18-24 mois

Associer les couleurs : occuper son enfant avec 3 fois rien

Publié le

Il y a 4 mois, alors que nous étions en plein déménagement, je n’avais plus vraiment le temps de préparer des activités pour mes enfants. Pourtant ils avaient tout autant besoin d’être occupés ! Peut-être même plus que d’habitude puisqu’une partie de leurs affaires était déjà emballées et que tous les chamboulements autour d’eux était un peu perturbant. J’ai alors organisé une petite activité toute simple autour de l’association des couleurs pour mon Petit O’ (2 ans et quelques moi).

Une activité très simple à mettre en place

Pour cette activité j’ai tout simplement collé des feuilles de couleurs sur un mur à hauteur d’enfant, et j’ai mis à la disposition plusieurs planche d’autocollants colorés à la disposition de mes enfants.

Afin de ne pas abîmer les murs, j’ai collé les feuilles avec du washi tape, et j’ai choisi des autocollants repositionnables (trouvés chez mon marchand de journaux).

Une activité autonome

Bien évidemment, le but de cette activité était de me dégager du temps puisque j’avais encore beaucoup de cartons à faire ! J’ai donc expliqué à Petit O’ ce qu’il devait faire et je l’ai laissé aller faire ensuite. Je lui ai montré chaque feuille en lui demandant de quelle couleur elle était et s’il pouvait trouver un autocollant de la même couleur.

J’ai laissé les feuilles accrochées plusieurs jours (jusqu’à notre départ en fait) et les autocollants restaient à disposition des enfants. Colombe (4 ans) ne s’y est pas beaucoup intéressée, mais Petit O’ si. Il allait coller ses autocollants quand il avait un moment de libre et revenait régulièrement. Et l’activité a même occupé la fille de nos amis (de l’âge de Petit O’) venus nous aider à déménager !

 

Voilà comment avec 3 fois rien, j’ai pu me garantir quelques moments de calme réguliers pendant plusieurs jours d’affiler !

Des galets brillants à observer à la lumière

Publié le

Ce mois-ci, le thème du rendez-vous L’Art est un jeu d’enfant du blog Le Pays des Merveilles était : « Tout ce qui brille » ! Bien évidemment, ce qui brille nous inspire beaucoup ici, d’ailleurs je le dis souvent : « Les paillettes c’est la vie ! ». Il restait donc à trouver une idée d’activité. J’ai décidé de fabriquer des galets brillants à observer avec notre boîte lumineuse. Cette boîte est mon alliée pour les temps calmes car observer les objets sous sa douce lumière apaise les enfants. Pour varier les plaisirs et stimuler l’attention des enfants, je change souvent d’objets à observer (des idées ici) et quoi de plus captivant que des objets brillants ! J’ai donc sorti les paillettes et le pistolet à colle et Colombe (3 ans 1/2) et moi nous sommes mises au travail !

Nous avons utilisé deux techniques différentes pour faire nos objets à observer. La première consistait à décalquer une forme (sur du papier cuisson), la peindre avec de la colle pailletée, puis la recouvrir avec la colle chaude du pistolet à colle. Décalquer a été un véritable exercice pour Colombe qui s’est parfois heurtée à des formes encore un peu complexes (et surtout longues à faire) comme le flocon de la photo (que nous n’avons d’ailleurs pas terminé !).

Décalquer un motif

Mais elle s’est bien débrouillée pour réaliser ce papillon que je vous montre en court de réalisation, puis une fois terminé. Je précise que jamais Colombe n’a touché au pistolet à colle car elle est encore bien trop jeune. De mon côté j’ai réalisé une montagne dont j’apprécie le relief (le papier cuisson gondolait lorsqu’on posait la colle pailletée)

papillon dessiné avec des paillettes

Papillon et paillettes observé sur une boîte lumineuse

Montagne pailletée

La deuxième technique est bien plus simple puisque sur du papier cuisson Colombe posait des petits flocons et des étoiles brillants (initialement il s’agissait de décorations de table), puis elle versait des paillettes, et par dessus je formais des petits galets avec le pistolet à colle.

verser des paillettes sur une feuille

paillettes et flocons

galets brillants observés sur une boîte lumineuse

galets brillants à la lumière du soleil

Nous avons maintenant une belle collection de petits galets à observer, mais aussi pour jouer et construire des univers (ne me dites pas que vous n’avez pas fait le rapprochement entre la couleur de mes paillettes et la Reine des Neiges !), ou juste à faire briller à la lumière du soleil !

Save

Save

Jouer avec la nature – éditions Dunod

Publié le

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que j’aime découvrir la nature avec mes enfants, mais étant un pur produit de la ville, je ne suis pas toujours à l’aise dans ces activités. Alors aujourd’hui j’ai décidé de vous parler non pas d’une activité mais de tout un livre d’activités : Jouer avec la nature d’Elise Mareuil aux éditions Dunod. Il s’agit d’un livre très complet puisqu’en plus de proposer 70 idées d’ateliers d’éveil du jeune enfant (de 0 à 3 ans), il offre une véritable réflexion sur l’intérêt d’apprendre à nos enfants à se rapprocher de la nature.

Elise Mareuil, Jouer avec la Nature

Jouer avec la nature : une recommandation de nombreux pédagogues

Le livre s’ouvre sur une constatation : avec la désertification des campagnes, l’éducation donnée aux enfants s’est progressivement éloignée de la nature, et certains gestes du quotidien de nos grands-mères sont devenus pour nous et nos enfants des activités peu habituelles. Il y a pourtant de nombreux enjeux qui rendent indispensable la sensibilisation des nouvelles générations au respect de la nature. D’ailleurs, les pédagogues les plus reconnus n’ont cessé de prôner cette proximité de l’enfant et de la nature. Le livre nous offre donc un tour d’horizon des grands noms de la pédagogie et de leur manière d’aborder les choses.

Un livre très complet

Jouer avec la nature est un livre très complet qui incite à une véritable réflexion articulée autour de plusieurs thèmes :

  • La nature et nous
  • La nature de l’enfant
  • La nature et l’enfant
  • Des espaces-temps de découverte de la nature

Tout au long de ces réflexions, des ateliers en rapport avec le sujet sont proposés. Au fil des activités l’enfant découvrira la nature, mais aussi sa propre nature puisque de nombreuses activités ont pour but de stimuler ses sens et d’éveiller son corps. Enfin, certaines activités vont au-delà de la simple découverte de la nature et incite à une vie dans la nature (recyclage, cuisine bio…)

Les activités sont clairement expliquées, mais le livre contient aussi du matériel pour les mettre en place : des fiches détachables en couleur. Enfin, lorsqu’il faut du matériel qui n’est pas fourni dans le livre, celui-ci indique toujours un moyen de le fabriquer avec des éléments de récupération. Eh oui ! Ça serait contradictoire de sensibiliser ses enfants à la nature en les initiant en même temps à la surconsommation, alors la revalorisation est privilégiée !

Jouer avec la nature

Une activité nature à la maison

Découvrir la nature, c’est se promener en forêt ou au bord de la mer et observer l’environnement, c’est cueillir des fleurs et ramasser des feuilles mortes… Et les activités peuvent continuer à la maison. Avec nos fleurs et nos feuilles, nous faisons de beaux bouquets, nous nous en servons comme pinceaux, nous les observons en détails, ou tout simplement, nous les mettons dans un bac et nous jouons avec, librement ! Quel plaisir pour Petit O’ (23 mois) de pouvoir manipuler les feuilles, les déchirer, les écraser sans se soucier du bazar et des saletés que cela pourrait faire ! Et pour moi, finalement il a suffit d’un coup d’aspirateur pour que mon salon soit de nouveau propre !

Garçon joue avec des feuilles

Garçon joue avec des feuilles

Élise Mareuil, Jouer avec la nature, ed. Dunod
prix : 15,90 €

Save

Save

Le jeu du chef d’orchestre- À tout bout d’chant

Publié le

Chaque mois, le blog La cour des Petits nous propose de participer à son rendez-vous « À tout bout d’chant » autour de la musique. Cela fait quelques temps que je n’avais pas participé faute de temps, mais ce mois-ci j’avais envie de vous partager un petit jeu simple, sans préparation préalable et à faire avec le matériel qu’on trouve sous la main : le jeu du chef d’orchestre.

Matériel nécessaire

Il n’y a pas de matériel strictement nécessaire pour le jeu du chef d’orchestre puisqu’on peut y jouer en tapant des mains, en sifflant ou en fredonnant. Mais on peut aussi se servir d’un xylophone, d’un tambourin (ou tout autre objet en guise de tambour). Si l’enfant joue d’un instrument, pourquoi ne pas l’utiliser (si l’adulte en joue aussi, chacun jouera à tout de rôle, sinon l’adulte peut fredonner).

nos instruments de musique

Le jeu du chef d’orchestre

L’adulte se met face à l’enfant et produit une combinaison formant un petit rythme ou une série de notes. Quand l’adulte a terminé, l’enfant tente de reproduire le rythme ou les notes (ou même les deux). Le niveau de difficulté augmente en fonction de ce que l’on attend de l’enfant. S’il est très jeune, on peut lui faire suivre un rythme, s’il est plus vieux et qu’il connaît un peu la en musique il peut tenter de reproduire les notes après avoir regardé l’adulte jouer. Et si son niveau en musique est vraiment bon, il peut reproduire une série de notes qu’il a juste entendues.

On peut demander à l’enfant de reproduire un rythme ponctuellement ou bien de le reproduire en boucle. Alors l’adulte lui fera un signe lorsqu’il devra s’arrêter, et même un signe pour reprendre.

faire du tamtam sur les Bilibo

Les bénéfices du jeu du chef d’orchestre

Ce jeux permet d’apprendre le rythme et entraîne l’oreille musicale de l’enfant. Mais globalement c’est surtout un exercice d’écoute, de concentration et d’observation. Il apprend également à l’enfant à obéir à une consigne et à s’arrêter lorsqu’on lui demande, ce qui le prépare à la vie de l’école (les enseignants de vos enfants vous remercieront d’avoir joué à ce jeu).

On peut jouer au jeu du chef d’orchestre à la maison avec des instruments, mais aussi dans le bus ou dans une salle d’attente à condition de ne faire que des petits bruits de bouche discret ou de taper doucement dans ces mains. D’ailleurs, jouer à ce jeu dans ces différents contexte apprend à l’enfant que si l’on peut parfois faire du bruit, il faut aussi rester discret à d’autres moments ! C’est un jeu auquel ma Colombe (3 ans 1/2) aime jouer. Je lui ai proposé l’année dernier parce que je constatait qu’elle avait parfois du mal à être attentive pendant son cours de musique. Elle exécutait les exercices, mais ne regardait pas toujours le professeur et oubliait parfois de s’arrêter. Depuis qu’on y joue, j’ai remarqué des progrès au niveau de son attention, mais aussi du sens du rythme. Aujourd’hui j’y joue avec Petit O’ (21 mois) aussi. Il a beaucoup plus de mal à s’arrêter quand je lui demande, mais l’exercice de rythme lui plaît beaucoup !

Et vous, vous connaissez des jeux liés à la musique ?

Autres participations au rendez-vous ce mois-ci :

Les idées du samedi : DIY instruments de musique et concert de légumes

La Cour des petits : Mon grand livre-disque des comptines

Mamoumi : Amawolé

Save

Save

Jouer à coller et décoller du washi tape

Publié le

J’ai l’impression que cela fait une éternité que je n’ai pas proposé d’activité pour les enfants sur le blog ! Il faut dire que depuis la rentrée des classes notre rythme a bien changé et qu’avec la fatigue, nous privilégions la lecture ou le jeu « libre » à la maison. Mais mon Petit O’ (20 mois) est tout de même en demande car il passe beaucoup de temps seul maintenant. C’est en le voyant essayer de décoller méticuleusement le washi tape qui fixe les dessins sur les murs de la chambre que j’ai eu l’idée de cette activité !

plateau rempli de washi tape à coller et décoller

Le matériel :

  • un plateau en plastique
  • du wahi tape, plein de rouleaux différents pour varier les couleurs et les motifs

Le Jeu :

Lorsque j’ai proposé ce plateau à Petit O’, il se l’est approprié tout de suite. Enfin, juste le temps d’un petit regard approbateur de ma part car c’est paradoxale de lui interdire de toucher au washi tape sur les murs et de lui permettre sur ce plateau. Il a tout de suite essayé de décoller les premiers scotch, et y est parvenu sans problème !

coller et décoller du washi tape

Il a alors voulu recoller les morceaux de washi tape sur le plateau, mais la tâche s’est avérée bien plus difficile ! Il posait le morceau sur le plateau, mais bien évidemment le morceau restait collé à son doigt. Il a alors essayé de le passer d’une main à l’autre puis de le reposer sur le plateau, mais ça n’était pas non plus très concluant. Finalement, après plusieurs minutes de concentration (il m’a impressionnée !) il a attrapé les 2 extrémités du morceau de washi tape et l’a coller délicatement sur le plateau ! Il fallait voir la satisfaction dans son regard après ça et dans mon regard l’admiration béate de la maman complètement gaga !

coller et décoller du washi tape

coller et décoller du washi tape

coller et décoller du washi tape

coller et décoller du washi tape

Ce jeu l’a bien occupé et il y a passé 20 bonnes minutes la première fois (et un peu moins les fois suivantes). Colombe (3 ans 1/2) a aimé aussi jouer avec le plateau, même si elle finissait souvent par se coller un morceau de scotch en guise de pansement sur un bobo imaginaire ! Et à ma grande surprise, le plateau plaît aussi au plus grands ! Le fils d’une amie (un petit garçon de 6 ans) s’est tout de suite mis à jouer avec lorsqu’il l’a vu. Il a construit un magnifique château aux airs un peu japonais, et m’a précisé qu’il avait mis des scotchs jaunes pour les fenêtres, car j’avais mis des scotchs gris, alors la lumière était éteinte dans ma maison ! Voilà un détail dont je me souviendrai la prochaine fois !

Chateau japonais en washi tape

Le washi tape a bien vécu, et après une semaine d’utilisation, je viens de ranger le plateau. Mais cette activité est tellement simple à réaliser que je la proposerai de nouveau aux enfants ! Elle stimule la motricité fine (idéal pour les petits), mais aussi l’imagination. Et l’explication des créations par les enfants est toujours un moment de partage magique pour les parents ! D’autant que maintenant je sais qu’elle plaît à tout âge !

Et pour la petite histoire : Petit O’ continue de retirer les washi tape qui tiennent les dessins sur les murs de la chambre !

Amusez-vous – L’art est un jeu d’enfant

Publié le

« Dis Petit O’, tu te souviens du jour où maman avait mis une grande feuille de papier par terre, qu’elle avait sorti tous nos tubes de peinture et qu’elle nous avait dit : « amusez-vous » ?

– Ah oui ! Je me souviens ! C’était un peu bizarre ! Et même que maman, elle nous a retiré nos vêtements alors que d’habitude elle nous met des tabliers qui nous donne chaud. Elle était quand même super détendue ce jour-là !

-Oui, même qu’au début je n’avais pas bien compris ce qu’elle voulait qu’on fasse ! Je lui avais même demandé et tu te rappelles elle m’avait répondu : « Faites ce que vous voulez, vous êtes libre. Amusez-vous ».

-Bon bah moi au départ j’ai pris les pinceaux, parce que moi j’aime bien les pinceaux. Et j’ai peindu la feuille avec de la peinture !

-Petit O’, on dit j’ai peint.

-Ah. Bah n’empêche que c’était marrant mais c’est plus pratique quand on peint assis à une table parce que là j’avais les pieds sur la feuille et après je me mettais de la peinture dessus… Et puis je glissais aussi un peu, et ça j’ai pas aimé.

-Oui, mais moi ça m’avait donné une idée. J’ai demandé à maman si je pouvais mettre de la peinture sur mes pieds pour faire des empruntes. Et là j’ai été étonnée parce que maman a dit : « Vous faites ce que vous voulez. C’est vous qui choisissez ». Du coup je me suis quand même demandé si elle nous cachait pas quelque chose parce que normalement c’est jamais nous qui décidons !

-Ah bah ça Colombe t’as raison on décide jamais. D’ailleurs je ne sais pas pourquoi parce que nous on a des idées plus drôle que papa et maman. Si on décidais plus on s’amuserait plus ! Tient… Faut que je pense à leur en parler ! Et voilà Colombe, j’ai encore une bonne idée !

-Bah moi j’ai arrêté de demandé à maman ce que j’avais le droit de faire et je me suis occupée de peindre puisqu’elle voulait qu’on fasse tout tout seul. J’ai bien aimé m’en mettre partout, c’était rigolo !

-Moi j’ai bien aimé mélanger les couleurs et vider les pots de peinture.

-Oui, d’ailleurs t’avais mis trop de peinture et la feuille s’est déchirée.

-Et alors ? Je vois pas le problème. D’ailleurs j’ai pas aimé quand maman a changé la feuille. Comme tous les grands artistes je suis incompris. Alors je suis parti.

-Bah moi j’ai continué et puis c’était rigolo parce que je voulais faire des traces de pas en courant sur la feuille et maman, elle m’a aidé à le faire ! Dis Petit O’, tu t’es quand même amusé ?

– Oui, c’était rigolo, surtout au début.

-Et t’as vu Petit O’ ? Depuis qu’on a fait ça, maman elle a accroché nos grandes feuille à la maison. T’es peut-être pas si incompris que tu le penses ! »

Peindre avec des pinceaux

Peindre avec des pinceaux

Peindre avec ses pieds

Peindre avec ses pieds

Peindre sa main

Peindre avec sa main

Peindre librement

Empreintes de pas sur une feuille

Affiche : on ne met pas les pieds sur la table !

Cette activité est notre participation au rendez-vous « L’art est un jeu d’enfant » du blog Le pays des merveilles sur le thème libre « Amusez-vous ».

l-art-est-un-jeu-d-enfant1

Jouer avec des bouchons

Publié le

Voilà une activité totalement improvisée et que l’on peut facilement reproduire chez soi ! Je suis sûre que comme moi vous avez quelque part un gros stock de bouchons de plastique qui attendent d’être déposés dans les associations qui les collectent ! À cela s’ajoutent deux gros bacs : comme nous avons fait beaucoup de rangement ces derniers jours, nous avons vidé 2 grosses caisses en plastique très solides dont j’ai pu me servir pour cette activité. Enfin, j’ai sorti quelques pinces et une louche que j’avais dans ma cuisine. J’ai déposé le tout sur la terrasse à disposition des enfants et je les ai laissés jouer.

bacs et bouchons de plastique

bouchons de plastique, louche

attraper des bouchons avec une louche ou un pince

Bacs et bouchons

Les enfants ont pris beaucoup de plaisir à attraper les bouchons avec la louche ou avec les pinces, s’entraînant à la motricité fine au passage. Ils ont transvasé les bouchons d’un bac à l’autre, les ont lancé en visant les bacs, ont renversé les bacs par terre puis remis les bouchons dedans. Ils ont même fini par transformer les bacs en baignoire et m’ont affirmé « prendre un bain de bouchons ». Bref, à peu de frais ils se sont amusés pendant de longues minutes. Les bacs resteront sur la terrasse encore quelques jours durant lesquels je suis certaine que les enfants s’inventeront encore de nombreux jeux !

bouchons

Notre bac sensoriel « Le monde de Némo »

Publié le

À la maison, nous adorons regarder « Le monde de Némo » ! Colombe apprécie l’aventure de Dory et Marin, et elle aime découvrir les espèces marines. Petit O’ aime regarder les poissons dans un océan plein de couleur. Et moi, j’aime cette belle histoire pleine d’humour. Très récemment, les enfants ont reçu ces petits poissons Dory et Marin qui nage quand on les plonge dans l’eau ! Ce sont des « Robo Fish » de Splash Toys. Je n’ai donc pas pu résister à l’idée de leur faire un bac sensoriel « Le monde de Némo » pour rejouer l’épopée de ces deux poissons si attachant !

Robo Fish Marin et Dory

Robo Fish Marin et Dory dans l'eau

Pour créer ce bac sensoriel « Le monde de Némo », je me suis inspirée de plusieurs scène du film et j’ai recréé quelques éléments :

  • L’anémone dans laquelle vivent Marin et Némo : 3 ballons de baudruche verts remplis de haricots secs (pour les lester) auxquels j’ai accroché du bolduc.
  • Les méduses qui piquent Marin et Dory : 5 ballons de baudruche roses et blancs très peu gonflés.
  • Les tortues qui font traverser l’océan à Marin et Dory : quelques morceau de mousse colorée découpés en forme de tortues.
  • Le courant qui emporte nos deux héros lorsqu’ils quittent les tortues (ou celui qu’ils suivent avec les tortues) : un grand chausse-pied.
  • Sydney, où ils retrouvent Némo : une assiette en carton découpée pour symboliser l’Opéra !
  • Et bien sûr pour l’océan : de l’eau avec une pointe de colorant bleu ainsi que des coquillages et des morceaux de verre poli ramassés sur la plage.

Bac sensoriel "Le monde de Némo"

Colombe et Olivier adore voir leurs poissons s’animer quand on les plonge dans l’eau et ils se sont beaucoup amuser à les faire nager dans leur nouveau bac !

Marin dans son anémone

Marin dans son anémone

Marin explore les fonds marins

Marin sur le toboggan/courant

Marin remonte le courant

Marin semblait apprécier son anémone puisqu’il y retournait régulièrement ! Mais il est aussi parti explorer les fonds marins avec Colombe qui lui présentait des coquillages. Enfin, il s’est amusé comme un petit fou à descendre le courant/toboggan et a même essayé de le remonter !

Dory prisonnière des méduses

bac_sensoriel_dory_cache_tortue

Dory, elle, a été un peu plus intrépide ! Elle est allée rejoindre les méduses plusieurs fois, malgré les recommandations de Colombe. Colombe a eu beau crier : « Non Dory, ne vas pas dans les méduses ! », Dory n’en faisait qu’à sa tête et y retournait à chaque fois. C’est sans doute dû à son problème de perte de mémoire immédiate !

Heureusement, elle s’est beaucoup plue aussi à jouer sur les tortues. Comme dans le film, Dory se couchait sur une tortue et se laissait portée par celle-ci. Mais très vite, un battement de nageoire la replongeait dans l’eau, et elle continuait son exploration en solo !

Vous l’aurez compris, ce bac sensoriel « Le monde de Némo » a énormément plu aux petits, notamment à Colombe (3 ans 1/2) qui a rejoué toute l’aventure ! Petit O’ (18 mois) était plutôt dans l’exploration de l’eau et des éléments du décor que dans le jeu, mais il rigolait beaucoup en voyant ses petits poissons en plastique s’animer ! Le jeu a donc duré longtemps, très longtemps, le temps pour nos aventuriers d’atteindre Sydney !

bac_sensoriel_opera_sydney

DIY : Blédina fête les Papas !

Publié le

La fête des pères approche et il n’y a rien de plus beau à offrir qu’un cadeau fait par les petites mains de son enfant. Alors quand Blédina m’a proposé de créer un cadeau pour la fête des pères avec mon Petit O’ (17 mois) en utilisant des emballages de leur gamme de produits Les Petits Explorateurs (de 10 mois à 3 ans), j’ai tout de suite sauté sur l’occasion ! Vous me connaissez, les loisirs créatifs, j’adore ça, et en plus quand on peut y allier revalorisation des emballages, je suis aux anges !

La Gamme de produits Les Petits Explorateurs

Entre 10 mois et 3 ans, nos enfants sont de véritables petits explorateurs. C’est le moment où ils apprennent à marcher, à grimper, où ils essayent de toucher à tout et testent ce qu’ils ont le droit de faire ou non ! Il n’y a qu’à voir comme Petit O’ aimerait tout faire comme un grand et surtout comme il voudrait tout faire seul !

Petit O', petit explorateur !

C’est aussi le moment où l’on commence à cerner le caractère de notre enfant et ici on sent déjà que Petit O’ sera un grand farceur au cœur tendre !

Mais même si l’on est bien loin du nourrisson qu’on a tenu tout contre soi, nos petits explorateurs sont encore des bébés, et en tant que tels, ils ont des besoins bien spécifiques et qui ne sont pas les mêmes que ceux de leurs grands frères et sœurs. Ils ont bien sûr besoin qu’on les accompagne dans leurs nouvelles acquisitions, en assurant leurs gestes, en les encourageant et en les guidant vers les activités qui correspondent à leur âge et qui éveilleront leur curiosité. Il en est exactement de même en matière de nutrition : il faut accompagner l’enfant dans sa découverte des nouvelles saveurs et des textures, tout en respectant des quantités et des apports nutritionnels adaptés. Saviez-vous par exemple que proportionnellement à son poids, un enfant de 12 mois a besoin de 3 fois plus de lipides, 2 fois moins de sel et 2,5 fois moins de sucre ajouté qu’un adulte ? Bref, bébé ne peut pas manger comme nous ! Mais il peut tout de même découvrir de nouvelles saveurs !

Blédina accompagne cette découverte avec des produits respectant les besoin des bébés et pratiques à utiliser, et j’ai eu la chance d’en recevoir à la maison !

Gamme de produits "Les Petits Explorateurs" de Blédina

  • Blédilait croissance, le bon lait qui contient les nutriments essentiels aux besoin de mon Petit O’, avec ses bouteilles rigolotes pour apprendre le nom des animaux !
  • La Blédine croissance pour un biberon plus savoureux encore, avec 2 fois mois de sucres que les poudres cacaotées (moyenne des poudres cacaotées céréalières pour le petit déjeuner consommées en France à partir de 12 mois)
  • Mon 1er Biscuit au chocolat : le petit gâteau que mon Petit O’ adore manger pour le goûter.
  • Blédichef : plus de 40 recettes inspirées de la cuisine des grands pour éveiller chaque jour ses papilles à de nouvelles saveurs !
  • Les mini lactées, riches en calcium et source de fer, le petit plaisir de mon garçon au dessert et pour le goûter.
  • Les gourdes fruits et lactées, idéales au goûter pour faire le plein de fruit avec leur 9 recettes dont certaines très originales et tellement bonnes qui j’en mangerai bien aussi ! (Nous venons de tester « Banane Pomme Mangue lait de coco » ainsi que « Douceur Pomme Carotte Mangue », c’était un délice ! Eh oui, j’ai goûté aussi, j’étais trop curieuse ! ).

Blédina fête les papas : un diorama Petit Explorateur dans la jungle !

Le matériel :

  • Une assiette Blédichef
  • Une boîte de blédine ou de « mon 1er biscuit »
  • De la peinture à doigts
  • Des ciseaux à bouts ronds
  • Quelques feuilles de papier épais
  • Des autocollants double-face
  • Une petite attache pour cadre
  • Du ruban adhésif

Matériel nécessaire à la réalisation du diorama

La réalisation :

Pour cette réalisation, j’ai voulu impliquer mon Petit O’ (17 mois) au maximum, alors j’ai essayer de simplifier les opérations le plus possible. Bien évidemment, il y a des parties de la réalisation qui ne lui sont pas accessibles, comme la découpe des morceaux de papier. C’est alors moi qui m’en suis chargée, mais on peut tout aussi bien demander l’aide des grands frères et sœurs !

Tout d’abord, nous avons fait de la peinture pour créer nos éléments représentant la jungle. J’ai proposé plusieurs techniques à Petit O’. Il a peint le fond avec un pinceau en utilisant de la peinture à doigts bleu et verte. Son geste a d’abord été hésitant, puis en prenant exemple sur ce que je lui montrais, il a vite pris plaisir et a rempli sa feuille. Pour les feuillages, je lui ai fait faire des empreintes de main sur une feuille avec sa peinture à doigts verte. Il a été très surpris que je recouvre la paume de sa main avec de la peinture ! J’ai alors collé puis décollé sa main sur une feuille blanche et j’ai vu qu’il aimait la sensation procurée, mais aussi qu’il était étonné du résultat ! Il a alors pris beaucoup de plaisir à recommencer et nous avons obtenu de nombreuses et belles empreintes ! Enfin, j’avais besoin d’une feuille peinte dans sa quasi intégralité en marron et vert, j’ai alors proposé à Petit O’ de la peindre à la main. C’est certainement la technique qui lui a le moins plu, alors je lui ai donné un petit coup de main !

Peindre avec un pinceau

Petite main pleine de peinture !

Réaliser des empreintes de main

Peindre avec le pinceau et avec les mains

Cet atelier peinture m’a permis d’avoir suffisamment de feuilles pour y découper les éléments nécessaires au décor : des empreintes de main vertes, une bande de 3,3 cm de large découpée sur la longueur de la feuille marron (soit 29,7cm), une petite partie découpée à la forme de l’assiette Blédichef dans la feuille marron et verte, et un cercle de 9 cm de diamètre dans la feuille bleue. J’ai également découpé Blédinou, le petit personnage qu’on trouve au dos de la boîte de « Mon 1er Biscuit » (ou de la boîte de blédine), et j’ai laissé une petite bande de carton pour lui faire un socle. Blédinou est déguisé en tigre, mais sur d’autres paquet (la blédine) il est déguisé en singe, à vous de choisir celui qui vous plaît le plus !

Nos feuilles peintes

Différents éléments découpés pour créer le diorama

Découper Blédinou au dos du paquet

On passe alors à l’assemblage ! J’ai choisi de fixer les morceaux de papiers avec de l’autocollant double-face pour éviter de faire gondoler le papier avec de la colle, mais aussi pour pouvoir proposer à mon Petit O’ de coller les doubles-faces. Finalement, le geste était encore un peu difficile pour lui, alors à part ceux qu’il a placés dans le fond de l’assiette, c’est moi qui les ai posés. Mais au moins il a essayé ! Voici donc en photos les différentes étapes : coller le cercle au fond de l’assiette, la bande de papier sur le bord intérieur de l’assiette puis coller Blédinou par dessus, coller la partie marron sur le dessus de l’assiette et enfin, disposer et coller les empreintes de mains de manière à ce qu’elle forme un feuillage touffu. Je vous conseille de trier les empreintes avant de les coller. Mettez les moins réussies en premier et coller les plus jolies sur le dessus afin de garder un beau souvenir des petites mains de Bébé !

Poser les autocollants double-faces

Coller le cercle bleu au fond de l'assiette et la bande marron sur le bord intérieur

Coller Blédinou sur le bord intérieur de l'assiette

Coller l'élément vert et marron sur le bas de l'assiette

Coller les empreintes de main autour de l'assiette

Enfin, la dernière étape consiste à fixer l’attache pour cadre avec du ruban adhésif au dos de l’assiette.

Accrocher l'attache pour cadre au dos de l'assiette

Et voilà notre diorama Petit Explorateur de la jungle terminé ! Dimanche, Papa À Dada ! sera bien gâté !

Diorama Petit Explorateur de la jungle pour Blédina fête les papas

La petite astuce pour plus de personnalisation : vous pouvez découper le visage de Blédinou et y mettre une petite photo de votre bout de chou à la place !

Alors qu’en pensez-vous ? Notre Petit Explorateur vous plaît ? Vous pensez que cela va plaire à Papa À Dada ? Ici on a hâte d’être à dimanche pour lui offrir !!!

Palme d’Or-DIY

Publié le

Vous êtes à Cannes et vous cherchez un souvenir à rapporter ? Bien évidemment vous écumez les boutiques pour trouver le souvenir idéal, celui qui représente parfaitement l’image que vous avez en tête lorsqu’on vous parle de Cannes : la Palme d’Or ! Eh bien ne cherchez plus ! Ça n’existe pas !

À l’office de tourisme et dans les boutiques de souvenirs on vous proposera de nombreux objets décorés d’une palme (emblème de la ville), mais point de petite Palme d’Or. À croire que seuls les films primés la méritent ! Et pourtant, de grands acteurs et des prix d’interprétation dramatique, dans votre quotidien vous en croisez beaucoup , à commencer par vos enfants je suis sûre ! Alors aujourd’hui je vous explique comment fabriquer vous-même votre propre Palme d’Or. Belle, élégante et toute en simplicité, elle donnera du charme à votre décoration et récompensera les plus belles prestations de vos bambins !

Le matériel :

  • une feuille de carton
  • une paire de ciseau
  • un crayon
  • de la peinture dorée et un pinceau
  • de la colle

Matériel pour fabriquer une palme d'or

 

Réalisation de la Palme d’Or :

Dans la feuille de carton, découpez un rectangle, une tige et une palme. À l’aide de petites mains, peignez tous les éléments avec la peinture dorée et laisser sécher.

Peindre une palme d'or

Pliez la tige sur une extrémité et collez la plus petite partie à la base en carton. Collez l’autre partie de la tige sur l’envers de la palme. Laissez sécher. Si la palme a tendance à tomber vers l’arrière, on peut fixer un petit morceau de papier pour caler la tige.

tige à fixer sur le socle de la palme d'or

L'arrière de la Palme d'Or une fois collée

 

Et voilà la Palme d’Or prête à être offerte aux plus grands interprètes !

 

Palme d'Or

Pour la personnaliser, vous pouvez ajouter une petite étiquette mentionnant ce qu’elle récompense. Ici, je ne pouvais pas choisir alors j’en ai fabriqué 2. Une pour le prix d’interprétation « des yeux de chat suppliant » de ma Colombe et sa fameuse réplique : « J’aimerais bien avoir un jouet comme ça moi. ». L’autre pour le prix d’interprétation dramatique décerné à mon Petit Olivier pour son rôle dans « Au secours maman a quitté la pièce ! »

Double Palme d'Or chez les À Dada ! cette année !