Latest Event Updates

Occuper bébé : les bouteilles sensorielles

Publié le

Quand ma petite Colombe était toute petite (et encore un peu maintenant), une de mes préoccupations principales était de trouver comment l’occuper. Je me souviens même d’une période où à la maison j’étais heureuse quand elle était suffisamment absorbée par un jeu pour quitter mes bras plus de 10 minutes !
Alors dans ces cas là on peut toujours acheter plein de jouets différents pour que bébé ait toujours quelque chose à regarder, mais niveau budget ça fait assez mal !Et un jour, je l’ai fait jouer avec des bouteilles ! Un des meilleurs jouets selon moi, notamment parce que ne coûtant presque rien, on a pu en mettre plein à sa disposition.La première utilisation est simplissime : une fois qu’on a bu son contenant, on referme bien la bouteille (pas de risque que bébé sache l’ouvrir avant une bonne année, et encore…) et on la donne au bébé.
C’est tout.
Bon, si on ne veut pas se retrouver avec du papier partout, ou qu’on n’est pas trop enchanté à l’idée de voir son bébé machouiller du papier bourré d’encres dangereuses pour la santé, on retire l’étiquette avant de lui donner la bouteille.
Et là, c’est vraiment tout.

Le truc sympa c’est de varier les formes, les couleurs et les textures. Par exemple:

  •  les bouteilles de Cristaline sont intéressantes car étant très fines elle font plein de bruit

 

  • les  bouteilles de Badoit ou Perrier sont sympas pour leurs couleurs et parce qu’elles sont très facile à prendre en main par le bouchon.

Oui, devenir parent c’est aussi devenir expert en bouteille en plastique… et en tout plein d’autres choses qu’on n’aurait jamais soupçonnées !

 

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

Préparation à l’accouchement : Born to be alive !

Publié le

J’ai donc testé “Born to be alive”.
Non, pas la chanson ! Même si danser dessus constitue peut-être une bonne préparation… Je n’essaierai pas, car rien que d’en parler je sens qu’elle va me rester dans la tête pendant une semaine !Born to be alive est en fait un programme de simulation d’accouchement en 3D auquel on peut jouer gratuitement ici.

La simulation est assez courte, il faut une petite vingtaine de minutes pour la terminer (si seulement un accouchement pouvait être aussi rapide !).
On ne devient pas spécialiste en obstétrique, on n’aborde pas les exercices qui soulagent la douleur, mais on voit les réactions à adopter face à chaque étape de l’accouchement, et on découvre brièvement le matériel médical utilisé.
Ok, globalement on peut voir tout ça dans les livres ! Mais le côté “je joue aux sims” rend l’exercice plus ludique ! 😉
Grâce à l’horloge affichée en haut de l’écran, on se rend compte à quel point la phase de prétravail et l’accouchement peuvent être longs ! (aller je lâche ce que j’ai sur le coeur : pour moi ça a duré 29h !)

Le plus intéressant dans ce programme, c’est cette simulation du bébé sortant du ventre de sa mère vu de l’intérieur. Le fait de simuler la poussée en appuyant sur la barre d’espace est plutôt risible face à l’effort qu’il faut produire en réalité, mais la vidéo permet de visualiser la trajectoire du bébé tout au long de l’expulsion.

Le site propose également une foire aux questions assez complète sur la préparation, le déroulement de l’accouchement, les incidents qui peuvent survenir, et les suites de couches.

Bref, c’est une petite animation sympa et qui vaut le coup d’être découverte quand on attend un bébé (ou pas… on a le droit d’être curieux !), d’autant que ça n’est vraiment pas très long !

“Born to be alive” (sortie en 2013),fait suite à “Staying alive”

Cette fois il s’agit de la simulation 3D d’un arrêt cardiaque. Fait exactement sur le même principe que “Born to be alive”, on y apprend les gestes d’urgence, et surtout on se familiarise avec les défibrilateurs automatisés externes (vous savez, ces défibrilateurs qui ont fleuri dans les lieux publics et devant lesquels ont se dit tous : “Mais est-ce que je saurais m’en servir ?)
Bref, celui-là je le conseille à tous, d’autant qu’il vous donnera la chance de pouvoir faire un massage cardiaque au rythme de la fameuse musique “staying alive”. Une expérience à ne pas râter ! 😉

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

Test produit : l’hippoclampe Fisher-Price

Publié le

Voici un jouet que j’affectionne particulièrement : “l’hippoclampe Fisher-Price”

Bien avant d’être maman moi-même, je l’avais offert au fils d’une amie. Et ce cadeau a dû beaucoup plaire car elle m’a expliqué qu’elle en avait racheté un pour son deuxième fils, puis pour sa nièce.

C’est une peluche toute douce et les nageoires en tissus satiné sont très agréables au touché. Mais on n’en attend pas moins d’un jouet avec lequel bébé va s’endormir !!
Non, le plus gros intérêt de ce jouet, c’est la douceur de sa musique !
Alors que la plupart des jouets sonores tapent sur le système, celui-ci produit une musique très douce. OK pour une veilleuse, cela paraît évident, mais j’en ai testé d’autres, et n’en ai trouvé aucune  ayant un son si agréable.
Autre point positif : il y a deux niveaux de volumes (c’est pas parce que bébé veut sa musique en pleine nuit que papa et maman sont obligés d’en profiter !)
Le choix des musiques est assez original, puisque pour une fois on sort un peu de “Fais dodo” et “Dodo l’enfant do”, pour faire place à de la musique classique. Parmi les morceaux que j’ai identifiés il y a :

  • Frère Jacques (ok, pour l’orginalité on repassera sur celui-là !)
  • Ah vous dirai-je maman
  • L’hymne à la joie, de Beethoven
  • Jésus, que ma joie demeure, de Bach
  • Canon, de Pachelbel
  • Menuet en sol majeur, de Bach

Tout ça sur fond de bruits de la mer : des vagues, des bulles…

Le fonctionnement est simple à comprendre par bébé : il suffit de serrer le ventre de l’hippocampe pour qu’il s’allume et que la musique commence. C’est peut-être un peu difficile à faire pour un tout petit (il faut tout de même un peu de force), mais la musique dure 5 minutes, alors bébé a le temps de s’endormir, pas besoin de faire des aller-retour dans sa chambre pour rallumer la veilleuse (contrairement au mobile que j’ai acheté, dont la musique dure 1min 30 chrono !!!)

Seul bémol : on ne peut pas choisir de mettre uniquement la musique ou la lumière… bon je chipote… mais ça serait un plus !

Bref, si vous avez un cadeau de naissance à faire et que vous manquez d’idées, celle-ci est plutôt pas mal. D’autant que le prix (aux alentours de 20 euros) est très raisonnable pour un jouet de cette qualité.

 

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

La “mère parfaite”

Publié le

On a toutes déjà été prises d’angoisse devant LA “mère parfaite”. Celle qui est tellement géniale qu’elle mérite une médaille. Celle qui fait tout “maison”, et qui le fait parfaitement :

  • Ses gâteaux sont dignes d’être vendus en pâtisseries (alors que nous on galère déjà pour trouver un peu de temps pour faire un quatre quarts…) ;
  • Ses enfants restent concentrés pendant trois quarts d’heure pour réaliser le plus beau des dessins (si les nôtres se concentrent plus de 10 minutes, c’est qu’ils auront trouvé très intéressant de finir le dessin sur le mur…) ;
  • Et quand on la croise dans la rue, elle a la ligne, une mine superbe et une coiffure incroyable (personnellement les cheveux que j’avais perdus pendant ma première grossesse ne sont toujours pas assez longs pour rester attachés avec les autres, j’ai donc plein de petites mèches qui volent au vent… Et comme je suis de nouveau enceinte, je pense que je vais garder ce style capillaire particulier pendant un certain temps !).

Quand je suis devenue maman, je me suis demandée comment faisaient les autres, et comme tout le monde je me suis demandée si je faisais bien.
C’est à la rencontre d’autres mamans que j’ai vu qu’on vivait toutes la même chose : oui, oui ! Même la “mère parfaite” ! D’ailleurs son secret est simple : elle ne montre que ce qui va bien dans sa vie et elle embellit largement les faits (et elle a certainement aussi pas mal de monde autour d’elle pour l’aider, mais ça on ne va pas le lui reprocher).

Aujourd’hui, j’ai envie de partager les petites astuces que j’ai trouvées pour rendre le quotidien plus facile et pour vraiment profiter des moments précieux. J’aimerais échanger sur mon expérience de maman (et de femme, parce que bon, on a aussi une vie en dehors de nos enfants !)
Et même si je ne connais aucune solution miracle, même si ce que je fais n’est pas parfait, de toute façon la seule médaille qu’on n’aura jamais, c’est la médaille en carton et coquillette que nos mouflets nous offriront à la fête mère…
…parce qu’une maman ils n’en ont qu’une, et qu’à leurs yeux on est toujours la meilleure !

 

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+

DIY : transformer une combinaison en pantalon de grossesse

Publié le

J’avais une combinaison qui trainait dans mon armoire.

Le genre d’habit pas pratique qu’on s’achète pour les vacances et qu’on ne porte que deux ou trois fois parce qu’il faut le reconnaître :

  1. si l’on n’est pas filiforme, ça n’est pas vraiment joli
  2. ça n’est pas, mais alors VRAIMENT pas pratique pour aller aux toilettes…
  3. difficile de sentir élégante et libre de ses mouvements pour s’occuper d’un jeune enfant quand on porte un haut sans bretelle !

A force de la voir trainer, j’ai eu envie d’en faire quelque chose, et étant enceinte en ce moment je me suis dit que j’allais en profiter pour me faire un pantalon de grossesse.

Il faut d’abord découdre la partie centrale de la combinaison. On obtient ainsi 3 pièces : un pantalon, un tube de tissus, et un tube élastiqué. Attention, découdre ces différentes pièces peut s’avérer assez long.

On coud ensuite le tube élastiqué avec le pantalon.

On peut également découdre l’élastique situé en haut du tube car il est plus serré que les autres. Je n’en ai pas eu besoin lorsque j’ai fait ce pantalon, mais je commence à être un peu à l’étroit, alors j’ai décousu une petite partie de l’élastique.

 

Et voilà un pantalon avec ceinture de grossesse !
Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Google+
Google+