Le jour où ils deviennent pères

Publié le



Comme toutes les mamans, j’ai passé mes grossesses à lire, apprendre et chercher plus d’informations sur ce qui devait être le plus beau jour de ma vie : la naissance de mes enfants.

Mais si ce jour doit être le plus beau de la vie d’une femme (quoi que c’est tout à fait discutable), qu’en est-il pour les hommes ?

Tout d’abord, le jour J, nous nous rendons à la “maternité” où nous rencontrerons des “sages-femmes”. Voilà, le décor est posé ! Nous entrons dans un univers de femmes, de mères. Et Monsieur est prié de bien vouloir rester en retrait et de porter les valises !En salle d’examen, Monsieur aura le choix : poser les valises, les manteaux ainsi que les habits de Madame sur la petite chaise mise à disposition, ou s’asseoir sur ladite chaise et disparaître sous la pile d’affaires ! Parions qu’il restera debout jusqu’à ce qu’il trouve l’examen trop long !

Puis on nous conduira en salle d’accouchement. Alors la sage-femme dira à Monsieur : “Allez vous mettre en tenue dans la pièce au fond du couloir à gauche et laissez-y vos affaires dans un des casiers. Retrouvez-nous ensuite !”

“Retrouvez-nous ensuite !” et voilà que notre charmante sage-femme est déjà partie en nous tirant par la main (de l’autre main nous tenterons tant bien que mal de fermer la blouse de l’hôpital qui s’ouvre largement à l’arrière, je croyais que ça n’était que des les films, mais cette blouse existe !!!), laissant Monsieur se débrouiller pour savoir où se trouve la salle d’accouchement.

Plus d’un quart d’heure après (et après avoir passé la tête par la porte de 3 salles différentes “Ah non, vous n’êtes pas ma femme… pardon…”), Monsieur arrive à nos côtés et notre “toujours aussi charmante” sage-femme s’exclame : “Ah bah vous voilà Monsieur ! On dit que les femmes mettent du temps à se préparer, mais quand je vois le temps que mettent les papas à chaque fois j’me dis que les hommes ne sont pas mieux !” (Moi j’ai peut-être une explication…)

C’est à ce moment que Monsieur découvre la place qui lui est réservée pour cet accouchement dont la durée est indéterminée : une chaise de jardin en plastique ! (non je ne plaisante pas, c’est du vécu !) Comment retenir Monsieur auprès de nous dans ces conditions ? Entre l’inconfort et le fait de nous voir souffrir, Monsieur s’éclipsera le plus souvent possible vers la machine à café ! Je n’ai jamais vu la machine à café aux abords des salles d’accouchement, mais je l’imagine bien entourée de papas aux regards blasés…

Revenons sur notre souffrance. Le jour de l’accouchement, il s’agit beaucoup de NOUS, Mesdames, et cela se justifie par la souffrance que nous allons ressentir. Et pourtant, Monsieur est beau, grand et fort, prêt à en découdre avec les forces du mal, mais comme Superman affaibli par la Kryptonite, il ne supporte pas de voir souffrir ceux qu’il aime. Notre souffrance, il la voit, la vit et doit la supporter sans trop savoir quoi faire. Alors parfois il fuit un peu… vers la machine à café !

Mais parfois il reste ! Et c’est à ce moment-là que la charmante sage-femme déclare d’un air de victoire (victoire pour nous Mesdames !) : “Bon, ça y est on va vous poser la péridurale ! Allez Monsieur, dehors !”

Neuf mois à nous entendre dire : “Tu seras là, hein ? Avec moi à chaque instant, hein ?” pour se faire jeter comme un malpropre ! Et bien-sûr nous, Mesdames, ne prenons pas sa défense ! Au contraire nous en rajoutons en lui disant : “Bon, tu attends quoi pour sortir ?!”. Monsieur n’y comprend plus rien, et il y a de quoi !

Le travail continue, Monsieur est de nouveau à nos côtés, supportant notre mauvaise humeur, notre angoisse, notre excitation. Bref, Monsieur savoure un dernier instant nos sautes d’humeurs de femmes enceintes (Malheureux, il ne sait pas encore que la délivrance ne sera que pour nous et qu’il subira ces humeurs encore quelques temps !!!).

Puis enfin, le soulagement, le bébé va arriver ! Une armée de personnel soignant entre en scène (enfin une armée de 1 à 5 personnes, mais équipée comme un bataillon d’infanterie !). On prépare le terrain, on dispose les armes : “Allez-y, poussez !”

“Non pas vous Monsieur !”

Monsieur va alors voir des choses qu’il aurait préféré ignorer. Nous allons lui broyer la main, le couvrir d’injures et lui dire que tout est de sa faute et que plus jamais il n’aura la permission de nous toucher ! S’il a le malheur de poser une petite question, la charmante sage-femme s’énervera et lui criera : “Quelle question idiote ! Laissez nous faire, Monsieur ! Nous connaissons parfaitement notre travail !”

Bref, Monsieur est devenu un punching ball humain !!!

Et finalement, on pose le bébé sur notre ventre… Monsieur a un air béat, un peu idiot mais tellement craquant… Et même notre charmante sage-femme se radoucit : “Vous voulez couper le cordon Monsieur ?”. Après un long moment, l’auxiliaire de puériculture va voir Monsieur : “Prenez le bébé Monsieur, nous allons le peser et l’habiller ensemble.”

Tout est redevenu calme, les gens sont gentils ensemble… Nous avons enfin atterri au pays des Bisounours et nous contemplons Monsieur sur son petit nuage, un ange dans les bras…

Monsieur est devenu Papa !

En ce jour de fête des pères, je voulais aborder la place qu’ils ont pour la naissance de leur enfant car il me semble qu’on leur demande de prendre beaucoup sur eux et qu’on ne fait pas grand chose pour les mettre à l’aise. Certains détails de cet article sont le fruit de mon imagination, d’autres sont vécus (la chaise en plastique c’est du vécu !! Je n’aurais jamais osé inventer ça !) ou des événements racontés par des amis. Les maternités dans lesquelles cela s’est passé ne sont pas de mauvaises maternités, elles sont mêmes souvent très réputées. Certaines offrent une qualité de soin incroyable pour les mamans, mais elles oublient beaucoup les papas qui ne sont souvent considérés que comme des béquilles !

Alors aux mamans, mais surtout au personnel soignant : cela serait bien d’aider les papas à trouver leur place pendant l’accouchement. Et s’ils n’ont rien à faire là, vous le dites, ils dégagent et on appelle notre mère ! Mais je sais que vous aimez quand les papas s’investissent ! Rappelez-vous que dans la vraie vie ils ne sont pas toujours aussi patauds. C’est un moment tout aussi pénible pour eux que pour nous et pour dissiper leur malaise, il suffit peut-être de leur montrer comment nous soulager et de leur parler un peu plus gentiment !

Alors à tous les Papas et tous les futurs Papas :

Bonne Fête !

Et merci 😉

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest

8 commentaires sur “Le jour où ils deviennent pères

    Ragnagna a dit :
    21/06/2015 à 19:02

    Eh bah c'était pas over-papa friendly là où tu as accouchée Oo Je pense que la sage-femme y était pour beaucoup dans le côté pas acceuillant :/ Certaines semblent anti-papa parfois, à un rendez-vous on en avait eu une comme ça.

    Nous c'était pas mal pour lui, pour la partie accouchement, sinon c'était pas du tout papa-friendly non plus dans la maternité (fin c'était pas maman-friendly non plus, j'ai détesté !).

    Ma sage-femme était aussi bienveillante pour lui que moi et il m'a accompagnée tout du long dans les différentes salles et examens sauf pour la péri et le début de la césarienne (bon j'aurais préféré qu'il soit là dès le début de la césa mais au moins il a été là pour la fin, ça m'a fait tenir de savoir qu'il me rejoindrait et autrement l'attente entre le moment où ils ont sorti Lu et celui où ils nous l'ont montré aurait été horrible…).
    C'est le seul de nous deux à avoir vu les premiers soins fait à Lucie en néonat et à avoir passé un peu de temps auprès d'elle après la naissance, c'est lui qui a géré toute cette partie là et qui a su m'y emmener quand j'ai pu me lever et me montrer où était le lit de ma fille à moi, etc.

    Mais c'est vrai qu'il y a encore des efforts à faire pour bien les intégrer dans le processus…

      mamanadada a dit :
      21/06/2015 à 20:30

      Tout d'abord je tiens à préciser que cette histoire est fictive ! J'ai réuni un certain nombre d'anecdotes et de phrases maladroitement prononcées par de pauvres sages-femmes dans le feu de l'action et j'ai écrit cette histoire d'accouchement terriblement pénible pour Monsieur…
      J'ai volontairement forcé le trait pour rappeler que nos maris font ce qu'ils peuvent et que les guider un peu plus ne serait pas du luxe parfois ^^

      Pour un de mes accouchements, ma maman a pris le relais de mon mari pour quelques heures. Le personnel n'a pas été plus aimable avec elle qu'il ne l'avait été avec lui, mais elle avait déjà vécu des accouchements alors elle a trouvé sa place naturellement !

      En revanche je suis d'accord qu'une fois que le bébé est là, l'équipe fait beaucoup participer le papa au moment des soins (même pour un accouchement par voie basse il est rare que le papa assiste au soin), et je sais aussi d'expérience que quand bébé est en néonat, c'est papa qui s'en occupe les premiers jours !

      Quand au séjour à la maternité, c'est très variable selon l'équipe…

    Je ne suis pas une super maman ... a dit :
    21/06/2015 à 19:55

    Cela dépend beaucoup de la maternité et de l'équipe qui s'occupe de nous… L'équipe de nuit qui s'est occupée de moi a vraiment été super avec le futur papa! J'ai d'ailleurs pu constater pendant les 15 jours passés à la clinique que le personnel présent la nuit était souvent bien plus patient, compréhensif et disponible que les équipes de jour… Après, il me semble important que lors des cours de préparation certaines séances soient prévues pour les pères qui cherchent malgré tout leur place dans une salle d'accouchement!

      mamanadada a dit :
      21/06/2015 à 20:35

      Dans une des maternités où j'ai accouché, j'ai aussi constaté que l'équipe de nuit était plus disponible. Du coup je réservais toutes mes questions pour la nuit et les filles m'ont énormément aidé !
      J'ai également réclamé une séance pour le papa lors de ma préparation et nous avons retenu quelques conseils. Mais l'attitude de l'équipe (et de la maman) me semble déterminante !

    Chat-mille a dit :
    21/06/2015 à 20:04

    Comme c'est bien dit… et bien pensé ! Le trait est nécessairement un peu forcé mais ça a le mérite de faire ressortir la dure réalité de la place compliquée des pères dans cet univers de femmes…

    Lalu a dit :
    22/06/2015 à 10:48

    Coucou !
    Article malheureusement criant de vérité…Cependant, sache qu'il existe des méthodes de gestion de la douleur ( autres que les classiques séances de prep à l'accouchement ) où le Papa joue un rôle DETERMINANT dans l'accouchement et sa préparation. C'est pour ça que nous avons choisi l'haptonomie ! Une méthode douce où papa et maman ont tous deux un rôle bien défini dans la gestion de la douleur des contractions en attendant la péridurale…Du coup, sachant que l'Homme est très impliqué lui aussi, je suis rassurée et pas du tout inquiète pour mon 1er accouchement ( dans 2 mois ).
    Bises !

    mamanadada a dit :
    22/06/2015 à 11:51

    C'est volontairement que je n'ai pas abordé la préparation à l'accouchement qui est effectivement la première chose à faire pour aider le papa à trouver sa place. Mais si je n'en ai pas parlé c'est que dans le feu de l'action, ni le papa, ni la maman ne pense toujours à tout ce qu'ils ont appris pendant la préparation. Alors si l'équipe intervient en conseillant les futurs parents et en aidant le papa à s'impliquer c'est génial. Car pour un homme c'est une chose de s'occuper de sa femme quand tout va bien, mais lorsqu'elle se tort de douleur, il reste parfois impuissant. La peur de lui faire plus de mal sans doute.
    Continuez donc à vous préparer, le futur papa et toi, et dialoguez beaucoup avec le personnel médical le jour J car il est là avant tout pour nous aider ! Je vous souhaite (à tous les 3 !) un bel accouchement et d'ici là une belle fin de grossesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.