Kestumdis : l’imagier des animaux, et le carnet de bord du bébé signeur

Publié le

Je vous ai déjà parlé de Kestumdis, ce bel imagier de langue des signes pour bébé. Sa réception a été pour nous l’occasion de commencer à signer avec Petit O’ et je vous avais promis de vous parler de l’avancée des progrès ! Chose promise, chose due, et ce sera l’occasion pour moi de vous parler de deux autres livres « Kestumdis » : l’imagier des animaux, et le carnet de bord du bébé signeur.

Couverture du Carnet de bord du bébé signeur de Kestumdis

Le carnet de bord du bébé signeur est un petit cahier (20 pages) dans lequel on peut noter au fil des mois les souvenirs de la vie du bébé signeur. Après une page de présentation classique (photo du bébé, prénom, date de naissance, qui a eu l’idée de signe), on trouve plusieurs pages sur lesquelles ont est amenés à expliquer comme se passe l’aventure à la maison ou chez nounou (à la crèche), quels sont les signes les plus utilisés par le bébé… Puis, vient une fiche mois par mois pour noter les progrès de Bébé, et ceux pendant ses 3 premières années ! Enfin, et je crois que c’est la partie que je préfère, on trouve une fiche nommée « évolution des signes-sons-mots » ou l’on note la date de la première occurrence d’un signe, le son que le bébé y associait et enfin la date où Bébé a su prononcer le mot (ou quelque chose de très ressemblant) et où en toute logique il a arrêté de le signer. C’est la partie que j’aime le plus car en se tenant à une certaine régularité pour la remplir, on peut observer une réelle évolution et on constate à quel point les signes n’entravent pas le langage si on les associe toujours à un son.

Carnet de bord du bébé signeur : les débuts

quelques anecdotes sur l'apprentissage de la langue des signes par bébé

J’aime beaucoup ce carnet qui nous suivra jusqu’à ce que Petit O’ cesse de signer et qui laissera un beau souvenir de ce moment. Très fin et de petit format, il tient parfaitement dans le range document de l’album de naissance de mon bébé. C’est donc là qu’il restera ! Les albums de naissance ne contiennent jamais de partie « bébé signeur » (du moins je n’en ai jamais vu), alors notre carnet de bord est un bon complément ! Pensez-y pour les idées de cadeaux de naissance !

Notre carnet de bord du bébé signeur Kestumdis a trouvé sa place dans l'album de naissance de mon bébé

L'imagier "Mon p'tit vocabulaire, le monde animal" de Kestumdis

L’imagier des animaux est fait sur le même modèle que l’imagier du quotidien dont je parlais dans mon premier article : d’un côté, une image figurant le mot, de l’autre le mot est écrit en haut, une illustration d’enfant signant ce mot se trouve sur la gauche, et sur la droite on peut lire une explication du geste à faire, renforcée par un gros plan de ce geste. L’explication m’a toujours parue très claire, je n’ai donc jamais eu de mal à comprendre le signe que je devais faire. La grosse différence entre ces deux imagiers réside dans le fait que l’image figurant le mot est ici une vraie photo de l’animal présenté. Ainsi il n’y a aucun doute quant à l’animal représenté (quoi, ça ne vous est jamais arrivé de voir un dessin et de ne pas reconnaître ce qu’il représentait ?).

Illustration en photo dans l'imagier du monde animal de Kestumdis

Comment faire le signe du chat

Petit O’ a plutôt utilisé cet imagier pour regarder les animaux et entendre leur nom ou leur cri, que pour apprendre à signer leur nom. En fait, face à son manque d’intérêt quand au fait de signer les noms des animaux, je n’ai pas trop insisté. Petit O’ est un grand amoureux des animaux et devient tout fou quand il en voit, même en photo. Il préfère donc regarder l’imagier en criant des grands « yayi ! » (expression utilisée à chaque fois qu’il voit un animal), des « chachat » ou « waf waf » ! En somme, l’imagier participe à son acquisition du langage, mais a priori cela se fera sans passer par le signe.
Pour Colombe (3 ans) c’est différent. Elle connaît certains signe du quotidien car elle nous voit les faire avec son frère et qu’elle les répète avec nous, mais elle ne les a jamais fait spontanément (puisque de toutes manières elle parle). Mais associer un signe à un animal l’a beaucoup intéressée. Je ne sais si c’était pour elle un jeu de mime, mais elle a souvent demander à apprendre de nouveaux signes. Elle aime donc signer le nom des animaux dans ses jeux d’imitation, et lorsque je la gronde elle détourne très souvent la conversation avec cette phrase qui me donne à chaque fois envie de rire aux éclats : « Regarde maman, je fais la vache ! » accompagné bien-sûr du signe adéquat !

Colombe fait le signe de la vache

Grâce à notre carnet, je suis en mesure de vous raconter la suite de notre aventure ! C’est à 13 mois que Petit O’ a fait son premier signe : nous venions de lire l’imagier du quotidien juste avant l’heure de la sieste, et Petit O’ a spontanément signer « dodo ». Vous imaginez à quel point j’étais fière ! J’étais surprise aussi qu’il réclame son lit, mais finalement je me dis qu’il l’avait certainement réclamé souvent sans que je ne comprenne. Pendant une période de plusieurs semaines, il a signé « dodo » lorsqu’il voulait se coucher, ce qui m’a permis de mieux cerner son rythme (j’avais tendance à le coucher un peu trop tard l’après-midi) et à l’adapter. Maintenant il est devenu rare qu’il signe « dodo », je pense qu’il en ressent moins le besoin depuis que j’ai changé ses horaires de coucher.

Le deuxième mot qu’il a su signer est gâteau. Le signe était 2 coup sur la joue, il a commencé par faire ses coups sur ma joue au lieu de la sienne, ce qui me faisait bien rire ! Finalement il a bien maîtrisé le geste et en a usé et abusé à chaque goûter. Il y associant d’abord le son « gaga », puis « taga ». Et finalement aujourd’hui il ne l’utilise plus. A-t-il appris à dire gâteau ? Est-ce que je comprends trop bien son « taga » pour qu’il n’ait plus besoin de signer ? Pas du tout, non ! Simplement depuis quelque temps, Monsieur préfère le pain ! (Bon en fait c’est depuis que je fais systématiquement le pain moi-même alors ça me satisfait pleinement !)

Enfin, le mot qui perdure et qui est utilisé encore et encore, eh bien c’est… « encore » ! Petit O’ (16 mois) n’arrive pas à prononcer de son qui ressemble suffisamment pour qu’on reconnaisse ce mot, alors il signe. En grand gourmand, il signe surtout au moment des repas. Quand on lui donne à manger, il signe « encore » entre chaque cuillère ! Et quand il mange seul et qu’il a fini son assiette, il ne prend pas toujours le temps de poser sa fourchette pour signer !

Petit O' signe "encore" avec sa fourchette
Désolée pour la qualité de cette photo prise sur le vif !

Au quotidien, nous n’utilisons pas beaucoup de signes, j’avais essayé d’en introduire plus que ceux que nous utilisons réellement, mais soit Petit O’ a réussi à prononcer le mot et a abandonné le signe, soit j’ai arrêté de signer car cela ne m’était pas utile. Je reste pourtant convaincue des avantages de la langue des signes avec Bébé. J’ai parlé de l’exemple du rythme de sommeil que j’ai réussi à mieux comprendre grâce au signe. Au quotidien pour les repas c’est bon aussi de savoir si Petit O’ veut manger plus ou non. Je compte bien continuer à signer dans les situations où ça nous est utile, sans me forcer à introduire des signes dont nous n’avons pas réellement besoin. Et pour ceux qui se posent encore cette éternelle question : j’ai pu constaté que le signe n’a pas retarder l’acquisition du langage chez Petit O’, mais qu’il l’a accompagnée. J’ai même parfois l’impression qu’il lui a donner envie de parler car beaucoup de mot lui sont venus alors que nous travaillions le signe (toujours en prononçant le mot). Et bien qu’étant un bébé signeur à la maison, Petit O’ est considéré à la crèche comme un enfant très bavard et que l’on comprend plutôt bien malgré ses 16 mois ! Alors si vous avez envie de découvrir la langue des signes pour bébé, n’hésitez pas à aller faire un tour sur la boutique du bébé signeur et à chercher des ateliers près de chez vous (pour info, Nathalie, la fondatrice de Kestumdis organise des ateliers sur Toulouse !)

Merci à Nathalie pour l’envoi de l’imagier et du carnet de bord, et pour nous avoir embarqué dans cette super aventure qu’est celle du bébé signeur où parents et bébé se comprennent tellement plus facilement !

Cet article est ma participation à « Chut les enfants lisent », le rendez-vous du blog Devine qui vient bloguer ?

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

20 commentaires sur “Kestumdis : l’imagier des animaux, et le carnet de bord du bébé signeur

    sourismaman a dit :
    18/05/2016 à 14:00

    j’ais déjà aimé ton premier billet et qui avait aussi éveillé ma curiosité, bon faut que je me penche là-dessus pour mon tendrecroque!

      mamanadada a répondu :
      19/05/2016 à 09:27

      Les imagiers Kestumdis sont une bonne base. C’est difficile de s’y mettre au début, mais comme je laisse les imagiers à la portée des enfants (ils sont vraiment solides !) à chaque fois qu’on les feuillette on révise un peu et on intègre parfois de nouveaux signes à notre quotidien !

    Monjolipetitbureau a dit :
    18/05/2016 à 14:32

    Super, j’avais essayer avec Emmy aussi mais au quotidien c’est dur de penser à toujours signer. Au final, Emmy et Ethan n’en n’utilisait qu’un seul, fondamental pour eux : « manger »! Et nous l’utilisons tjs qd il faut être silencieux ou quand on est loin (au parc)…ils reviennent illico! 😉

      mamanadada a répondu :
      19/05/2016 à 09:28

      C’est super qu’ils l’utilisent encore ! C’est un peu comme un code secret ! Ici nous n’avons jamais utilisé « manger » car Petit O’ a su dire « À Table » très tôt !

    Appellation Maman a dit :
    18/05/2016 à 14:32

    Oh super doc que je ne connaissais pas! J’ai fait des cours avec mes puces quand elles avaient une année… malheureusement je n’ai pas vraiment persévéré.. Alors à part le « encore » qu’elles maîtrisaient très bien, et des comptines que l’on chante encore aujourd’hui, je n’ai pas vu de réels progrès… mais je reste une convaincue! 😉

      mamanadada a répondu :
      19/05/2016 à 09:29

      C’est parfois difficile de prendre l’habitude de signer à la maison. J’avoue que j’oublie souvent. Mais l’avantage des imagiers c’est que comme je les laisse à la portée des enfants, nous « révisons » nos signes dès qu’ils décident de les lire !

    Emmanuelle a dit :
    18/05/2016 à 15:25

    Merci pour les infos. Je comptais justement m’y mettre pour ma louloute à venir. Hâte d’essayer

      mamanadada a répondu :
      19/05/2016 à 09:30

      Super ! Je te conseille vraiment ces imagiers. Ils sont solides alors je les laisse à la portée des enfants. Cela nous permet des piqûres de rappel régulières, et nous aide à intégrer les signes dans notre quotidien !

    Reb a dit :
    18/05/2016 à 17:13

    C’est grâce au RAM que j’ai vraiment découvert la LSF. L’animatrice nous à appris quelques comptines.
    Je l’utilise parfois avec Loulou mais comme il est en retard sur la parole c’est surtout la parole qui nous sert ici à mon grand regret.
    Par contre si mon projet de devenir assistante maternelle se concrétise j’instaurerais un signe par semaine par exemple…

      mamanadada a répondu :
      19/05/2016 à 09:31

      Je pense que c’est un vrai plus pour une assistante maternelle. Et cela peut faire un lien avec la famille si les parents se mettent à signer aussi !

    Mouette ! a dit :
    18/05/2016 à 17:44

    J’ai une copine qui m’en a parlé en février. Elle travaille dans une asso de plurilinguisme et d’éveil aux langues et a observé des bébés dans une crèche qui communiquaient ainsi. En plus, cela permet un langage commun à l’enfant avec les membres de la crèche et les parents non francophones. C’est supra chouette, j’ai l’impression. Tu me tiendras au courant !

      mamanadada a répondu :
      19/05/2016 à 09:37

      C’est sûr que dans le cas du plurilinguisme, cela peut faire un lien entre le lieu de garde et la maison.
      Ici, si je compte bien, cela fait déjà 5 mois qu’on signe. Petit O’ utilise certains signes spontanément (comme « encore ») car il ne parvient pas à prononcer le mot. Et il y a certains signes qu’il n’a jamais utilisé car il se fait comprendre en parlant.

    elfyne a dit :
    19/05/2016 à 12:31

    Trop mignon de signer « encore » pour manger, j’imagine bien Bubus faire ça (sauf qu’on lui a appris « c’est fini » mais qu’on ne lui a pas appris « encore »)
    C’est sympa le carnet de bord du bébé signeur pour garder une trace.

      mamanadada a répondu :
      19/05/2016 à 14:29

      Petit O’ n’était pas un gros mangeur au départ alors j’ai préféré lui apprendre à signer « encore », mais je pense introduire « c’est fini » prochainement !
      Oui le carnet est sympa, ça garde une trace !

    […] A dada et au dodo avec Kestumdis : l’imagier du monde animal […]

    Le Rire des Anges a dit :
    21/05/2016 à 07:04

    C’est extra ça! J’aurais adoré apprendre ce langage! 😉

      mamanadada a répondu :
      22/05/2016 à 07:40

      Oui, c’est une belle expérience !

    Nathalie KESTUMDIS a dit :
    04/06/2016 à 17:28

    Merci pour ce bel article une fois de plus !
    Je suis de nouveau toute émue de vous lire et de voir que ces supports vous accompagnent au quotidien !
    MERCI <3

      mamanadada a répondu :
      04/06/2016 à 21:28

      Merci encore à vous pour tout ce boulot que vous faites ! Il nous permet de mieux comprendre nos petits et ça c’est génial !

    […] aurions pu prendre aussi nos petits imagiers de langue des signes ici, et ici, car même si nous ne signons plus à la maison (Petit O’ parle bien maintenant) les enfants […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *