Nature

La petite chenille qui fait des trous -un grand classique pour apprendre l’anglais à nos petits !

Publié le

Je vous ai déjà montré plusieurs activité autour du livre La petite chenille qui fait des trous d’Eric Carle : notre cycle de la chenille en feutrine, notre semainier inspiré du livre, notre observation des chenilles qui venaient manger nos plantations chaque été à Cannes, et même notre chenille peinte sur un sac ! Mais je ne vous ai jamais vraiment parlé du livre lui-même ! C’est un livre que nous lisons tous les jours ou presque depuis que Colombe a 18 mois (donc depuis 3 ans) ! Je le trouve extrêmement riche en apprentissages pour un jeune enfant et c’est sans doute la raison de son immense succès ! Son vocabulaire est simple, mais important, c’est pour cela qu’en arrivant à Dubaï, j’ai décidé d’acheter sa version anglaise, afin d’en faire un support vers le bilinguisme de mes enfants.

La petite chenille qui fait des trous

L’histoire de La Petite Chenille qui fait des trous

Un beau dimanche matin, une petite chenille affamée sort de son œuf. Elle part alors à la recherche de nourriture. Le premier jour, “elle croque dans une pomme. Elle y fait un trou”, et ainsi de suite pendant tous les jours de la semaine. Le dimanche suivant, elle n’a plus faim du tout et est prête à se blottir dans son cocon avant de devenir “un magnifique papillon” !

La petite chenille qui fait des trous

Ce livre explique le cycle du papillon. Mais il permet également à l’enfant d’apprendre le nom des jours de la semaine, le nom de 5 fruits et de nombreux aliments, et surtout il est un très bon support pour apprendre à dénombrer jusqu’à 5 !

La petite chenille qui fait des trous

The very hungry caterpillar

Tous ces apprentissages sont autant de vocabulaire que les enfants peuvent apprendre dans une langue étrangère (j’ai acheté la version originale en anglais car c’est la langue que mes enfants apprennent, mais le livre a été traduit dans tant de langues qu’on a vraiment le choix !). Mes enfants connaissant la version française par cœur, ils ont vite été capables de comprendre la version anglaise et d’associer la traduction des nouveaux mots qu’ils entendaient !

The very hungry caterpillar

J’ai tout de même noté un détail qui m’a interpellée (et un peu déçue). Peut-être est-ce une question d’édition, mais dans le livre que j’ai en français le texte pour chaque jour est :

Elle croque dans une pomme

“elle croque dans une pomme. Elle y fait un trou”

Dans ma version anglaise, le texte est simplement :

He ate through one apple

“he ate through one apple”

La répétition du nombre de fruits et du nombre de trous a complètement disparue… Je trouve cela dommage car cela permet de répéter l’apprentissage. Dans la version française, les enfants et moi comptons les fruits, puis les trous, ce qui aide à mémoriser les chiffres.

Sinon l’ouvrage est sensiblement identique à sa traduction française. À part peut-être que le titre, The very hungry caterpillar signifie “la chenille qui a très faim”. Il n’y a plus du tout d’histoire de trou… D’ailleurs c’est peut-là la raison de la différence notée plus tôt !

Cette article est ma participation au rendez-vous “Chut les enfants lisent” du blog Devine qui vient bloguer ?

Calinours va à l’école – Chut les enfants lisent

Publié le

Cette année, Colombe (4 ans 1/2) et Petit O’ (2 ans 1/2) n’iront pas à l’école. Cela ne les empêchera sans pas d’apprendre beaucoup de choses et d’arriver à peu près aux mêmes acquisitions que les autres enfants de leur tranche d’âge. Mais ces acquisitions se feront par des chemins détournés : des promenades, des observations, une vie sociale axée sur la diversité des âges (et des origines puisque nous vivons à Dubaï !)… Pour ce 2ème rendez-vous “Chut les enfants lisent” depuis la rentrée des classes, j’avais très envie de vous parler de ce livre qui parle de l’école… ou pas… Calinours va à l’école !

Calinours va à l'école

Calinours va à l’école

Calinours est un joli petit ourson blanc qui prends le chemin de l’école. Mais en traversant la forêt qui mène jusqu’à sa classe, il rencontre plusieurs animaux qui lui proposent de partager leurs activités. Il s’arrête donc pour faire de la peinture, de la pâte à modeler, et pour cueillir des fleurs… Et arrivé à l’école, la classe est fini et tous ses camarades sont rentrés chez eux. Il offre donc ses œuvres à sa maîtresse qu’il aime beaucoup et lui promet d’arriver le premier le lendemain !

Calinours va à l'école

Calinours va à l'école

Ce que nous en avons pensé

Nous avions reçu Calinours va à l’école alors que Colombe allait encore à l’école l’année dernière et il correspondait bien à sa façon de flâner avec son petit panier sur le chemin de la classe. Elle se reconnaissait donc beaucoup dans ce petit ours qui profitait tant de tout ce qu’il pouvait apprendre sur le chemin de l’école.

Cette année, Colombe et Olivier n’allant pas à l’école, je continue à leur lire le livre, mais j’insiste sur le fait que Petit Ours apprend beaucoup sur le chemin, et qu’au final il a autant appris que ses camarades en classe.

J’ai beaucoup aimé cette possibilité d’adapter la lecture de ce livre aux enfants qui vont à l’école comme à ceux qui pratiquent l’instruction en famille. Un bon moyen de se rappeler qu’on peut apprendre partout !

Calinours va à l'école

A. Broutin, F. Stehr, Calinours va à l’école, L’école des loisirs
dès 3 ans
à partir de 5€

Faire la pluie et le beau temps -expérience scientifique

Publié le

Qui ne rêverait pas de pouvoir faire la pluie et le beau temps ? Et d’ailleurs, comment on fait la pluie ? Lors de notre séjour en Normandie (oui, aborder le thème de la pluie sous prétexte qu’on est en Normandie et malgré la canicule qu’on a eu, c’est très cliché ! ) les enfants et moi avons mené une petite expérience pour comprendre comment se formait la pluie. Il faut dire que depuis notre arrivée à Rouen, Colombe (4 ans) avait remarqué qu’en Normandie il y a souvent de gros nuages gris (oui, même pendant la canicule !).

Faire la pluie !

Faire la pluie n’est pas bien difficile à condition qu’on ne veuille pas la faire dans le ciel ! Avec peu de matériel, nous avons réussi à reproduire les conditions climatiques pour faire tomber la pluie dans un grand bocal !

Matériel nécessaire :

Expérience sur le cycle de l'eau

  • un grand bocal transparent
  • une feuille de papier aluminium
  • quelques glaçons
  • de l’eau bouillante

Expérience :

Après avoir rempli notre bocal d’eau bouillante, nous l’avons fermé avec la feuille de papier aluminium.

verser de l'eau bouillante dans un bocal
Franchement cette bouilloire n’est pas très avantageuse pour ma silhouette…

Bocal rempli d'eau chaude et scellée par un papier aluminium

Puis nous avons ajouté les glaçons sur la feuille d’aluminium.

Expérience pour faire tomber la pluie

Enfin, nous n’avons plus eu qu’à observer. La vapeur d’eau venue se collée le long des parois du bocal et sur la feuille d’aluminium est refroidie par les glaçons qui la fait tomber en gouttelettes de pluie (la photo ne rend pas bien compte du phénomène).

Expérience pour faire la pluie

Nous avons trouvé cette idée d’expérience dans le livre La Terre en 3 minutes Chrono qui nous a également été très utile pour comprendre le cycle de l’eau.

La Terre en 3 minutes Chrono

Avant d’aborder l’activité, Colombe, Petit O’ et moi avons feuilleté plusieurs fois le livre La Terre en 3 minutes Chrono et notamment le chapitre sur le cycle de l’eau.

Le livre “La Terre en 3 minutes Chrono” est un livre très illustré pour expliquer une trentaine de phénomènes terrestres de manière simple et ludique. Les mots clés du livre pourraient être : “lis, apprends, découvre, explore et comprends”.

 

La Terre en 3 minutes Chrono

Chaque chapitre se compose ainsi :

  • La page d’explications à gauche, avec : le texte principal, un résumé lisible en 3 secondes, et un encart donnant des précisions, des anecdotes ou proposant une petite expérience scientifique (comme celle que nous avons réalisé).
  • La page d’illustrations à droite : des illustrations très explicites et colorées, et quelques légendes pour reprendre ou préciser les explications de la page de gauche.

La Terre en 3 minutes chrono : sommaire

Bien que très abordable, ce livre n’en reste pas moins complet. Il comporte un index, une liste de livres, vidéos ou sites internet pour aller plus loin dans le sujet, et des glossaires regroupant les principaux mots importants pour chaque sujet.

La Terre en 3 minutes chrono

 

Si je conseillerais ce livre à partir de 7 ou 8 ans pour un enfant qui le lirait seul, il est tout à fait utilisable avec des enfants plus jeunes. Petit O’ (2 ans 1/2) aime beaucoup regarder  les images. Il n’est bien-sûr pas encore capable de comprendre les explications scientifiques, mais il commence à reconnaître les différents éléments représentés : la mer, le dessert, une tornade… Colombe (4 ans) s’intéresse plus aux explications et comme vous avez pu le voir, elle aime beaucoup les petits expérience proposées.

En tant que maman pratiquant l’instruction en famille, je trouve que ce livre est une bonne base pour une première approche  des phénomènes terrestres. Les expériences et observations proposées sont ludiques et faciles à réaliser sans matériel coûteux. Et comme dit plus tôt, je pense que ce livre pourra toujours intéresser mes enfants dans quelques années.  Il a donc une “durée de vie” importante !

La boutique science et vie

Je ne vous le cache pas, ce livre m’a été offert par la boutique science et vie. Ce fut l’occasion pour moi de découvrir cette boutique en ligne qui propose de nombreuses références autour des sciences et technologies. Vous y trouverez sans doute votre bonheur si vous cherchez un cadeau éducatif pour un enfant, un ado, ou un papa geek par exemple !

Le panel de produits proposés est large puisqu’il va du magazine Science et Vie au fauteuil relaxant ! Il y en a donc pour tous les budgets ! Et pour tous les goûts : les sciences physiques ou naturelles, les nouvelles technologies, les transports, les mots… Le site propose de nombreux livres, gadgets ou kits d’activités pour s’instruire !

Et avec les grandes vacances qui approchent à grand pas, je suis certaines que vous trouverez sur cette boutique, plein de livres ou de coffrets d’expérience sympas à faire avec les enfants !

 

Drôles d’oiseaux

Publié le

C’est mercredi et le mercredi c’est le rendez-vous lecture “Chut les enfants lisent” du blog Devine qui vient bloguer ? Pour mon grand retour pour ce rendez-vous j’ai envie de vous présenter un livre tout en couleur et riche en possibilités ! Ce livre s’appelle “Drôles d’oiseaux !” et il vient de sortir aux éditions Gründ Jeunesse.

Lucy Cousins, Drôles d'oiseaux, ed. Gründ couverture

Pour commencer l’histoire, le jeune lecteur est invité à se mettre dans la peau d’un oiseau pour une journée. Au fil des pages il devient alors poule, autruche, pic vert ou flamant rose,il pond des œufs, virevolte dans les airs, gratte la terre, se dandine ou étant son long cou.

Lorsque l’on tient le livre entre les mains pour la première fois, on est immédiatement frappé par ses belles couleurs chatoyantes ! Les illustrations sont très colorées et pleines de contrastes. Ce livre a du peps et cela donne envie de se plonger dedans.

En invitant le petit lecteur à se mettre dans la peau d’un oiseau, il l’invite à la fois à rêver, mais également à être actif dans sa lecture. Lorsque nous lisons ce livre avec les enfants, et plus particulièrement avec mon Petit O’ (2 ans), la lecture se transforme vite en séance de motricité ! Se tenir en équilibre sur une jambe, faire de petits bonds ou imiter avec ses mains l’oiseau qui gratte la terre sont autant d’exercice pour apprendre aux petits à se concentrer sur leurs mouvements. Nous pratiquons quasiment systématiquement ce genre de lecture active pour “Drôles d’oiseaux“. Petit O’ y prend un grand plaisir et nous terminons toujours l’histoire de très bon humeur ! C’est d’ailleurs un livre que j’aime lire avec lui le matin car je trouve qu’il donne le bon ton pour la suite de la journée !

Faire le flamant rose
Petit O’ se tient en équilibre sur une jambe comme le flamant rose. Son équilibre ne tient pas longtemps, voilà pourquoi la photo n’est pas très nette !

Lucy Cousins, Drôles d’oiseaux, ed. Gründ
Prix : 12,95 €

Merci aux éditions Gründ Jeunesse pour l’envoi de ce livre pétillant qui plaît énormément à mon Petit O’ !

Save

Jouer avec la nature – éditions Dunod

Publié le

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que j’aime découvrir la nature avec mes enfants, mais étant un pur produit de la ville, je ne suis pas toujours à l’aise dans ces activités. Alors aujourd’hui j’ai décidé de vous parler non pas d’une activité mais de tout un livre d’activités : Jouer avec la nature d’Elise Mareuil aux éditions Dunod. Il s’agit d’un livre très complet puisqu’en plus de proposer 70 idées d’ateliers d’éveil du jeune enfant (de 0 à 3 ans), il offre une véritable réflexion sur l’intérêt d’apprendre à nos enfants à se rapprocher de la nature.

Elise Mareuil, Jouer avec la Nature

Jouer avec la nature : une recommandation de nombreux pédagogues

Le livre s’ouvre sur une constatation : avec la désertification des campagnes, l’éducation donnée aux enfants s’est progressivement éloignée de la nature, et certains gestes du quotidien de nos grands-mères sont devenus pour nous et nos enfants des activités peu habituelles. Il y a pourtant de nombreux enjeux qui rendent indispensable la sensibilisation des nouvelles générations au respect de la nature. D’ailleurs, les pédagogues les plus reconnus n’ont cessé de prôner cette proximité de l’enfant et de la nature. Le livre nous offre donc un tour d’horizon des grands noms de la pédagogie et de leur manière d’aborder les choses.

Un livre très complet

Jouer avec la nature est un livre très complet qui incite à une véritable réflexion articulée autour de plusieurs thèmes :

  • La nature et nous
  • La nature de l’enfant
  • La nature et l’enfant
  • Des espaces-temps de découverte de la nature

Tout au long de ces réflexions, des ateliers en rapport avec le sujet sont proposés. Au fil des activités l’enfant découvrira la nature, mais aussi sa propre nature puisque de nombreuses activités ont pour but de stimuler ses sens et d’éveiller son corps. Enfin, certaines activités vont au-delà de la simple découverte de la nature et incite à une vie dans la nature (recyclage, cuisine bio…)

Les activités sont clairement expliquées, mais le livre contient aussi du matériel pour les mettre en place : des fiches détachables en couleur. Enfin, lorsqu’il faut du matériel qui n’est pas fourni dans le livre, celui-ci indique toujours un moyen de le fabriquer avec des éléments de récupération. Eh oui ! Ça serait contradictoire de sensibiliser ses enfants à la nature en les initiant en même temps à la surconsommation, alors la revalorisation est privilégiée !

Jouer avec la nature

Une activité nature à la maison

Découvrir la nature, c’est se promener en forêt ou au bord de la mer et observer l’environnement, c’est cueillir des fleurs et ramasser des feuilles mortes… Et les activités peuvent continuer à la maison. Avec nos fleurs et nos feuilles, nous faisons de beaux bouquets, nous nous en servons comme pinceaux, nous les observons en détails, ou tout simplement, nous les mettons dans un bac et nous jouons avec, librement ! Quel plaisir pour Petit O’ (23 mois) de pouvoir manipuler les feuilles, les déchirer, les écraser sans se soucier du bazar et des saletés que cela pourrait faire ! Et pour moi, finalement il a suffit d’un coup d’aspirateur pour que mon salon soit de nouveau propre !

Garçon joue avec des feuilles

Garçon joue avec des feuilles

Élise Mareuil, Jouer avec la nature, ed. Dunod
prix : 15,90 €

Save

Save

Tétère La Grenouille – Le Héron

Publié le

S’il y a un sujet que j’aime aborder avec mes enfants, c’est bien celui de la nature. Ayant grandi en ville, je manque souvent de connaissances en sciences naturelles et je peine parfois à répondre aux questions de mes enfants sur le sujet. Alors j’oriente souvent nos lectures sur cette thématique, afin d’apprendre avec eux ! Cela peut aussi bien passer par des livres techniques, comme par de jolies histoire comme celle dont je vais vous parler aujourd’hui : Tétère La Grenouille, Le Héron.

Tétère la Grenouille, Le héron

L’histoire de Tétère La Grenouille

Tétère est une petite grenouille qui rêve de devenir une star comme son idole, Ladiva. Elle est la plus jeune de sa fratrie, et ses grandes sœurs se moquent souvent de ses rêveries, mais ses parents lui offrent tout l’amour dont elle a besoin. La vie est douce près de l’étang où vie toute la famille, jusqu’au jour où le héron, terrible prédateur, vient rôder dans le voisinage. Tétère se lance alors dans une aventure pour tenter de protéger les sien…

À travers l’histoire de Tétère, on découvre beaucoup d’éléments de la nature et de son fonctionnement. Les enfants apprennent le noms d’animaux, et la relation entre proie et prédateur, et comme tous les animaux font partie de la chaîne alimentaire.

Tétère La Grenouille rêve qu'elle est une star

Tétère La Grenouille, le livre audio

Tétère La Grenouille est un livre audio. On peut très bien le lire soi-même ou choisir de faire jouer le CD pour que l’enfant écoute l’histoire tranquillement. C’est un format que j’aime beaucoup, car même si habituellement je préfère lire les livres avec mes enfants, pouvoir leur faire écouté permet souvent d’avoir un moment de calme. Je m’en sers notamment en voiture lorsque les trajets sont un peu long !

L’histoire est racontée par l’acteur et humoriste Titoff. Bien qu’on le connaisse surtout pour ses pitreries, Titoff raconte l’histoire de manière très calme et douce, comme il le ferait pour sa propre fille. Sa voix est très agréable et même apaisante. Bien que surprenant, le choisir comme conteur est un très bon choix.

Tétère La Grenouille

Mon avis sur le livre

Je vous avais déjà présenté Zoë et le Goéland des éditions 2 Pies Tant mieux. Nous avions apprécié ce livre qui nous a appris beaucoup sur la vie du goéland. Avant de lire Tétère la Grenouille, je m’imaginais apprendre beaucoup sur l’habitat, l’alimentation et le cycle de la vie des grenouilles comme c’était le cas pour le goéland. Mais le livre se consacre plus aux rapports et à la place de la grenouille dans son environnement et notamment face à ses prédateurs. Si au départ j’ai été un peu surprise car je m’attendais à une histoire à caractère “documentaire” comme le premier livre, finalement je ne suis pas déçue car on apprend tout de même beaucoup et le livre prend une dimension plus profonde. L’histoire a un côté “fantastique” (au sens littéraire du terme, d’ailleurs avez-vous déjà entendu une grenouille parler ?) et elle aborde des questions que l’enfant peut se poser lui-même (comment faire un choix, par exemple).

Le héron, prédateur de la grenouille

Tétère La Grenouille aux éditions 2 Pies Tant Mieux
sortie : 9 décembre 2016
prix : 12,90€

Cet article est ma participation au rendez-vous Chut les enfants lisent du blog Devine qui vient bloguer ?

Le cycle du papillon – jouet en feutrine

Publié le

Je vous ai parlé de mes mésaventures avec les chenilles, et si vous me suivez sur Instagram vous savez sans doute que le sujet est devenu une obsession (mais je trouve plusieurs chenilles sur mes plantes chaque jour, mon basilic a rendu l’âme et ma menthe s’apprête à être dévorée à son tour). J’en tire mon parti en observant un peu la vie des chenilles avec mes enfants, mais je ne suis pas maso au point de les laisser terminer leur cycle sur mes plants. Alors pour expliqué le cycle du papillon aux enfants, j’ai ressorti l’excellent La Chenille qui fait des trous d’Eric Carle. J’avais aussi très envie d’objets représentant ce cycle que les enfants pouvaient manipuler, et j’ai d’abord pensé à ces reproductions en plastique très réalistes que Maman Nougatine avait présentées. Finalement, je suis tombée en admiration devant la réalisation de Cendrilène du blog Chez Kids Story qui a réalisé le cycle du papillon en feutrine sur le modèle de La Chenille qui fait des trous. Cette reproduction allait dans la continuité du livre que nous avons lu et relu (oui, je le connais par cœur !), et comme j’adore fabriquer des jouets pour mes enfants, elle était aussi une bonne occasion de me faire plaisir.

Je vous montre donc aujourd’hui ma version du cycle du papillon inspirée de l’œuvre d’Eric Carle. N’y cherchez pas une grande originalité par rapport à la version de Cendrilène car j’avoue avoir beaucoup copié tant ses petits jouets m’avaient séduite ! Les différences résident essentiellement dans le matériel : je n’avais pas de pompons à disposition pour faire la chenille et le corps du papillon, alors j’ai fait de simples tubes de tissu rouge et vert, serrés par des morceaux de fil de laine par endroits. Quant aux couleurs, là encore elles peuvent être un peu différentes de celles choisies par Cendrilène car j’ai fait avec la feutrine que j’avais à ma disposition à la maison.

Le cycle du papillon en feutrine

un petit oeuf repose sur une feuille

La chenille qui fait des trous

La chenille dans son cocon

Le cocon s'accroche sous la feuille

La chenille est devenue un superbe papillon !

Le cycle du papillon façon Eric Carle

Pour que les enfants puissent jouer, j’ai accroché au mur un morceau de bois flotté ramassé à la plage et j’ai fixé deux morceaux de velcro double place. C’est que j’ai trouvé chez Castorama (on le trouve souvent près des caisses et il existe en plusieurs couleurs). Il se découpe à la main (enfin avec pas mal de force quand même) et est repositionnable à souhait !

id-scratch

Les enfants adorent jouer avec ce cycle du papillon. Ils rejouent l’histoire qu’ils connaissent si bien, s’amusent à faire avancer la chenille à la manière des chenilles que nous avons observées sur notre terrasse, et font virevolter le papillon à travers notre appartement ! Cette reproduction est vraiment une réussite pour nous et je suis heureuse de m’être mise au travail !

Je tiens évidemment à remercier Cendrilène pour cette magnifique idée, et si vous ne connaissez pas encore son blog, alors allez la découvrir car vous verrez qu’elle fait toujours un travail magnifique !

Activité nature : observer les chenilles

Publié le

Comme chaque été, les chenilles ont envahi mes plantes ! Chaque année je tente tout mon possible pour les chasser par des moyens naturels, et chaque année j’échoue. Ou plutôt, je me retrouve à prendre les chenilles une par une et à les retirer de mes plantes… C’est assez long et fastidieux, mais depuis l’année dernière j’en profite pour faire découvrir les chenilles à ma Colombe.

Nous avons commencé par observer ces petites bêtes. Colombe a remarqué qu’elles n’avaient pas de pattes tout le long de leur corps ou même qu’elles n’étaient pas toutes pareil. Même si toutes les chenilles qui élisent domicile sur notre terrasse sont vertes, certaines ont de longs poils, alors que d’autres ont un corps bien lisse. Elle a aussi remarqué que les chenilles pouvaient parfaitement tenir la tête en bas ! Colombe a également remarqué que les chenilles ne mangent pas n’importe quoi : l’année dernière elles avaient beaucoup apprécié mes géraniums citronnés, alors qu’elles n’ont pas touché à mon papyrus ! Mais ce qu’elles aiment par dessus-tout, c’est mon basilic et ma menthe (et comment je me fais mon mojito mon thé à la menthe moi maintenant ? !)

Chenille velue

Chenille verte

Chenille à l'envers

Suite à ces observations, j’ai acheté l’excellent livre d’Eric Carle La Chenille qui fait des trous. Dès la première lecture, Colombe (2 ans 1/2 à l’époque) a adoré ce livre et elle m’a demandé de le lire tous les jours, plusieurs fois par jour, et même parfois plusieurs fois de suite ! Aujourd’hui, à 3 ans 1/2, Colombe réclame ce livre bien moins souvent, mais elle aime toujours le lire. D’ailleurs elle le connaît par choeur ! Petit O’ (19 mois) commence à l’apprécier aussi !

Ce livre présente le cycle d’évolution de la chenille en suivant les jours de la semaine. Il peut être un support pour la reconnaissance des couleurs et permet aussi à l’enfant d’apprendre à compter et à dénombrer. Bref, ce livre est une mine d’or pour les apprentissages !

La Chenille qui fait des trous

La chenille qui fait de trous : début

La Chenille qui fait des trous : repas

Même si j’aimerais que notre observation des chenilles ne dure pas trop (eh oui, car tant qu’on peut les observer c’est qu’elles détruisent mes plantes !), nous aimons beaucoup lire l’histoire de la chenille et je parie que vous allez encore en entendre parler !

Cet article est ma participation au rendez-vous L’enfant et la Nature du blog 1 maman 2 filles

Zoë et le goéland – L’enfant et la nature

Publié le

Connaissez-vous Isabelle Autissier ? Oui, la navigatrice, première femme à avoir réalisé un tour du monde à la voile, en solitaire et en course. J’ai été très surprise d’apprendre qu’elle écrivait des livres pour enfants ! Mais quand j’ai vu que le sujet abordé était la protection de l’environnement, j’ai été tout de suite été intéressée. Elle a passé sa vie en mer et a forcément un rapport très particulier avec les éléments. Alors qui de mieux placé qu’elle pour transmettre à nos enfants le respect de la nature ? Les éditions 2 pies tant mieux m’ont proposé de découvrir son dernier livre :  Zoë et le goéland et j’ai sauté sur l’occasion !

Zoë et le Goéland par Isabelle Autissier

Le livre raconte l’histoire de Zoë, une petite fille qui passe ses vacances de Pâques au bord de la mer.  Comme il fait trop froid pour se mettre en maillot, elle joue avec son chien sur la plage où se trouvent de nombreux goélands. Son papa lui propose donc de faire une promenade en bateau et de rejoindre l’île sur laquelle les goélands ont élu domicile et en apprendre plus sur eux.

zoe_goeland_autissier

Nous partons alors à l’aventure avec Zoë, et à travers les explications de son papa nous apprenons beaucoup sur la vie des goélands. Lorsque j’ai lu ce livre à ma fille Colombe (3 ans 1/2), j’ai cru qu’il était un peu trop long pour elle et, à la moitié du livre, je lui ai proposé de faire une pause et de remettre notre lecture au lendemain. Je m’imaginais qu’avec toutes les explications qu’elle avait déjà eu, elle voudrait sans doute se reposer. Mais elle était captivée par l’histoire et a voulu continuer ! Elle s’est tout de suite identifiée à Zoë et je la voyais rêver à des promenades en bateaux et des courses avec les oiseaux ! Le côté pédagogique du livre est clairement présent, mais il est soigneusement dissimulé derrière l’histoire, de manière à capter l’attention des enfants !

zoe_goeland_bateau

zoe_goeland_autissier_oeufs

zoe_goeland_autissier_moules

Les illustrations de Sylvain Calvez sont très jolies et vont à l’essentiel. Chaque élément important expliqué dans le livre est illustré, ainsi l’enfant visualise les informations, les comprend et les retient plus facilement. Le livre et accompagné d’un CD sur lequel on trouve l’histoire contée par Isabelle Autissier, ainsi qu’une chanson. Détail qui me fait toujours plaisir : la partition de la chanson se trouve au début du livre. Ainsi les parents musiciens peuvent rejouer la musique avec leurs enfants ! Enfin à la fin du livre on trouve une photo de goéland, ainsi qu’une explication plus “scientifique” de l’espèce.

zoe_goeland_autissier_liberté

L’histoire est vraiment passionnante, même pour des petits. On voyage à travers les yeux de Zoë et on aimerait pouvoir être à sa place, pouvoir courir sur la plage entourée par les oiseaux. Zoë et le goéland enseigne aux petits que le respect de la nature est générateur de sentiment de liberté !

Isabelle Autissier, Zoë et le Goéland, ed. 2 pies tant mieux
prix : 11,90€

Dans la même collection : Zoë et le dauphin

Merci aux éditions 2 Pies Tant mieux pour leur confiance.

l-enfant-et-la-nature-1maman2filles

Cet article est ma participation au rendez-vous mensuel “L’enfant et la Nature” du blog 1 maman 2 filles

Livres sur les animaux aux éditions Usborne -Chut les enfants lisent

Publié le

Voici venu le dernier rendez-vous “Chut les enfants lisent” avant la pause estivale. Pour l’occasion j’ai choisi de vous présenter 2 livres que nous avons depuis peu et qui vont certainement nous accompagner tout au long de l’été tant ils sont complets ! Le premier est destiné à mon Petit Olivier qui a 18 mois et le second à ma Colombe qui a presque 3 ans et demi, et tous deux sont édités par les Éditions Usborne. C’est une maison d’édition que j’aime beaucoup et dont j’ai déjà parlé ici.

Les maisons des animaux et Cherche et trouve sous la mer aux éditions Usborne

Coucou ! Les maisons des animaux

Coucou ! Les maisons des animaux aux éditions Usborne

J’ai acheté ce livre pour mon Petit O’ qui est un grand amoureux des animaux ! Il ne résiste pas lorsqu’il en voit dans la rue, dans les parcs animaliers, et bien-sûr dans les livres ! Il commence à bien savoir associer chaque animal à son cri, alors j’ai trouvé intéressant et original de lui présenter l’habitat des animaux ! J’ai l’impression que c’est un sujet qu’on retrouve assez peu dans les livres pour les petits. C’est d’ailleurs la première fois qu’on aborde le thème, alors même Colombe s’y est intéressée et a appris beaucoup de vocabulaire.

L'arbre abrite plusieurs maisons.

L'arbre abrite plusieurs maisons.

Par un jeu de volets et de petits trous, le livre invite les petits lecteurs à découvrir les différentes maisons des animaux. Les premières présentées sont celles qui sont construites par l’homme, comme l’écurie ou la ruche, ce qui permet d’introduire (pour les plus grands) la notion d’animal domestique et d’animal sauvage. Ensuite, viennent les habitats que l’on trouve dans la nature : on comprend que certains animaux se trouvent une cachette, alors que d’autres entreprennent de grandes constructions !

Si les plus petits ne saisiront pas encore tout, ils s’amusent déjà beaucoup à “caché-trouvé” en soulevant les petits volets, ou en retrouvant les mêmes détails d’une image à l’autre grâce aux petits trous dans les pages.

Les petites abeilles

Les petites abeilles.

Poissons clowns dans une anémone.

C’est un livre à la fois ludique et éducatif, et ses couleurs chatoyantes attirent beaucoup les petits. Ce livre est très complet et peut avoir plusieurs niveaux de lecture. Avec Petit Olivier, nous nous contentons souvent de jouer avec les volets, je lui apprends le nom des animaux et des habitats les plus simples. Colombe, elle apprend beaucoup sur la vie des animaux et sur les classifications que l’on peut faire. Bref, un livre qui dure dans le temps et dans lequel on apprend beaucoup !

Cherche et Trouve sous la mer

Cherche et trouve sous la mer aux éditions Usborne

Cela faisait un moment que j’avais envie de ce livre, alors lorsque La Bibiothèque de Mathy a organisé un concours j’ai tenté ma chance et le sort m’a été favorable ! J’étais donc ravie de recevoir le colis de Mathy il y a quelques jours (d’autant que Mathy nous avait glissé plein de petites surprises avec ! ). Colombe et moi avons tout de suite eu envie de nous plonger dedans (c’est le terme adéquat !) et depuis nous le lisons et le relisons dès qu’on a un moment de calme !

Double page du Cherche et trouve sous la mer des édions Usbornes

Hippocampes et méduses

manchot sur la banquise

Il s’agit donc d’un “cherche et trouve”, livre généralement très apprécié des enfants et idéal pour une occupation calme à la maison ou en voyage ! Celui-ci présente 15 scènes toutes sur le thème de la mer et toutes très différentes. Très colorées, elles nous emmènent à la découverte des baleines, des hippocampes ou encore des crustacés ! Sur chaque image des personnages indiquent les détails à trouver. Ces détails sont très divers et permettent généralement à l’enfant d’enrichir son vocabulaire. Ils sont souvent bien cachés (mais pas trop quand même, car il faut quand même que l’enfant les trouve pour ne pas se lasser), alors ce jeu occuper longtemps !

Le livre est tellement complet, que le chercher et trouve commence dès la couverture ! Toutes les réponses sont indiquées à la fin du livre (pratique quand on est pas très douée comme moi !). Là encore il s’agit d’un livre très coloré et ludique. À 3 ans, ma fille peut faire certaines recherche sans aide, et je dois l’aider pour d’autres (notamment pour la définition des termes). Ce livre lui plaît beaucoup et je pense qu’il lui plaira longtemps car il me semble là encore s’adresser à une tranche d’âge assez large.

Ces deux livres vont donc sans doute nous accompagner tout au long de l’été, lors de nos trajets ou pour les temps calmes du début d’après-midi. Ils seront un support pour découvrir la nature et la mer !

Merci encore à La Bibliothèque de Mathy et aux Éditions Usborne pour le concours qui m’a fait gagner le “cherche et trouve sous la mer”. Merci également à Yolina du blog Devine qui vient bloguer ? pour l’organisation du rendez-vous “Chut les enfants lisent” tout au long de l’année, et très bonnes vacances d’été à tous* !

*Le rendez-vous prend une pause pour l’été, mais pas mon blog 😉