Activités pour enfants

Les animaux de la mer : tampons et empreintes de doigts

Publié le

Dernièrement, j’ai acheté des tampons sur le thème des animaux de la mer, puisque comme je l’ai dit ici, Colombe est en pleine phase “Les petits poissons dans l’eau…” (et “bateau sur l’eau” et “la baleine qui tourne et vire…” bref, ma fille a le pied marin !).

J’ai donc proposé à Colombe de s’installer avec quelques tampons et une feuille afin de réaliser un beau dessin. Et éventuellement de se salir les mains !

 

Même si la boîte comportait 8 tampons, je n’en ai proposé que 3 à Colombe car cela me semblait déjà bien.

Colombe s’est donc mise au travail, me nommant le nom des animaux figurant sur les tampons et les appliquant sur la feuille.
J’ai commencé par lui donner une couleur d’encre puis la deuxième.
Et puis…
… petit Olivier s’est mis à pleurer, il a fallu que je lui donne à manger très vite. Et comme ça n’était pas raisonnable de faire 3 choses à la fois, j’ai fait un choix. J’ai nourri mon bébé tout en supervisant l’activité, mais j’ai renoncé à prendre des photos.
Mais voilà ce qui s’est passé : après quelques coups de chaque tampon, des changements de couleur, Colombe a bien évidemment voulu tester les encriers. Elle a déposé ses doigts dessus pour voir… C’était tout mou, c’était bien plus drôle que d’y mettre un tampon, et en plus elle pouvait faire plein de jolis dessins avec ses doigts sur sa feuille !
Elle était toute contente d’avoir pris des libertés par rapport à l’activité que je lui avais proposée (eh oui, à 2 ans on aime bien avoir l’impression de décider !)

Voilà le résultat :

Désolée pour la photo, prise tard le soir, je me suis rendue compte après coup que je n’en avais aucune de bien…

Et voilà ce que j’en ai fait :

Avec quelques coups de stylo à pointe fine, un peu de couleur par-ci par-là, j’ai créé un petit aquarium à accrocher sur le mur de sa chambre.

J’ai intégré des animaux que Colombe connaît :

 

 

Le crabe

 

La pieuvre

 

La baleine et l’hippocampe (je sais, mon hippocampe n’est pas tellement réussi…)

Et d’autres qu’elle va découvrir :

La méduse

 

L’anguille et la raie

 

Le poisson clown (il est temps qu’on sorte le DVD de Némo !)

Et voilà une activité toute simple mais qui a fait plaisir à Colombe car même si j’ai finalement fait une bonne partie du travail, elle ne s’en rend pas vraiment compte. Ce qu’elle voit c’est le beau dessin qu’elle a fait avec ses petits doigts d’artiste ! Et elle est d’autant plus fière d’y nommer les animaux qu’elle y voit !

Pour ta fête, Grand-Mère, voici ces quelques fleurs…

Publié le

Grand-Mère, Mamie, Mouima, Nana, Mémé, Lalla, Yaya, Babcia, Babika, Nonna, Oma… Qu’importe comment on la nomme, dimanche prochain c’est SA fête !Pour l’occasion, nous ne manquerons pas de leur offrir un beau bouquet de fleurs, mais pas n’importe lesquelles.
Eh oui, les fleurs c’est périssable… et nos mamies seront ravie de recevoir un cadeau fait avec et par les petites mains de nos bambins !

 

Alors voilà ce que nos Mamies recevront dimanche : un beau bouquet fait des petites mains de Colombe (et d’Olivier ! Oui, oui ! Même les tout petits peuvent le réaliser !).

Tout à commencé avec une séance de peinture…

Comme je craignais pour mon salon il faisait beau, nous nous sommes installées dehors. Nous avons réuni tout le matériel nécessaire :

  • des feuilles type canson
  • des pinceaux et tampons
  • de la peinture à doigts
  • et l’essentiel, des petits doigts prêts à se salir !

 

Certes, le tablier de Noël n’est peut-être plus de saison…

 

Colombe a commencé à peindre sagement, découvrant les pinceaux l’un après l’autre.

 

 

En parallèle, elle a également peint avec les mains, explorant ainsi les textures de la peinture, de la feuille et de l’assiette qui nous servait de palette ( d’ailleurs sur l’assiette c’est drôle, ça glisse !).

J’ai alors un peu dirigé l’activité en lui demandant de poser l’empreinte de ses mains sur une nouvelle feuille.

Et en recouvrant sa main avec de la peinture rose, j’ai obtenu plusieurs feuilles recouvertes de petites empreintes.

 

 

 

Et j’ai fait de même avec mon Petit Olivier. Je vous avais dit que même les tout petits pouvaient participer !

J’ai également recouvert plusieurs feuilles de longues bandes vertes pour faire des tiges. Colombe aurait pu le faire, mais je sentais que sa concentration avait atteint ses limites et qu’il était temps de laisser place à sa créativité !

J’ai donc laissé Colombe complètement libre de peindre comme elle voulait. Elle s’en es donné à cœur joie et m’a fait l’honneur d’une petite chorégraphie bien sympathique, tournant autour de la table pour aller d’une feuille à sa palette, de la palette à une autre feuille…

J’ai mis un terme à l’activité après 3 bons quarts d’heure (je ne pensais pas qu’elle tiendrait si longtemps) parce que Colombe s’excitait un peu parce qu’on commençait à avoir un peu froid (enfin surtout Olivier et moi, Colombe se réchauffait en dansant autour de la table).

Une fois les dessins bien sec, je me suis mise à l’œuvre et j’ai découpé les empreintes de mains, les bandes vertes, et des petites fleurs dans les peintures que Colombe avait réalisé librement.

 

Avec un peu de colle, j’ai ensuite procédé à l’assemblage, afin d’obtenir différents types de “fleurs”.

 

 

Les fleurs découpées dans les dessins de Colombe

 

Deux mains de Colombe surmontées d’une main d’Olivier.

 

Une main de Colombe.
Deux mains de Colombe formant un cœur.

J’ai assemblé les “fleurs” dans différents bouquets, et j’ai collé des petites mains sur les tiges, pour donner l’impression que le bouquet est offert par l’enfant lui-même.

Notez comme Olivier est doué, à moins de 2 mois, il agrippe déjà son petit bouquet comme un grand !

 

Voilà donc le résultat ! J’espère que nos mamies seront heureuses de leurs bouquets !
Pour celles qui n’ont encore rien prévu, il est encore temps. Les bouquets ne sont pas très longs à réaliser, et on s’amuse bien ! Autre avantage, ils peuvent être envoyés par la poste au format “lettre”, ce qui est plutôt sympa quand les mamies habitent loin, ce qui est souvent le cas !

Et vous, qu’avez-vous prévu pour vos mamies ?

Jeux de couleurs et de lumière

Publié le

J’en ai parlé ici, en ce moment, avec le Petit Olivier qui demande beaucoup d’attention, je dois trouver des idées pour occuper Colombe.
La stratégie : trouver une occupation qui me laissera libre de quitter la pièce sans craindre d’avoir des heures de ménage à faire en y retournant.

Ces derniers jours, j’ai donc choisi d’occuper Colombe avec de la peinture propre et des sacs sensoriels.

La peinture propre c’est simple :

  • une pochette plastique transparente.
  • de la gouache.
  • du scotch.

On met des petites touches de peinture dans la pochette et on la scelle avec du scotch.

Habituellement, on met une feuille de papier la pochette. Colombe a déjà souvent expérimenté cette activité, et je voulais changer un peu. J’ai donc fixé la pochette directement sur une fenêtre pour que Colombe joue avec les couleurs, les textures et la lumière.

 

 

 

La pochette peut rester fixée 2 ou 3 jours avant que la peinture ne sèche, Colombe a donc pu aller et venir vers cette activité au gré de ses envies.
Nous avons recommencé l’expérience plusieurs fois, mais le plus sympa a été lorsqu’on a mis des paillettes dans la pochette ! (j’ai utilisé une colle liquide à paillette)

 

 

Maintenant que l’on a bien joué avec la peinture propre, j’ai décidé de changer un peu et de recycler nos sacs sensoriels.

Les sacs sensoriels : 

  • Des sacs congélation.
  • Du gel pour les cheveux.
  • Des colorants alimentaires.
  • Du scotch.

Dans les sacs congélation, on mélange du gel pour les cheveux avec des colorants. On replie soigneusement les sacs et on les scelle avec du scotch.

Colombe a d’abord joué librement avec les sacs. Elle les a malaxés, les a mis devant les yeux pour voir la vie en rose (ou bleu, ou jaune…). Et j’avoue que moi aussi j’ai joué avec parce qu’ils font un peu l’effet d’une balle anti-stress.
Le côté négatif : l’odeur un peu enivrante du gel pour les cheveux.
J’ai toujours été méfiante avec ces sacs, de peur qu’ils ne se percent et repeignent mes tapis… Mais finalement ils ont été plutôt solides, résistant même aux petits ongles pointus !

Depuis peu, j’ai accroché les sacs sur la fenêtre à la place de la peinture propre.

Nous jouons donc maintenant à faire des dessins dans le gel et à regarder les couleurs se mélanger.

 

 

Un bon exercice pour apprendre les couleurs et les formes !

Les Petits Poissons dans l’eau !

Publié le

Avec Colombe nous chantons beaucoup, et en ce moment une chanson revient sans cesse. Vous connaissez cette chanson qui nous dit que les petits poissons dans l’eau nagent aussi bien que les gros ?Je vous fais grâce du lien vers la chanson. Ceux qui la connaissent l’ont déjà dans la tête pour toute la journée, les autres en seront épargnés !Alors pour nous occuper, Colombe et moi avons réalisé ces petits poissons attrape-soleil (en espérant que ça le fasse revenir !), que nous avons accrochés sur le balcon.

Le matériel :

  • Des vieux CD
  • Des feuilles de mousse colorée, préalablement découpée en forme de bouches et de nageoires.
  • Des petits yeux à coller.
  • Des “diamants” autocollants.
  • Du fil de nylon (pour attacher les poissons).
  • De la colle forte ou de la super glue.

Les étapes :

 

 

 

Tout d’abord, Colombe a collé les “diamants” sur la face gravée des CD.

Décoller l’opercule des autocollants a été un bon exercice de motricité fine pour Colombe qui s’est bien appliquée !

 

Avec de la colle forte, j’ai ensuite collé le petit oeil sur la face gravée des CD, et la bouche et les nageoires sur l’autre face.

Et voilà tous nos petits poissons prêts à être accrochés !

 

 

Je les ai accrochés sur la rambarde de notre terrasse à l’aide du fil de nylon.

 

 

Le bonus pour Colombe est ce petit poisson réalisé sur 2 faces (j’ai collé 2 CD l’un contre l’autre, avec les nageoires au milieu). Et le bonus pour moi a été de l’entendre s’exclamer : “Joliiiiii !” quand elle a découvert ses poissons accrochés sur la terrasse.

Maintenant j’avoue tout, si j’ai placé un poisson dans la maison de Colombe c’est que la lumière réfléchie par les CD est sensée repousser les oiseaux. Je n’ai pas de problème avec eux en général, mais je n’aime pas trop voir ce petit oiseau qui vient visiter la cabane de ma fille, la salissant au passage…

P.S. : petit oiseau, la cabane de Colombe n’est pas un nichoir (malgré ce qu’on pourrait croire), alors si tu restes sagement dans l’arbre en face de notre terrasse on se fera des coucous, et on sera copains !

DIY de nos décorations de Noël naturelles

Publié le

Même si les petits maux de l’hiver nous ont bien ralenties cette semaine, nous avons terminé nos décorations de Noël. Je vous avais montré nos oranges de Noël, et finalement le thème des agrumes m’a beaucoup inspirée cette année puisque j’ai choisi de faire deux autres types de décoration à base d’oranges et de citrons.

 

Nous avons d’abord réalisé des rondelles d’agrumes séchées à suspendre dans le sapin.

 

J’ai donc coupé deux oranges et deux citrons en lamelles (je regrette de ne pas les avoir faites plus fines !) et je les ai disposées sur une plaque de cuisson. Puis je les ai mises au four à 100° pendant 2 heures.

Les citrons ont bien séché, mais les oranges ont eu plus de mal alors elles ont fini accrochée devant le radiateur pendant plusieurs jours, et elles sont bien sèches maintenant.
Comme vous pouvez le voir, j’ai fait quelques essais en mettant des clous de girofle dans les quartiers d’orange. Mais ils ne se sont pas avérés très concluents, alors je les ai retirés.

Pour la dernière étape, j’ai tout simplement fait une petite encoche dans un des quartiers de chaque rondelle, et j’y ai fixé du bolduc.

 

Voilà une première partie des décorations prêtes à aller sur le sapin !

Nous avons ensuite réalisé des décorations à base de peau d’orange (la vraie ! Pas de mauvais esprit !)

 

La première étape consistait donc à couper les oranges en deux et à les presser.

 

Sur une petite table j’ai installé plan de travail avec les peaux d’orange débarrassées de leur chaire, trois emporte-pièces (dont un cheval à bascule cela allait de soit !), et une petite assiette pour mettre nos oranges une fois découpées.

 

J’ai montré à Colombe qu’il fallait prendre une demi orange et y imprimer la forme d’un emporte-pièce en appuyant bien fort (le torchon est de rigueur pour se protéger les mains si on fait plus de 4 pièces !).
Bien sûr Colombe n’avait pas la force de le faire, mais elle s’est vite plu à préparer le matériel et à imiter mes gestes.

 

 

Et pendant que je m’épuisais à couper les oranges avec les emporte-pièces, Colombe alignait les peaux sur la table, les rangeait dans le bol, triait les peaux “neuves” et celles que j’avais déjà découpées, et a même nettoyé la table qui avait du jus d’orange un peu partout vers la fin…

Une fois les formes prêtes, j’ai fait une encoche dans chacune et y ai également fixé du bolduc pour les accrocher dans les sapins ! Mais avant de les mettre dans le sapin, elles ont elles aussi passé quelques jours à sécher devant le radiateur avec leurs copines.
Et voilà le résultat !

Promis, on vous montre très bientôt le résultat final sur le sapin !

Petit Bonus :
Voilà ce qu’on a fait de tout le jus d’orange qu’on a pressé :

 

On l’a mis à cuire avec de la cannelle, du gingembre et des clous de girofle (mais on aurait pu y mettre du mélange 4 épices).

Et on s’est réchauffée avec ce bon jus d’orange chaud accompagné de pain d’épices. Bref on a fait le plein de vitamines pour se remettre de nos petits coups de froid !

Occuper bébé avec une boîte en carton et des rouleaux de papier toilette

Publié le

Ce qui est formidable avec les enfants, c’est que vous pourrez leur acheter le plus beau des jouets, à un moment ils finiront par jouer avec la boîte !!!Alors parfois, autant leur donner la boîte tout de suite !À la maison nous jouons souvent avec des objets très simples comme :

 

 

 

Une boîte en carton.

Des rouleaux de papier toilette disposés à l’intérieur.

Le jeu consiste à vider et remplir le carton.

Quand l’enfant est encore petit, on ne rempli pas le carton : il faut laisser suffisamment d’espace à l’intérieur pour qu’il parvienne à mettre tous les rouleaux dedans. Il y a encore un mois ou deux, ma Colombe me faisait beaucoup rire lorsqu’elle essayait de mettre le dernier rouleau dans le carton. N’arrivant pas à le rentrer, elle retirait un rouleau pour faire de la place et mettait le premier dans la boîte. Puis, se rendant compte qu’il en restait toujours un dehors, elle répétait la même action. Ce cercle sans fin durait jusqu’à ce que cela l’énerve et qu’elle finisse par jeter le dernier rouleau.

Maintenant, elle arrive à tous les mettre dans la boîte, mais elle invente de nouveaux jeux.

D’abord, M. Eléphant a visité les rouleaux un à un.

Finalement la Colombe a trouvé très sympa de rentrer ses mains dans les rouleaux. Elle s’est mise à les cogner l’une contre l’autre, puis a pris appuis dessus pour marcher à quatre pattes…

C’est ce que j’aime avec ce genre d’activités toutes bêtes : on ne sait jamais ce que l’enfant va inventer !

 

Au fur et à mesure, nous avons transformé les rouleaux en longue vue. Alors avec un peu de scotch et un bout de ruban, j’ai fabriqué des jumelles d’explorateur.

 

Petite main trop impatiente pour me laisser le temps de prendre une photo !

On a continué à regarder à travers les jumelles…

 

Et finalement la Colombe a de nouveau eu envie de rentrer ses mains dans les rouleaux ! La sensation doit être agréable…

En général l’activité se termine quand la Colombe a renversé tout le carton par terre en s’écriant : “Oulala !”. Une bonne occasion pour apprendre à ranger…