autonomie

Calendrier de Noël fabriqué par ma 4 ans

Publié le

Voilà un peu plus de 6 mois que mes enfants sont instruits à la maison. Nous ne suivons pas vraiment de programme, mais j’aime leur proposer de fabriquer leurs propres jouets et objets utiles à leur quotidien et liés aux saisons. À chaque fois, les enfants sont très impliqués dans la réalisation, ils prennent soin des objets qu’ils ont fabriqué eux-même, et c’est souvent l’occasion d’apprendre ! C’est pourquoi cette année, j’ai voulu que Colombe fabrique elle-même le calendrier de l’Avent. Ici, le calendrier n’est qu’un décompte des jours car c’est l’elfe de Noël ou “lutin farceur” qui apporte des petites friandises chaque jour.

Le matériel nécessaire pour ce calendrier de l’Avent

Ce calendrier est très rapide à fabriquer et nécessite un matériel assez simple, de sorte que Colombe (4 ans 1/2) a pu le fabriquer en toute autonomie. Il faut donc :

  • un long ruban
  • 24 petites étiquettes de Noël autocollantes
  • une jolie étoile
  • un stylo

La réalisation du calendrier de l’Avent

Colombe a tout simplement collé les étiquettes sur le ruban en y inscrivant les chiffres un par un. Les premiers chiffres ont été plutôt facile à inscrire, puis la difficulté augmentant, je lui ai proposé un modèle. Le but étant qu’elle s’entraîne au graphisme et qu’elle revoit l’ordre croissant des chiffres, je ne voulais rien lui imposer de trop compliqué.

fabriquer son calendrier de l'avent

fabriquer son calendrier de l'Avent

Je pensais que l’activité serait un peu trop longue pour Colombe et qu’elle s’y reprendrait à 2 fois. Mais finalement, entre l’intérêt intellectuel et la satisfaction de fabriquer son calendrier entièrement seule, elle a tout fait d’une traite en une demi-heure. Et le résultat est vraiment sympa !

Calendrier de l'Avent fabriqué par Colombe (4 ans)

Calendrier de l'Avent fabriqué par Colombe (4 ans)

Calendrier de l'Avent fabriqué par Colombe (4 ans)

Les chiffres ne sont pas tous très bien réussis, mais l’important est que Colombe s’est appliqué et qu’elle a tout fait seule.

 

Calendrier de l'Avent fabriqué par Colombe (4 ans)

Nous avons accroché le calendrier sur le mur dès qu’il a été terminé et dès demain, il nous servira au décompte des jours jusqu’à Noël. Ce sera encore l’occasion d’apprendre et de travailler sur les chiffres !

Calendrier de l'Avent fabriqué par Colombe (4 ans)

Dites-moi tout, est-ce que le calendrier de l’Avent est prêt chez vous ? L’avez-vous fait vous-même, l’avez-vous acheté, ou est-ce que comme ici ce sont les enfants qui se sont chargé de sa réalisation ?

Mon astuce toute simple pour aider ma fille à mettre ses chaussures à l’endroit

Publié le

Du haut de ses 3 ans 1/2, Colombe est une petite fille plutôt autonome. Elle est notamment capable de s’habiller ou de mettre ses chaussures toute seule, et je pense que son atsem comme sa maîtresse apprécie. On imagine bien à quel point ces deux dernières doivent être occupées avec plus de 20 élèves à gérer, parfois des enfants bien plus jeunes que ma Colombe. Entre les pleurs pour voir leur maman et les petits accidents, les actions comme mettre des chaussures doivent être du travail à la chaîne. Alors je me doute que lorsqu’un enfant est capable de se débrouiller seul, les adultes lui consacre moins de temps.

Mais voilà, si Colombe sait s’habiller, il lui arrive parfois de mettre un vêtement à l’envers ou de se tromper de pied en mettant ses chaussures. Et justement, en la récupérant un soir cette semaine, Colombe s’est plaint d’avoir mal aux pieds, et pour cause ! Ses chaussures était à l’envers. J’ai vite fait mon petit calcul : elle a remis ses chaussures après la sieste, soit une heure avant que je ne vienne la chercher. Elle a donc passé une heure entière ainsi !

Loin de moi l’idée d’aller me plaindre, ce sont des choses qui arrivent et je comprends que la maîtresse et l’atsem sont déjà bien occupées. Alors j’ai appliqué une petite astuce (merci Pinterest !) pour aider ma Colombe à mettre ses chaussures à l’endroit. Avec un marqueur indélébile, j’ai fait un dessin simple (ici un poisson, sur une autre paire de chaussures j’ai fait une fleur) dont chaque moitié se trouve sur une chaussure. Colombe n’a plus qu’à reconstituer le “puzzle” quand elle s’habille et elle aura toujours ses chaussures à l’endroit !

tracer un dessin à l'intérieur des chaussures pour ne pas se tromper de pied

Cette astuce toute simple permet d’encourager ma Colombe vers plus d’autonomie encore !

Allez voir aussi mon astuce pour des lacets qui ne se défont pas !

Petit Coin Salle de Bain : un pas vers l’autonomie !

Publié le

Cela faisait un moment que je cherchais une solution pour aménager un petit coin dans la salle de bain pour que Colombe apprenne à faire sa toilette toute seule.
Et avec l’arrivée du Petit Olivier, le problème est devenu plus urgent. Avec le bébé dans les bras, je ne peux pas toujours porter Colombe pour qu’elle se lave les mains (sans parler de la petite voix de ma sage-femme que j’entends à chaque fois que je prends Colombe dans les bras…). J’aurais pu me contenter de mettre une chaise devant le lavabo, mais là encore, la manipulation me paraissait un peu longue et compliquée avec un bébé dans les bras. J’en entends déjà me dire : “Mais pose le ton bébé !”…
Dans notre salle de bain, il y a déjà un meuble bien rempli, une table à langer, et une baignoire… Donc ça ne serait pas possible d’y ajouter une petite table à la hauteur de Colombe… et il me fallait une solution qui prenne très peu de place.
J’avais déjà remarqué ces petits lavabos à fixer sur le rebord de la baignoire, mais je les trouvais un peu chers pour un produit qu’on n’allait pas utiliser très longtemps.
Et l’idée m’est venue d’utiliser une jardinière comme petit coin salle de bain.
Le principe est très simple : une jardinière (à 4€) et quelques morceaux de scotch.
J’ai simplement bouché les trous au fond de la jardinière avec du scotch, en veillant à ne pas laisser de partie collante apparaitre (j’ai recouvert cet endroit par un petit bout de scotch), afin que les saletés ne s’y collent pas.
Une fois installée sur le rebord de la baignoire et remplie d’eau, la jardinière devient un petit lavabo pour Colombe. Après utilisation, j’en suis très contente. J’avais peur que la jardinière fuit, mais ça n’est pas le cas à condition qu’on ne la remplisse pas trop.
Le soir et le matin, il n’y a qu’à lui mettre son verre, sa brosse à
dent, un gant de toilette et une petite serviette et Colombe se lave
comme une grande ! Il ne lui reste plus qu’à apprendre à se coiffer toute seule !
C’est un soulagement pour moi de ne plus avoir à porter Colombe à chaque fois qu’elle se lave les mains ! Ah oui, parce qu’un enfant qui devient propre va sur le pot un certain nombre de fois chaque jour, et se lave donc les mains tout aussi souvent !
Et la principale intéressée est tellement ravie de se débrouiller toute seule que ça en devient presque un jeu ! Et hop, maman a trouvé une occupation pour la “grande” pendant qu’elle s’occupe du “petit” !
Et dans votre salle de bain, ça s’organise comment ?
 

DIY : les lacets qui ne se défont pas !

Publié le

Avec les premiers froids (bien relatifs ici, je sais) nous avons acheté des chaussures fermées pour Colombe.
Mais un problème s’est posé à moi : les bottes d’hiver sont bien trop chaude pour la région, et toutes les autres chaussures ont des lacets et les lacets… ça se défait !
Si on a de la chance, ils ne tiennent pas trop mal. Mais dans tous les cas, une fois défaits ils trainent par terre, finissent trempés, et l’enfant risque de tomber…
Et je ne peux m’empêcher de penser aux personnes qui s’occupent de Colombe à la crèche et qui doivent faire les lacets d’une quinzaine d’enfants à chaque fois qu’ils vont jouer dehors.
J’ai donc utilisé une astuce de ma maman pour ne plus avoir à faire les lacets de Colombe.

 

Le matériel est simple : une paire de chaussure, de l’élastique et 4 perles (j’ai eu du mal à me décider et j’ai plusieurs fois changé de perles. Celle de la photo ne sont donc pas celle du résultat final).

 

J’ai remplacé les lacets par des élastiques et j’ai glissé une perle à chaque extrémité, puis j’ai noué l’élastique autour de la perle.
Si votre enfant a des baskets en toile, vous pouvez lui coudre les élastiques directement sur la chaussure. C’est plus discret.

Après une semaine d’utilisation, j’ai fait un point de couture sur le nœud afin qu’il ne bouge plus. Si j’ai attendu une semaine, c’est que je voulais pouvoir continuer à faire des ajustements.
Colombe n’a aucun mal à marcher, et on lui enfile et lui retire ses chaussures en un rien de temps maintenant !