5-6 ans

DIY : Dream catcher Halloween

Publié le

Article écrit par Rebecca du compte instagram Reb, Nana et Loulou

Dream catcher de Halloween

Les vacances sont enfin là. C’est l’occasion de prendre le temps de faire des activités avec les enfants et pourquoi pas préparer Halloween.Cette année j’ai eu envie de proposer un Diy différent pour cette période où les enfants aiment se faire peur. En me creusant un peu la tête sur cette fête, mais pas comme une citrouille ( notez le jeu de mot en rapport à notre thème) ,  j’ai pensé réaliser un attrape-rêves aux couleurs d’Halloween. Les enfants ont tout de suite été emballés. Il a fallu que je dégaine vite le matériel pour débuter notre activité. 

Diy dream catcher Halloween

Matériel nécessaire pour fabriquer un dream catcher Halloween

fabriquer un attrape rêve halloween

 Comme à mon habitude ce projet ne nécessite que très peu de matériel. 

  • 1 paire de ciseaux
  • 1 anneau en carton
  • 1 pelote de laine  ( facultative, elle peut être remplacée par de la peinture)
  • quelques morceaux de ruban noir, blanc et orange 
  • des sujets en résine ( on les trouve pour 1€ ou moins dans tous les magasins) 

Fabriquer un dream catcher de Halloween

Pour commencer, il faut enrouler la laine ou pourquoi pas du ruban tout autour de l’anneau. Pour les plus jeunes la tâche est peut-être trop compliquée. Ce n’est pas grave, j’ai pensé à une alternative pour adapter l’activité à un public plus large… Il suffit de peindre l’anneau et hop le tour est joué ! La prochaine étape consiste à tisser la toile d’araignée pour attraper les mauvais rêves… 


Pas de panique ! Quand je dis tisser la toile d’araignée je pense plus à passer un bout de laine dans l’anneau. Honnêtement ni Nana (10 ans) ni Loulou (presque 8 ans) n’auraient réussi. On ne cherche pas que ça soit parfait. L’important c’est que l’enfant qui réalisera cette activité à son tour laisse parler son imagination et sa créativité ! 
Prenez du recul maintenant et admirez le travail des enfants avec eux . Le dream catcher Halloween prend forme. Il ne reste plus que les finitions ! C’est le moment de passer les rubans à faire pendre et coller les sujet en résine (avec de la colle forte ou un pistolet à colle). 

attrape-rêve Halloween
Dream catcher Halloween


Au final avec le même matériel on arrive à des résultat très différents et je trouve ça très sympa. Chaque enfant a ses propres goûts donc c’est bien qu’il choisisse les matières qu’il souhaite utiliser lui-même. 
A vos créations ! 
Si vous voulez partager le résultat avec moi sur votre compte Instagram n’hésitez pas à me taguer @reb_nana_loulou. 
Merci à Maman À Dada ! de me laisser les portes de son blog ouvertes pour partager avec vous quelques idées Diy. 


On se retrouve très vite. Xoxo Rebecca

 

Des forêts aux couleurs d’automne

Publié le

L’automne est arrivé, et on commence à observer ses jolis couleurs chatoyantes ! C’est la saison qui m’inspire le plus et je ne suis pas la seule ! Mon amie Rebecca n’est pas en reste niveau inspiration, et c’est sur elle que j’ai copié mon activité du jour : des forêts aux couleurs d’automne.

Forêt aux couleurs d'automne

Le matériel nécessaire pour nos forêts d’automne

  • Quelques feuilles rouges, jaunes et oranges
  • Des feuilles aux couleurs neutres ou vertes pour faire le fond
  • Des stylos, feutres ou crayons noirs
  • Une paire de ciseaux
  • De la colle
papier décoré
Feuilles “Jungle” trouvées chez Action

Un travail de graphisme mais pas que

J’ai d’abord demandé à Colombe (7 ans) et Petit O’ (5 ans) de dessiner des arbres sur leurs feuilles rouges, oranges et jaunes. Je les ai laissés libres de choisir leurs motifs, mais je les ai aussi conseillés lorsqu’ils manquaient d’inspiration.

graphisme arbre

Colombe a utilisé des feutres à pointe fine.

graphisme : arbres d'automne

Petit O’ a utilisé des feutres classiques.

exercice de graphisme

Si je suis enthousiaste à l’idée d’entrer en automne, c’est plutôt Halloween qui séduit mes enfants. Ils ont donc dessiné citrouilles et fantômes au milieu des arbres.

Puis j’ai demandé aux enfants de découper chacun des arbres qu’ils avaient dessinés et de les classer par ordre de grandeur.

trier par taille

L’exercice n’a pas été si simple étant donné le nombre d’arbre qu’il y avait ! Je leur ai expliqué le principe de perspective dans un dessin, et ils ont compris que les arbres les plus grands devaient être collés en premier plan. Les plus petits, au loin, donc en arrière plan (et hop ! un peu de vocabulaire avec ça !).

Voici donc le résultat !

forêt d'automne
Forêt d’automne de Petit O’, 5 ans 1/2
Forêt hantée
Forêt d’automne de Colombe, 7 ans

Nos forêts d’automne sont venues embellir notre table des saisons, fournissant un joli décor pour nos trésors ramassés dans la nature et nos petits sujets en feutrine.

Table des saisons : l'automne
Notre table des saisons

Sur cette photo, l’arbre d’automne situé à gauche est à retrouver sur le blog ici. Et la citrouille en papier arrive bientôt !

Les forêts d’automne de Rebecca et ses enfants !

Comme Rebecca m’a inspirée ce projet, mais qu’elle n’a plus de blog, je lui ai proposé de participer à cet article. Voici donc les forêts de “Nana” et “Loulou” !

forêt d'automne
Les forêts d’automne de Nana et Loulou

“Le spectacle des feuilles qui se parent de leurs couleurs d’automne est toujours un grand moment par chez nous. L’atmosphère qui se dégage a quelque chose de magique et d’apaisant en même temps. C’est sûrement parce que l’automne signifie ballade en forêt suivi d’un moment cocooning bien au chaud, du moins pour nous…

J’ai voulu proposer aux enfants une activité qui nous permettrait de recréer cette ambiance à l’intérieur de la maison. Pour le déroulement rien de plus simple. J’ai leur ai montré différentes façons de représenter un arbre (graphisme trouvé sur Pinterest et google) puis, je leur ai demandé d’imaginer leur propre forêt automnale. Suite à cela, ils ont tracé eux-mêmes les différentes formes à donné aux arbres sur des feuilles jaunes, oranges et rouges et les ont remplis avec des graphismes divers à l’aide d’un feutre posca noir à pointe fine. Puis, chacun à collé son travail sur une feuille colorée choisie au préalable. Bien sûr, nous aurions également pu peindre nos feuilles pour obtenir un résultat différent ou si tout simplement nous n’avions pas eu le matériel nécessaire.

Forêt aux couleurs d'automne
Forêt d’automne de Nana.

On peut très bien proposer cette activité à des enfants de différents âges. Il suffit de l’adapter à chacun. Pour un enfant plus jeune il faudra lui découper les feuilles et l’aider pour le graphisme alors qu’un enfant plus grand pourra réaliser son œuvre en autonomie du moment que les consignes sont simples et claires. Ici Nana est presque une pré-ado. Elle est donc plus patiente que son petit frère. Elle a pris son temps, et à réfléchi à ce qu’elle voulait représenter. Elle à imaginé le résultat et a commencé seulement ensuite sa création. Loulou quant à lui, du haut de ses 8 ans a construit sa production complètement différemment. Il a d’abord dessiné et découpé tout un tas d’arbres et à ensuite réfléchi à la manière de les positionner sur la feuille. De toute façon, peu importe la technique employée, le rendu sera forcément différent d’un enfant à un autre. L’important, c’est que l’enfant s’exprime de lui même et laisse parler son imagination.

forêt et arbres d'automne
Forêt d’automne de Loulou.

Je voulais également remercier Maman À Dada ! de m’avoir laissé l’opportunité de partager avec vous cette activité. N’hésitez pas à la proposer à vos enfants et pourquoi pas la réaliser vous même ?

Surprise !

Merci à Rebecca pour ses bonnes idées et pour sa participation à cet article ! Et j’ai une surprise pour vous : Rebecca reviendra régulièrement ici pour partager ses idées de bricolages ! Mais si vous ne voulez rien rater d’elle, c’est sur son compte Instagram Reb, Nana et Loulou !

Des empreintes de feuilles à la craie grasse

Publié le

Voilà l’automne qui arrive ! C’est ma saison préférée et celle qui m’a le plus manquée quand nous vivions à Dubaï. Alors cette année, puisque nous sommes en France, j’ai décidé de profiter de l’automne. Les feuilles ont à peine commencé à tomber que nous en avons déjà ramassé par poignées ! Comme cette année Colombe (7 ans) et Petit O’ (5 ans) ont commencé un herbier, je leur ai proposé de décorer la couverture de leur cahier avec des empreintes de feuilles à la craie grasse.

empreintes de feuilles à la craie grasse

Le matériel nécessaire

  • Des craies grasses
  • Un mouchoir en papier
  • Des feuilles ramassées au gré des promenages

Nos empreintes de feuilles à la craie grasse

Cette activité paraît très simple puisqu’il suffit de prendre une feuille et d’en tracer le contour en avec les craies. Mais en réalité, cela demande de la dextérité : il faut bien placer la craie, tenir la feuille fermement pour ne pas qu’elle bouge, réussir à tourner la craie pour suivre le mouvement de la feuille, et bien lever la craie avant de la poser sur la feuille qui sinon risque de se craqueler.

empreintes de feuilles à la craie grasse
tracer l'empreinte d'une feuille
faire une empreinte de feuille

Les enfants ont dû faire preuve de beaucoup de concentration et de persévérance ! Nos feuilles étaient déjà un peu sèches et avaient tendance à casser facilement. Mais ils ont réussi à faire leur empreintes !

Effacer de la craie grasse

Ils ont ensuite frotter les empreintes de feuilles pour atténuer la craie grasse afin qu’elle ne déteigne pas sur les autres affaires lorsque les cahiers sont rangés !

empreintes de feuilles à la craie grasse
empreintes de feuilles à la craie grasse

La couverture de nos herbiers sont prêtes ! Mais il se peut qu’elles évoluent et que l’on rajoute des empreintes de nouvelles feuilles en fonction des espèces que l’on trouvera dans nos promenades.

empreintes de feuilles à la craie grasse

Leçon sur la peinture rupestre à la préhistoire

Publié le

Cette année, j’ai décidé de tenir un cahier d’art avec les enfants. Nous étudions un artiste, écrivons sa biographie, collons la reproduction d’une ou plusieurs de ses œuvres et nous essayons à peindre ou dessiner à sa manière. La leçon de cette semaine ne porte pas sur un artiste, mais sur la peinture rupestre à la préhistoire.

Leçon sur la peinture rupestre à la préhistoire

Supports et matériel

Pour cette leçon, nous nous sommes principalement appuyés sur le numéro 5 (janvier 2017) de l’excellent magazine Olalar !

Olalar de Janvier 2017 "Les artistes des cavernes"

Après une explication des techniques de peinture préhistorique et une visite de la grotte de Lascaux en bande dessinée, le magazine nous offre des pochoirs pour réaliser des animaux préhistoriques.

Pour compléter notre étude, nous avons regardé plusieurs vidéos sur la chaîne YouTube “C’est pas sorcier !”

Peindre avec des matériaux naturels

Les hommes préhistoriques peignaient avec des matériaux naturels comme du charbon ou de la terre de différentes couleurs par exemple. C’est donc ce que nous avons essayé de faire aussi. Nous avons pris un morceau du charbon dont nous nous servons pour nos barbecues, ainsi que quelques épices (l’activité a été réalisé en avril 2020, nous étions confinés et ne pouvions pas sortir pour prélever de la terre).

N’ayant pas vraiment envie que la peinture se fasse directement sur mes murs, j’ai étendu une grande feuille sur la table (rouleau de feuille de chez Ikea).

Petit O’ (5 ans) et Colombe (7 ans) ont alors peint à l’aide des pochoirs du magazine et de pinceaux.

peindre comme à l'époque des cavernes

Peindre comme à l’époque de la préhistoire

Au départ, je voulais utiliser les pochoirs et des pailles pour souffler la couleur comme cela se faisait à la préhistoire. Mais il commence à faire très chaud dehors à Dubaï, et l’idée de souffler de la poudre de charbon, de curcuma et de paprika dans ma salle à manger m’en a dissuadé.

Nous avons donc dilué curcuma et paprika dans de l’eau, et les enfants ont peint avec leurs bons vieux pinceaux.

peindre un animal au pochoir
peindre un animal au pochoir

Nous avons utilisé le charbon brut, sans le diluer et sans le réduire en poudre. Les enfants ont donc constaté à quel point il était salissant juste en le prenant dans les mains. Nous avons fini par l’enrouler dans un mouchoir pour l’attraper sans trop se salir (surtout afin de ne pas salir la feuille ensuite, car l’idée de se salir les mains pendant une activité manuelle ne me gène pas plus que cela).

dessiner au charbon

Leçon sur la peinture rupestre à la préhistoire

Une fois nos œuvres terminées, nous les avons découpées et collées dans les cahiers d’art des enfants. J’ai ensuite passé un coup de vernis-colle sur la page pour éviter que les épices et le charbon ne déteignent sur la page suivante.

Leçon sur la peinture rupestre à la préhistoire
Leçon sur la peinture rupestre à la préhistoire

Le cahier d’art des enfants se composent d’une page blanche et d’une page lignée. Face aux œuvres des enfants, j’ai écrit un résumé de tout ce que nous avions appris pendant cette étude. Petit O’ et Colombe apprendront bientôt ce résumé par chœur, pour fixer l’apprentissage, mais aussi pour travailler la mémoire.

La médaille de la meilleure maîtresse !

Publié le

Ah ! La fin d’année et l’éternel casse-tête : on offre quoi à la maîtresse ? Cette année la maîtresse recevra 5 nouveaux tot-bags (mais elle aime bien, et entre les livres qu’elle transporte et les légumes du marché, elle trouve qu’elle n’en a jamais trop, alors c’est cool), 3 “kits d’apéro de l’été” (Faut savoir vivre !), un livre, 2 trousses et 4 colliers. Et bien-sûr, on ne compte plus les boîtes de chocolats (mais en tant que fille d’instit qui a largement profité des boîtes de chocolats offertes à maman, je ne peux que vous encourager à toujours en offrir !). Mais voilà, vous aimeriez vous démarquer et offrir un cadeau original pour cette maîtresse qui a été géniale avec le petit cette année ? Et pourquoi pas lui fabriquer une médaille de la meilleure maîtresse pour lui dire à quel point vous avez apprécié son travail ?

Matériel nécessaire

  • une planche de carton
  • un compas
  • un cutter
  • de la peinture dorée
  • de la peinture de couleur (les tubes de peinture ikea sont parfaits)
  • des bandes de papier coloré
  • des ciseaux
  • un tube de colle

Fabriquer une médaille de la meilleure maîtresse !

Pour des raisons de sécurité, la première étape doit être réalisée par un adulte. Mais pas de crainte, Fi-fille chérie aura l’occasion de mettre sa touche personnelle de ses petites mains potelées, offrant à sa maîtresse un cadeau à l’image du collier de nouilles que vous avez eu pour la fête des mères.

Tracez des cercles sur le carton (un par médaille souhaitée), puis découpez-les au cutter.

Couper des cercles de carton au cutter

L’artiste en herbe entre en scène : il va devoir peindre le cercle de carton avec de la peinture dorée.

peindre le cercle de carton avec de la peinture dorée

Une fois la peinture sèche, si le petit sait écrire, il peut inscrire “Meilleure Maîtresse” sur le cercle doré. Sinon, écrivez-le pour lui. Sur ma photo, vous pouvez lire “Best Teacher” : mes enfants ont offert ces médailles à leur profs de gym qui ne parlent que l’anglais.

fabriquer une médaille de la meilleure maîtresse

Découpez ensuite les petites bandes de papier que l’enfant collera à l’arrière de la médaille (à la manière d’une cocarde). Nous avons utilisé des ciseaux crantés pour un résultat plus joli, mais vous pouvez utiliser des ciseaux classiques.

Coller des bandes de papiers à l'arrière de la médaille

Eh voilà ! La médaille de la meilleure maîtresse est prête !

Médaille de la meilleure maîtresse

La médaille de la meilleure maîtresse

Ça peut sembler bizarre pour une famille dont les enfants ne vont pas à l’école de fabriquer un cadeau pour la maîtresse ! Mes enfants ont offert ces médailles à leurs profs de gym, et pour être tout à fait honnête avec vous, j’en ai gardée une pour moi, la maman-maîtresse !

Alors, vous offrez quoi à la maîtresse cette année ?

Médaille de la meilleure maîtresse

DIY : nos lanternes orientales en papier

Publié le

Le Ramadan vient de commencer, et qu’on soit musulman ou non, c’est une période de l’année très importante à Dubaï. C’est donc tout naturellement que nos lectures et nos bricolages avec Colombes (6 ans) et Petit Olivier (4 ans) tournent autour de ce thème. Pour égayer notre table d’étude à la nuit tombée, nous avons fabriqué de jolies lanternes orientales dont je vous montre le tuto en photo !

Nos lanternes orientales en papier

Le matériel nécessaire

  • Des feuilles de couleur (ici des feuilles noires)
  • Du papier de soie d’une autre couleur
  • un crayon à papier
  • une paire de ciseaux
  • du scotch
matériel nécessaire pour fabriquer des lanternes orientales

Fabriquer des lanternes orientales

Pour commencer, j’ai plié la feuille de papier de couleur en 4. Puis j’ai dessiné des motifs sur les bords.

Plier le papier en 4 et dessiner des motifs à découper sur les bords

J’ai ensuite découpé ces motifs en prenant soin de bien garder la feuille pliée afin de créer les trous qui laisseront passer la lumière dans nos lanternes.

Découper les trous de notre lanterne

Une fois tous les motifs découpés, j’ai déplié la feuille et ai découpé des morceaux du papier de soie à la taille de chacun des espaces vides. je les ai ensuite collés avec du scotch.

recouvrir les espaces vides avec du papier de soie
recouvrir les espaces vides avec du papier de soie

Enfin, j’ai refermé la lanterne avec du scotch.

Refermer la lanterne avec du scotch

Et nos lanternes orientales sont prêtes !

Le résultat

Nos lanternes orientales sont posées sur notre table d’étude du Ramadan avec des livres, des fiches sur la lunes et ses différentes phases, un plat oriental que je rempli parfois de dattes, et une petite Koutoubia souvenir de Marrakech.

notre table d'étude du ramadan avec nos lanternes orientales

A la tombée de la nuit, nous allumons des bougies et nos lanternes accompagnent nos rituels du soir.

Notre sous-main de l’espace – L’art est un jeu d’enfant !

Publié le

L’art est un jeu d’enfant est LE rendez-vous artistique des enfants organisé par l’excellent blog créatif Le Pays des Merveilles. Le thème de ce mois de février était “L’espace”, et il a bien entendu beaucoup inspirer mes explorateurs en herbe qui se sont fabriqué de jolis sous-mains pour leur bureau

Peindre le fond du sous-main

peindre à l'éponge

Pour peindre le fond de leur sous-main, j’ai donné aux enfants de la peinture bleue à mélanger avec de la colle pailletée et à peindre à l’éponge.

peindre à l'éponge
peindre à l'éponge

Je pense que c’est la partie que les enfants ont préférée ! J’ai remarqué qu’ils apprécient énormément lorsqu’on leur propose de peindre avec un ustensile auquel ils ne sont pas forcément habitués.

Représenter l’espace

J’ai ensuite demandé aux enfants de représenter l’espace. Colombe (presque 6 ans) n’était pas très inspirée par le thème et n’a pas voulu aller au-delà de notre atmosphère. Elle a donc dessiné un belle arc-en-ciel (parce que les arcs-en-ciel, c’est la vie) et une fée noire (j’insiste sur ce point car cela a été l’occasion de questions de sa part : elle se demandait si les fées pouvaient être noire et s’il y avait des fées de toutes les origines ethniques comme les humains).

fée et arc-en-ciel

Alors que je pensais que Petit O’ (4 ans) voudrait dessiné une fusée, il a décidé de représenter le système solaire. J’ai donc sorti notre “coffret Montessori astronomie” et lui ai proposé les cartes de nomenclature des planètes du système solaire comme modèle.

dessiner les planètes

Une fois toutes les planètes dessinées et découpées, Petit O’ les a collées sur le fond qu’il avait préparé.

sous-main système solaire

J’ai ensuite plastifié les deux feuilles sur lesquelles les enfants avaient collé leurs dessins. Placées sur leur bureau, elles leur servent maintenant de sous-main pour protégés des éventuels coups de crayons maladroits !

sous-main fée et arc-en-ciel
sous-main système solaire
sous-mains sur des bureaux d'enfants

Les enfants et moi sommes ravis de ces jolis sous-mains qui apportent beaucoup de couleur à leur table de travail !

Idées de jeux avec des élastiques et des bâtons de glace

Publié le

Voici une activité que j’avais préparée l’année dernière pour mon Petit O’ (3 ans à l’époque) qu’il avait beaucoup aimée, mais que je n’avais pas publiée. Et puis il y a quelques jours, j’ai retrouvée la boîte d’activité dans un placard et j’ai décidé de lui représenter. Si apprendre à nouer des élastiques sur un bâton de glace avait plu à Petit O’ la première fois, cette fois-ci ce fut un succès plus grand encore ! Il fallait donc que je vous en parle !

Le matériel nécessaire

Le matériel pour cette activité est on ne peut plus simple :

  • des bâtons de glace
  • des élastiques en caoutchou
  • éventuellement une boîte pour ranger et transporter l’activité

Apprendre à nouer des élastiques

La première fois que j’ai proposé cette activité à Petit O’, il avait 3 ans et nouer un élastique autour d’un bâton lui demandait encore beaucoup de concentration. Nous avions donc travaillé sur le geste sans trop nous préoccuper de l’association des couleurs des élastiques.

Enfiler l’élastique sur le bâton de glace n’était pas encore facile pour Petit O’. Les élastiques sont assez petits, ils se tordent quand ils touchent le bâton et tout cela ajoute en difficulté.

Une fois l’élastique enfilé sur le bâton, il faut le tordre, et l’entourer de nouveau sur le bâton. Cela paraît simple pour nous, adultes, mais en réalité cela demande un geste fin et précis qui n’est pas si évident ! Je ne compte pas le nombre de fois où Petit O’ a fait tomber l’élastique, ou alors les fois où il a tiré si fort dessus que l’élastique s’est défait du bâton.

Bref, à la fin de chaque séance, Petit O’ avait enfilé 2 ou 3 élastiques avec succès malgré de nombreuses tentatives.

Mais il était content car cet exercice représentait un vrai défi pour lui, et il ne voyait pas le nombre de tentatives, mais juste les réussites !

Reproduire un modèle avec les élastiques

Aujourd’hui, Petit O’ a 4 ans, et bien qu’il ne se soit pas vraiment entraîné à cet exercice, il a gagné en précision et il arrive à enfiler les élastiques sur les bâtons beaucoup plus facilement.

J’ai donc corsé un peu le jeu en lui proposant de reproduire un modèle.

Je lui prépare donc des bâtons sur lesquels j’ai noué des élastiques et lui demande de reproduire les mêmes en respectant l’ordre des couleurs.

Les premières fois je lui donnais exactement le même nombre de bâtons à reproduire, mais aussi les mêmes élastiques. Ainsi, s’il terminait l’activité et qu’il lui restait un élastique ou qu’il ne trouvait plus l’élastique de la bonne couleur, c’est qu’il s’était trompé quelque part. Maintenant, je lui donne un stock d’élastiques dans lequel il pioche, mais le nombre restant ne lui permet plus de s’autocorriger.

En revanche, il peut toujours se corriger en comparant mon modèle avec le bâton qu’il a fait.

Continuer une suite logique

Un autre exercice consiste à continuer une suite logique : je noue quelques élastiques autour d’un bâton en alternant une séquence de 2 ou 3 couleurs et je demande à Petit O’ de continuer la séquence jusqu’à recouvrir le bâton.

Cet exercice pas si facile (surtout avec 3 couleurs) entraîne la motricité fine, mais aussi la logique de l’enfant.

Faire des groupes d’élastiques

Pour apprendre à compter, à dénombrer et à associer une valeur et un chiffre, on peut aussi demander à l’enfant de faire des groupes d’élastiques.

J’ai disposé des chiffres sur la table et posé un bâton sous chacun. Et j’ai demandé à Petit O’ de nouer autant d’élastiques sur le bâton que ce que le chiffre indiquait.

Faire des additions

J’ai proposé cet exercice à Colombe (presque 6 ans) qui travaille sur les additions en ce moment.

J’ai posé une opération sur la table et elle devait nouer les élastiques correspondant aux chiffres présentés afin de s’aider à résoudre l’opération.

C’est un exercice qu’elle connaissait déjà sous une autre forme puisqu’elle utilise souvent des petits cubes ou des perles pour s’aider à résoudre ses additions. Changer de support l’a amusé et lui a presque fait croire qu’elle ne faisait pas ses devoirs !

Nous avons exploité ce matériel peu onéreux de différentes manières et je suis certaines que nous en trouverons de nouvelles ! En ce moment, cette petites boîte pleine d’élastiques et de bâtons de glaces nous suit partout : au restaurant, dans la voiture, partout où il faut patienter, les enfants peuvent la prendre et s’amuser avec.

Et vous, quels jeux inventeriez-vous avec ce matériel ? Dites-le moi en commentaire et les enfants et moi essaierons !

Halloween : Nos sorcières en empreintes de mains

Publié le

Lorsque je vous ai présenté notre banderole de Halloween réalisée en peignant avec des ballons, mais ce que je ne vous ai pas dit, c’est qu’à la fin de l’activité, je trouvais si jolies les assiettes en carton qui m’avaient servi à mettre la peinture; que j’ai décidé de les intégrer à notre décoration ! Ni une ni deux, un coup de peinture sur les mains de mes petits et je vous présente nos sorcières en empreintes de mains.

 

Notre décoration de Halloween

Transformer une empreinte de main d’enfant en sorcière

Il faut mettre de la peinture verte sur la paume de la main de l’enfant et de la peinture noire sur ses doigts. Puis, en lui demandant de garder les doigts bien serrés, appliquer sa main sur le support (ici l’assiette). Un trait perpendiculaire aux doigts entre ceux-ci et la paume pour finir le chapeau de la sorcière, un nez, une bouche, puis des cheveux oranges, et voici notre sorcière terminée !

 

Sorcière en empreinte de main

Une ficelle accrochée au dos de l’assiette avec un scotch et au mur avec du washi tape de Halloween, et voici nos assiettes fixées au mur !

Le reste de notre déco de Halloween

Comme vous avez pu le voir sur la première photo, notre déco est plutôt remplie : notre banderole, nos assiettes avec les sorcières, mais aussi de jolies empreintes oranges toutes simples, et un fantôme découpé en totale autonomie par ma Colombe (5 ans 1/2) et un monstre en pantalon découpé par mon Petit O’ (3 ans 1/2).

Le tout est allé rejoindre notre banderole de Halloween et donne un air de fête à notre salle à manger !

Vous aussi vous décorez la maison pour Halloween ? Quel genre de bricolages faites-vous ?

Banderole de Halloween pour décorer la maison

Publié le

Halloween approche à grand pas, et plus mes enfants grandissent, plus j’aime cette fête (et je l’aimais déjà beaucoup avant, alors imaginez !). Ce que je préfère bien-sûr, c’est fabriquer des décorations avec mes enfants. Cette année ne déroge pas à la règle, nous avons commencé très tôt, et la maison est déjà prête notamment grâce à une grande banderole de Halloween peinte que j’ai accroché dans la salle à manger.

Matériel nécessaire à la réalisation de la banderole

Cette banderole est facile à faire (les enfants peuvent participer à sa réalisation dès qu’ils savent se mettre assis) et nécessite peu de matériel :

  • un rouleau de papier (le mien vient de chez ikea)
  • des ballons de baudruche
  • des assiettes en carton
  • de la peinture

La réalisation de la banderole Halloween

J’ai d’abord versé de la peinture dans chaque assiette en carton (une assiette par enfant). Ici j’ai pris de la peinture noire et orange (de chez Ikea) pour coller au thème.

Peinture versée dans une assiette en carton

Puis j’ai étaler le rouleau de papier sur le sol (que j’avais protégé d’une bâche auparavant) et je l’ai fixé avec du scotch. J’ai installé mes petits artistes autour du papier.

prêts à décorer notre banderole de Halloween

Les enfants on ensuite juste eu à tremper le ballon dans la peinture et à appuyer le ballon sur le papier. Et croyez-moi ils s’en sont donné à cœur joie !

 

peindre avec un ballon

peindre avec un ballon

peindre avec un ballon

peindre avec un ballon

peindre avec un ballon

J’ai ensuite mis la banderole à sécher, et quelques jours après nous avons apporté la touche finale. J’ai écrit “HALLOWEEN” à la peinture verte et Colombe (5 ans 1/2) est repassé sur la peinture avec son pinceau (quand on peut placer un peu de graphisme dans un activité, pourquoi se priver ?).

 

écrire Halloween

Une fois la banderole installée sur le mur de notre salle à manger, je me suis sentie observée. J’ai alors vu 2 yeux et une bouche boudeuse sur la banderole. Je me suis donc empressée de rehausser ce regard et ce sourire avec une touche de blanco ! Et voilà comment est né notre charmant monstre de la salle à manger !

Le monstre de la salle à manger

Et voilà notre belle décoration de Halloween ornant notre salle à manger ! Il y a bien sûr notre belle banderole, et d’autres décorations comme nos sorcières en empreintes de mains !

Notre décoration de Halloween !

Alors qu’en pensez-vous ? Vous aussi vous aimez décorer la maison avec les enfants pour Halloween et les autres fêtes ?