vêtements

DIY : fabriquer un tablier en recyclant une vieille chemise

Publié le

Comme vous le savez, dans la famille À Dada ! on aime beaucoup les activités manuelles ! Mais comme on a aussi envie de garder nos vêtements dans un état acceptable, le port du tablier est obligatoire dans la plupart des cas ! J’ai donc testé un certain nombre de modèles et j’ai pu me rendre compte que tous n’étaient pas très efficaces (les tabliers en plastique par exemple permettent de ne pas tâcher le vêtement, mais si on n’essuie pas tout de suite l’encre ou la peinture qui se dépose dessus, on en met absolument partout autour de soit…). Mais surtout j’ai eu l’occasion de me rendre compte que les tabliers pour enfants, aussi mignons soient-ils, sont souvent assez chers ! Alors j’ai cherché un moyen d’en faire moi-même et pour que la tâche soit facile, économique et respectueuse de l’environnement, j’ai tout simplement décidé de fabriquer un tablier en recyclant une vieille chemise.

Matériel nécessaire :

  • De vieilles chemise en coton et en taille adulte (ainsi on n’a pas besoin de refaire des tabliers à chaque poussée de croissance des enfants). Ici j’ai recyclé les chemises usées de mon mari.
  • Du fil élastique
  • Fil, aiguille, voire une machine à coudre pour aller plus vite !
  • Une paire de ciseaux

Réaliser un tablier en recyclant une chemise

Il faut d’abord couper le col de la chemise car cette partie un peu rigide pourrait gêner l’enfant dans ses mouvements.

Couper le col de la chemise

Coupez également les étiquettes de la chemise qui pourrait gratter.

Couper les étiquettes

Coupez le bout des manches puis repliez le pour former un tube que vous aller coudre. Passez le fil élastique à l’intérieur du tube et fermez à la taille du poignet de l’enfant.  Les coutures peuvent être faites grossièrement, cela ne se verra pas (et honnêtement c’est un tablier pour faire des activités manuelles qu’on coud, pas une robe de mariée).

Manche du tablier

Le tablier est prêt ! Ici nous l’utilisons pour la peinture et toutes les activités qui tâchent, mais aussi pour faire la cuisine ! Comme mon mari avait plusieurs chemises à mettre à la poubelle, j’ai pu fabriquer plusieurs tabliers et cela ne m’a rien coûté au final ! Et comme c’est du recyclage, j’ai l’impression d’avoir fait un petit geste pour la planète !

Colombe cuisine avec son tablier

Colombe écrit sur son tableau, bien protégée des tâches par son tablier !

J’avoue que  j’adore faire du neuf avec du vieux et trouver des solutions pas chères et bonnes pour la planète comme celle-ci, pas vous ?

 

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Trouver un déguisement pour aller à Disneyland

Publié le

Pour nos enfants, un séjour à Disneyland est un moment magique (et pour nous aussi d’ailleurs !). Mais pour que la magie soit totale, quoi de mieux pour notre petit que d’être vêtu comme l’un de ses personnages préférés ? Certains seront fous de joie de se promener vêtus en Jedi, d’autres préféreront être des princesses, tandis que les plus jeunes aimeront se mettre dans la peau de leurs copains Winnie ou Némo ! Et le gros point positif d’avoir un enfant déguisé, c’est qu’il peut passer sans faire la queue à l’attraction correspondant au personnage qu’il représente, comme nous l’explique Ma vie de maman louve.  Je vous propose donc de faire un petit tour de l’offre de déguisements des héros Disney, avec une petite sélection pour tous les budgets et quelques astuces pour être au top le jour J !

Où acheter un déguisement Disney ?

  • Si vous êtes couturière, l’idéal est bien évidemment de faire les déguisements vous-mêmes. Les déguisements auront une petite touche personnelle et vous aurez la satisfaction de voir votre enfant porter un habit que vous avez créé ! Quelques idées de patrons (gratuits) ici, ici, ici, ici.Déguisements pour aller à Disneyland : princesse et Winnie l'Ourson
  • La première boutique à laquelle on pense est bien évidemment le Disney Store qui vend ses déguisements en boutique et en ligne. L’avantage c’est qu’on y trouve un très large choix de costumes ressemblants dans les moindres détails aux costumes de héros préférés de nos enfants. Il y en a pour tous les goûts, et on peut même s’offrir des accessoires pour pousser la ressemblance au maximum. L’inconvénient c’est bien-sûr le prix : 50 € en moyenne pour une robe de princesse ça n’est pas donné, et pour peu qu’on ait plusieurs enfants, la facture devient vite très salée ! Mais la qualité est généralement au rendez-vous !
  • Si vous adorez vraiment ces robes Disney mais que votre budget ne vous permet pas de les acheter, vous pouvez en trouver sur les sites de vente d’occasions (le bon coin par exemple). Demandez également à vos proches s’ils n’en ont pas chez eux. C’est la solution pour laquelle j’ai opté pour le déguisement de ma fille : ma nièce a eu une longue période « princesses » et avait plusieurs robes qu’elle a données à Colombe lorsqu’elles ont été trop petites.
  • Certaines enseignes de vêtement ont les licences Disney, ce qui leur permet de vendre des déguisements qui ne sont pas identiques aux vêtements des personnages mais qui y ressemble vraiment beaucoup et qui plairont aux enfants. C’est le cas de Kiabi qui fait des déguisements pour les enfants, mais aussi pour les bébés. C’est là que j’ai acheté les tenues de Petit O’ : un costume de Tigrou et un surpyjama Winnie l’Ourson. Question prix, chaque déguisement m’a coûté un peu moins de 20 €, et le rendu des vêtements était vraiment très sympa !
  • Enfin, pour avoir un déguisement unique on peut le créer soit-même. Mais si vous n’avez pas le temps (ou pas le niveau en couture) il y a de nombreux créateurs français qui vendent de très jolis déguisements sur les sites de ventes comme A little Market. Le budget à prévoir est souvent important, mais pas toujours : certaines créatrices vendent des robes sublimes pour moins de 50 € ce qui est vraiment raisonnable pour un vêtement fait-main en France et personnalisable ! Pour exemple, la boutique Impression de Liberty fabrique des robes de princesse sur commande à partir de 40 €. Idéal pour une robe personnalisée aux couleurs préférées de la petite fille !

SONY DSC

De quels accessoires a-t-on besoin ?

Une cape ou un poncho

Disneyland est situé à Paris, et soyons honnête il n’y fait pas chaud toute l’année ! Dès l’automne et parfois jusque tard dans le printemps, il faut se couvrir pour ne pas attraper froid. Mais c’est tellement dommage de cacher un beau déguisement avec son manteau de tous les jours… Il faut donc penser à prendre une cape : elle tient chaud, mais laisse apercevoir les vêtements ! Et pour trouver la cape idéale, là encore il y a plusieurs solutions !

  • Fabriquer sa cape soi-même. C’est l’option que nous avons choisie. Ma maman a gentiment pris sur son temps pour fabriquer une magnifique cape de princesse pour Colombe (avec une vieille jupe et un vieille anorak !) et un cape façon « pot de miel » pour Petit O’ (toujours avec un vieil anorak, et quelques mouchoirs cette fois). Au final ces capes ne nous ont rien coûté (sauf du temps) puisqu’elles ont été faites en recyclant de vieux vêtements que nous ne portions plus !cape-robe-princesse
    cape-princesse-dos
    Cape pot de miel
  • Acheter une cape sur Disney Store, car grâce à la Reine des Neiges, Disney vend enfin des capes pour couvrir les petites filles (impossible de trouver le lien sur la boutique en ligne, mais les boutiques du parc étaient pleines de capes chaudes Reine des Neiges). Mais voilà, premièrement, comme tous les produits Disney, ces capes représentent un certain budget. Ensuite, à part le modèle Reine des Neiges, je n’en ai pas vu d’autres… Donc toutes les petites filles devraient s’habiller en Anna ou Elsa, quant aux petits garçons… ils ont été un peu oubliés…
  • Faire fabriquer sa cape par une petite créatrice qui pourra vous la personnaliser. Je vous ai déjà parlé des ponchos Lilycorne qui nous avait fait notre poncho de bain. Cette créatrice fabrique également de jolis ponchos en polaire ou en toile enduite (idéal quand il pleut !) que vous pourrez assortir au déguisement de l’enfant. L’avantage c’est que vous pouvez choisir un modèle suffisamment discret pour que votre enfant puisse le porter au quotidien ensuite ! Ses ponchos polaires sont disponibles à partir de 60 €, prix raisonnable pour un vêtement qui suivra votre enfant plusieurs années ! N’hésitez pas à aller faire un tour sur son site et sur sa boutique sur A little Market et à la contacter car elle est très à l’écoute des besoins et envies de ses clients !Poncho flocon Lilycorne
    Poncho dragon Lilycorne

Des pulls et des sous-pulls

Malgré la cape, il se peut que votre petit ne soit pas assez couvert ! La solution est simple : il lui faut un pull, un sous-pull et un collant ! Vous trouverez des sous-pulls et des collants aux couleurs assorties au déguisement dans de nombreuses boutiques pour enfants (Kiabi, Zgeneration, Uniqlo…). Pour les pulls, je vous conseille les pulls polaire de chez Décathlon : ils existent dans toutes les tailles, dans un large choix de couleurs, et ils ne sont vraiment pas chers !

Les accessoires indispensables au déguisement

Maintenant que vous avez le déguisement pour aller à Disneyland, que vous avez de quoi avoir chaud S’il y a quelques indispensables dans la tenue d’une princesse, de Peter Pan ou d’un jedi (oui, oui, Star Wars est bel et bien devenu une licence Disney !), il faut tout de même s’assurer que ces accessoires ne seront pas trop encombrants sur place. Il faudra donc convaincre les jedis de laisser leur sabre laser à la maison (quitte à en acheter un sur place à la fin de la visite, puisque sur le modèle du bar à Patate, il existe un bar à sabres lasers pour personnaliser son arme !), et Robin des Bois ne pourra pas s’encombrer de son arc et de ses flèches. À la place, je vous conseille les couronnes et les chapeaux qui termineront d’habiller vos petits héros, mais attention, il faut qu’ils tiennent dans votre sac car il est fort probable qu’après 3 min 27 votre petit vous dise qu’il en a marre ! La règle d’or en arrivant à Disneyland Paris, c’est de ne pas trop s’encombrer alors limiter les petits accessoires au maximum ! Et d’ailleurs, si vous passez par les boutiques, votre petit n’aura sûrement plus d’yeux pour le chapeau avec lequel il est venu et il vous suppliera de lui acheter une ceinture de super héro ou la parure de bijoux de Belle !

Mes enfants, Colombe et Olivier étaient plus qu’impressionnés de porter toute la journée les tenues de leurs héros préférés ! Ils se sont promenés fièrement dans le parc, et à chaque fois qu’une personne leur faisait remarquer qu’ils avaient de beaux déguisements, je voyais des petites étoiles briller dans leurs yeux ! Ces déguisements ont été un vrai plus dans notre visite, et je suis heureuse d’avoir pris le temps d’arranger ce qui paraît être un détail, mais qui a rendu ce séjour inoubliable pour mes petits !
J’espère que ces conseils vous seront utiles ! Si c’est le cas, ou si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas à les partager en commentaire ! Et bon séjour chez Mickey !

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Découverte de Kidiliz, site vêtements pour enfants

Publié le

J’ai récemment eu l’occasion de découvrir Kidiliz, un site internet de vêtements pour bébés et enfants (de 0 à 16 ans). Cette boutique en ligne propose des vêtements de grandes marques et j’ai craqué pour une petite robe en jean Levis pour Colombe et un ensemble automnale de la nouvelle collection Catimini pour Petit O’. Mais avant de vous les montrer, laissez-moi vous présenter Kidiliz !

logo Kidiliz

Kidiliz, qu’est-ce que c’est ?

Kidiliz est donc une boutique en ligne qui propose des vêtements pour bébés et enfants de grandes marques : Levi’s Kids, Catimini, mais aussi Gaultier Junior, IKKS, Kenzo Kids, Absorba et d’autres encore ! Avec des noms pareils autant vous dire qu’il n’y a aucun soucis à se faire quant à la qualité des vêtements vendus sur le site. Toutes ces marques sont de grands noms réputés pour leur solidité ! De ce côté-là, j’ai donc commandé les yeux fermés, je savais que je n’allais pas être déçue ! Ce sont aussi des marques dans l’air du temps alors côté look, il y a de quoi se faire plaisir !

Côté prix, c’est tout à fait raisonnable quand on prend en compte les marques et la qualité vendue sur le site. Et pour se faire plaisir sans se ruiner, Kidiliz a une rubrique « Prix ronds » où l’on trouve des articles très sympas avec de belles réductions !

Le site propose aussi le coffret « My first dressing » : une box à offrir en cadeau de naissance ou pour un bébé, contenant un catalogue et un bon d’achat (4 valeurs différentes). Ainsi, les parents se font plaisir et choisissent eux-mêmes les vêtements qui leur plaisent parmi de grandes marques !

logo My First Dressing

Nos petits look chez Kidiliz

Le plus dur finalement a été de se décider, car il y a vraiment beaucoup de beaux vêtements sur le site Kidiliz. Les marques présentent des vêtements chics et colorés, tout ce que j’aime ! Pour Petit O’, j’ai choisi un ensemble de la marque Catimini qui sera idéal pour cet automne quand les températures baisseront un peu ! Avec ses manches longues, il sera bien au chaud, et le pantalon est hyper confortable et le laisse libre dans ses mouvements (d’ailleurs cela se confirme dans les photos, pas moyen de le faire tenir en place) ! Et j’ai craqué pour ces dessins ce petits renards et de hérisson !

ensemble-tee-shirt-et-pantalon-lotus Catiminigarcon-escalier-kidiliz-catimini

 

kidiliz-garcon-ensemble-catimini

olivier-kidiliz-catimini

ensemble-catimini-garcon-kidiliz

Pour Colombe j’ai choisi une robe en jean indémodable de la marque Levi’s Kids. J’adore le jean en ce moment et j’en achète pour toute la famille alors je me suis dit que cette robe serait parfaite. Elle est légère donc Colombe peut la porter dès maintenant, et quand il fera plus froid : un sous-pull, un collant et le tour sera joué ! Colombe était ravie de sa nouvelle robe et tellement heureuse de faire des photos avec qu’elle a même improvisé une petite danse !

robe indigo Levi's Kids

kidiliz-robe-levis-fille-danse

fille-danse-robe-levis-kidiliz

danse-fille-robe-levis-kidiliz

On peut choisir une livraison à domicile ou en point relais. Pour les deux, les délais sont très rapides. Une fois ma commande passée, j’ai reçu un mail de confirmation très vite. Puis dans la foulée je recevais un mail m’indiquant que ma commande avait été préparée et qu’elle était prête à partir ! En seulement quelques jours j’ai reçu mon paquet bien emballé et avec un bon de retour au cas où (mais je n’en ai pas eu besoin puisque tout était exactement comme je l’espérai !). Bref, un bon service !

Je suis vraiment contente de mon choix car je ne peux que constater la qualité des vêtements que j’ai choisi. Quant aux enfants, ils sont vraiment à l’aise dedans et à leur âge c’est ce qui compte le plus ! Alors je vous laisse découvrir Kidiliz et vous laisse sur ces deux jolis photos de la complicité grandissante entre ma Colombe et mon Petit O’ !

enfant-vetement-kidiliz

vetements-kidiliz-catimini-levis

produits offerts

DIY : Infinity dress

Publié le

Aujourd’hui j’ai envie de vous faire partager un de mes coups de cœur vestimentaires : l’Infinty dress. Comprenez en français, la robe infinie, car elle offre une infinité de possibilités.
Le principe est simple, il s’agit d’une jupe cercle comme ma jupe de maternité sur laquelle sont cousues deux bandes à nouer. C’est la manière dont on noue les bandes qui détermine la forme que l’on donne à la robe.
Dos nu, robe bustier, avec ou sans manche, tout (ou à peu près) est possible et c’est ce qui fait que cette robe va à toutes les morphologies.Voici quelques exemples de manières de porter la robe :

En ouvrant les bretelles par le haut et la ceinture par le bas, cette façon de porter la robe est super quand on allaite !

 

 

On peut même se servir d’accessoires pour nouer les bandes. Ici j’ai utilisé un collier :

Et en repliant la ceinture, on peut même en faire une jupe :

Et en se débrouillant bien on peut la transformer en petit haut :

Je l’ai même portée pendant ma grossesse. J’avais tout simplement fait une ceinture 2 fois plus haute que sur le patron. Malgré une couleur différente sur cette photo, il s’agit bien de la même robe à chaque fois.

Désolée pour la qualité de la photo, je n’avais pas pensé à faire
une photo spécialement pour le blog quand j’avais encore mon gros bidon !

Et pour ceux qui se poseraient la question, c’est mon gros ventre le 24 décembre dernier, soit à 4 jours du terme (et 6 jours de la naissance puisque rappelons-le Petit O’ n’était pas pressé de sortir !)

 

En soit, la robe est facile à coudre, mais il faut faire attention au tissus qu’on choisit. Elle doit être faite en jersey, mais je déconseille de prendre un jersey contenant trop élasthanne. C’est le (mauvais) choix que j’avais fait, et j’ai dû tout coudre à la main car le tissus ne glissait pas sous le pied de ma machine à coudre !
Le gros plus de ce modèle : il ne nécessite aucun ourlet ! Il est donc rapide à coudre (je dirai 2h quand on coud à la main).
Bon, cette fois je vous fais grâce de mes explications et de mes petits dessin pour le DIY et vous renvoie vers celui publié sur Petit Citron et dont je m’étais moi-même servi.C’est devenu ma robe fétiche. Elle m’allait super bien quand j’étais enceinte et est très pratique pour l’allaitement. Et niveau budget on peut s’en tirer pour une petite trentaine d’euros c’est donc un super investissement ! (Quand on voit le prix de certaines fringues de grossesse ou d’allaitement !)
Et si on n’allaite pas et qu’on n’est pas enceinte ? Elle est quand même super sympa !

Petit Bonus : la robe peut être portée de tant de manières différentes qu’on peut toujours en découvrir ou en inventer de nouvelles. Pour cela, je vais régulièrement taper Infinity Dress sur les moteurs de recherche !

Une couronne de princesse pour l’épiphanie !

Publié le

Aujourd’hui on commence à préparer le carnaval avec la confection d’une couronne de princesse pour Colombe.Ok, ok, je fais la maman super organisée et en avance… Mais j’avoue, cette couronne je l’ai faite pour l’épiphanie et je suis juste en retard pour publier mes articles…
Mais c’est pas comme si j’avais eu un bébé dans le courant du mois dernier, hein ! 😉

Matériel nécessaire :

  • de la feutrine de 2 couleurs différentes
  • de l’élastique (préférer un élastique recouvert de tissus qui n’arrachera pas les cheveux)
  • du fil, une aiguille, des ciseaux

 

 

J’ai d’abord coupé deux morceaux de feutrine sur le même patron, mais en ajoutant un centimètre au bas du morceau qui sera derrière.

Armée de patience, j’ai découpé des motifs sur le morceau de feutrine qui sera sur le devant puis j’ai collé les deux morceaux. Pour plus de solidité j’ai fait un point de couture tout au long de la couronne comme on peut le voir sur la photo suivante.

Après avoir mesuré le tour de tête de Colombe, j’ai découpé un morceau d’élastique et je l’ai fixé sur la couronne.

Cette couronne a eu un grand succès dès le premier jour. Il faut dire que nous avons fêté l’épiphanie à mon retour de la maternité et Colombe a apprécié d’être un peu le centre de l’attention quand elle a eu la fève (on ne l’a même pas fait exprès, on le promet !). Quelle fierté pour Colombe de se faire sacrer sous les applaudissements de ses parents et de ses 4 grands-parents !

Depuis elle aime beaucoup la porter, et moi j’adore le petit air de Statue de la Liberté que ça lui donne !

DIY : les lacets qui ne se défont pas !

Publié le

Avec les premiers froids (bien relatifs ici, je sais) nous avons acheté des chaussures fermées pour Colombe.
Mais un problème s’est posé à moi : les bottes d’hiver sont bien trop chaude pour la région, et toutes les autres chaussures ont des lacets et les lacets… ça se défait !
Si on a de la chance, ils ne tiennent pas trop mal. Mais dans tous les cas, une fois défaits ils trainent par terre, finissent trempés, et l’enfant risque de tomber…
Et je ne peux m’empêcher de penser aux personnes qui s’occupent de Colombe à la crèche et qui doivent faire les lacets d’une quinzaine d’enfants à chaque fois qu’ils vont jouer dehors.
J’ai donc utilisé une astuce de ma maman pour ne plus avoir à faire les lacets de Colombe.

 

Le matériel est simple : une paire de chaussure, de l’élastique et 4 perles (j’ai eu du mal à me décider et j’ai plusieurs fois changé de perles. Celle de la photo ne sont donc pas celle du résultat final).

 

J’ai remplacé les lacets par des élastiques et j’ai glissé une perle à chaque extrémité, puis j’ai noué l’élastique autour de la perle.
Si votre enfant a des baskets en toile, vous pouvez lui coudre les élastiques directement sur la chaussure. C’est plus discret.

Après une semaine d’utilisation, j’ai fait un point de couture sur le nœud afin qu’il ne bouge plus. Si j’ai attendu une semaine, c’est que je voulais pouvoir continuer à faire des ajustements.
Colombe n’a aucun mal à marcher, et on lui enfile et lui retire ses chaussures en un rien de temps maintenant !

La layette est prête, il peut arriver !

Publié le

Depuis une semaine ou deux, on me demande si j’ai hâte, si je suis prête…
Ma réponse était tournée vers un côté très pratique : « Je ne peux pas encore accoucher, je n’ai pas fini de tricoter ses affaires ! »Pour sa naissance, Colombe avait eu une paire de petits chaussons, une couverture et un gilet que j’avais tricotés moi-même. Et comme je n’avais pas à m’occuper d’un autre enfant que cela à faire, tout était prêt bien avant sa naissance.
Cette fois, j’avais moins d’avance, mais voilà, j’ai fini ! Mon petit prince aura comme sa grande sœur !

Rendons à César…
J’ai utilisé des modèles que j’ai notamment trouvés sur le net.

La couverture

 

Je suis partie d’un modèle gratuit trouvé ici, et j’ai juste supprimé le premier motif de torsade afin que la couverture ait la largeur que je désirais (je voulais que cette couverture soit de la même taille que celle que j’avais tricoter pour Colombe, je ne saurais dire pourquoi… un truc de femme enceinte encore !)

 

Je lui ai fait une bordure en i-cord en suivant ce tutoriel sur youtube, qui permettait de monter la bordure directement sur le tricot fini (Et une couture de moins !).
Finalement j’ai doublé la couverture avec un tissus de coton (ça ne vous rappelle pas une certaine jupe ?). Sur la photo, la doublure parait plus grande que la couverture. En fait, les deux font la même taille mais les torsades se recroquevillent un peu sur elles-mêmes. Un coup de fer et on n’y voit plus rien !

Les chaussons :

En cherchant un modèle de petits chaussons, j’ai découvert un site génial !
L’atelier tricot de Mam’Yveline est conçu comme un cours de tricot. On y trouve des explications pour faire les points et les modèles sont triés par difficulté ! Et on y trouve vraiment beaucoup de modèles de layette !
Voici  le modèle. Là encore j’ai fait à ma sauce, mais cette fois par étourderie. C’est en tricotant le deuxième chausson que je me suis rendue compte que j’avais oublié de tricoter le côté du chausson… Un peu paresseuse, j’ai décidé de faire la même « erreur » pour le deuxième plutôt que de tout recommencer ! Faut dire que Colombe avait déjà détricoté un des chaussons, m’obligeant à reprendre à zéro…
Mes chaussons sont donc plus petits que ce qu’ils devraient être, mais ils devraient quand même aller à un nouveau né.
Petite astuce : je coupe les rubans que l’on met sur les gilets et T-shirt pour les accrocher sur les cintres. Je les garde de côté et m’en sers en couture, comme ici pour ces chaussons !

Le gilet :

Le modèle vient du Marie-Claire Idées de mars 2009 (que j’avais dans ma bibliothèque), mais on peut le trouver ici.
La seule liberté que j’ai prise est de n’utiliser qu’une seule couleur de laine !

 

 

Pour la boutonnière, j’ai fixé une petite bande de tissus (rappel de la doublure de la couverture) avec un petit bout de laine.

Voilà, tout est prêt pour l’arrivée du bébé ! Je peux maintenant attendre tranquillement dans mon canapé que le petit pointe le bout de son nez !

DIY : Jupe de maternité

Publié le

Avant d’accoucher, il fallait absolument que je vous parle de cette petite jupe super facile à faire et qui m’a accompagnée pendant toute ma grossesse !

8 mois de grossesse ^^

Super facile à enfiler, elle tient à l’aide d’un simple bandeau de grossesse, donc on peut la porter pendant les 9 mois !

La jupe est vraiment très simple à réaliser, même pour des débutantes, et sur le même patron, vous pourrez réaliser des jupes qui tournent pour vos princesses (en remplaçant le bandeau de grossesse par un simple élastique) !

Matériel nécessaire :

  • du tissu (choisir un tissu plutôt souple pour un joli tombé ^^). La première étape du tuto vous permettra de calculer la longueur de tissu nécessaire.
  • une ceinture de grossesse
  • du fil et une aiguille

Bon, d’abord va falloir faire des maths… Désolée…
Je vous mets quand même un petit schéma du résultat que l’on veut obtenir, avec les formules mathématiques, parce que si vous êtes comme moi, le programme de maths de 6ème est un peu loin…

Mesurez le périmètre du bas de la ceinture de grossesse et calculez son diamètre en divisant ce périmètre par pi (à peu près 3,14)
Puis, mesurez la distance entre votre hanche et l’endroit où vous voulez que la jupe tombe. Moi, j’ai choisi le genou. Attention, si vous voulez un jupe longue, vous allez devoir choisir un tissu d’une grande largeur ou réaliser la jupe en cousant 2 demi-cercles, ce qui veut dire plus de boulot !

Une fois que vous avez votre tissu, pliez-le en 4 en veillant à ce qu’il soit bien à plat, et épinglez-le afin qu’il bouge le moins possible.
Avec une craie, tracez le cercle du bas de la jupe (le centre du cercle correspond au centre de votre carré de tissu), son rayon étant la longueur de la jupe + le rayon du bandeau. Puis tracez le cercle du haut de la jupe.
Découpez le tissu toujours plié en 4. Si votre tissu a besoin d’un ourlet en haut ou en bas, découpez à 2 cm de votre tracé. Le coton (que j’ai moi-même utilisé) aura besoin d’un ourlet. Le jersey et le stretch n’en auront pas besoin mais attention, ce sont des tissus glissants et la découpe sera bien plus difficile (et en plus, ils risquent d’être plus difficiles à coudre à la machine !)
Faites votre ourlet en bas (si besoin) et en haut. Et cousez le haut de la jupe avec le bas du bandeau de grossesse.

Et voilà ! Vous avez une jupe de maternité pour pas grand chose ! Je pense qu’on peut s’en sortir pour moins de 25 € : 20 € de tissu (en comptant large), 5 € pour un bandeau de grossesse (chez Kiabi par exemple), je ne compte pas le prix du fil et des aiguilles, car on peut s’en resservir après.

Si vous ne voulez pas y mettre de bandeau de grossesse (vous n’êtes pas enceinte, vous faites cette robe pour votre princesse…), alors faites un ourlet avec une coulisse dans laquelle vous glissez un élastique !

J’espère vous avoir inspirées ! Et croyez-moi, c’est vraiment facile à faire ! N’hésitez pas à me contacter si vous avez la moindre question !

DIY : transformer une combinaison en pantalon de grossesse

Publié le

J’avais une combinaison qui trainait dans mon armoire.

Le genre d’habit pas pratique qu’on s’achète pour les vacances et qu’on ne porte que deux ou trois fois parce qu’il faut le reconnaître :

  1. si l’on n’est pas filiforme, ça n’est pas vraiment joli
  2. ça n’est pas, mais alors VRAIMENT pas pratique pour aller aux toilettes…
  3. difficile de sentir élégante et libre de ses mouvements pour s’occuper d’un jeune enfant quand on porte un haut sans bretelle !

A force de la voir trainer, j’ai eu envie d’en faire quelque chose, et étant enceinte en ce moment je me suis dit que j’allais en profiter pour me faire un pantalon de grossesse.

Il faut d’abord découdre la partie centrale de la combinaison. On obtient ainsi 3 pièces : un pantalon, un tube de tissus, et un tube élastiqué. Attention, découdre ces différentes pièces peut s’avérer assez long.

On coud ensuite le tube élastiqué avec le pantalon.

On peut également découdre l’élastique situé en haut du tube car il est plus serré que les autres. Je n’en ai pas eu besoin lorsque j’ai fait ce pantalon, mais je commence à être un peu à l’étroit, alors j’ai décousu une petite partie de l’élastique.

 

Et voilà un pantalon avec ceinture de grossesse !