Latest Event Updates

Lemon Curd

Publié le

Aujourd’hui c’est la Chandeleur, alors ici on a fait des crêpes !

Bon, je ne vais pas vous donner ma recette des crêpes parce que je suis loin d’être une spécialiste ! Et je ne voudrais pas offenser mes lecteurs Bretons !
 
Par contre, pour accompagner les crêpes et changer un peu de la confiture et de la pâte à tartiner, il y a le lemon curd.
Il s’agit d’une crème de citron (pas tellement acide) que je trouve tellement délicieuse que j’en mets dans beaucoup de mes pâtisseries !

Les ingrédients : 

  • 150ml de jus de citron
  • 2 œufs
  • 100g de sucre en poudre
  • 30g de maïzena
  • 50g de beurre

La recette :

Battez les œufs et le sucre. Ajouter le jus de citron, puis la maïzena (tamisée pour éviter les grumeaux).
Faites chauffer le beurre au bain-marie et ajoutez le mélange. Mélangez jusqu’à ce que la crème épaississe et devienne bien lisse.
Conservez au frais dans un pot à confiture.

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

Une couronne de princesse pour l’épiphanie !

Publié le

Aujourd’hui on commence à préparer le carnaval avec la confection d’une couronne de princesse pour Colombe.Ok, ok, je fais la maman super organisée et en avance… Mais j’avoue, cette couronne je l’ai faite pour l’épiphanie et je suis juste en retard pour publier mes articles…
Mais c’est pas comme si j’avais eu un bébé dans le courant du mois dernier, hein ! 😉

Matériel nécessaire :

  • de la feutrine de 2 couleurs différentes
  • de l’élastique (préférer un élastique recouvert de tissus qui n’arrachera pas les cheveux)
  • du fil, une aiguille, des ciseaux

 

 

J’ai d’abord coupé deux morceaux de feutrine sur le même patron, mais en ajoutant un centimètre au bas du morceau qui sera derrière.

Armée de patience, j’ai découpé des motifs sur le morceau de feutrine qui sera sur le devant puis j’ai collé les deux morceaux. Pour plus de solidité j’ai fait un point de couture tout au long de la couronne comme on peut le voir sur la photo suivante.

Après avoir mesuré le tour de tête de Colombe, j’ai découpé un morceau d’élastique et je l’ai fixé sur la couronne.

Cette couronne a eu un grand succès dès le premier jour. Il faut dire que nous avons fêté l’épiphanie à mon retour de la maternité et Colombe a apprécié d’être un peu le centre de l’attention quand elle a eu la fève (on ne l’a même pas fait exprès, on le promet !). Quelle fierté pour Colombe de se faire sacrer sous les applaudissements de ses parents et de ses 4 grands-parents !

Depuis elle aime beaucoup la porter, et moi j’adore le petit air de Statue de la Liberté que ça lui donne !

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

1er jour seule à la maison avec bébé(s)

Publié le

Eh voilà, nous venons de passer notre première semaine sans Papa à Dada à la maison. L’occasion de revenir sur ce que peut être le quotidien d’une maman à la maison aux premiers jours de son enfant !Avant de commencer j’aimerais dire : “Béni soit le congé paternité !”
J’en entends déjà dire : “Et comment on faisait avant ?”
Bah avant on se débrouillait, et s’il n’existait pas on se débrouillerait tout pareil. Mais n’empêche que c’est super confortable d’avoir le papa auprès de soit à son retour à la maison !

Quand on s’imagine le retour à la maison, on se voit avec un joli bébé rose bien sage, qui mange toutes les 2 ou 3h, et qui passe le reste du temps à dormir où à faire des risettes à maman.
Dans la réalité, si bébé mange toutes les 2 ou 3h, c’est aussi vrai la journée que la nuit, alors maman commence sa journée avec de belles cernes sous les yeux (et c’est sans compter les bébés qui mangent plus souvent encore !). Quant au bébé rose bien sage, il régurgite, il fait pipi-caca partout. Pour les risettes, il va falloir attendre encore un peu. Et sur le fait de dormir… il est possible qu’il n’en ait pas envie au moment où maman aurait besoin de vaquer à ses occupations…

Alors si lors de vos premiers jours avec bébé vous croulez sous le linge sale, vous n’arrivez pas à venir à bout des tâches ménagères, vous avez le sentiment de ne pas réussir à poser votre bébé plus de 10 minutes consécutives, vous ne parvenez pas à faire un repas digne de ce nom (je ne parle même pas de le préparer, juste réussir à le prendre peut relever de l’exploit !), si vous avez du mal à planifier un moment pour prendre une douche et qu’à 11h vous vous rendez compte que vous êtes toujours en pyjama…

Vous n’êtes pas la seule !

Et surtout rassurez-vous, ça ne va pas durer ! Vous allez trouver une organisation (très) rapidement et surtout, Bébé va trouver son rythme.

Non, Petit Olivier n’a pas la tête en bas, c’est la couche lavable qui lui fait des grosses fesses !

En attendant voici une petite liste de l’essentiel pour les premiers jours d’une maman seule à la maison, et pour le plaisir, quelques anecdotes personnelles !

  • S’il faut bien une chose à la maison quand on a un jeune bébé, c’est une machine à laver, voire un sèche linge ! Ça paraît bizarre de le préciser puisqu’à notre époque nous avons tous (ou presque) une machine à laver à la maison. Mais un bébé ça régurgite, ça vomit, ça fait déborder ses couches et ça fait pipi-caca partout quand on le change… Alors le panier à linge se rempli vite… très vite ! Et ici, Petit Olivier a été aidé de Colombe pour le remplissage du panier à linge, puisque ma gentille grande fille qui était propre depuis un mois a décidé de ne plus l’être soudainement (enfin juste à la maison parce qu’à la crèche, pas d’accident à signaler !)… Alors oui, cette semaine, ma machine à laver est devenue ma meilleure amie !
  • Du linge, beaucoup de linge. Des draps, des couvertures pour bébé, des langes, des bavoirs, et des habits pour bébé et pour vous, parce qu’un bébé quand ça vomit, ça en met aussi sur maman ! J’ai d’ailleurs hésité à porter une blouse par dessus mes vêtements cette semaine, finalement je me suis dit que la seule personne que je croiserai chez moi c’est le facteur, et mon facteur il est sympa il ne va pas s’offusquer pour la tâche de vomi que j’ai sur l’épaule !
  • Une brosse pour vêtement et du savon de Marseille. Parce que même si la machine à laver est une invention géniale et que notre pauvre vie sociale nous réduit à en faire notre meilleure amie, elle ne viendra pas à bout de toutes les tâches… Alors pour les caca qui débordent, rien de mieux que de les frotter les habits au savon de Marseille (ou autre savon traditionnel) avant de les mettre à la machine.
  • Des couches… Beaucoup de couches ! Ici, c’est couches lavables, mais pas avant que le cordon ombilical ait bien cicatrisé. Alors Petit Olivier portait encore des couches jetables en début de semaine. Maman prévoyante j’avais fait un calcul plutôt juste du nombre de couches dont j’avais besoin pour passer les 3 premières semaines. Mais j’ai différé le moment de passer aux lavables et ai dû racheter des couches à la dernière minute, et franchement quand on se retrouve seule on a autre chose à faire qu’aller acheter des couches.
  • À manger. L’idéal est d’avoir un congélateur plein. Parce qu’on n’est pas à l’abri d’un imprévu, c’est toujours bien d’avoir quelque chose à réchauffer au micro onde. Ici c’est plat unique : je prépare un repas pour le soir et on finit les restes le lendemain midi. Et pourtant… Avec les enfants, même si je commence la préparation du repas dès que je peux (donc en général dans la matinée pour le soir), je ne finis pas toujours à temps (faut dire que comme une cruche, cette semaine j’avais choisi topinambour et butternut… Parce qu’avec une fille de moins de 2 ans et un fils de moins d’un mois, éplucher des légumes biscornus c’est fingers in the nose !). Donc la solution ce sont les plats préparés à sortir à la dernière minute, les nouilles instantanées et autres cochonneries que je ne mangerais pas en temps normal, mais en temps de crise… Ah ! Et on fait attention aux proportions : dans l’empressement d’une journée, je me suis imaginé que finir un petit pot que Colombe n’avait pas aimé était une bonne idée pour gagner du temps et ne pas gâcher… Bah une heure après, alors que je croulais sous les couches sales et le linge, j’ai réalisé que les 3/4 d’une portion calculée pour un enfant de 2 ans, ça n’est pas suffisant pour une maman qui allaite… Tiens donc !
  • Une écharpe de portage ! Parce que c’est bien d’avoir un congélateur plein et de faire de bons petits plats, mais si on n’a pas le temps de les manger ça ne sert à rien. Eh oui, combien de fois m’est-il arrivé de me préparer un bon petit plat (pour une mère débordée, la fierté personnelle réside dans de tous petits riens !) et de le manger froid parce qu’entre temps Bébé a eu faim, puis besoin qu’on le berce, qu’on l’endorme, qu’on le porte… Alors ici l’écharpe m’a sauvée de nombreuses fois. Si quand Colombe était toute petite j’utilisais une écharpe standard, je la trouve maintenant trop longue à mettre avec un tout petit et j’utilise plutôt une sling-ring pour mettre Petit Olivier. Des heures de siestes assurées pour bébé, et une bonne séance de gym (exit les kilos de grossesse !) pour moi qui fait le ménage avec bébé sur le ventre !
  • Une liste de choses à faire. Pour certaines cela sera plus une source de stress. Mais attention, il ne s’agit pas d’une liste de choses à faire impérativement dans la journée, mais plutôt d’une liste de choses à ne pas oublier de faire. Parce qu’avec l’accouchement il semblerait qu’on ait laissé une part de notre cerveau, et même celles qui avaient une bonne mémoire oublieront l’essentiel. Et qu’on est fière quand on peut barrer une ligne (des petits riens je vous dit ! Le bonheur ne tient qu’à ça !)
  • Un gentil mari qui gère l’administratif. Parce qu’avec un bébé tout rose qui se tortille de douleur à cause des coliques, le moindre coup de fil à passer, le moindre papier à remplir, deviennent une épreuve quasi insurmontable. Messieurs, à bon entendeur !
    Et si pour quelques temps vous voulez bien gérer les courses et un peu le ménage, ça serait sympa !
  • Pour celles qui ont déjà des enfants : des occupations pour les plus grands. Ici, j’implique Colombe le plus possible afin qu’elle ne se sente pas délaissée (trop mignon de la voir rincer les pieds de son petit frère dans le bain !), mais il faut aussi lui accorder du temps pour elle, et lui trouver des activités quand je ne veux pas qu’elle soit “dans mes pattes”. Alors elle fait des dessins, de la peinture propre, elle dessine à la craie sur le balcon, elle fait des perles, des gomettes, elle se déguise, joue avec des ballons de baudruche. Bref, j’ai tout un panel d’activités (propre en général car je peux être amenée à quitter la pièce subitement et je voudrais éviter qu’elle ne repeigne mes murs, je les aime bien comme ils sont !) que je peux lui proposer et que je vous montrerai ! Merci les blogueuses qui sont une source intarissable d’idées pour occuper les jeunes enfants !
  • Enfin, et avec la machine à laver, c’est peut-être l’essentiel : une bonne dose de philosophie et un grand sens de l’humour ! Eh oui, tout peut arriver. Pour mon premier jour seule avec Colombe, je m’étais retrouvé dans un appartement rempli de cartons (nous avions emménagé à 1000km de nos familles 2 jours avant que Papa à Dada ne reprenne le boulot), et ma machine à laver a décidé de se vidanger sur le sol de la cuisine (là, elle n’était plus ma meilleure amie, mais depuis on en a reparlé, ça va mieux !). Sur le coup, philosophe, je me suis dit : “un jour j’en rigolerai !”. Eh bien aujourd’hui j’en rigole !!!
    Mais voilà, quand on n’arrive pas à savoir pourquoi son bébé pleure, qu’on se rend compte à 11h37 qu’on est toujours en pyjama et qu’on n’a même pas trouvé le temps de se brosser les dents, quand le panier à linge sale se prend pour une corne d’abondance, on souffle un bon coup et on voit le bon côté des choses !

 

Le bon côté des choses ? Ils sont tellement mignons nos bébés !!!!!!

Et vous, vos indispensables pour affronter une journée avec un nouveau né ?

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

DIY : les lacets qui ne se défont pas !

Publié le

Avec les premiers froids (bien relatifs ici, je sais) nous avons acheté des chaussures fermées pour Colombe.
Mais un problème s’est posé à moi : les bottes d’hiver sont bien trop chaude pour la région, et toutes les autres chaussures ont des lacets et les lacets… ça se défait !
Si on a de la chance, ils ne tiennent pas trop mal. Mais dans tous les cas, une fois défaits ils trainent par terre, finissent trempés, et l’enfant risque de tomber…
Et je ne peux m’empêcher de penser aux personnes qui s’occupent de Colombe à la crèche et qui doivent faire les lacets d’une quinzaine d’enfants à chaque fois qu’ils vont jouer dehors.
J’ai donc utilisé une astuce de ma maman pour ne plus avoir à faire les lacets de Colombe.

 

Le matériel est simple : une paire de chaussure, de l’élastique et 4 perles (j’ai eu du mal à me décider et j’ai plusieurs fois changé de perles. Celle de la photo ne sont donc pas celle du résultat final).

 

J’ai remplacé les lacets par des élastiques et j’ai glissé une perle à chaque extrémité, puis j’ai noué l’élastique autour de la perle.
Si votre enfant a des baskets en toile, vous pouvez lui coudre les élastiques directement sur la chaussure. C’est plus discret.

Après une semaine d’utilisation, j’ai fait un point de couture sur le nœud afin qu’il ne bouge plus. Si j’ai attendu une semaine, c’est que je voulais pouvoir continuer à faire des ajustements.
Colombe n’a aucun mal à marcher, et on lui enfile et lui retire ses chaussures en un rien de temps maintenant !

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

Sablés Vitraux

Publié le

J’avais très envie de faire des sablés vitraux pour mettre dans le sapin, mais fatiguée, je n’ai pas trouvé le courage de m’y mettre !

En grande gourmande, l’idée ne m’a pas quitté alors je m’y suis mise tout à l’heure ! Et comme les fêtes de fin d’année sont finies, mais que notre maison est pleine d’amour en ce moment, j’ai fait plein de petits cœurs à grignoter !

Pour les sablés, la recette est simple :

  • 250g de farine
  • 125g de beurre mou coupé en dé
  • 125g de sucre
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à soupe d’eau

Mettre le tout dans le mixeur en vitesse lente jusqu’à obtention d’une boule régulière.

Pour les vitraux :

Il faut de simples petits bonbons durs acidulés

 

Une fois la pâte étalée, j’ai découpé des coeurs et j’en ai évidé certains à l’aide d’un couteau (faute d’avoir 2 emporte-pièces de même forme et de tailles différentes !).
J’ai déposé un bonbon dans chaque partie évidée. Certains réduisent les bonbons en poudre avant de les déposer, mais ça n’est pas nécessaire puisqu’en fondant, le bonbon s’étale sans problème.

Une dizaine de minutes au four à 200°.

Et voilà le résultat une fois sortie du four !

Ils ne seront pas accrochés en décoration, mais je pense que de toute façon ils auraient été mangés avant !

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

Bonne Année !

Publié le

Bonne Année à tous et à toutes !Me voilà de retour après une fin d’année pleine d’émotions !

Notre petit Olivier est né le 30 décembre 2014 !

Nous avons fait notre retour à la maison tranquillement. Colombe est très attentionnée envers son petit frère, elle veille à lui remettre sa tétine dans la bouche quand il ne l’a plus et cela même quand il est au sein !

Nous nous faisons doucement à notre nouvelle vie et profitons de ces moments à 4 !

Le blog risque donc de tourner un peu au ralenti ces prochains temps, mais promis, je suis de retour !!

 

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

Joyeuses fêtes de fin d’années

Publié le

Je vous souhaite à tous de joyeuses fêtes de fin d’année !
Comme beaucoup sur la toile, je m’apprête à faire une petite pause afin de profiter de ce moment en famille. À mon retour, nous serons quatre, et je suis sûre que j’aurais plein de choses à vous raconter !

Joyeux Noël à toutes et à tous !

Maman à Dada !

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

Quand on dépasse le terme

Publié le

Au départ, ça paraît très loin…
9 mois à attendre. On nous a donné une date, mais on a bien le temps !
Et puis la date se rapproche, se rapproche, se rapproche… tellement qu’on finit par la dépasser !
5 jours pour Colombe !
Alors voilà à quoi vous attendre si vous vous approchez trop de la date prévue d’accouchement (familièrement appelée DPA), voire si vous allez au-delà.

  1. Environ 3 semaines avant la DPA, vous ne pourrez plus appeler personne dans votre entourage. Un nouveau réflexe apparaîtra en entendant votre voix, ils vont prendre un air affolé/impatient et vous diront : “Ça va, ça y est, il est né ?!” Leur air déçu vous dissuadera de les appeler de nouveau juste pour prendre des nouvelles. Vous commencez alors à vous sentir un peu seule…
  2. Heureusement, vous recevrez par-ci par-là quelques coups de fil de proches qui viennent aux nouvelles pensant que vous avez dû oublié de les prévenir d’une naissance qui a dû déjà avoir lieu ! Eh bah non j’ai pas encore accouché ! Mais c’est pas grave, je vais te parler pendant 2 heures parce que là ça fait trop longtemps que je ne peux plus appeler personne !
  3. Les gens commenceront à prendre des paris sur date de l’accouchement. Si c’est votre première grossesse, les gens ne parieront sur un dépassement de terme qu’à partir d’une semaine avant la DPA. Si comme moi vous avez déjà dépassé le terme, 2 mois avant la DPA (voire dès le début de la grossesse) votre mari vous dira : “De toute façon tu accoucheras en retard !”
  4. Vos habits de grossesse ne vous iront plus pendant le dernier mois. Les habits de grossesse ne semblent pas être faits pour contenir un ventre de 9 mois… et des poussières. J’ai pris peu de poids pour cette grossesse, mais on n’empêche pas bébé de grossir, et le ventre suit la croissance de bébé ! Alors passé les 8 mois, les collants, leggings et T-shirts n’arrivent plus à recouvrir nos bidons… Et d’expérience on ne peut rien y faire, même prendre des habits de grossesse trop grands au départ, ça ne fonctionne pas !
  5. Une semaine avant la DPA, tout le monde prend un air surpris en vous voyant et plusieurs fois pas jour, vous entendrez : “Bah t’as pas encore accouché ?!”… Bah non j’ai pas encore accouché puisque je ne suis pas encore à la date prévue :-p
  6. Vous allez enfin réellement ressentir ce que c’est que de partager son corps avec un autre. Jusque-là, le petit était… petit. Maintenant, il a la taille d’un être humain digne de ce nom : une cinquantaine de centimètres alors que quand on y pense vous en faites à peine 3 fois plus… (enfin personnellement c’est mon cas…) Il prend donc beaucoup de place et même si vous avez joué à la femme élastique pour son confort, vous avez atteint vos limites. Lui, bouge de moins en moins car il n’a plus la place. Mais vous n’arrivez plus non plus à bouger. Quand vous êtes assise, vous avez envie de faire pipi ; quand vous êtes debout vos muscles du dos ne supportent plus le poids de votre ventre ; quand vous vous penchez vous expulsez votre estomac vers le haut ; et quelle que soit la position, vos poumons n’ont plus la place de respirer…
  7. Bébé n’a plus la place pour vous donner de vrais coups ! Youhou ! Enfin un point positif au dépassement de terme !!! Quoique, s’il était né, il ne vous en donnerait plus non plus… et il ne vous appuierait plus non plus sur la vessie…
  8. Vous allez jouer au yoyo émotionnel ! Vous êtes tellement heureuse que votre petit bout reste bien au chaud ! C’est ce que vous souhaitiez pendant toute la grossesse (oui, même moi je l’ai dit et redit, pourtant j’avais déjà bien dépassé le terme la première fois, je savais ce que c’était) ! Alors vous êtes sincèrement heureuse (surtout si on vous a parlé de risque d’accouchement prématuré pendant la grossesse), mais vous êtes aussi fatiguée… inquiète que l’accouchement ne se déclenche pas de lui-même… énervée par les questions diverses.
  9. Votre enfant aura, avant même sa venue au Monde, une réputation peu flatteuse ! Si c’est une fille on vous expliquera que les filles ne sont pas capables d’être à l’heure, la preuve ! Mais bien sûr, ma fille sait lire l’heure et la date in utero… Si c’est un garçon, on le dira plutôt lent, pas pressé… Bref, vous allez accoucher d’une larve (remarquez qu’une larve c’est tout gluant, ça doit passer facilement !).
  10. Enfin vous aurez un comportement bizarre… Vous qui avez squatté la meilleure place dans le canapé pendant plusieurs mois, vous n’allez plus vous asseoir que sur le ballon de gym qui aide bébé à descendre. Vous allez connaître toutes les tisanes qui favorisent le travail et vous en avalerez des litres avec détermination, malgré leur goût infâme. Vous mettrez de la cannelle dans tous vos plats parce que Doctimachin vous a dit que ça marchait, et même vous allez essayer le bain à la cannelle (merci Doctimachin pour tes idées toutes plus charmantes les unes que les autres !) car au pire ça vous fera un gommage ! Vous qui vous traîniez depuis plusieurs semaines, vous serez la première à vouloir aller en promenade. Votre maison brille du sol au plafond car Mamie vous a dit que passer la serpillière, ça fonctionnait, mais Tatie Truc n’est pas d’accord, c’est faire les carreaux qui fonctionne. Alors dans le doute, vous avez aussi récuré la salle de bain et décapé votre four, et là vous hésitez entre lessiver le plafond et débroussailler le jardin… Enfin si vous avez déjà des enfants, vous les mettrez aussi à contribution en leur demandant de s’adresser au petit et de lui dire de venir ! Entre enfants, ils se comprendront peut-être mieux !

Bref, plus on s’approche du terme et plus on ressemble à une pauvre femme désespérée… On subit les réflexions, on entend tous les conseils (sado-maso, on va même en demander par soi-même), on aurait envie que tout se fasse naturellement…
Heureusement ils sortent tous !
Alors oui, attendre le début d’un accouchement c’est un peu comme savoir qu’un tremblement de terre va se produire sans savoir exactement quand. Plus on attend, plus l’angoisse monte. Alors à celle qui comme moi attendent… Bon courage !

Bonus :

Colombe assise sur le ventre… ça va peut-être faire descendre le petit frère ! (je vous ai dit qu’on avait un comportement bizarre !)

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

DIY : Chaussette de Noël

Publié le

Ces derniers jours, même si je me suis pas mal reposée (on est à 4 jours de la DPA quand même !), je n’ai pas laissé de côté ma casquette de “lutin du Père Noël” !
Je ne peux pas encore exposer mes réalisations, étant soumise au secret par le grand Barbu !
J’ai tout de même un petit projet à vous montrer : une chaussette de Noël.

 

 

 

L’année dernière j’en avais confectionné trois que vous avez pu voir ici.

Elles sont toutes les trois accrochées sur notre calendrier de l’avent et attendent le passage du Père Noël. Mais le jour J nous serons peut-être quatre… Alors pour que le “petit nouveau” ne soit pas lésé je lui ai fait sa chaussette cette semaine !

Matériel : 

  • De la feutrine de couleur et une bande de feutrine blanche
  • Du fil à broder, ou de la feutrine pour la décoration
  • Du fil, une aiguille, des ciseaux, une craie pour tissus…

Réalisation :

J’ai découpé une botte dans du papier pour faire un gabarit. J’avais utilisé un papier cartonné l’an dernier et j’ai pu le ressortir cette année. Ainsi j’ai 4 chaussettes de la même taille !
J’ai ensuite reporté la botte sur ma feutrine que j’ai découpée.
Mea culpa : j’ai reporté mon patron 2 fois du même côté alors que j’aurais dû le retourner. Pour de la feutrine ça ne pose pas de problème car les deux faces sont identiques, mais n’oubliez pas de découper vos formes en miroir si vous utilisez un autre tissus. Je mets cette erreur sur le compte de la grossesse : tout le sang qui devrait irriguer mon cerveau est dérivé pour nourrir le petit bout qui pousse dans mon ventre. Soyez indulgents !

J’ai fait un petit dessin sur l’une des bottes, puis je l’ai brodé avec du fil blanc.
À noter : ma mercerie ne vend que des feutres effaçable à l’eau de couleur bleu. Alors sur un tissus bleu… bah ça ne marche pas ! J’ai donc utilisé une vraie craie jaune. En frottant avec une brosse douce, la couleur jaune partira rapidement !

Voici les motifs que j’ai choisi : un flocon pour Papa à Dada, un sapin pour moi, une colombe… bah pour Colombe ! Et un renne pour le “petit frère”.
J’ai choisi de faire une broderie très simple pour décorer mes chaussettes, mais celles qui ne cousent pas peuvent aussi découper et coller des formes en feutrine.

 

J’ai ensuite cousu les deux bottes ensemble, endroit contre endroit.

Puis j’ai cousu l’endroit de la bande de feutrine blanche contre l’envers de la chaussette. J’ai fermé la bande de feutrine et je l’ai retournée pour qu’elle forme le revers de la chaussette.

Et voilà !

Alors peut-être que cette chaussette ne servira pas cette année puisque Bébé est prévu pour le 26 décembre et que pour l’instant il n’a pas l’air pressé ! Mais dans ce cas je pourrais me vanter d’être déjà bien avancée dans mes préparatifs de Noël 2015 !

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

Livre de recettes : J’apprends à cuisiner aux Editions Usborne

Publié le

Généralement le dimanche je cuisine, mais comme je vous l’ai dit, ces derniers temps je marche au ralenti… Alors cette semaine n’ayant pas de recette à présenter, j’ai choisi de mettre en avant un livre dont je me sers souvent :

J’apprends à Cuisiner, ed. Usborne

OK, je suis un peu grande pour un livre comme ça…
Et en plus je ne m’en sers pas vraiment avec Colombe…
Mais en fait au départ je me servais de celui-là :

Je l’ai eu quand 4 ou 5 ans (dixit ma maman ^^). A l’époque j’aimais beaucoup ce livre, alors quand un jour j’ai vu qu’il avait été réédité, et qu’en plus il regroupait les entrées, plats et desserts : je l’ai racheté pour moi et pour mes neveux et nièces !

Comme il s’agit d’un livre pour enfant, les recettes sont assez simples (même si elles nécessitent la présence d’un adulte) : pizza, quiche lorraine, tomates farcies, crumble, pain d’épice… Bref, des recettes très classiques, mais qui permettent aux petits de préparer un vrai repas et qui font de bonnes bases (je suis fan de la recette du crumble et de celle de la mousse au chocolat).

A la fin du livre, on trouve plusieurs chapitres, qui présentent les ustensiles et les techniques de cuisine.

 

Le plus attirant dans ce livre sont les illustrations. Je me souviens que quand j’étais petite, j’adorais le feuilleter pour voir ces petits personnages s’affairer autour d’ingrédients et d’ustensiles plus gros qu’eux !

Voilà donc un super livre très complet (plus de 40 recettes) et ludique pour cuisiner avec les enfants… ou toute seule ^^

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+