tous les thèmes, ni à suivre un ordre particulier. Le but de ce rendez-vous est de prendre du plaisir avant tout, mais aussi de susciter la curiosité des enfants, favoriser les échanges avec l’adulte, et pourquoi pas à travers cela, apprendre quelques techniques de photo et se faire de beaux souvenirs de vacances !

Pour participer, il vous suffit de poster les photos de vos enfants avec le hashtag #leteatraversleursyeuxdenfants en me taguant pour que je ne manque aucune de vos publications (sur Intasgram ou sur Facebook). N’hésitez pas non plus à partager l’image ci-dessus qui reprend tous les thèmes, et à inviter vos amis à participer !

 

Et maintenant vous avez la parole ! Comment trouvez-vous cette idée de rendez-vous saisonnier ? Est-ce que cela vous paraît plus facile qu’un rendez-vous mensuel ? Est-ce qu’au contraire vous aimeriez plutôt reprendre le rendez-vous en septembre ? Ma décision n’est pas irrévocable et je suis ouvertes à vos suggestions, alors donnez-moi votre avis en commentaire !

Les insectes – À Travers leurs yeux d’enfants…

Publié le

Pour le thème d’À travers leurs yeux d’enfants ce mois-ci, les enfants de Claire du blog Rêves de Fripouilles ont choisi : “Les Insectes”. Un thème intéressant et qui nous a demandé de bien ouvrir l’œil !

Notre interprétation du thème : Les insectes

Depuis quelques mois, notre immeuble est envahi par de petites bêtes répugnantes, mais qui rentrent bien dans le thème de notre rendez-vous : les cafards ! À l’annonce du thème je me suis dit que nous avions un sujet tout trouvé ! Mais voilà… l’immeuble est aspergé de produit tous les 24 du mois, et à l’annonce du thème, il n’y avait plus âme (d’insecte) qui vive dans le bâtiment. Nous avons donc dû ouvrir grand les yeux car les insectes ne sont pas très nombreux à Dubaï (même eux souffre de la chaleur !).

Finalement nous avons trouvé une colonie de fourmis charpentières près de la porte de notre salle de bain (oui, je sais, notre immeuble fait rêver…). Alors nous avons sauté sur l’appareil photo ! Mais ces fourmis sont minuscules et même en mode macro nous avons eu du mal à obtenir un bon résultat. Voici tout de même une fourmi portant un bout de feuille.

Fourmis portant une feuille

Fourmis portant une feuille

Peu convaincus par nos photos, nous avons continué à chercher. Et Petit O’ (3 ans) est tombé sur une photo de blatte dans son “livre préféré des animaux”. Il a reconnu “l’insecte que tu veux tuer avec la raquette électrique quand il court dans la cuisine” et s’est dit qu’on pouvait prendre cette page en photo comme exemple.

Le livre des animaux

Et finalement, hier, lors d’une promenade, nous avons trouvé un groupe de fourmis affairées à manger (un autre insecte, oui… le règne animal est impitoyable…) que Colombe (5 ans) s’est empressée de prendre en photo !

Fourmis

Votre interprétation du thème : les insectes

Chez Rêves de Fripouille, les enfants ont bien exploité le thème qu’ils avaient choisi, prenant des photos un peu partout et tout au long du mois !

Chez Extraordinaire Maman Pivert, Petit Poussin a affronté ses peurs pour approcher les insectes !

Chez Mon Joli Petit Bureau, Ethan et Emmy ont tous deux été enthousiasmés par le thème !

Le prochain rendez-vous

Merci à tous les photographes en herbe qui ont participé ! Vous le savez, c’est toujours un plaisir pour moi de voir à travers leurs yeux d’enfants… Le thème du mois de juin m’a été inspiré par une bande de copines savantes-fo-folles qui se lancent dans le défi créatif de  Oui are Makers sous le nom de “Oui are made team” ! Je vous propose donc de soutenir la Mad Team ce mois-ci en proposant à nos petits artistes d’illustrer le thème : “Le pays des merveilles” et en postant leurs photos directement sur les réseaux sociaux avec les hashtags #ouiaremadteam et #challengeouiaremakers (et #atraversleursyeuxdenfants)(sans oublier de me taguer !). Et vous pourrez présenter toutes les photos de vos petits dans un article publié le 20 comme chaque mois !

Alors, le pays des merveilles ça vous dit ?

Découvrir la nature sur les traces du Gruffalo : le cahier d’activités du printemps

Publié le

Connaissez-vous l’histoire du Gruffalo ? C’est le livre qui nous a accompagné lors de notre récent séjour en France : une histoire de petite souris qui se promène dans une forêt sombre et fait preuve d’une grande ruse pour convaincre ses prédateurs de ne pas la manger ! Si j’ai choisi de glisser cette histoire dans nos valises, c’est que j’avais très envie que Colombe (5 ans) et Petit O’ (3 ans) se rapproche un peu de la nature verdoyante qui nous manque tant à Dubaï. Et pour cela, j’avais également acheté le cahier d’activités autour du printemps appelé “Sur les traces du Gruffalo”

 

Sur les traces du Gruffalo
Désolée pour la luminosité des photos, mais comme vous le constatez, le soleil normand nous a accompagnés toutes les vacances !

Découvrir la nature sur les traces du Gruffalo

Le petit cahier d’activités autour du printemps du Gruffalo est joli et coloré. Les activités sont variées, allant de l’observation simple de la nature, au dessin, en passant par le coloriage, le collage de gommettes… De quoi capter l’attention des petits lecteurs et l’inciter à explorer son environnement.

Découvrir le printemps sur les traces du Gruffalo

Découvrir le printemps sur les traces du Gruffalo

Observer et dessiner chenille et papillon

 

L’enfant est invité à observer les couleurs, à faire des chasses au trésor où il doit tenter de retrouver dans la nature, les fleurs/insectes/plantes qu’il voit sur le cahier.

Le cahier l’invite également à manipuler avec les quelques exemples de Land Art. Colombe et moi nous sommes d’ailleurs inspirées du livre pour reproduire notre propre Gruffalo !

Land Art du Gruffalo

Land Art du Gruffalo

Comme nous n’avions pas envie de nous contenter de coller des autocollants pour chaque fleurs que nous avons vue, nous en avons ramassé et fait sécher quelques unes que nous avons collées sur les pages de notes à la fin du cahier.

 

fleurs séchées

Observer la nature au printemps

Le cahier n’a été qu’un point de départ pour nos observations. Nous avons passé 2 semaines en Normandie et ça a été l’occasion de voir une belle évolution de la floraison.

Observer les bourgeons

Observer les bourgeons

Observer les fleurs

J’avais acheté des combinaisons de pluie et des bottes en caoutchouc pour que Colombe (5 ans) et Petit O’ (3 ans) puisse sortir par tous les temps et profitent de la pluie ! Oui, oui ! vous avez bien lu, j’ai bien dit “profitent de la pluie” ! Comme il pleut en moyenne 8h par an à Dubaï, mes enfants n’ont guère l’occasion de sauter dans les flaques, jouer dans la boue ou danser sous la pluie ! Ils s’en sont donner à cœur joie, et moi j’avais l’esprit tranquille grâce à ces combinaisons qui les gardaient au sec et au chaud (et qui protégeaient leurs vêtements des tâches car avouons-le, faire des lessives n’est pas une passion !).

JonquillesPhoto prise dans le joli jardin de mon amie du blog Le Jardin d’Emilie

 

Ces vacances en Normandie nous ont vraiment ressourcés ! Nous avons profité du jardin, les enfants ont sauté dans les flaques, observé la nature et surtout ils ont pris un bon bol d’air avant d’entamer l’été si chaud à Dubaï. C’est aussi pour moi l’occasion de participer au rendez-vous L’enfant et la Nature du blog 1 maman 2 filles !