Livres

L’éveil musical d’après la pédagogie Montessori

Publié le

La musique a une place très importante dans notre famille : Papa À Dada ! et moi l’avons tous deux étudiée lorsque nous étions enfants et nous souhaitons que nos enfants fassent de même. Colombe a eu la chance d’assister à un éveil musical chaque semaine depuis ses 2 ans et demi, et elle a beaucoup aimé. Mais notre déménagement a chamboulé notre rythme et nous n’avons pas ici les mêmes opportunités de cours que nous avions en France. Tout comme j’ai pris en main l’instruction générale de mes enfants, j’ai décidé de prendre en main leur instruction musicale (du moins pour le moment !). Le livre L’éveil Musical d’après la pédagogie Montessori dès la naissance me sert de base pour diriger nos activités.

L'éveil musical d'après la pédagogie Montessori

L’éveil Musical d’après la pédagogie Montessori

Le coffret L’éveil musical d’après la pédagogie Montessori se compose d’un livre pour guider le parent dans les activités, de cartes de nomenclature des instruments, de cartes pour déterminer le type de musique, son intensité, le rythme, mais aussi si l’enfant l’apprécie ou non.

Coffret L'éveil musical d'après la pédagogie Montessori, Eyrolles

Le gros point positif de ce livre est de présenter des activités pour les enfants dès la naissance. Je trouve cela très intéressant car on sait à quel point l’éveil à la musique des tout-petits leur est bénéfique. La musique apaise, mais elle aide aussi à l’apprentissage du langage.

Activité d'éveil à la musique dès la naissance

Les activités proposées développent de nombreuses compétences : l’écoute, la reproduction de sons, de rythmes, ou la manipulation et la construction d’instruments.

Les deux dernières parties du livre présentent des activités du langage et de l’écoute d’œuvres. Même si certaines sont difficiles pour les plus petits, ces activités comportent souvent plusieurs niveaux et sont adaptables selon l’âge et les intérêts de l’enfant. On peut par exemple se servir du CD d’écoute pour faire découvrir une œuvre à un tout-petit en créant juste un temps calme. Mais avec un plus grand on pourra ajouter les cartes pour définir le rythme, le type de musique et les instruments présents.

 

Ce que nous avons pensé de cet éveil musical

Je dois vous avouer qu’en tant que maman et « instructrice », j’apprécie énormément ce coffret car il est très complet ! Il se compose du livre dont je viens de parler, et de cartes pour accompagner les activités. Il y a des cartes de nomenclatures des instruments qui permettent leur découverte, mais qui aide également l’enfant dans son apprentissage de la lecture.

Les cartes de nomenclature des instruments

Les cartes de nomenclature des instruments

Les cartes de nomenclature des instruments

Les cartes de nomenclature des instruments

Colombe (4 ans 1/2) et Petit O’ (2 ans 1/2) aiment beaucoup les petits jeux proposés. Certains sont plus physiques et correspondent bien à leur besoin de bouger. D’autres m’aident à les canaliser pour des moments plus calmes. Le jeu qu’ils préfèrent est sans doute celui du danseur et du musicien : l’un joue de la musique (un petit rythme tapé sur un Bilibo en marquant des silences) et l’autre danse en rythme. Même s’ils ont du mal à inverser les rôles (Colombe aime danser, Petit O’ beaucoup moins), cet exercice favorise l’écoute, la concentration et le travail d’équipe ! (je vous rassure, ce jeu ne se termine pas toujours dans le calme ! Mes enfants sont normaux !)

Le danseur et le musicien

Le danseur et le musicien

Le danseur et le musicien

Le livre proposant des activités pour les enfants jusqu’à 12 ans, il aura sans doute une bonne longévité ici ! Et si c’est un bon outil de sensibilisation à la musique, je pense aussi qu’il est une très bonne base pour un apprentissage plus profond ensuite. Le livre amène l’enfant à s’intéresser à la musique et à aller la découvrir par lui-même (et en cela le livre respecte parfaitement la pédagogie Montessori) !

J'aime la musique !

Lydie Maud, Brigitte Ekert (dir.), L’éveil musical d’après la pédagogie Montessori, Eyrolles
à partir de la naissance et jusqu’à 12 ans
prix : 24,90€

Cet article est ma participation au rendez-vous mensuel « À tout bout d’chant » du blog La Cour des Petits. Les autres participation du mois sont :

Calinours va à l’école – Chut les enfants lisent

Publié le

Cette année, Colombe (4 ans 1/2) et Petit O’ (2 ans 1/2) n’iront pas à l’école. Cela ne les empêchera sans pas d’apprendre beaucoup de choses et d’arriver à peu près aux mêmes acquisitions que les autres enfants de leur tranche d’âge. Mais ces acquisitions se feront par des chemins détournés : des promenades, des observations, une vie sociale axée sur la diversité des âges (et des origines puisque nous vivons à Dubaï !)… Pour ce 2ème rendez-vous « Chut les enfants lisent » depuis la rentrée des classes, j’avais très envie de vous parler de ce livre qui parle de l’école… ou pas… Calinours va à l’école !

Calinours va à l'école

Calinours va à l’école

Calinours est un joli petit ourson blanc qui prends le chemin de l’école. Mais en traversant la forêt qui mène jusqu’à sa classe, il rencontre plusieurs animaux qui lui proposent de partager leurs activités. Il s’arrête donc pour faire de la peinture, de la pâte à modeler, et pour cueillir des fleurs… Et arrivé à l’école, la classe est fini et tous ses camarades sont rentrés chez eux. Il offre donc ses œuvres à sa maîtresse qu’il aime beaucoup et lui promet d’arriver le premier le lendemain !

Calinours va à l'école

Calinours va à l'école

Ce que nous en avons pensé

Nous avions reçu Calinours va à l’école alors que Colombe allait encore à l’école l’année dernière et il correspondait bien à sa façon de flâner avec son petit panier sur le chemin de la classe. Elle se reconnaissait donc beaucoup dans ce petit ours qui profitait tant de tout ce qu’il pouvait apprendre sur le chemin de l’école.

Cette année, Colombe et Olivier n’allant pas à l’école, je continue à leur lire le livre, mais j’insiste sur le fait que Petit Ours apprend beaucoup sur le chemin, et qu’au final il a autant appris que ses camarades en classe.

J’ai beaucoup aimé cette possibilité d’adapter la lecture de ce livre aux enfants qui vont à l’école comme à ceux qui pratiquent l’instruction en famille. Un bon moyen de se rappeler qu’on peut apprendre partout !

Calinours va à l'école

A. Broutin, F. Stehr, Calinours va à l’école, L’école des loisirs
dès 3 ans
à partir de 5€

7 Milliards de visages – Chut les enfants lisent…

Publié le

Avec la rentrée des classes, les rendez-vous blog reprennent, et bien sûr, l’incontournable « Chut, les enfants lisent » organisé par Devine qui vient bloguer ? ne fait pas exception ! Chaque mercredi, ce rendez-vous nous propose de faire découvrir un livre destiné aux enfants que nous avons particulièrement apprécié ! En ce début de mois de septembre, notre vie a beaucoup changé puisque nous vivons maintenant à Dubaï. J’ai donc décidé de vous faire découvrir un livre tout particulier et qui représente bien la nouvelle ville dans laquelle nous vivons : 7 milliards de Visages.

7 milliards de visages

7 milliards de visages

Nous sommes maintenant 7 milliards sur Terre. « Près de sept milliards de personnes… et pas deux semblables ! ».

Ce livre nous présente les différences entre les êtres humains dans le monde : nous avons tous un physique différent, nous n’avons pas la même couleur de peau, d’yeux, nous avons des chevelures très différentes.

7 milliards de visages et des physiques différents

Nous n’avons pas tous les mêmes croyances ni les mêmes pratiques. Certains croient en un Dieu, d’autres en plusieurs, certains n’y croient pas.

7 milliards de visages et des croyances variées

Il y a des centaines de manières d’écrire et environ 200 langues différentes, mais au final nous avons tous le besoin de nous exprimer.

7 milliards de visage et un besoin universel de s'exprimer

7 milliards de visages nous présente nos différences, mais aussi nos ressemblances. Car si nous sommes tous uniques, nous sommes tous des êtres humains et nos besoins sont très semblables. Nous jouons tous, mais juste pas de la même manière.

7 milliards de visage et une même envie de s'amuser

Nous sommes 7 milliards, avec nos ressemblances et nos différences qui rendent le monde plus beau !

Notre avis sur 7 milliards de visages

Nous vivons à Dubaï, ville d’un million et demi d’habitants dont 95 % sont des étrangers. Ici, toutes les nationalités du monde sont représentées, ou presque… Lorsqu’on se promène dans les rues nous croisons des femmes entièrement voilée de noir, des femmes en sari aux couleurs chatoyantes, des femmes en pantalon et simple T-shirt, et des femmes en robe courte au décolleté plongeant… Nous croisons des hommes et des enfants à la peau noire, très bronzée ou même très très claire. Nous entendons parler arabe, anglais, philippin… et nous parlons français…

7 milliards de visages, illustration

Notre vie ici ressemble tellement à ce livre ! Alors nous le lisons régulièrement. Colombe (4 ans et demi) en profite pour me demander pourquoi certaines femmes ici on le visage complètement caché. Petit O’ me demande pourquoi il n’y a pas d’église dont on entendrait les cloches comme chez grand-père et grand-mère, et il me fait remarquer qu’à la place on entend le muezzin chanter ! 7 milliards de visage est toujours l’occasion pour nous de discuter de notre nouvelle vie, des différences entre nous et les gens que nous croisons quotidiennement et de l’enrichissement que ces différences nous apportent ! Car imaginez un monde dans lequel tout le monde se ressemblerait !

Le monde serait terne si nous étions tous pareils...

Sept milliards de visages

Peter Spier, 7 milliards de visages, L’école des loisirs
à partir de 5€
conseillé à partir de 7 ans pour une lecture seul, on peu le proposer à des enfants beaucoup plus jeunes s’ils sont accompagnés.

Petit-bleu et Petit-jaune : DIY avec la boîte lumineuse

Publié le

Nous connaissons tous Petit-Bleu et Petit-Jaune ! Il fait partie de ces trésors de la littérature enfantine que nous avons bien souvent découverts à l’école lorsque nous étions petits et que nous lisons souvent à nos enfants aujourd’hui. J’aime le lire très régulièrement à mes enfants alors j’ai voulu leur proposer une nouvelle activité autour du livre. Comme nous parlons beaucoup de mélange des couleurs en ce moment et qu’il me restait du matériel d’un de mes derniers bricolage, j’ai décidé de leur fabriquer un petit jeu pour notre boîte lumineuse.

Petit-bleu et Petit-jaune livre et jouet

Fabriquer les héros de son histoire préférée : Petit-bleu et Petit-jaune

Quoi de mieux pour profiter d’une histoire que de la rejouer avec ses personnages. Pour fabriquer Petit-bleu et Petit-jaune, rien de plus simple, il faut :

  • des feuilles de plastique coloré bleue et jaune (intercalaire ou pochette transparentes de couleur)
  • une paire de ciseaux

Et il ne reste plus qu’à découper les personnages dans les feuilles de plastique. Ici : Petit-bleu, Petit-Jaune et leurs parents. Mais pour coller à l’histoire et prolonger le jeu, j’ai également découper les copains d’école (Petit-Rouge, Petit-Vert, Petit-violet, j’ai fait avec les couleurs de feuilles que j’avais).

Petit-Jaune, Petit-Bleu, leurs papas et leurs mamans

Jouer et manipuler les personnages de l’histoire

Posés sur la boîte lumineuse, Petit-Bleu et Petit-Jaune redeviennent les personnages de l’histoire. Ils s’amusent tellement qu’ils se mélangent et deviennent Petit-Vert.

Petit-Jaune et Petit-Bleu deviennent Petit-Vert sur la table lumineuse

Les deux familles peuvent se réunir comme dans le livre.

Famille Bleu et Famille Jaune

Et comme dans le livre, Petit-Jaune et Petit-Bleu peuvent jouer avec leurs petits copains de toutes les couleurs.

Petit-Bleu, Petit-Jaune et leurs copains

Un beau livre sur l’amitié et la différence

Pour ceux qui ne connaissent pas ce livre, car je suis certaine qu’il y en a, voici l’histoire. Petit-Bleu et Petit-Jaune sont amis et ils s’aiment beaucoup. Un jour, ils sont si contents de se retrouver qu’ils s’embrassent, mélangent leurs couleurs et deviennent Petit-Vert ! Ils sont alors tout contents de ne faire plus qu’un, mais à l’heure de rentrer à la maison, personne de les reconnaît… Je vous laisse découvrir la suite !

Petit-Bleu et Petit-Jaune est un très beau livre ouvert sur de nombreux sujets. Il y a bien-sûr le mélange des couleurs sur lequel j’ai travaillé ici. Mais on peut également aborder la question de l’amitié, de la différence et du respect puisque tous les petits copains d’école ont une couleur différente.

 

Leo Lionni, Petit-Bleu et Petit-Jaune, L’école des Loisirs

Disponible à partir de 5€

Faire la pluie et le beau temps -expérience scientifique

Publié le

Qui ne rêverait pas de pouvoir faire la pluie et le beau temps ? Et d’ailleurs, comment on fait la pluie ? Lors de notre séjour en Normandie (oui, aborder le thème de la pluie sous prétexte qu’on est en Normandie et malgré la canicule qu’on a eu, c’est très cliché ! ) les enfants et moi avons mené une petite expérience pour comprendre comment se formait la pluie. Il faut dire que depuis notre arrivée à Rouen, Colombe (4 ans) avait remarqué qu’en Normandie il y a souvent de gros nuages gris (oui, même pendant la canicule !).

Faire la pluie !

Faire la pluie n’est pas bien difficile à condition qu’on ne veuille pas la faire dans le ciel ! Avec peu de matériel, nous avons réussi à reproduire les conditions climatiques pour faire tomber la pluie dans un grand bocal !

Matériel nécessaire :

Expérience sur le cycle de l'eau

  • un grand bocal transparent
  • une feuille de papier aluminium
  • quelques glaçons
  • de l’eau bouillante

Expérience :

Après avoir rempli notre bocal d’eau bouillante, nous l’avons fermé avec la feuille de papier aluminium.

verser de l'eau bouillante dans un bocal
Franchement cette bouilloire n’est pas très avantageuse pour ma silhouette…

Bocal rempli d'eau chaude et scellée par un papier aluminium

Puis nous avons ajouté les glaçons sur la feuille d’aluminium.

Expérience pour faire tomber la pluie

Enfin, nous n’avons plus eu qu’à observer. La vapeur d’eau venue se collée le long des parois du bocal et sur la feuille d’aluminium est refroidie par les glaçons qui la fait tomber en gouttelettes de pluie (la photo ne rend pas bien compte du phénomène).

Expérience pour faire la pluie

Nous avons trouvé cette idée d’expérience dans le livre La Terre en 3 minutes Chrono qui nous a également été très utile pour comprendre le cycle de l’eau.

La Terre en 3 minutes Chrono

Avant d’aborder l’activité, Colombe, Petit O’ et moi avons feuilleté plusieurs fois le livre La Terre en 3 minutes Chrono et notamment le chapitre sur le cycle de l’eau.

Le livre « La Terre en 3 minutes Chrono » est un livre très illustré pour expliquer une trentaine de phénomènes terrestres de manière simple et ludique. Les mots clés du livre pourraient être : « lis, apprends, découvre, explore et comprends ».

 

La Terre en 3 minutes Chrono

Chaque chapitre se compose ainsi :

  • La page d’explications à gauche, avec : le texte principal, un résumé lisible en 3 secondes, et un encart donnant des précisions, des anecdotes ou proposant une petite expérience scientifique (comme celle que nous avons réalisé).
  • La page d’illustrations à droite : des illustrations très explicites et colorées, et quelques légendes pour reprendre ou préciser les explications de la page de gauche.

La Terre en 3 minutes chrono : sommaire

Bien que très abordable, ce livre n’en reste pas moins complet. Il comporte un index, une liste de livres, vidéos ou sites internet pour aller plus loin dans le sujet, et des glossaires regroupant les principaux mots importants pour chaque sujet.

La Terre en 3 minutes chrono

 

Si je conseillerais ce livre à partir de 7 ou 8 ans pour un enfant qui le lirait seul, il est tout à fait utilisable avec des enfants plus jeunes. Petit O’ (2 ans 1/2) aime beaucoup regarder  les images. Il n’est bien-sûr pas encore capable de comprendre les explications scientifiques, mais il commence à reconnaître les différents éléments représentés : la mer, le dessert, une tornade… Colombe (4 ans) s’intéresse plus aux explications et comme vous avez pu le voir, elle aime beaucoup les petits expérience proposées.

En tant que maman pratiquant l’instruction en famille, je trouve que ce livre est une bonne base pour une première approche  des phénomènes terrestres. Les expériences et observations proposées sont ludiques et faciles à réaliser sans matériel coûteux. Et comme dit plus tôt, je pense que ce livre pourra toujours intéresser mes enfants dans quelques années.  Il a donc une « durée de vie » importante !

La boutique science et vie

Je ne vous le cache pas, ce livre m’a été offert par la boutique science et vie. Ce fut l’occasion pour moi de découvrir cette boutique en ligne qui propose de nombreuses références autour des sciences et technologies. Vous y trouverez sans doute votre bonheur si vous cherchez un cadeau éducatif pour un enfant, un ado, ou un papa geek par exemple !

Le panel de produits proposés est large puisqu’il va du magazine Science et Vie au fauteuil relaxant ! Il y en a donc pour tous les budgets ! Et pour tous les goûts : les sciences physiques ou naturelles, les nouvelles technologies, les transports, les mots… Le site propose de nombreux livres, gadgets ou kits d’activités pour s’instruire !

Et avec les grandes vacances qui approchent à grand pas, je suis certaines que vous trouverez sur cette boutique, plein de livres ou de coffrets d’expérience sympas à faire avec les enfants !

 

Mon temps calme avec Noah Le Panda

Publié le

Un de mes plus gros défi de maman de jeunes enfants, est de faire retomber l’excitation après une longue journée ou un moment ou l’on a joué à faire les « foufous » (oui, à la maison on aime bien cette expression !). Pas facile, de faire redescendre la tension quand l’énervement pointe le bout de son nez car généralement,  les enfants en redemande ! C’est donc avec beaucoup de curiosité (et d’espoir !!!) que j’ai découvert la collection Petit Zen des éditions Fleurus, et notamment Mon temps calme avec Noah le Panda !

Mon temps calme avec noah le panda

L’histoire de Noah

Noah est un petit dont on va suivre la journée. Son réveil et ses étirements tout en douceur, sa promenade au grand air et un bon moment de détente avec sa maman sont autant de moments partagés avec le petit panda. Tout au long de sa journée, Noah est très attentif à son environnement et aux sensations. Il inspire fort, écoute chaque bruit et même profite du silence…

Mon temps calme avec Noah

Le principe

Mon temps calme avec Noah est une invitation à s’initier à la sophrologie avec son enfant. À chaque scène, Noah pratique un petit exercice : inspirer très fort, se frotter différentes parties du coup, se concentrer  sur les bruits ambiants. L’enfant peut écouter l’histoire tout simplement, ou imiter Noah dans ses exercices et prendre conscience de son corps et de son environnement.

À La fin du livre, « le coin des parents » guide le parent  lecteur dans la démarche. On nous conseille de faire le calme avant la lecture, de choisir un moment propice  à l’attention de l’enfant, et on nous explique les bénéfices de la sophrologie ludique.

Ce que nous en avons pensé

Même s’il est conseillé de choisir un moment de calme pour débuter la lecture du livre, il m’arrive de l’utiliser pour apaiser les enfants. Colombe (4 ans) et Petit O’ (2 ans et demi) apprécient beaucoup le personnage de Noah et n’ont donc pas de mal à se concentrer sur l’histoire. Il faut dire que Noah est vraiment mignon et les illustrations sont toutes douces.

Jusque-là Petit O’ n’a jamais reproduit les exercice avec Noah, il se contente d’écouter l’histoire ou de la commenter. Colombe au contraire s’est très vite prise au jeu (avant même la fin de la première lecture si mes souvenir sont bons). Pour cette raison, j’aime surtout lui lire en tête à tête afin de l’aider à se concentrer et pour qu’elle ne soit pas perturbée par les commentaires de son petit frère.

Personnellement, ma curiosité a été récompensée car j’apprécie beaucoup ce livre. La raison en est simple, il parvient très rapidement à son but, soit l’apaisement de l’enfant. Le petit plus, sa lecture est un moment de partage et de complicité plus important encore que dans la lecture d’un simple livre.

La collection Petit Zen

La collection Petit Zen est toute nouvelle aux éditions Fleurus. Écrite par une psychologue, Louison Nielman, elle propose déjà 3 autres titres qui peuvent être bien utiles dans la vie de jeunes enfants : « J’ai pas sommeil » (au titre évocateur et dont je vous parle très bientôt), « Martin le lapin a trop de choses dans la tête », et « Anémone l’oursonne est en colère ».

Mon temps Calme avec Noah le panda, éditions Fleurus
9,90 €

Merci aux éditions Fleurus pour l’envoi de ce livre qui se révèle être une très belle découverte !

Ce billet est ma participation à « Chut les enfants lisent« , le rendez-vous du blog Devine qui vient bloguer ?

Gus le Clown – Livre audiomagique

Publié le

À la maison, nous avons un vrai petit clown : Petit O’ (2 ans). Il ne perd pas une occasion de faire rire la galerie et n’oublie pas de nous rappeler qu’il cherche à nous amuser : « Je suis clown moi ! ». Alors tout naturellement, quand il lit ses livres, il aime les histoires… de clowns ! Gus Le Clown, le nouveau livre « audiomagique » des éditions Gründ rencontre donc un large succès !

 

Gus le Clown, éditions Gründ Jeunesse

L’histoire de Gus Le Clown

Connaissez-vous cette célèbre chanson « Gugusse avec son violon » ? Mais si vous savez, c’est celui « qui fait danser les filles et les garçons » ! Le livre raconte l’histoire de ce clown farceur qui vient perturber les numéros des autres artistes du cirque, parfois au dépend de sa propre sécurité ! Mais heureusement, tout se termine bien, et Gus termine le spectacle par sa jolie musique !

 

Audiomagique

Gus le Clown est un livre « audiomagique », autrement dit, « un livre qui lit tout seul » ! À chaque fois que l’on tourne une page, une narratrice raconte l’histoire. C’est très pratique pour avoir un peu de calme et un enfant bien occupé qui va pouvoir lire et relire la même histoire 100 fois (ou encore la même page 100 fois, parce que contrairement à maman, la narratrice ne se fatigue jamais !).

Audiomagique : le livre qui lit tout seul

Les premières fois, Petit O’ a eu un peu de mal à bien utilisé le livre car il faut que les pages soient ouverte selon un certain angle pour qu’elle soit lue correctement (et pas juste 10 fois le premier mot parce qu’on aura bougé un peu). Mais il a vite pris l’habitude. Il sait maintenant exactement comme ouvrir les pages pour que l’histoire soit lue sans répétition.

Et lorsque j’ai envie de lire l’histoire avec lui, il me suffit d’éteindre le haut parleur du livre grâce au bouton situé à l’arrière.

Notre avis

La prise en main de ce livre un peu spéciale n’a pas été évidente, car comme je l’ai dit au moindre mouvement le texte se répétait. Mais après quelques lectures, nous avons pris l’habitude de son fonctionnement et nous n’avons plus eu de soucis.

Du côté de l’histoire, Petit O’ apprécie beaucoup l’histoire de ce clown taquin, et il aime danser sur l’air joué en fin d’histoire. Il aime beaucoup ce livre et demande à le lire presque quotidiennement !

Gugusse avec son violon

Tiago Americo, Gus Le Clown
Editions Gründ Jeunesse
Prix : 14,95 €

Cet article est ma participation au rendez-vous « Chut les enfants lisent » du blog Devine qui vient bloguer ?

Drôles d’oiseaux

Publié le

C’est mercredi et le mercredi c’est le rendez-vous lecture « Chut les enfants lisent » du blog Devine qui vient bloguer ? Pour mon grand retour pour ce rendez-vous j’ai envie de vous présenter un livre tout en couleur et riche en possibilités ! Ce livre s’appelle « Drôles d’oiseaux ! » et il vient de sortir aux éditions Gründ Jeunesse.

Lucy Cousins, Drôles d'oiseaux, ed. Gründ couverture

Pour commencer l’histoire, le jeune lecteur est invité à se mettre dans la peau d’un oiseau pour une journée. Au fil des pages il devient alors poule, autruche, pic vert ou flamant rose,il pond des œufs, virevolte dans les airs, gratte la terre, se dandine ou étant son long cou.

Lorsque l’on tient le livre entre les mains pour la première fois, on est immédiatement frappé par ses belles couleurs chatoyantes ! Les illustrations sont très colorées et pleines de contrastes. Ce livre a du peps et cela donne envie de se plonger dedans.

En invitant le petit lecteur à se mettre dans la peau d’un oiseau, il l’invite à la fois à rêver, mais également à être actif dans sa lecture. Lorsque nous lisons ce livre avec les enfants, et plus particulièrement avec mon Petit O’ (2 ans), la lecture se transforme vite en séance de motricité ! Se tenir en équilibre sur une jambe, faire de petits bonds ou imiter avec ses mains l’oiseau qui gratte la terre sont autant d’exercice pour apprendre aux petits à se concentrer sur leurs mouvements. Nous pratiquons quasiment systématiquement ce genre de lecture active pour « Drôles d’oiseaux« . Petit O’ y prend un grand plaisir et nous terminons toujours l’histoire de très bon humeur ! C’est d’ailleurs un livre que j’aime lire avec lui le matin car je trouve qu’il donne le bon ton pour la suite de la journée !

Faire le flamant rose
Petit O’ se tient en équilibre sur une jambe comme le flamant rose. Son équilibre ne tient pas longtemps, voilà pourquoi la photo n’est pas très nette !

Lucy Cousins, Drôles d’oiseaux, ed. Gründ
Prix : 12,95 €

Merci aux éditions Gründ Jeunesse pour l’envoi de ce livre pétillant qui plaît énormément à mon Petit O’ !

Save

On prépare carnaval en fabriquant des masques d’animaux

Publié le

La période du carnaval est là et c’est toujours l’occasion pour les enfants de s’imaginer de grandes aventures en se mettant dans la peau de personnages fantastiques ! Ils aiment fouiller dans leur malle de déguisement et revêtir leurs plus belles tenues. Alors ils viennent me voir et je fais semblant de ne pas les reconnaître : « Bonjour madame la princesse, je suis enchantée ! Mais savez vous où est ma fille ?« , « Bonjour monsieur le tigre ! Non ! Ne me mangez pas, je cherche simplement mon petit garçon » ! Ce petit jeu amuse énormément Colombe (4ans) et Petit O’ (2 ans) qui partent alors dans de grands fous rires ! Mais pour ne pas être reconnu, il n’y a guère mieux qu’un masque, et malheureusement nous n’en avions pas beaucoup jusque-là. Le cahier de coloriage « Masques d’animaux » des éditions Gründ et Crayola était donc l’activité toute trouvée pour ces derniers jours !

Masques d'animaux à colorier et à découper

Ce cahier de coloriage contient 24 masques à colorier puis à découper et 6 crayons de cire de la marque Crayola qui correspondent aux couleurs nécessaires à l’activité. Les feuilles du cahier sont détachables ce qui permet de les colorier et de découper les masques sans être gêné, mais aussi de faire colorier plusieurs enfants en même temps. Avec plusieurs enfant, c’est un détail que j’apprécie énormément ! Les crayons de cires sont rangés dans une petite boîte transparente fixée dans la couverture. C’est un moyen de rangement très pratique et idéal pour utiliser ce coloriage pendant les longs voyages par exemple !

Rangement des crayon de cire dans la couverture

Il y a deux types de masques : ceux dont les contours sont noirs, c’est alors à l’enfant de déterminer les couleurs, et ceux dont les couleurs correspondent à la couleurs qui doit être utilisée. Ce dernier type est assez sympa si l’on veut un masque aux couleurs cohérentes avec la réalité (mais sinon la fantaisie ne fait pas de mal !) mais aussi pour les plus petits qui apprennent les couleurs !

Masque de cerf à colorier

Masque de chat à colorier

Colombe, Petit O’ et moi nous sommes donc mis au travail il y a quelques jours, choisissant chacun un animal. Le chat pour Colombe, la vache pour Petit O’ et la Girafe pour moi. Si le travail de coloriage est encore un peu difficile pour Petit O’, il a tout de même apprécié de détailler les partie du visage de la vache et de nommer ses couleurs. Colombe, elle s’est beaucoup appliqué au début, notamment dans le choix des couleurs, puis elle a terminé sur quelques fantaisie. Malgré tout je suis impressionnée car il est rare qu’elle termine un coloriage en une seule fois ! Et moi… eh bien j’ai fait de mon mieux pour ne pas déborder (je suis nulle en coloriage !).

Colorier un masque chat

À la fin de notre coloriage, j’ai découpé les masques d’animaux (il suffit de suivre les pointillés !) puis j’y ai fixé un élastique pour qu’on puisse porter les masques. Les enfants étaient ravie du résultat et se sont empressés de se déguiser !

Masque de girafe et de chat
Si Petit O’ était partant pour se déguiser, il l’était beaucoup moins pour faire une photo ! Du coup, vous ne verrez que Colombe et moi !

Madame girafe son coloriage "masques d'animaux"

Et Madame Girafe est venue me voir pour me dire qu’elle voulait refaire des masques d’animaux très bientôt !

Dans la même collection, nous avons également reçu « Princes et Princesses », fait exactement sur le même principe (sauf qu’il s’agit de coloriage simple et qu’il n’y a rien à découpé). Nous avons également commencé ce cahier, mais le réservons plus particulièrement pour les longs trajets de départ en vacances !

Coloriage "princes et princesses"

Coloriage princesse

Masques d’animaux, éd. Gründ Jeunesse
à partir de 3 ans
prix : 5,95 €

Princes et princesses, éd. Gründ Jeunesse
à partir de 3 ans
prix : 5,95 €

Merci aux éditions Gründ pour leur confiance et pour l’envoi de ces jolis coloriages qui plaisent beaucoup à mes petits !

Save

Save

Save

Save

Guide de survie pour voyager en voiture avec de jeunes enfants

Publié le

Ah ! Les vacances sont là ! Vous rêvez de calme, de détente et d’évasion, et d’ailleurs vous avez peut-être prévu de partir. Vous rêvez déjà au repos dont vous allez profiter, aux beaux paysages, aux gens que vous allez rencontrer. Mais un point noircit le tableau : pour vous rendre sur votre lieu de vacances, il va falloir faire de la route mais longs trajets en voiture et enfants en bas-âge font rarement bon ménage… Alors comme je suis une habituée de ces longs trajets, je vous livre quelques-unes de mes astuces pour survivre en voiture avec mes deux petits pendant toute une journée (voir plus !).

Occuper ses enfants en voiture :

Pour qu’un voyage se passe dans le calme, il est vital d’avoir des activités à proposer à ses enfants. Bien évidemment vos enfants vous réclameront de la peinture, de la pâte à modeler ou une partie de cache-cache, l’impossibilité de s’occuper de la sorte rendant ces activités bien plus attrayante que d’habitude. Il faut donc rivaliser d’ingéniosité et d’originalité pour capter l’attention de nos petits. Pour cela la première règle est celle du panier rempli de jouets. J’ai opté pour un grand panier souple qui se glisse parfaitement entre les deux sièges autos de mes enfants afin qu’ils aient les jouets à portée de main. Alors évidemment, les jouets se retrouvent petit à petit aux pieds des enfants (là, le passager peut encore les rattraper) ou coincés entre le siège et la portière. Peu importe, je vous rappelle qu’il faut faire une pause toute les 2h : c’est l’occasion de se dégourdir les jambes et de remettre un peu d’ordre dans la voiture ! Et si le panier est suffisamment rempli, je vous assure qu’il occupera les enfants pendant plus de 2h. (Je ne réponds de rien quant aux enfants qui sont dans leur période « vider-remplir » ou « je jette tout », pendant ces périodes là… restez chez vous…?)

Voici donc le contenu de mon panier aux merveilles lors de notre dernier voyage :

jouet-emporter-voiture

  • Des petits livres de bébé en carton ou en tissus : ces livres datent un peu, mais comme les enfants ne les utilisent plus à la maison, ils sont parfois contents de les reprendre dans la voiture. C’est un peu comme redevenir bébés que de lire ces livres, et avouons-le les enfants adorent régresser de temps à autres !
  • Un « quiet book » ou « livre d’activités en feutrine », je vous montrais la réalisation de celui de ma fille ici.
  • Notre livre pour apprendre à tracer les lettres. En voiture, Colombe l’utilise sans craie (qui ferait trop de poussière), comme un livre de lettres rugueuses.
  • Un caléïdoscope
  • Des ardoises magnétiques : il en faut une par enfant car ce jouet a beaucoup de succès en général et si l’un des enfants la trouve, l’autre en aura envie aussi. Et en avoir plusieurs permet aussi d’organiser des petits jeux comme des concours de dessins.
  • Des petites figurines comme des Pet Shop ou My little Poney, et des petites voitures. Tout finira vite par terre, mais ça occupe tout de même !
  • Un labyrinthe aimanté : nous avons ce labyrinthe de la marque Haba depuis plusieurs mois et il plaît beaucoup aux enfants (et aux parents aussi).
  • Notre boîte pour apprendre à boutonner et différents jeux de manipulation (ici le morceau de fromage et sa souris pour apprendre à passer un fil dans un trou)
  • Notre jeu du cherche et trouve en bouteille et notre cherche et trouve les lettres.
  • Des bouteilles sensorielles et autres hochets en bouchons. Ce sont des jouets de bébé, mais comme je l’ai dit, une petite régression fait toujours plaisir !
  • Un de nos lecteurs de musique.
  • On peut ajouter quelques livres de coloriage ou des catalogues de jouets qui passionnent toujours les enfants !

Et voici les livres que nous emportons pour nos longs trajets en voiture :

Bien évidemment, pour occuper ses enfants en voiture, il n’y a pas que les jouets. Les livres permettent aussi un moment de calme, à condition de bien les choisir. Si vos petits ne savent pas lire, évitez à tout prix les histoires que vos enfants ne connaissent pas. Vous seriez obligés de leur lire (ce qui en soit n’est pas un problème) mais si vous êtes placé à l’avant de la voiture, ça n’est pas facile ensuite de montrer les images aux enfants. Voici donc un aperçu de livres utiles en voiture :

  • Le premier de notre liste de livre à emporter en voiture est bien évidemment : Comment s’amuser en voiture quand on aime bien voyager en voiture mais que c’est un peu long… de voyager en voiture… (oui, oui, tout ça c’est le titre !)
  • Ensuite vient le livre Mes premières activités pour être calme et concentré. La plupart des activités peuvent être faite sans matériel et sans forcément bouger. Il y a beaucoup de jeux de tracés à suivre avec le doigt ou de jeu de méditation qui peuvent être pratiqués attaché dans son siège auto.
  • Un livre à toucher et à regarder. Cette fois nous avions pris : Mon grand imagier à toucher. Certes, Colombe (4 ans) et Petit O’ (2 ans) sont un peu grand maintenant pour ce genre de livres, mais comme je l’ai dit plus tôt, une petite régression de temps à autres fait toujours plaisir ! Et quand on ne sait pas lire et qu’on a personne pour nous faire la lecture, les livres à manipuler sont bien plus intéressant que les autres.
  • Nous avons également pris notre livre Mes années pourquoi : Paris puisque nous allions y faire une halte, et notre atlas du monde. Ces livres sont remplis d’images et de petits détails. J’ai l’habitude de les feuilleter avec les enfants, alors ils reconnaissent quelques éléments par-ci par-là. Pour le reste, ils font leurs découvertes et passent de longs moments d’observation.
  • Nous prenons également des livres d’histoires que les enfants connaissent bien. Cette fois nous avons pris Violette Mirgue, Le ballet des couleurs à Paris, mais nous aurions pu prendre aussi Violette Mirgue, Une semaine pour sauver Noël, ou bien La Chenille qui fait des trous. Comme les enfants connaissent ces histoires presque par chœur, ils n’ont pas besoin d’un adulte pour leur faire la lecture et peuvent se raconter l’histoire simplement en regardant les images.
  • En voiture, je privilégie également les livres audios car les enfants peuvent garder le livre en main et suivre l’histoire pendant qu’on fait jouer le CD dans la voiture. La dernière fois nous avions pris Zoë et le goéland, mais nous avons aussi l’histoire de Tétère la grenouille.
  • Pour chaque grand départ, je prends des livres qui correspondent aux intérêts des enfants. Petit O’ adore les animaux et passe des heures à les observer dans les livres, c’est pour cela que j’ai mis quelques livres sur le sujet.
  • Nous aurions pu prendre aussi nos petits imagiers de langue des signes ici, et ici, car même si nous ne signons plus à la maison (Petit O’ parle bien maintenant) les enfants peuvent s’amuser à reproduire les signes et se rafraîchir un peu la mémoire !
  • Nous aurions pu prendre également des petits livres d’observation comme  cherche et trouve les Monsieurs-Madame, les animaux car ces livres occupent toujours bien les petits !

En complément nous prenons également beaucoup de musique avec nous. Des albums de comptines, des chansons de dessin animé. La voiture se transforme souvent en karaoké, et l’ambiance est plutôt bonne ! Et quand on pense que la durée moyenne d’un album de musique est de 3/4 d’heure on se dit qu’on a déjà gagné pas mal de temps !

La place des jouets et des livres dans la voiture :

Panier de jouet placé entre les sièges des enfants

Comme je l’ai expliqué, je place les jouets dans un panier souple qui se glisse entre les 2 sièges. Mais il existe également les organiseurs de voiture que l’on fixe au dos du siège passager et du siège conducteur et dans lequel l’enfant peut ranger ses affaires. Ces organiseurs me semblent très bien pour les enfants un peu grands, mais les petits attachés fermement dans leur sièges-auto ne peuvent certainement pas les atteindre. C’est pour cela que j’ai choisi le panier.

Si je ne suis pas gênée à l’idée que les jouets se retrouvent éparpillés dans la voiture, je préfère garder un contrôle sur les livres, de peur qu’ils ne s’abîment. Je les range donc dans un grand sac que je garde à ma porter. Je distribue les livres au fur et à mesure et bien-sûr, une fois qu’un livre a été lu, je le récupère pour le ranger.

Manger : le joker pour occuper ses enfants en voiture

Les enfants ont lu tous les livres, les jouets sont éparpillés dans la voiture, tous les albums de musique ont été écoutés, et vos enfants commencent à s’agiter. Il serait bon de s’arrêter mais d’une vous aimeriez bien vous rapprocher de votre destination parce qu’une pause tous les 50 km ça fait beaucoup, et de deux, vous sentez bien que si les enfants descendent de voiture, ils ne voudront jamais remonter !

Dans ces moment-là j’organise généralement un petit pique-nique dans la voiture. Pour tous les grands départs, j’installe une glacière derrière le siège du conducteur, ainsi, le passager (le parent qui ne conduit pas… donc en fait c’est moi.) y a accès et peut distribuer boissons et nourritures à tous. Lorsque les enfants s’agitent un peu trop, je leur propose souvent de prendre un petit en cas. Mais alors je choisi toujours des aliments qui vont être manger lentement (car le but est bien de gagner du temps !) : du raisin que je distribue grain par grain, des petits gâteaux dont on ne fait qu’une bouchée (car les gâteaux dans lesquels on croque font des miettes) distribués à l’unité là encore. Et pour les boissons, nous nous limitons généralement à de l’eau (ça serait contre-productif de gaver les enfants de sucre alors qu’on veut qu’ils se tiennent tranquilles) que je verse dans leurs verres qui ne se renversent pas.

 

Avec tout ça, les enfants sont occupés pendant un petit moment ! En faisant des pauses régulières durant lesquelles nous permettons aux enfants de courir, et en rassemblant les activités régulièrement, nous parvenons à maintenir un environnement serein. Comme beaucoup de parents, nous programmons notre départ en fonction du rythme des enfants. Nous privilégions le début d’après-midi ou le milieu de la nuit pour que les enfants dorment dans la voiture autant que possible. Car malgré toutes les astuces du monde, avouons-le, me meilleur moyen d’avoir un enfant calme en voiture, c’est d’avoir un enfant qui dort !

 

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save