Le départ pour Dubaï

Publié le

Voilà presque un mois que Colombe, Petit O’ et moi avons rejoint Papa À Dada ! à Dubaï. Comme je vous l’expliquais ici, nous ne sommes pas partis tous ensemble puisqu’au début du contrat de travail de mon mari, il était le seul à avoir un visa de résident. Plutôt que d’entrer dans le pays avec un visa touristique que nous aurions converti en visa de résident, nous avons décidé que les enfants et moi resterions en France le temps que Papa À Dada ! s’occupe de toutes les démarches administratives. Notre séparation aura duré 2 mois quasiment jour pour jour. Ça n’était pas si long quand on y repense, mais pour ma Colombe qui a 4 ans, et plus encore pour mon Petit O’ qui n’a que 2 ans 1/2 ça a sans nul doute été une éternité ! Le 22 juin 2017, visa d’entrée en poche, le grand départ est arrivé !

Les valises et la préparation du voyage

La préparation des valises a été une très grande étape. Grande par son importance, mais aussi par sa durée car j’ai commencé à planifier la composition de nos valises environ 4 mois avant le départ ! D’ailleurs elle fût tellement importante que j’y consacrerai un article. Il faut dire que nos valises allaient nous servir pour déménager, et non juste pour partir quelques jours où quelques mois. Car lorsque nous avons pris la décision de partir vivre à Dubaï, nous avons également décidé de ne pas faire partir nos affaires par conteneur. Nous avons vendu tous nos meubles en France, stocker chez des proches les affaires auxquelles on tenait mais qu’on ne pouvait pas emporter, et nous avons évalué ce qui nous semblait nécessaire pour notre nouvelle vie. Nous n’avons cependant pas fait un tri drastique et nous avons gardé beaucoup d’objets qui ne nous étaient pas nécessaires mais qui nous rendaient heureux (ceux qui connaissent Mari Kondo auront reconnu sa philosophie !).

4 mois avant le départ, j’ai commencé à vendre nos meubles, à trier nos vêtements, à trier et vendre nos livres et ceux des enfants, et bien-sûr à trier les jouets des enfants. J’ai mis de côté tous les jouets et les livres des enfants qu’il me semblait indispensable d’emporter, et je les ai pesés ! En effet, nous allions emporter toutes nos affaires avec nous dans l’avions, et il nous fallait respecter le poids maximum autorisé par la compagnie, soit 30kg en soute et 7kg en cabine par personne.

2 mois avant le départ, nous quittions notre appartement de Cannes pour rejoindre nos familles en Normandie, et Papa À Dada ! partait pour Dubaï. Là, nous ne vivions plus qu’avec nos valises « provisoires », c’est à dire nos valises avec nos habits pour Dubaï, mais aussi nos habits un peu plus chauds pour passer le printemps en France.

1 semaine avant le départ je préparais enfin les valises définitives. J’ai de nouveau trié nos habits : les habits légers dans nos valises pour partir, les habits plus chauds, les pulls et les manteaux dans des valises dans la cave de mes parents pour nos prochains séjour en Normandie ! J’ai ensuite ajouté les jouets et les livres des enfants, les stocks de médicaments et de crèmes que je n’étais pas certaines de retrouver à Dubaï, et quelques affaires qui nous tenaient à cœur. Pendant une semaine, j’ai rempli, vidé, transvaser d’une valise à l’autre et surtout pesé, pesé, pesé… Je pesais sur le pèse personne de mes parents (cet objet ignoble qui m’avait rajouté 2 kg quand je me suis pesée le premier jour !) et avec un petit pèse valise. J’avais noté le poids de chaque bagage afin d’équilibrer la charge le mieux possible.

Après une semaine de pesées régulières, une valise cassée à la veille du départ, et de nouveaux tris effectués, j’ai bouclé nos bagages ! Nous avions un peu plus de 90kg en soute (oui nous avions un léger excédent) répartis en 3 grosses valises et un sac de sport, et une vingtaine de kilos en cabine dans une valise et mon sac à langer.

Le départ pour l’aéroport

Nous avions tant de bagages que nous n’aurions pas pu les mettre dans la voiture de mes parents et tous rentrer ensuite ! Des amis de mes parents sont donc venus chercher nos valises la veille du départ et nous nous sommes retrouvés sur le chemin de l’aéroport au petit matin. L’avantage de partir très tôt c’est que les enfants ont dormi pendant tout le trajet. Et moi, j’ai profité des paysages de campagne et j’ai lu tous les petits mots que vous m’envoyiez sur Facebook ou Instagram pour me souhaiter bon voyage !

On n'a pas beaucoup dormi mais on a profité d'un joli levé de soleil ! #leverdesoleil #aube #sunrise #nofilter

A post shared by Maman À Dada (@adadaetaudodo) on

Arrivés 3h avant le décollage, j’ai pu faire enregistrer les bagages tranquillement (enfin ouvrir les valises pour transvaser quelques trucs afin qu’aucune valise ne dépasse les 30 kg autorisés) sans même attendre mon tour tant nous étions peu nombreux. Nous avons pris le temps d’un dernier café ensemble, puis est venu le moment de nous dire au revoir. La séparation a été accompagnée de quelques larmes, et je suis partie, déchirée entre la tristesse de laisser mes parents avec qui je venais de passer 2 mois super, et le bonheur de revoir enfin mon mari…

Seule dans l’aéroport avec 2 enfants !

Voilà la partie que je redoutais le plus : celle où je me retrouvais seule dans l’aéroport avec 2 enfants de 4 ans et 2 ans 1/2 et 120 kg de bagages. J’avais d’ailleurs tout prévu pour me simplifier la vie. Avant tout j’avais habillé les enfants avec des vêtements très colorés afin de les voir de loin et au dépend du bon goût !

Je leur ai également accroché une étiquette (de bagages !) à la ceinture avec dessus leur nom, prénom, adresse (à Dubaï tant qu’à faire), mon numéro de portable français et le numéro de portable de leur papa à Dubaï (parce qu’ils pouvaient tout autant se perdre en France qu’aux Émirats !).

Enfin, j’avais équipé mon Petit O’ d’un sac à dos attaché à un laisse (oui, oui !) afin de ne surtout pas le perdre. Petit O’ avait alors du mal à donner la main en promenade (ça va un peu mieux maintenant) et je ne pouvais pas m’encombrer d’une poussette en plus de ma valise. Garder cette « laisse » attachée à mon poignet était la sécurité d’avoir toujours mon garçon près de moi, même s’il décidait d’aller explorer quelque recoin de l’aéroport.

sac à dos harnais
Photo prise quelque jours avant le départ lors d’un essai du sac à dos.

Nous voilà donc partis tous les 3 dans l’aéroport. Première étape : la douane. Il n’y avait trop de monde donc nous n’avons pas beaucoup attendu. Nous avons ensuite dû passer toutes les affaires aux rayons X, et c’est là que l’épreuve commence. Retirer le sac de chaque enfant, retirer tous les objets électroniques des sacs, tenir le petit, passer au détecteur, reprendre tous les sacs, remettre les objets électroniques dedans, courir après le petit qui veut jouer au loup, me rendre compte que je n’ai pas repris mon sac à main, rattacher le petit…

Nous avons fait un passage au Duty free pour acheter un bonne bouteille de whisky comme cadeau de la fête des pères pour Papa À Dada ! Eh oui, l’alcool n’est pas facile à trouver à Dubaï et surtout il est cher ! Eh puis en achetant la bouteille au Duty free son poids ne comptait pas dans le poids de mes bagages ! (eh pas folle la guêpe !).

Puis nous avons fait un passage au McDonald pour prendre un deuxième petit-déjeuner. Il était presque 10h et le petit-déjeuner avalé à 5h du matin nous semblait bien loin ! Donner la main à Colombe, surveiller Petit O’ accroché à sa laisse, porter le plateau un peu lourd de l’autre main, chercher une place, en trouver une, allant dans cette direction en veillant à ne pas trop tirer Petit O’ qui va à l’opposé. Zut il est tombé ! Ne pas perdre l’équilibre, demander à Colombe de l’aider à se relever, entendre Petit O’ dire « mais lâche moi », lui expliquer que sa soeur veut juste l’aider, le laisser se relever tout seul quitte à ce qu’il tire sur la laisse, tenter encore de ne pas perdre l’équilibre, constaté que la table convoitée est maintenant prise…

Nous avons finalement réussi à manger ! Nous décidions alors de faire un passage aux toilettes. Je vous épargne les détails de cette aventure. Mais avez vous déjà remarqué comme les toilettes des lieux publics sont étroites ? Finalement c’est quand on y va à 3 avec une valise et 3 sacs qu’on le réalise vraiment !

Enfin nous nous installons près de la porte d’embarquement. Il y a déjà des personnes qui attendent alors je tente de tenir les enfants un peu en place. Mais je sens leur besoin de bouger, et plus je les retiens, plus ils bouillonnent. Ils sautent sur place et parle plus en plus fort. Alors nous allons à la fenêtre pour voir les avions de près. Cela les intéresser quelques minutes, puis ils recommencent à avoir envie de chahuter. Alors on trouve un coin avec un peu d’espace. Je les laisse courir et faire du bruit. Les personnes autour n’ont pas l’air toutes ravies, mais lorsque nous serons tous enfermés dans l’avion pendant 7h, elles me remercieront sans doute d’avoir laissé mes enfants se défouler !

Arrive enfin l’appelle pour l’embarquement… Mais ça, je vous le raconterai la prochaine fois !

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

15 commentaires sur “Le départ pour Dubaï

    Peggy a dit :
    19/07/2017 à 17:13

    Je me revois il y a 5ans prenant l’avion avec ma fille à l’époque tout juste 3ans et enceinte de 7 mois limite de ne plus pouvoir prendre l’avion et mon chat dans sa caisse bon lui il est parti en soute ça a été mais ça a été l’arrivée j’ai récupéré mes valises et là panique je ne vois pas mon chat… Un monde fou, ma gamine qui voulait rejoindre son papa qui nous attendait de l’autre côté… Bref 1h30 après j’arrive à intercepter une personne travaillant à l’aéroport qui me dit qu’il y a un tapis spécial animaux !!! Pouvais pas prévenir ! Et 3ans après rebelote dans l’autre sens avec un bout chou de presque 3ans,une gamine de presque 6 et toujours mon chat ! Mon père avait même fabriqué une galerie sur sa galerie pour mettre nos bagages … On était bien coincés à l’arrière ! Donc lire votre récit je m’y revois… Hâte de lire la suite 🙂

      mamanadada a répondu :
      20/07/2017 à 08:25

      Comme j’aurais été stressée pour le chat qui n’arrive pas !!! Ce genre de voyage seule est toujours source d’angoisse je pense !
      La suite du récit arrive bientôt !

    Die Franzoesin a dit :
    19/07/2017 à 21:10

    Merci pour ce récit c’est passionnant ! J’ai déjà hâte de lire la suite ou davantage de détails sur vos valises 🙂 . Et bravo pour ton courage et ton organisation aussi.

      mamanadada a répondu :
      20/07/2017 à 08:27

      Merci ! J’ai retranscrit ça comme ça me venait. Le récit est sans doute un peu brouillon, mais le voyage l’était aussi (malgré toute la planification !).
      La suite arrive très bientôt ! Quant aux explications sur mon organisation, il va falloir que je me mette sérieusement au travail !

    Monjolipetitbureau a dit :
    20/07/2017 à 08:39

    Hé ben, quel stress pour l’aéroport. Mardi prochain je dois prendre l’avion avec les deux loulous toute seule aussi. Même si c’est pour à peine une heure j’ai déjà peur du résultat ;-)…
    Hâte de lire la suite!

      mamanadada a répondu :
      20/07/2017 à 12:24

      L’aéroport seule avec 2 petits, c’est sûr que c’est du sport !
      Personnellement c’est plus les moments dans l’aéroport qui ont été durs car j’avais sans cesse peur de perdre un des enfants. Une fois dans l’avion, ils étaient attachés et j’avais l’esprit tranquille ! 😉

        Monjolipetitbureau a dit :
        20/07/2017 à 19:37

        Oui qd ils écoutent. Sur un vol pr la corse Ethan nous a fait vivre l’enfer pdt les 3/4 du voyage (qui était court heureusement) et il refusait de s’asseoir seul pr l’atterrissage, obligé de le maintenir de force…. l’horreur…

          mamanadada a répondu :
          27/07/2017 à 15:45

          J’ai eu de la chance, Petit O’ a plutôt bien écouté pendant le vol, sauf à la fin (mais après 6h30 de vol, tout le monde a bien compris qu’il avait donné tout ce qu’il pouvait !)

    Claire a dit :
    20/07/2017 à 14:01

    C’est toute une aventure, seule avec deux enfant petits.
    Tête de lire la suite 😉

      Claire a dit :
      20/07/2017 à 14:02

      Enfin: Hâte de lire la suite plutôt 😉

      mamanadada a répondu :
      27/07/2017 à 15:43

      Oui, une grande aventure ! Je suis contente que ça n’arrive pas trop souvent !

    La Phanette aux petits pois a dit :
    21/07/2017 à 08:24

    J’avais laissé un commentaire hier mais j’ai bien compris qu’il ne serait pas valider car j’ai essayé de passer plusieurs fois le contrôle du Catcha.
    Comme ça m’arrive assez souvent, j’avais fait un copié / collé 😀 :
    bon, je crois que j’ai eu droit à toutes les émotions quand j’ai lu ton récit ! 😀 tristesse, stress, joie…
    j’ai ri en imaginant les gens mécontents quand tes enfants bougent
    Parce que c’est du vécu et que ça m’énerve un peu de m’apercevoir que les gens oublient vite qu’ils ont été enfants eux aussi !
    J’ai été un peu surprise par la laisse mais je me suis dit que c’est ingénieux finalement.
    Ma fille aînée, lorsqu’elle était petite, passait son temps à se cacher pour rire.
    Je pense que dans certains endroits ça nous aurait bien aidé. 😀
    bon, comme les autres, j’ai hâte de connaître la suite. 😀
    C’est sympa de partager ton expérience et surtout ça peut aider des personnes qui doivent s’expatrier.

      mamanadada a répondu :
      27/07/2017 à 15:51

      Je ne m’étais pas imaginée utiliser une laisse pour mes enfants un jour ! Mais finalement vu la situation, je me suis dit que la sécurité primait et je ne me sentais pas capable d’être vigilante à chaque instant du voyage avec tout ce que j’avais à gérer !
      La laisse a été retirée dès qu’on a retrouvé Papa À Dada ! et nous ne l’avons plus ressortie depuis !

    Gabrielle a dit :
    27/07/2017 à 18:23

    Ma mère aussi utilisait la laisse avec moi petite car je me cassais vivre ma life trop souvent. Elle se souviendra toujours de la fois où elle m’avait mis la laisse et mis au piquet parce qu’on était en vacances dans un camping proche d’une rue hyper passante. Apparemment je gueulais comme une tarée et tous les gens outrés regardaient ma mère méchamment parce qu’elle avait osé mettre sa fille au piquet comme un chien pendant qu’elle montait la tente.
    Mdr

      mamanadada a répondu :
      27/07/2017 à 20:04

      😂😂😂😂 je t’imagines bien tiens !
      Et comme je te connais un peu, je comprends ta mère ! 😆
      😘❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *