l’art est un jeu d’enfant

À partir d’un livre d’Eric Carle : The artist who painted a blue horse

Publié le

Ce mois-ci le thème du rendez-vous “L’art est un jeu d’enfant” organisé chaque 1er du mois par le blog Le pays des Merveilles était À partir d’un livre. Je n’ai pas eu longtemps à chercher pour trouver une idée puisque j’avais déjà prévu une activité autour de notre livre préféré du moment : The Artist who painted a blue horse d’Eric Carle (mais si vous savez, l’auteur de La petite chenille qui fait des trous). Dans ce livre, un artiste en herbe nous présente son œuvre : des animaux aux couleurs originales.

The artist who painted a blue horse

L’œuvre de mes petits artistes à partir de The artist who painted a blue horse

Eric Carle a un style d’illustration très particulier grâce auquel on reconnaît facilement ses livres. Il utilise de la peinture dans laquelle il ajoute des mouvements à l’aide d’ustensiles divers, et il se sert également de collages pour marquer les contrastes. J’ai choisi de ne pas faire de collage car cela me semblait un peu compliqué pour Petit O’ (2 ans 1/2) et je préférais me focaliser sur la partie graphisme qui correspond bien à ses envies actuelles.

J’ai donc simplement imprimé des coloriages d’animaux trouvés sur différents sites de coloriages et j’ai proposé aux enfants de les peindre. Pour bien coller au livre, je les ai incités à choisir pour chaque animal une couleur différente de sa couleur naturelle.

Activité autour de The artist who painted a blue horse

Peindre un poisson bleu

peindre un papillon en rose

Une fois chaque animal peint, et tant que la peinture était bien fraîche, j’ai proposé aux enfants quelques ustensiles pour créer des motifs sur leurs dessins.

Papillon rose

Poisson bleu

Certains animaux n’ont pas résisté à cette étape, car Petit O’ avait tendance à appuyer trop sur ses instruments. Les ustensiles que je leur ai proposés sont surtout des objets de récupération : touillettes fournies avec le café dans les fast foods, couverts en plastiques…

Colombe (4 ans 1/2) avait peint avec une fourchette lors de sa première semaine d’école l’année dernière, et ça l’avait tellement impressionnée qu’elle avait érigée sa maîtresse au rang de personne la plus originale et la plus fantastique du monde (ce qui en tant que maman créative proposant sans cesse des activités à mes enfants m’avait un peu vexée ! Faites des gosses, tiens !). J’ai donc proposé aux enfants de tracer des traits sur leurs dessins avec un couteau et une fourchette. Petit O’ n’ayant jamais fait cette activité, il a été très enthousiaste (ce petit ne va pas à l’école, je resterai à ses yeux la personne la plus originale et la plus fantastique du monde ! et toc !)

graphisme avec une fourchette

graphisme avec une fourchette

graphisme avec un couteau

Les enfants ont fait ainsi une petite dizaine d’animaux.

Activité autour de The artist who painted a blue horse

Nous avons accroché notre Blue horse dans la chambre des enfants !

Si mes enfants aiment tant ce livre, c’est que c’est le premier livre que je leur ai acheté en anglais à notre arrivée à Dubaï. Nous vivons à Dubaï depuis 3 mois et Colombe et Petit O’ doivent apprendre l’anglais qui est la langue majoritairement parlée ici. Grâce à ce livre ils ont appris le nom de plusieurs animaux, et celui des couleurs principales. Avec notre activité, je voulais introduire de nouveaux noms d’animaux, et pourquoi pas de nouvelles couleurs.

Après les avoir découpées, j’ai donc accroché les œuvres de mes petits artistes dans leur chambre et cela donne : a black lion, a blue horse, a purple cow, a red sea horse, a sylvery fox, a pink butterfly, a green camel, a red giraffe and a blue ! Voilà du vocabulaire en plus pour mes petits artistes !

Pink butterfly.

Mobile Stalactite – L’art est un jeu d’enfant

Publié le

Ce mois-ci le thème de L’art est un jeu d’enfant, le rendez-vous artistique du blog Le Pays des Merveilles est “Aglagla il fait froid”. Le thème est bien d’actualité car la France vient de subir une importante vague de froid qui n’a épargné personne. Si si, je vous assure, même ici sur la Côte d’Azur, les températures sont descendues en-dessous de 0°. Nous n’avons pas eu de neige près des côtes, mais les plans d’eau étaient bels et bien gelés. D’ailleurs, voir les poissons nager dans leur bassin sous un couche de glace a généré un grand intérêt pour Colombe (4 ans) et Petit O’ (2 ans). J’ai alors voulu mener l’expérience des guirlandes de glaçons trouvée chez Maman Nougatine, mais je m’y suis prise un peu tard et le redoux était déjà le redoux était déjà là ! Il me fallait donc trouver une nouvelle idée pour le rendez-vous, et de toute évidence, je ne pouvais plus profiter de la météo (vous ne rêvez pas, je suis bien en train de me plaindre des températures plutôt douces de ces derniers jours… ). C’est alors que j’ai trouvé l’idée de ce mobile stalactite chez Kids Craftroom qui me paraissait très simple à faire pour un résultat très joli !

Stalactites en aluminium

Mobile stalactite en aluminium

Le matériel

J’ai un peu changé la manière de faire car (pour une fois) je ne souhaitais pas mettre de paillettes sur cette activité (ok, je n’avais pas envie de ramasser des paillettes partout une fois le mobile accroché !). Mais ce que j’ai apprécié dans cette idée c’est qu’elle est facilement réalisable avec du matériel qu’on a tous à la maison !

  • du papier aluminium
  • de la peinture bleu et des pinceaux
  • du fil
  • une branche ou un morceau de bois pour servir de base au mobile.
  • un ruban
  • un tuteur

préparation des stalactites à peindre

La réalisation

Avant de proposer l’activité aux enfants, j’ai découpé 5 morceaux de papier aluminium que j’ai ensuite pliés de manière à former un cône.

plier une feuille d'aluminium pour en faire un stalactite

Puis j’ai proposé aux enfants de peindre ces cônes d’alu avec la peinture. Colombe (4 ans) s’est appliquée à mettre beaucoup de peinture partout et y a passé beaucoup de temps alors que je pensais qu’elle serait plus rapide que son frère. Petit O’ (2 ans) lui était plutôt dans la découverte. Il a bien observer la peinture qui se déposait sur l’aluminium, a essayé de peindre différents endroits du cône pour voir si les sensations étaient les mêmes. Puis il a constaté qu’il avait de la peinture sur les mains et a décidé d’en rajouter un peu et de peindre la tablette de sa chaise haute.

Ma fille peint son stalactite d'aluminium

Mon fils peint son stalactite

Mon fils essaye de transperser sa feuille d'aluminium

Mon fils peint la tablette de sa chaise haute

Une fois les cônes peints, il m’a suffit de replier l’extrémité la plus large sur un fil accroché à la branche qui sert de support au mobile. J’ai ajouté un ruban à la branche pour suspendre le mobile et je l’ai accroché sur un tuteur avec du washi tape et je l’ai posé dans les bacs de plantes sur mon balcon.

Fixation de notre mobile stalactite

La déco de mon balcon

La déco de mon balcon

Mobile stalactite en aluminium

Mobile stalactite en aluminium

Dans une ambiance coloré notre mobile apporte un peu de lumière à la décoration de notre terrasse, pour le plus grand bonheur de Maurice (notre nain de jardin) et de Rosy (notre flamant rose) ! Alors, vous aimez ?

Toute ressemblance avec un personnes existantes ou ayant existé ou pas, et ayant la capacité de recouvrir la terre de neige en plein été est purement fortuite.

 

L'art est un jeu d'enfant

Des galets brillants à observer à la lumière

Publié le

Ce mois-ci, le thème du rendez-vous L’Art est un jeu d’enfant du blog Le Pays des Merveilles était : “Tout ce qui brille” ! Bien évidemment, ce qui brille nous inspire beaucoup ici, d’ailleurs je le dis souvent : “Les paillettes c’est la vie !”. Il restait donc à trouver une idée d’activité. J’ai décidé de fabriquer des galets brillants à observer avec notre boîte lumineuse. Cette boîte est mon alliée pour les temps calmes car observer les objets sous sa douce lumière apaise les enfants. Pour varier les plaisirs et stimuler l’attention des enfants, je change souvent d’objets à observer (des idées ici) et quoi de plus captivant que des objets brillants ! J’ai donc sorti les paillettes et le pistolet à colle et Colombe (3 ans 1/2) et moi nous sommes mises au travail !

Nous avons utilisé deux techniques différentes pour faire nos objets à observer. La première consistait à décalquer une forme (sur du papier cuisson), la peindre avec de la colle pailletée, puis la recouvrir avec la colle chaude du pistolet à colle. Décalquer a été un véritable exercice pour Colombe qui s’est parfois heurtée à des formes encore un peu complexes (et surtout longues à faire) comme le flocon de la photo (que nous n’avons d’ailleurs pas terminé !).

Décalquer un motif

Mais elle s’est bien débrouillée pour réaliser ce papillon que je vous montre en court de réalisation, puis une fois terminé. Je précise que jamais Colombe n’a touché au pistolet à colle car elle est encore bien trop jeune. De mon côté j’ai réalisé une montagne dont j’apprécie le relief (le papier cuisson gondolait lorsqu’on posait la colle pailletée)

papillon dessiné avec des paillettes

Papillon et paillettes observé sur une boîte lumineuse

Montagne pailletée

La deuxième technique est bien plus simple puisque sur du papier cuisson Colombe posait des petits flocons et des étoiles brillants (initialement il s’agissait de décorations de table), puis elle versait des paillettes, et par dessus je formais des petits galets avec le pistolet à colle.

verser des paillettes sur une feuille

paillettes et flocons

galets brillants observés sur une boîte lumineuse

galets brillants à la lumière du soleil

Nous avons maintenant une belle collection de petits galets à observer, mais aussi pour jouer et construire des univers (ne me dites pas que vous n’avez pas fait le rapprochement entre la couleur de mes paillettes et la Reine des Neiges !), ou juste à faire briller à la lumière du soleil !

Save

Save

Amusez-vous – L’art est un jeu d’enfant

Publié le

“Dis Petit O’, tu te souviens du jour où maman avait mis une grande feuille de papier par terre, qu’elle avait sorti tous nos tubes de peinture et qu’elle nous avait dit : “amusez-vous” ?

– Ah oui ! Je me souviens ! C’était un peu bizarre ! Et même que maman, elle nous a retiré nos vêtements alors que d’habitude elle nous met des tabliers qui nous donne chaud. Elle était quand même super détendue ce jour-là !

-Oui, même qu’au début je n’avais pas bien compris ce qu’elle voulait qu’on fasse ! Je lui avais même demandé et tu te rappelles elle m’avait répondu : “Faites ce que vous voulez, vous êtes libre. Amusez-vous”.

-Bon bah moi au départ j’ai pris les pinceaux, parce que moi j’aime bien les pinceaux. Et j’ai peindu la feuille avec de la peinture !

-Petit O’, on dit j’ai peint.

-Ah. Bah n’empêche que c’était marrant mais c’est plus pratique quand on peint assis à une table parce que là j’avais les pieds sur la feuille et après je me mettais de la peinture dessus… Et puis je glissais aussi un peu, et ça j’ai pas aimé.

-Oui, mais moi ça m’avait donné une idée. J’ai demandé à maman si je pouvais mettre de la peinture sur mes pieds pour faire des empruntes. Et là j’ai été étonnée parce que maman a dit : “Vous faites ce que vous voulez. C’est vous qui choisissez”. Du coup je me suis quand même demandé si elle nous cachait pas quelque chose parce que normalement c’est jamais nous qui décidons !

-Ah bah ça Colombe t’as raison on décide jamais. D’ailleurs je ne sais pas pourquoi parce que nous on a des idées plus drôle que papa et maman. Si on décidais plus on s’amuserait plus ! Tient… Faut que je pense à leur en parler ! Et voilà Colombe, j’ai encore une bonne idée !

-Bah moi j’ai arrêté de demandé à maman ce que j’avais le droit de faire et je me suis occupée de peindre puisqu’elle voulait qu’on fasse tout tout seul. J’ai bien aimé m’en mettre partout, c’était rigolo !

-Moi j’ai bien aimé mélanger les couleurs et vider les pots de peinture.

-Oui, d’ailleurs t’avais mis trop de peinture et la feuille s’est déchirée.

-Et alors ? Je vois pas le problème. D’ailleurs j’ai pas aimé quand maman a changé la feuille. Comme tous les grands artistes je suis incompris. Alors je suis parti.

-Bah moi j’ai continué et puis c’était rigolo parce que je voulais faire des traces de pas en courant sur la feuille et maman, elle m’a aidé à le faire ! Dis Petit O’, tu t’es quand même amusé ?

– Oui, c’était rigolo, surtout au début.

-Et t’as vu Petit O’ ? Depuis qu’on a fait ça, maman elle a accroché nos grandes feuille à la maison. T’es peut-être pas si incompris que tu le penses !”

Peindre avec des pinceaux

Peindre avec des pinceaux

Peindre avec ses pieds

Peindre avec ses pieds

Peindre sa main

Peindre avec sa main

Peindre librement

Empreintes de pas sur une feuille

Affiche : on ne met pas les pieds sur la table !

Cette activité est notre participation au rendez-vous “L’art est un jeu d’enfant” du blog Le pays des merveilles sur le thème libre “Amusez-vous”.

l-art-est-un-jeu-d-enfant1

Pâte à modeler pailletée aux couleurs de Carnaval -L’art est un jeu d’enfant

Publié le

l-art-est-un-jeu-d-enfant

Février est traditionnellement le mois du Carnaval, et c’est justement le thème du rendez-vous L’Art est un Jeu d’enfant organisé par le blog Le Pays des Merveilles. Le Carnaval étant fêté dans de très nombreux endroits du Monde, cela laissait beaucoup de possibilités. Séduite par les couleurs chatoyantes du Carnaval de la Nouvelle Orléans, j’ai décidé de suivre cette idée et j’ai choisi une activité toute simple, inspirée par Maman Nougatine, et qui réunit les deux grandes passions de ma Colombe en ce moment : la pâte à modeler et les paillettes ! Le lien avec le thème du Carnaval se trouve dans le choix des couleurs, le vert (symbole de paix et de foi), le violet (symbole de justice) et normalement le doré (symbole de pouvoir), mais n’ayant pas cette teinte de pâte à modeler, j’ai utilisé du blanc.

J’ai préparé la pâte en la mélangeant avec des paillettes bleu et des paillettes blanches et je l’ai disposée en petites boules sur un plateau, accompagnée de petits strass et d’étoiles dans un récipient.

preparation_pate_modeler_paillettes

plateau_pate_modeler_paillettes

pate_modeler_paillettes

J’ai alors laissé Colombe (3 ans) complètement libre dans son activité. Les dernières vacances ont été fatigantes, le mois de janvier est un peu long et nous n’avons pas été épargnés par les microbes, je pense qu’elle a plus besoin de s’amuser en ce moment que de suivre des consignes ou d’essayer de nouveaux exercices !

Elle s’est donc emparée de la pâte, l’a malaxée et décorée avec les petites étoiles et les “diamants” mis à sa disposition.

modelage_pate_paillettes

pate_modeler_diamants

Elle a fabriquer un beau gâteau d’anniversaire, car il se trouve que dans la famille À Dada ! c’est toujours l’anniversaire ou le “non-anniversaire” de quelqu’un !

gateau_anniversaire_pate_modedeler_paillettes

Colombe a mélangé les couleurs, joué avec des instruments comme mon vieux couteau suisse spécial pâte à modeler ou des emporte-pièces.

couper_pate_modeler_paillettes

pate_modeler_paillettes_emporte_piece

pate_modeler_paillettes_etoile

etoile_pate_modeler_paillettes

L’activité a occupé Colombe pendant 45 bonnes minutes durant lesquelles elle a modelé, patouillé, inventé, rêver…

melange_pate_modeler_paillettes

À la fin de l’activité nous n’avions aucune production artistique, sauf 3 petits pots de cette jolie pâte aux couleurs entremêlée. Mais avec cette activité nous avons surtout célébré l’art de s’amuser !

Léger comme une plume – L’art est un jeu d’enfant

Publié le

l-art-est-un-jeu-d-enfant

Quand j’ai appris le thème de L’art est un jeu d’enfant du mois de décembre, j’ai tout de suite été inspirée !

Léger comme une plume

Je ne sais pas si c’est la légèreté ou la douceur qui m’attirait, mais ce sujet m’a bien plu !

Pour l’activité réalisée avec Colombe, j’ai voulu commencer les décorations de Noël et lui ai proposé de faire des attrapes-soleil composés de plumes blanches.

Matériel nécessaire :

  • Des assiettes en carton
  • du papier autocollant transparent (celui qu’on peut utiliser pour recouvrir des livres)
  • quelques petites étoiles à l’effet irrisé

Pour cela, j’ai découpé un cercle dans des assiettes en carton et j’y ai fixé du papier autocollant transparent. Dans une autre assiette, j’ai disposer quelques plumes et des petites étoiles.

plume_etoiles_assiette

Après avoir brièvement expliqué à ma Colombe qu’elle devait coller les plumes et les étoiles sur le papier autocollant, elle s’est mise au travail.

plumes_etoiles_assiette

attrape_soleil_plume_fini

J’ai ensuite recouvert le papier autocollant d’un autre papier transparent (et quand on voit les bulles que j’ai laissé, on se dit que j’ai bien fait d’acheter une plastifieuse !), et j’ai collé nos attrapes-soleil sur nos fenêtres !

attrapes_soleil_plumes

attrape_soleil_plume

Alors, que pensez-vous du résultat ?

Comme j’avais envie que mon Petit O’ commence à participer à ce rendez-vous artistique, je lui ai proposé un petit sac sensoriel fait à l’image de ces attrapes-soleil.

Matériel nécessaire :

  • une pochette plastique
  • du scotch résistant
  • quelques plumes
  • des petites étoiles à l’effet irrisé

Après avoir mis plumes et étoiles dans la pochette, j’ai scellé celle-ci bien solidement et l’ai confié à mon petit garçon pour qu’il touche, écoute et observe…

sac_sensoriel_plumes1

sac_sensoriel_plumes

Ce mois de décembre commence donc sous le signe de la légèreté, de la blancheur et de la pureté. Je vous souhaite donc à tous une belle période de l’Avent et une joyeuse préparation des fêtes de fin d’année !

Les animaux de la forêt -L’Art est un jeu d’enfant ! (+fichiers imprimables)

Publié le

l-art-est-un-jeu-d-enfant

Le thème de L’Art est un jeu d’enfant, le rendez-vous organisé par Le Pays des Merveilles, était :

Les animaux de la forêt

Ce thème a donc avant tout donné lieu à de belles promenades dans la nature ! Et l’inspiration n’a pas été bien difficile à trouver : pour le nouveau rendez-vous de Souris…Maman, nous sommes allés sur l’île Sainte Marguerite. Et c’est là que Colombe a fait sa première rencontre avec le Land Art, puisque chaque année l’île accueille les “Rencontres Internationales de Land Art” (cette année, l’artiste Nils Udo était à l’honneur).

Alors au cours de nos balades, nous avons ramassé toutes sortes de feuilles, de fleurs et de brins d’herbes, et nous nous sommes essayées au Land Art. Si vous apercevez des petits animaux faits de brindilles sur le bord d’un chemin, il se peut que ce soit notre œuvre !

landart2

Regardez bien attentivement, et vous verrez un hérisson !

landart3

Un chien ? Un loup ? Euh…

landart1

Oh, bah là c’est clair, c’est un renard ! Non ?

 

Afin de ne pas limiter nos créations à nos promenades, j’ai proposé à Colombe de rapporter nos “trésors des chemins” à la maison. Après les avoir disposés sur un plateau, je lui ai donné deux supports plastifiés sur lesquels j’ai dessiner un hérisson sans pics, et un escargot sans coquille. Nous avons complété les dessins ensemble, puis je l’ai laissée faire seule.

feuilles1

escargot1

herisson2

feuilles2

herisson3

Nous avons passé l’activité à chanter “Petit escargot porte sur son dos…” (D’ailleurs si vous connaissez une chanson sur les hérissons, je suis preneuse !), à réinventer des maisons pour notre escargot et à trouver des pics pour notre hérisson. Petit hérisson qui a d’ailleurs fini caché sous les feuilles, Colombe voulant lui faire une maison à lui aussi !

Depuis, le plateau est disponible (enfin il est en lieu sûr) et Colombe sait qu’elle peut me le demander lorsqu’elle en a envie (parce qu’avec Olivier qui marche à quatre pattes, les petits bouts de feuilles partout, très peu pour moi !).

Si les supports vous intéressent, vous pouvez les télécharger en cliquant ici (escargot) et là (hérisson).

 

escargot

herisson

Potion de sorcières ! L’art est un jeu d’enfant

Publié le

l-art-est-un-jeu-d-enfant

Avec ce nouveau mois qui débute, voici ma participation à l’Art est un jeu d’enfant, le rendez-vous organisé par Le Pays des Merveilles. Ce mois-ci nous devions plancher sur le thème : Autour d’un conte, choisi par Natmumbidouille.

Grâce à ce thème j’ai réalisé que je lisais peu de contes à Colombe. J’ai donc réparé mon erreur en faisant le plein de petits livres à la médiathèque : Les Trois Petits Cochons, Hansel et Gretel, Les musiciens de Brême, La belle au bois dormant… Nous nous sommes bien rattrapées !

Les fées et les sorcières étant très présentes dans les contes, j’ai proposé à Colombe de réaliser de la “potion de sorcière” ! Bien évidemment, l’idée l’a beaucoup séduite et je n’ai pas eu à la prier de me rejoindre !

Pour cette activité nous avons eu besoin de feuilles, de peinture (pour un très jeune enfant on peut aussi utiliser des colorants alimentaires), un pinceau (pour mélanger la peinture), des gobelets avec de l’eau (un gobelet par couleur), et une paille par sorcière !

conte1

 

Dans chaque gobelet, j’ai mis quelques gouttes de peinture. Sur la photo, le verre de droite a déjà été mélangé, mais pas celui de gauche. Cela vous donne donc une idée de la quantité de peinture que j’ai utilisée.

conte2

J’ai alors montré à Colombe qu’il était très simple de faire notre potion de sorcière : il suffisait de souffler dans le gobelet avec une paille afin de faire le plus de bulles magiques possible !

conte3conte4

À son premier essais, Colombe m’a fait un peu peur puisqu’elle a aspiré au lieu de souffler. J’ai alors beaucoup regretté de ne pas avoir utilisé de colorants alimentaires à la place de la peinture, et aussi de ne pas en avoir en secours si Colombe continuait à aspirer… Mais finalement, après une grimace lui donnant l’air d’une vraie sorcière, elle a compris qu’aspirer l’eau pleine de peinture n’était pas dans son intérêt ! Et il faut avouer que faire des bulles est tellement drôle !

Pour garder un souvenir de nos potions, je voulais poser une feuille sur les bulles pour qu’elles y laissent une trace, mais le résultat était très décevant. Nous avons donc commencé quelques expériences.

Nous avons placé les gobelets directement sur les feuilles :

conte5

Colombe a voulu souffler dans les deux gobelets en même temps, et je me suis félicitée de m’être limitée à deux gobelets :

conte6

Nous avons secoué nos pailles comme des baguettes magiques afin d’ensorceler nos feuilles :

conte7

Et nos avons jeter de la potion sur nos feuilles en nous servant des pailles comme de sarbacanes :

conte8

Bref, des activités normales pour des sorcières !

Ce petit atelier nous a occupé 3 bons quarts d’heure, et Colombe m’a déjà réclamé une nouvelle séance ! Pour ce qui est du résultat, il est mitigé : sur les feuilles de couleurs, la peinture ne se voit pas du tout, mais sur les feuilles blanches elle apporte une petite teinte de couleur discrète.

Même si l’intérêt de ces potions était plus l’activité en elle-même que son résultat, j’ai eu envie de fabriquer un petit souvenir pour ma Colombe. À l’aide d’une baguette récupérée au restaurant japonais (rien ne se perd !), d’un peut de bolduc et de ma plastifieuse (ma nouvelle meilleure amie sans doute !), je lui ai fait cette petite baguette de fée. Désolée pour la qualité de la photo… Voilà ce que c’est que de terminer ses bricolages à la toute dernière minute, tard le soir !

conte9

Elle pourra alors jeter des sorts sans même avoir besoin de potion ! Alors prenez garde, car pour la magie, la relève est assurée ici !

L’Art est un jeu d’enfant : bleu

Publié le

Comme chaque mois nous nous retrouvons pour L’art est un jeu d’enfant, le rendez-vous organisé par le blog Le Pays des Merveilles.

 

l-art-est-un-jeu-d-enfant

Ce mois-ci le thème était simple : bleu.

Colombe et moi avons commencé par faire le tri dans nos crayons, feutres et pastels afin de mettre tous les “bleus” de côté. Puis comme je n’avais pas particulièrement d’idée de ce que nous allions faire, nous avons tout simplement colorier des feuilles en bleu !

bleu1

Notez avec quelle frénésie Colombe colorie sa feuille !

Toujours en manque d’inspiration, j’ai sorti de la peinture à l’eau et avec frénésie, Colombe a recouvert ses feuilles.

bleu2

Un autre jour, j’ai organisé un atelier sur les différentes teintes de bleu et ai proposé à Colombe de peindre avec de la gouache.

bleu3

bleu4

Et comme on commençait à avoir beaucoup de feuille peintes en bleu mais que j’avais toujours aussi peu d’inspiration, j’ai demandé conseil à une Mouette voyageuse (qui se reconnaîtra !) qui m’a parlé de Mosaïques, de Tunisie, et camaïeu… Et l’inspiration m’est venue ! (Merci p’tite Mouette !)

Depuis un moment, je voulais réaliser pour Colombe un petit set de table avec les empreintes de ses couverts afin de l’aider à mettre la table toute seule. J’ai donc décidé lui faire faire en mosaïque et de lui organiser son premier atelier découpage (oui, à 29 mois… certaines diront qu’il était temps, mais j’ai toujours eu peur qu’elle découpe mes rideaux !).

bleu5

Assises à notre petite table, nous avons donc découpé ensemble plusieurs feuilles de papier. Colombe s’est appliquée, mais ce geste nouveau et difficile à maîtriser l’a vite fatiguée. Elle a donc terminé en déchirant le papier.

Sur une feuille A4 j’ai tracé la forme des couverts de Colombe et lui ai demandé de coller les petits morceaux de papier bleu à l’intérieur.

bleu6

bleu7

Je lui ai d’abord donné l’exemple en collant quelques bouts de papier, puis elle les a collés seule. Afin de remplir tout l’espace, nous avons fractionné cet atelier en plusieurs fois. À chaque fois, Colombe collait pendant une dizaine de minutes, puis comme elle se lassait, je collais et lui demandais de me donner les petits bouts de papier. Cette dernière partie était l’occasion d’un travail de vocabulaire et d’observation puisque je lui demandais des morceaux de tailles et de formes différentes à chaque fois.

 

bleu8

Une fois la mosaïque terminée, j’ai superposé notre feuille avec une autre dans laquelle j’avais découpé la forme des couverts (afin d’avoir des contours bien propres) et j’ai passé le tout dans la plastifieuse !

bleu

bleu9

Colombe est maintenant très fière de prendre ses repas sur son beau set de table, et moi je me demande si on n’en fabriquerait pas pour toute la famille tellement celui-ci me plaît !!!

 

 

L’Art est un jeu d’enfant : À l’autre bout du Monde !

Image Publié le

l-art-est-un-jeu-d-enfant

 

J’ai eu la chance de pouvoir choisir le thème de ce mois-ci pour le rendez-vous L’Art est un jeu d’enfant organisé par Doriane du blog Le Pays des Merveilles. Avec l’été et les vacances qui approchaient j’avais envie d’ailleurs et j’ai donc choisi le thème suivant :

À l’autre bout du Monde !

J’ai commencé par demander à Colombe si elle savait où nous habitions et elle m’a répondu “À Tatoum !” (ce mois-ci a donc été l’occasion de lui apprendre où nous habitons réellement !). Je lui ai également demandé si elle savait où était l’autre bout du Monde et sa réponse fût “Paboum !” (Va falloir qu’on bosse la géographie je crois !).

J’ai donc décidé de prendre les choses en mains.

Ici, sur la Côte d’Azur, il y a une diaspora asiatique importante (je ne sais pas pourquoi d’ailleurs ! Si quelqu’un peut éclairer ma lanterne !) et Colombe a plusieurs petits amis dont un ou les deux parents sont japonais ou coréens. J’avais donc envie de parler avec elle de l’Asie !

Nous avons commencé par emprunter ce livre à la médiathèque afin d’avoir des images autour desquelles parler de l’Asie.

eventail8

 

eventail7

 

Nous avons donc parlé du Japon, des cerisiers en fleurs, des sumos, de manger avec des baguettes (chose qu’elle nous voit faire souvent et qu’elle essaye de faire elle aussi !), de la Chine, des rizières, des yeux bridés, de l’écriture différente de la notre et de bien d’autres choses…

Comme il fait très chaud depuis plusieurs semaines, j’ai proposé à Colombe de fabriquer un éventail.

J’ai découpé quelques morceaux de papiers avec du texte en coréen que Colombe a collés sur une feuille.

eventail6

eventail9

Colombe a ensuite peint la feuille et j’ai dessiner quelques petites fleurs de cerisiers avec une colle à paillettes roses. Colombe a rajouter quelques paillettes histoire de rehausser le tout !

eventail4

J’ai laissé séché le dessin puis j’ai couper deux quarts de cercles.

eventail3

Je les ai collés l’un contre l’autre et les ai plastifiés. J’ai finalement fait une petite entaille dans l’éventail et y ai fait passer quelques fils de broderie que j’ai tressés.

eventail2

 

Colombe a maintenant un bel éventail avec lequel elle aime nous rafraîchir !

eventail1