Vie de famille

La princesse Charlene va-t-elle allaiter ?

Publié le

La princesse Charlene vient d’accoucher et je me pose une question : va-t-elle allaiter ?

allaitementprincier

Non, je ne suis pas une fervente défenseuse de l’allaitement. Je ne pense pas que ne pas allaiter son enfant l’empêchera de réussir dans la vie. J’ai allaité ma fille pendant près de 14 mois parce que c’était un désir personnel et que je me sentais bien comme ça. Mais chacune a le droit de faire son choix et je le respecte !

Si je me pose cette question, c’est que cette naissance me rappelle une anecdote :

Alors que nous visitions le Palais princier de Monaco, ma fille de 4 mois s’est mise à pleurer. J’étais assez gênée et ne voulais pas qu’elle trouble la visite par ses pleures, je l’ai donc mise discrètement au sein, bien cachée sous une écharpe (assez fine, je l’avoue… mais en juin à Monaco il fait très chaud et ma fille a aussi droit au confort !). Une minute après, j’ai vu 4 ou 5 personnes avec des talkies-walkies débarquer autour de moi. Une de ces personnes, une jeune femme en petit tailleur, est venue me voir, m’expliquant que je ne pouvais pas faire ça là, que je risquais de choquer des touristes.
Sur le principe, je comprends. Dans un lieu si touristique, on peut croiser des gens de tant de cultures différentes que l’allaitement en public (même très discret dans une écharpe de portage) peut choquer.
Mais dans les faits, je me suis sentie agressée ! Et c’est la seule et unique fois que j’ai ressentie cela sur toute la durée de mon allaitement.
Imaginez-vous tranquillement en visite, essayant de calmer votre bébé (chacune sa méthode, c’était la mienne sur le moment), assaillie par une armée de vigiles arrivant des 4 coins de la pièce…

Alors ma chère Charlene, si vous comptez allaiter, surtout restez bien enfermée chez vous car cette pratique risque de choquer sur le Rocher !

Bon, j’en viens au vif du sujet : allaiter en public !

C’est un des sujets qui intrigue et effraie beaucoup futures mamans désireuses d’allaiter.
“Est-ce que si bébé pleure on doit immédiatement rentrer à la maison pour le nourrir ?”
“N’étais-tu pas gênée de montrer tes seins à tout le monde ?”
“Est-ce que tu as dû supporter de nombreuses réactions négatives ?”

Alors ici je ne vous parle que de mon expérience, mais mes réponses sont simples :
Non.
Non.
Euh… je ne me suis jamais mise à poil non plus…
Et non… enfin une seule fois en fait !

Bon, je détaille ?


“Est-ce que si bébé pleure on doit immédiatement rentrer à la maison pour le nourrir ?”

En général les bébés allaités n’ont pas tellement l’habitude d’attendre. Ne serait-ce que parce que contrairement au biberon, le sein n’a pas besoin d’être préparé avant d’être donné (sauf peut-être un petit coup d’eau…). De plus, dans les tous premiers mois, ils ne sont pas toujours bien rythmés (car contrairement au lait maternisé, le lait d’une maman n’a pas toujours la même consistance) et de toutes façons, ils mangent généralement un peu plus souvent que les enfants au biberon.
Alors si vous avez l’intention de rentrer chez vous à chaque fois que votre enfant aura faim, il ne faudra pas faire de promenades à plus de quelques centaines de mètres de chez vous. Pour être sûre de ne pas dépasser cette distance, je peux toujours vous conseiller d’accrocher l’extrémité d’une corde de la dimension voulue à votre taille, et l’autre extrémité à la poignée de votre porte d’entrée !
Mais si votre allaitement vous enchaine de cette manière, s’il vous prive de votre liberté de mouvements, vous le vivrez mal.

“N’étais-tu pas génée de montrer tes seins à tout le monde ?”

Bon, alors comme je l’ai dit, je ne me suis jamais mise à poil non plus !
D’ailleurs je vis à Cannes, et ici on trouve sur les plages beaucoup de femmes qui montrent bien plus leur poitrine que moi lorsque j’allaitais !
Au début, pour être discrète, je recouvrais ma fille d’un foulard ou je la mettais dans l’écharpe de portage lorsque je l’allaitais dans un lieu public. Mais très vite, l’été est venu et elle a refusé d’aller dans l’écharpe car elle avait trop chaud. Quant au foulard, elle le retirait à chaque fois. Peut-être à cause de la chaleur, ou alors peut-être avait-elle tout simplement envie de me regarder… De toute manière, vous mangeriez caché sous un linge comme pour faire des inhalations ?
Mais finalement, même sans se camoufler, on peut être discrète. Notamment grâce aux vêtements spécialement conçus pour l’allaitement.
Et un des meilleurs moyens de ne pas se faire remarquer, c’est encore de se mettre dans un coin tranquille à l’abri des regards. Au parc : sur un banc en retrait, dans une salle d’attente : nichée bien au fond de la salle, dans un magasin : pourquoi ne pas squatter une cabine d’essayage ! (A tiens, j’ai jamais fait ça, il va falloir que j’essaye !) Mais il y a des limites : il y a quelques semaines j’ai découvert au gré d’un débat sur le net, que certaines s’enfermaient dans des toilettes publiques pour allaiter ! Aucun adulte n’irait s’enfermer dans des toilettes pour manger son repas, alors pourquoi imposer cela à nos bébés ? Et je n’aborde même pas la question sanitaire !

Si l’on souhaite allaiter son enfant sereinement, tout en gardant une vie sociale, il faut passer un peu outre sa pudeur. Car en utilisant les bons vêtements et en ne s’installant pas en plein passage, on ne montre rien à personne. Je pense que ce qui gène le plus les mamans c’est ce qu’elle imagine dans la tête des gens !

“Est-ce que tu as dû supporter de nombreuses réactions négatives ?”

Oublions l’incident de Monaco.

Personne ne s’est jamais permis de faire la moindre remarque négative quant au fait que j’allaitais en public. Quant à l’âge de ma fille, vers ses 6 mois j’ai senti dans leur regard, que certaines personnes la trouvaient un peu grande pour être au sein. Mais finalement comme elle commençait la diversification, elle avait de moins en moins besoin de téter et je ne lui donnait plus que très exceptionnellement le sein en public.
Par contre j’ai eu énormément de réactions positives. Voici quelques anecdotes, des moments qui m’ont souvent encouragées et qui m’ont aidés à être à l’aise :

  • Souvent, des vieilles dames qui me voyaient allaiter ma fille me lançaient un petit sourire complice. Il est arrivé que certaines fassent demi-tour pour me dire : “Félicitation, c’est bien ce que vous faites ! Vous lui donner un bon début dans la vie !”Ça fait plaisir, et c’est très drôle à entendre !
  • Un jour, une vieille dame m’a tenu le même discours, puis elle m’a dit : “Moi j’ai allaité pendant 2 ans ! Mais c’était pas pareil, c’était la guerre il n’y avait pas de lait !” Bah oui, c’est bien d’allaiter, mais faut pas que ça dure trop longtemps non plus, hein ! 
  • J’étais dans une salle d’attente d’une des mairies annexes de la ville de Cannes et on m’a ouvert une salle pour que je n’allaite pas ma Colombe en plein courant d’air.
  • Un jour en entrant dans un bus bondé, j’essayais vainement de mettre le frein de ma poussette alors que ma fille hurlait de faim. Je faisais tout ce que je pouvais, tout en lui disant : “Sois patiente ma chérie, je vais te donner à manger très vite !”. Mais bizarrement ce genre de phrases n’ont pas tellement d’effet sur un bébé de 3 mois affamé ! Alors deux dames m’ont dit : “On s’occupe de votre poussette, prenez votre bébé et donnez-lui le sein ! ” puis aux gens assis dans le bus : “Que quelqu’un lui donne une place, elle doit donner à manger à son bébé !”. J’en ris encore !

Même si certaines en font un acte politique, l’allaitement en public c’est d’abord une pratique à laquelle on peut être confrontée pour tout allaitement ! Il y a LA solution : donner un biberon lorsque l’on est à l’extérieur (du lait maternisé, ou son propre lait). Mais avant 3 semaines, le bébé ne doit prendre que le sein afin d’apprendre à bien téter, et ensuite, certains enfants refusent catégoriquement le biberon (à l’âge de 2 mois, Colombe a décidé du jour au lendemain de ne plus prendre un seul biberon…). Alors allaiter en public devient une nécessité.
Pour bien le vivre, il faut surtout arrêter de se demander ce que les gens en pensent ! Parce qu’on s’en fiche, et parce que la plupart n’en pensent rien puisqu’ils ne nous remarquent même pas ! Et il faut investir dans les écharpes de portage, les étoles et les vêtements d’allaitement pour être la plus discrète possible !
Une fois qu’on a l’habitude, on arrive à donner le sein sans se faire repérer. Et là ça devient une grande liberté : pas de biberon à trimbaler, pas de doses de lait à prévoir (bon mais par contre il faut prévoir beaucoup d’eau pour Maman qui aura souvent soif ) ! On peut prolonger ses sorties sans se demander si on a prévu suffisamment à manger. Bref, quand on le vit bien et une fois qu’on a ses petites habitudes, l’allaitement devient très pratique ^^

Et vous, comment avez-vous vécu l’allaitement en public ? Avez-vous rencontré des réactions négatives ?
Et surtout n’hésitez pas à partager vos expériences positives !

Ça mange quoi une femme enceinte ?

Publié le

“Ça mange quoi une femme enceinte ?”
Voilà la question que m’a posée une de mes amies il y a quelques semaines.
Comme elle voulait que je lui fasse un petit récap’ (loin d’être professionnelle, je suis quand concernée en ce moment !), je vais faire le point sur les principes de base dont on nous inonde pendant neuf mois, ainsi que des astuces que j’ai pu glaner pendant mes 2 grossesses.Bon, je vais passer le discours sur “Faut faire attention à ne pas prendre trop de poids”, parce qu’effectivement il faut faire attention… Mais on n’est pas au régime !!! Et on n’est pas toutes pareilles, et chaque grossesse est différente, et les kilos de grossesse c’est pas que de la graisse non plus ! Alors quand on en a envie on se fait plaisir et on arrête de culpabiliser ! On fait juste attention à manger des aliments qui ne mettent pas bébé en danger !Pour savoir ce que mange une femme enceinte, il faut surtout savoir ce qu’elle n’a pas le droit de manger (eh oui, désolée je vais être rabas joie !), et aussi ce qui est bon pour elle !

Je vous épargne le “Ne mange pas trop gras, trop sucré, trop salé !”. Ça on sait !

Les précautions à prendre quand on est enceinte :

Les principaux ennemis de la femme enceinte sont la listériose et la toxoplasmose (pour celles qui ne sont pas immunisées).

  • On se lave bien les mains avant de cuisiner, et après avoir touché des viandes crues. Non, je ne vous prends pas pour des Crados, mais ce conseil est répété dans tous les articles que j’ai trouvé alors je fais suivre !
  • On porte des gants pour jardiner ainsi que pour changer la litière du chat ! Mieux, on laisse le futur papa changer la litière.
  • On lave bien les fruits et les légumes, et on les épluches (de toute façon c’est dans la peau qu’on trouve le plus de pesticides, alors c’est plutôt sain de ne pas la manger !).
  • On range bien son frigo : pas de cartons d’emballage (on ne sait pas où ils ont trainé), on place les aliments les plus récents au fond pour éviter les oublis, on respecte la chaîne du froid.
  • On lave son frigo régulièrement. D’après les bouquins : tous les 15 jours avec de la javel et en rinçant bien… Perso pour ma 1ère grossesse pendant 3 mois, je n’ai pas pu ouvrir le frigo sans avoir de hauts le coeur, alors de là à le laver…. Donc on ne laisse pas les aliments y moisir et on passe un coup d’éponge (et de javel si vous voulez) de temps en temps. Bref, un peu comme d’habitude quoi…

Les aliments à éviter quand on est enceinte :

  •  Les viandes et poissons crus ou fumés. Par contre quand on aime la
    viande saignante on peut en manger, pas bleue hein ! Juste saignante.
    Mais pas la peine de manger de la semelle pendant 9 mois ! (en plus
    j’suis sûre qu’il n’y a pas beaucoup de fer dans la semelle !)
    Et si vraiment vous ne pouvez pas du tout vous passer de sushis pendant ces 9 mois (mais vraiment en dernier recours, hein, seulement si vous faites une crise de manque !) faites vos sushis vous-même (on n’est jamais sûr de l’hygiène d’un restau et c’est pas le moment de tenter le diable !) avec du poisson congelé et manger les très rapidement. La congélation tue une très grande partie des bactéries.
  • On
    évite les charcuteries comme le pâté, les plats en gelée, le foie gras, les rillettes.
    Mais il paraît qu’il en existe des pasteurisés, alors ceux-là on peut !
    Donc pour celles qui ont besoin de leur tranche de fois gras à Noël, je
    ne suis pas sûre des qualités gustatives du foie gras pasteurisé, mais
    ça fera l’affaire cette année !
  • On évite les produits au
    lait cru
    et on préfère les fromages à pâte cuite. Bref, on mange du
    gruyère et du comté, et pour le camembert on le prend pasteurisé (oui, je suis Normande et j’ai osé dire ça, honte à moi…) ! Et bien sûr on évite le bleu
    Ah, et si
    on est vraiment parano on ne mange pas de fromage râpé dans lequel la
    listériose se développerait plus rapidement.
  • On évite les fruits de mer. Mais si comme moi vous avez des envies irrépressibles de manger des moules, achetez-les congelées ! De toutes manières toujours la même règle : rien de cru (exit les huîtres !).
    En cas de carrence en magnésium (les petites étoiles/mouches devant les yeux, les paupières qui s’ouvrent et se ferment involontairement, c’est le manque de magnésium), les fruits de mer constituent la catégorie d’aliments qui en contient le plus. Donc ça peut valoir le coup d’en manger de temps en temps sans culpabiliser…
  • On évite le soja : les pousses de soja crues, comme n’importe quelle crudité, sont vecteurs de toxoplasmose, alors on les évite. Par contre, elles peuvent être consommées cuites et ne sont pas concernées par ce que je vais expliquer ensuite puisque ça n’est pas du soja, mais du haricot mungo !
    Le soja contient des phytoestrogènes qui en immitant l’action des oestrogènes pourraient être dangereuses pour le bébé. Mais voilà,  les études sont contradictoires (certaines affirment que les phytoestrogènes protègeraient le coeur du bébé) ! Et ne croyez pas qu’au Japon, les femmes enceintes éliminent le soja de leur alimentation pendant 9 mois. Non, elles en mangent à chaque repas parce que c’est un aliment de base en Asie !
    Bref, là je pense que c’est un choix personnel à faire, et un choix de raison. Si on est asiatique, on ne change rien. Si on n’en a jamais mangé, bah on ne se met pas à en mettre dans tous les plats…
  • On évite la caféine : thé, café, soda… Mais ça n’est pas la peine d’en faire une obsession non plus ! Quand on est accro au café et qu’on boit 4 tasses par jours ça fait beaucoup. Mais une, voire deux tasses par jour, ça reste raisonnable. D’ailleurs quand on est hospitalisé pendant une grossesse, on nous propose un café pour le petit déjeuner !
    Le thé empêche le fer de se fixer correctement, et on le déconseille aux femmes qui sont en carrence. Mais pour celles qui adorent vraiment cela, petite astuce de mon super médecin : si l’on attend deux heures après un repas pour boire du thé, il n’empêchera pas le fer de se fixer. Autre astuce que l’on vient de me souffler : on ajoute du citron ou du lait dans le thé et le problème est réglé !

J’espère n’avoir rien oublié car cette liste est déjà longue… Malheureusement je ne peux pas le garantir.
L’essentiel
est de ne pas prendre de gros risque : on ne mange pas une huitre crue
qui ne bouge pas en se disant qu’au pire on risque d’être un peu malade.
Mais on ne culpabilise pas non plus si on s’accorde un petit écart
(contrôlé) ! De toute façon, le sujet est toujours controversé. Alors on  fait selon son mode de vie, en cas de gros doute, on en parle au médecin,
à la sage-femme…

Et quand on a un problème particulier ?

Je ne vais pas aborder les problèmes vraiment sérieux, c’est le domaine du médecin. Par contre, il y a des petits tracas de la grossesse qui peuvent être soulagés en adaptant son alimentation (en plus d’un traitement médical parfois nécessaire).

  • Les nausées : on évite le gras, et on essaye de couper le jeûne de la nuit le plus vite possible à son réveil car c’est parfois juste la faim qui nous donne mal au cœur. Certains aliments peuvent aider : on parle du gingembre, du jus de citron, des amandes, de l’anis étoilée, de la menthe…
  • Les remontées acides : pareil, on évite de manger gras. Il vaut mieux commencer sa journée en mangeant une tranche de pain plutôt qu’une tranche de brioche (le beurre cuit est très difficile à digérer !). On évite les aliments acides, tels les jus de fruits (Il est tout à fait possible qu’un jus provoque des acidités, alors qu’on n’en a pas du tout en mangeant le fruit lui-même), ou certains légumes (la tomate, le poivron, l’oignon…). Pour ma part, j’ai éliminé les aliments au fur et à mesure qu’ils me posaient problème (je ne me souviens même plus du goût qu’a un poivron !). Sur cette fin de grossesse, je n’ai pas une alimentation très variée, mais je me rattraperai après ! Et ça ne me parait pas cher payé, car à la fin de ma première grossesse j’avais la trachée brûlée par les remontées… Même boire de l’eau me faisait mal !
  • Les mycoses : on oublie le sucre ! Quand il est naturel comme celui des fruits, ça ne pose pas de problème (enfin quand on est raisonnable, comme toujours !). Mais on oublie son sucre dans le thé du matin, les bonbons, les desserts sucrés, les sodas… Il parait qu’il faut éviter les produits laitiers, sauf les yaourts natures à manger en grande quantité. J’ai aussi entendu dire que la choucroute était conseillée en cas de mycose ! Vérité ou légende, j’avoue que je n’en sais rien… M’en fin si vous êtesen Alsace ppourquoi se priver ?
  • Les infections urinaires : on boit beaucoup d’eau ! Et on mange de la cranberry (airelle) qui est très saine pour le système urinaire.
  • Le manque de fer : on mange de la viande, des lentilles… On évite le thé.
  • Le manque de magnésium : je termine sur une bonne nouvelle, j’ai parlé des fruits de mer, mais il y a aussi le CHOCOLAT ! Et on mange aussi des amandes, des noisettes…

Il y a quelques sites intéressants :

Alimentation grossesse
On entre un aliment dans la barre de recherche pour savoir si on peut le consommer (et pourquoi).
Ce site a créé une application (gratuite) pour smartphone. Je m’en suis servie tout au long de mes 2 grossesses. Elle est simple et permet une recherche rapide, l’idéal quand on est en plein milieu des courses au supermarché !

Alimentation et Grossesse.com
Un blog tenu par une maman diététicienne.
Elle aborde de nombreux sujets et explique clairement les raisons pour lesquelles on peut ou non consommer un aliment.

Le guide nutrition pendant la grossesse
Un petit guide qui dit l’essentiel.

J’ai également épinglé quelques liens intéressants sur mon tableau Pinterest “ça mange quoi une femme enceinte”

J’espère avoir dit l’essentiel et que mes quelques astuces seront utiles à certaines !
Si vous avez eu d’autres soucis ou que vous connaissez d’autres remèdes, n’hésitez pas à partager !

J’ai bien conscience d’avoir été un peu rabat-joie. Mais soyez patientes je vous réserve une surprise !

Remèdes de grand-mère contre les coups de froid !

Publié le

Ici, c’est pas la grand forme…
Un rhume pour la Colombe, et un gros mal de gorge pour moi…

On n’est pas vraiment fan des médocs à tout va, alors on a dû trouver des moyens naturels pour se remettre sur pieds !

Contre le rhume, j’avais un remède miracle : l’Essence Algérienne

Il suffit d’en mettre un peu sur un mouchoir et ça débouche le nez immédiatement !
Mais c’est un mélange d’huiles essentielles à ne pas utiliser avant 12 ans. Alors enceinte et avec un enfant en bas âge à la maison, j’ai laissé tomber cette solution.

Contre les maux de gorge, je me fais donc des infusions de thym (je sais, dit comme ça ça n’a pas l’air bon !).
Donc on met une petite poignée de thym à bouillir dans une casserole. Ça donne une infusion marron pas super appétissante. Mais une fois filtrée, on y ajoute du citron et ça prend une couleur un peu plus “normale”. On peut y mettre un peu de menthe aussi, pour faire passer le goût !
Je m’en fais généralement un thermos plein, que je bois tout au long de la journée en ajoutant un peu de miel (ça fait aussi passer le goût et ça adoucit la gorge !).

Cette infusion soulage vraiment, et en prévension elle est encore plus efficace ! En fait, le thym serait un antiseptique naturel, c’est pour cela qu’il soulage. Il paraît que l’origan a les mêmes propriétés, mais je n’ai jamais essayé…
A priori, on doit pouvoir utiliser ce remède pour les petits, mais attention au miel, déconseillé avant 1 an.

Et vous ? Avez-vous des remèdes miracles et des recettes de grand-mère ?
J’aurais bien besoin d’un remède contre le rhume que toute la famille pourrait utiliser !

 

DIY : Calendrier de l’Avent

Publié le

À un mois de Noël et de l’arrivée prévue du bébé, j’ai l’impression de terminer un marathon ! Je suis très fatiguée, mais la motivation me porte encore…
… Heureusement car il reste encore beaucoup de choses à finir !Mi-novembre, en lisant Maman Nougatine que je me suis rendue compte que j’avais complètement oublié le calendrier de l’avent de Colombe !
Heureusement qui certaines mamans s’y prennent tôt ! Une fois son article découvert, il me restait 15 jours pour m’y mettre ! Comme je n’ai pas été assez prévoyante, je n’ai pas eu le temps de réunir plein de petites merveilles à mettre dans les pochettes, alors j’ai décidé de ne mettre que du chocolat. Ça tombe bien, ici on adore le “tolat” (comprenez en chocolat) et on n’en mange qu’à Noël et à Pâques, alors on a un quota à remplir !J’ai fait mes 24 petites pochettes avec du papier cadeau et 2 bouts de scotch :

 

Après y avoir mis un chocolat, j’ai juste replier le haut et l’ai fermé avec une pince à linge afin que Colombe puisse décrocher les pochettes toute seule (un peu de motricité fine ^^).

Et j’ai accroché chaque pochette sur un pèle-mèle en forme de cage à oiseau qui décore mon salon. Une guirlande, les chaussettes de Noël, et voilà notre calendrier !

La réalisation m’a pris environ une heure hier soir, donc pour les retardataires : vous avez encore largement le temps de vous y mettre ce week-end !

Maintenant qu’il est fait je me pose une question existentielle : quand ouvrir les pochettes ?

Au début, j’avais pensé au soir. Mais j’ai peur que cela se confonde un peu avec le rituel du coucher et que passé le 24 décembre, Colombe réclame un chocolat tous les soirs…
Je n’ai pas envie de le faire en milieu de journée car Papa à Dada travaille toute la semaine et j’aimerais qu’il partage ce moment avec nous !
Alors je pense qu’ici on ouvrira les pochettes le matin après le petit-déjeuner. Comme ça, le 25 décembre, elle ne pensera peut-être même pas à son chocolat puisque Père Noël (et ses petits lutins !) aura déposé plein de cadeaux sous le sapin, et il aura sûrement rempli nos chaussettes avec des friandises !

Et vous, quand allez-vous faire ouvrir ces petites pochettes à vos enfants ? Pour quelle raison choisir ce moment-là ?

En attendant, j’ai hâte de voir les yeux de ma Colombe briller et l’entendre faire : “huummmm !” en découvrant les chocolats !

La valise de maternité

Publié le

Avec le ventre qui grossit et la date qui approche (ici c’est facile à retenir, c’est pour Noël^^), il faut penser à faire sa valise !
J’aimerais bien me préparer une petite valise pleine de bikinis et de jolies petites robes qui me font rêver aux vacances et au soleil… mais non, ça sera soutien-gorge d’allaitement et robes de chambre, a priori on est bien loin du glamour !
Eh bien détrompez-vous car je vais passer ces quelques jours à la maternité à me faire apporter mes repas, à laisser des gens faire mon ménage et à accueillir des visiteurs qui viennent juste prendre de mes nouvelles (bon, ok, ils auront peut être aussi envie de voir le bébé).
Bref à moi la vie de princesse !Voici un petit inventaire (non exhaustif) de ce qui est demandé pour cette valise, et de ce qui va être utile (ah bah non c’est pas pareil !) et de ce qui va donner une touche princière à mon allure pendant ce séjour !Le sac pour la salle d’accouchement :
  •  Une tenue confortable pour accoucher : Une grande chemise ou
    chemise de nuit, un grand T-shirt. Privilégiez le confort parce que
    sur le moment vous allez expérimenter tellement d’autres choses
    inconfortables !
  • Les premiers habits de bébé : Un body, un pyjama (1 mois
    c’est plus sûr), des petits chaussons, un bonnet, un gilet. Vous pouvez
    aussi lui prendre une couverture ou sa gigoteuse.
  • De quoi s’occuper : Parfois un accouchement, c’est long…
    Alors prenez de la lecture, de la musique, votre téléphone avec un
    chargeur pour passer des heures sur des jeux addictifs.
  • Des balles de tennis : Un conseil de ma sage-femme ! Se faire
    masser le dos soulage vraiment la douleur (enfin… certaines…).
    Demandez dès maintenant au futur papa de vous masser le dos en faisant
    rouler les 2 balles de tennis sur votre dos, vous verrez comme c’est
    agréable !
    Pour le reste du matériel, les maternités en sont
    équipées, n’hésitez pas à demander un coussin d’allaitement ou un
    ballon, et demandez qu’on vous conseille sur les positions qui
    pourraient vous soulager ou aider le travail !
  • À boire et à manger : Pour le
    papa car vous n’aurez pas le droit d’y toucher ! Mais il sera très
    content de voir que vous avez pensé à lui ! Et comme ça il fera le plein
    d’énergie pour vous soutenir !
  • Votre dossier avec tous les papiers : Carte de groupe
    sanguin, livret de famille (si vous êtes mariés ou avez déjà un enfant),
    cartes d’identité, reconnaissance anticipée en paternité (si vous
    n’êtes pas mariés), numéro d’allocations familiales, carte vitale et
    carte de mutuelle…

Pour maman :

 

  • Des habits de princesse : Pyjamas, chemises de nuit; petites robes de grossesse/allaitement. Bref des habits confortables mais jolis parce que tel Louis XIV vous allez recevoir plein de gens, allongée dans votre lit !
    Pour celles qui allaitent, c’est LE moment de mettre votre décolleté en valeur car grâce à la montée de lait, vous n’aurez jamais eu une poitrine aussi fournie !
  • Des chaussons : Pas très glamour, mais vous avez le droit de choisir le modèle princesse avec des petits pompoms rose et des talons ! (ou pas…) Parce que les chaussures ça fait un peu tâche avec une chemise de nuit, et croyez-moi vous n’aurez pas super envie de remettre un jean juste pour aller à la pouponnière.
  • Des serviettes de toilette : Le MUST pour une princesse c’est d’avoir ses initiales brodées sur son linge de toilette, mais des serviettes non brodées et même dépareillées conviennent tout autant. De toute façon contrairement à Louis XIV, vous ne devriez pas être aménée à vous laver devant vos invités !
  • Votre trousse de toilette : Je ne pense pas avoir grand chose à vous apprendre sur le sujet, sauf que dans ce cas, faites-vous plaisir ! Un savon que vous aurez choisi pour l’occasion, des échantillons de parfum que vous aimez bien (pas la peine d’emporter la grosse bouteille avec vous, on a toutes plein d’échantillons à la maison, et telle une princesse vous pourrez changer de parfum tous les jours si vous en avez envie), une petite huile hydratante pour le corps… tout pour chouchouter son corps qui vient d’être mis à rude épreuve !
    Les produits pratiques tels une boîte de mouchoirs, un savon intime (votre savon qui sent bon ne sera peut-être pas très adapté à cet endroit !), du Bépanthen (c’est pas cher et ça soigne tout, des lèvres gercées aux mamelons en feu, en passant pas les fesses de bébé ! Normalement votre maternité vous en fournira, mais c’est tellement plus simple l’avoir sous la main !).
    Et surtout pensez aux indispensables : sticks pour les lèvres ou crème pour les mains, qu’on a tendance à oublier (et là aussi on se fait plaisir !). Prenez des limes à ongle, voire votre trousse de manucure car il n’y a rien de plus pénible qu’un ongle qui accroche ! N’oubliez pas une brosse à cheveux avec des élastiques (2 jours sans me coiffer, j’étais loin de l’image qu’on se fait de la princesse !). D’ailleurs je vous conseille aussi le shampoing sec : c’est rapide et vous n’aurez pas à refaire votre brushing après ! Et pourquoi pas un rasoir, car vous n’aurez pas le temps de s’épiler et que les poils sous les bras et sur les jambes ça fait pas vraiment princesse !
  • Des soutiens-gorge d’allaitement (pour celles qui allaitent) : 2 tailles au-dessus de votre taille pendant la grossesse. Ou si vos seins ont déjà explosés pendant la grossesse, de la même taille.
    C’est pas super joli, mais si c’est caché sous une jolie petite robe, vous aurez quand même l’air d’une princesse. A cela je rajouterais des coquilles d’allaitement et des bouts de sein en silicone (on n’est pas sûr de s’en servir, mais c’est bien de les avoir au cas où) et des coussinets d’allaitement (même si vous comptez en acheter des lavables, préférez les jetables pour votre séjour car vous serez bien embêtée si chéri n’a pas eu le temps de les laver ! Et croyez-moi au début vous allez en utiliser beaucoup !)


Coussinets d’allaitement, coquilles d’allaitement, bouts de sein en silicone, et soutien-gorge d’allaitement


  • Slips à usage unique (filet de préférence)” : Donc là je cite la liste fournie par ma maternité. On est franchement loin du glamour et des strass, et quand on lit ça on se demande si la maternité ne se sert pas de ces filets comme moyen de contraception ! Donc les filets on oublie, parce qu’on est une princesse, pas un saucisson (oui, malgré les quelques kilos, on ne se dénigre pas !).
    Non franchement vous ne voulez pas ressembler à ça !
    Je vous recommande d’aller acheter un lot de culottes en coton, comme on en trouve plein de pas chères un peu partout. Le coton ne favorise pas les infections contrairement à d’autres matières, et comme vous ne les aurez pas payées cher, vous pourrez les jeter après utilisation.
  • Un thermomètre : Là c’est le moment où vous ouvrez grands les yeux, comme je l’ai fait en découvrant que ma maternité demande ça. D’autres demandent un sèche-cheveux, pour les soins du périnée paraît-il… autant le thermomètre je veux bien jouer le jeu, autant là je boycotte ! Bon, je me demande quand même si je ne vais pas investir dans un stétoscope… le médecin pourrait avoir oublié le sien !
  • Un plaid : Certes, il fait très chaud dans les hôpitaux, mais vous savez quoi ? À force de rester au lit à ne rien faire, il arrive qu’on ait froid ! Pourquoi croyez-vous que les rois portaient des capes en hermine quand ils siégeaient sur leur trône pendant des heures ? Alors un plaid polaire (pas cher et ne prend pas de place dans une valise), un petit gilet et une paire de chaussettes chaudes peuvent vous être utiles ! (bien-sûr pour celles qui accouchent en juillet, c’est moins probable que vous vous en serviez !)
  • Un coussin d’allaitement : Non, ça n’est pas que pour celles qui donnent le sein ! C’est agréable aussi de donner un biberon avec un bébé bien calé sur le coussin plutôt que porté à bout de bras ! Et si vous avez dormi avec pendant la grossesse, il sera imprégné de votre odeur et calmera bébé si vous le mettez dedans pour la sieste (c’est magique !).
Coussin d’allaitement

 

  • Votre secret bonne mine et tout ce qui vous aide à vous sentir belle : Pour certaines ça sera la trousse de maquillage, pour d’autres la brosse et les accessoires pour les cheveux, ou encore un T-shirt de la bonne couleur, et les plus convaincues par le trip “princesse” choisiront un petit diadème en diamant !
    Cet élément n’est pas à prendre à la légère car on fera rarement autant de photos de vous. Cela serait dommage qu’on ait du mal à vous distinguer sur les photos parce que votre peau est de la couleur des draps (si les draps sont blancs c’est pas trop grave, si les draps sont jaunes ou vert pâle, CONSULTEZ !)
  • Tout ce qui vous fera plaisir et qui vous aidera à passer le temps : Faites le plein de magazines ou remplissez votre liseuse, prenez des mots croisés ou des sudokus. Offrez-vous des bonbons, des chocolats, des gâteaux. Et si quelqu’un vous demande : “Qu’est-ce qui te ferait plaisir ?” n’hésitez pas à répondre : “Un cassoulet !” si c’est vraiment ce dont vous avez envie (et si la personne sait faire la cuisine !). Vous êtes une princesse, vous avez le droit d’avoir des exigences particulières !
  • Votre chargeur de téléphone portable : Votre appareil photo, camescope et tout ce qui vous paraît important pour immortaliser le moment. Oui, vous êtes une princesse et vos enfants sont les nouvelles stars, mais Paris-Match ne le sait pas encore, alors pour le reportage exclusif à la maternité c’est vous (et chéri, et papi-mamie) qui allez vous y coller !

Pour Bébé : Petite note avant de commencer à préparer les affaires, en fonction du poids estimé avant la naissance, vous saurez s’il vaut mieux que vous preniez une taille naissance ou 1 mois. Vous prendrez un peu des deux bien sûr sauf si on évalue le poids de bébé à plus de 3,5kg ou 4kg.

Pull et chaussons : Maman ; Body et bonnet : H&M


  • Des bodys : Les plus pratiques sont ceux qui s’ouvrent en portefeuille car les bébés aiment rarement qu’on passe leur tête dans une encolure (allez savoir pourquoi ! cela leur rappellerait-il quelque chose ?). On conseille souvent d’en prendre 6. C’est suffisant pour un séjour court ou si votre mari a le courage de les laver au fur et à mesure de votre séjour. Prévoyez-en plus si personne ne pourra les laver, car mieux vaut plus que pas assez, et si vous avez une césarienne vous risquez de rester plus longtemps à la maternité (cette remarque vaut pour les pyjamas).
Bodys portefeuille : Petit Bateau

 

  • Des pyjamas : Là, on se fait plaisir et on craque pour des petits pyjamas tout mignons ! J’avoue, mon fils étant prévu pour Noël, j’ai prévu un pyjama Père Noël !
  • Une tenue pour la sortie : Entendons une combinaison pilote si bébé naît en hiver, un short et un t-shirt s’il naît en été sur la Côte d’Azur. On essaye de faire pratique et adapté au temps qu’il fait.
  • 3 brassières en laine : Le côté brassière, toujours pour cette question d’encolure. La laine garde bien la chaleur, mais on peut aussi choisir une autre matière, l’essentiel étant qu’elle soit douce.

 

  • Des chaussons, des petits bonnets : Tout pour garder bébé bien au chaud. Prenez plusieurs petits bonnets, suivant le tour de tête de bébé, il ne portera pas forcément celui que vous aimiez le plus.
  • Une paire de petites mouffles : Alors pas des gros trucs chauds et imperméables en Gore-Tex ! Juste des petites mouffles en coton qui lui éviteront de se griffer le visage, car on ne coupe pas les ongles de bébé avant qu’il ait 1 mois ! Et si vous n’aimez vraiment pas les mouffles, prenez une petite lime à ongles en carton : vous avez le droit de limer les ongles de bébé !
    Pour celles qui attendent des filles, c’est l’occasion de leur apprendre à être une princesse en leur limant les ongles. Par contre, on ne leur pose pas encore de vernis !
  • Une serviette de toilette : Et là, si on s’est fait plaisir, bébé a sa petite serviette avec son prénom brodé dessus. Sinon, n’importe quelle serviette fait bien l’affaire !
  • Des langes : Ici, pas d’utilisation particulière mais ça peut toujours être pratique, notamment quand on allaite, parce que bébé n’a pas encore appris à manger proprement et qu’en plus il vous renvoit parfois son repas à la figure, face à ça les petits bavoirs tout mignons ne font pas le poids.
  • Une veilleuse : Non, la lampe torche de votre téléphone ne fera pas l’affaire ! Non, vous n’aurez pas envie d’allumer les néons en plein milieu de la nuit ! Non, on ne verra pas après une nuit si on en a vraiment besoin, ne vous dites pas que votre bébé fera peut-être ses nuits dès la naissance ! Par contre vous pouvez confier votre enfant à la pouponnière pour la nuit et leur dire de ne vous réveiller sous aucun prétexte…
    La meilleure veilleuse que j’ai testée est le petit extra-terrestre “Spöka” de chez Ikea, tout simplement parce qu’elle a une très longue autonomie et que comme elle s’allume en appuyant sur la tête, vous ne chercherez pas l’interrupteur !
  • Des couches : Eh non, les nouveaux-nés ne sont pas propres ! Et pour qu’ils le sdeviennent, il va vous falloir encore beaucoup de temps et d’efforts ! Ceci dit, certaines maternités les fournissent.
  • Du linge de lit : Toutes les maternités ne fournissent pas les draps pour le berceau alors il va peut-être falloir en rapporter. En tous cas, prenez une gigoteuse pour que bébé ait chaud quand il dort.
  • Une tétine : Sauf si on est contre. Au pire, on ne s’en servira pas. Au mieux si bébé ne se calme pas on pourra dire à chéri : “Tu peux sortir la tétine qui est dans la valise, on va voir si ça le calme” plutôt que : “ça serait cool que tu penses à acheter une tétine avant de venir demain, comme ça s’il pleure toujours recommence à pleurer, on verra si ça le calme”.
    Il existe des modèles sur lesquels est écrit : “Prince charmant de maman” ou “Petite princesse de papa”. Ils me semblent être les plus appropriés à la situation !

Alors avec tout ça vous aurez bien rempli une valise principale, une secondaire, un vanity, et un petit sac pour la salle d’accouchement ! Si vous avez un set de bagages coordonnés vous serez absolument dans le rôle de la princesse !
Vous avez bien sûr le droit d’être un peu moins resplendissante par moment, personne ne vous en tiendra rigueur. Mais quoi qu’il arrive, ne cédez pas trop à la facilité car pour citer Karl Lagerfeld : ”

Les pantalons de jogging sont un signe de défaite. Vous avez perdu le contrôle de votre vie, donc vous sortez en jogging.”
… ou alors un petit jogging de princesse… rose avec des strass !Et vous, y a-t-il des petits trucs auxquels on ne penserait pas spontanément et qui vous ont changé la vie lors de votre séjour ? Que conseilleriez-vous de prendre pour un tel séjour princier ? Et les papas, ont-ils un avis sur la question ?

Préparation à l’accouchement : Born to be alive !

Publié le

J’ai donc testé “Born to be alive”.
Non, pas la chanson ! Même si danser dessus constitue peut-être une bonne préparation… Je n’essaierai pas, car rien que d’en parler je sens qu’elle va me rester dans la tête pendant une semaine !Born to be alive est en fait un programme de simulation d’accouchement en 3D auquel on peut jouer gratuitement ici.

La simulation est assez courte, il faut une petite vingtaine de minutes pour la terminer (si seulement un accouchement pouvait être aussi rapide !).
On ne devient pas spécialiste en obstétrique, on n’aborde pas les exercices qui soulagent la douleur, mais on voit les réactions à adopter face à chaque étape de l’accouchement, et on découvre brièvement le matériel médical utilisé.
Ok, globalement on peut voir tout ça dans les livres ! Mais le côté “je joue aux sims” rend l’exercice plus ludique ! 😉
Grâce à l’horloge affichée en haut de l’écran, on se rend compte à quel point la phase de prétravail et l’accouchement peuvent être longs ! (aller je lâche ce que j’ai sur le coeur : pour moi ça a duré 29h !)

Le plus intéressant dans ce programme, c’est cette simulation du bébé sortant du ventre de sa mère vu de l’intérieur. Le fait de simuler la poussée en appuyant sur la barre d’espace est plutôt risible face à l’effort qu’il faut produire en réalité, mais la vidéo permet de visualiser la trajectoire du bébé tout au long de l’expulsion.

Le site propose également une foire aux questions assez complète sur la préparation, le déroulement de l’accouchement, les incidents qui peuvent survenir, et les suites de couches.

Bref, c’est une petite animation sympa et qui vaut le coup d’être découverte quand on attend un bébé (ou pas… on a le droit d’être curieux !), d’autant que ça n’est vraiment pas très long !

“Born to be alive” (sortie en 2013),fait suite à “Staying alive”

Cette fois il s’agit de la simulation 3D d’un arrêt cardiaque. Fait exactement sur le même principe que “Born to be alive”, on y apprend les gestes d’urgence, et surtout on se familiarise avec les défibrilateurs automatisés externes (vous savez, ces défibrilateurs qui ont fleuri dans les lieux publics et devant lesquels ont se dit tous : “Mais est-ce que je saurais m’en servir ?)
Bref, celui-là je le conseille à tous, d’autant qu’il vous donnera la chance de pouvoir faire un massage cardiaque au rythme de la fameuse musique “staying alive”. Une expérience à ne pas râter ! 😉

La “mère parfaite”

Publié le

On a toutes déjà été prises d’angoisse devant LA “mère parfaite”. Celle qui est tellement géniale qu’elle mérite une médaille. Celle qui fait tout “maison”, et qui le fait parfaitement :

  • Ses gâteaux sont dignes d’être vendus en pâtisseries (alors que nous on galère déjà pour trouver un peu de temps pour faire un quatre quarts…) ;
  • Ses enfants restent concentrés pendant trois quarts d’heure pour réaliser le plus beau des dessins (si les nôtres se concentrent plus de 10 minutes, c’est qu’ils auront trouvé très intéressant de finir le dessin sur le mur…) ;
  • Et quand on la croise dans la rue, elle a la ligne, une mine superbe et une coiffure incroyable (personnellement les cheveux que j’avais perdus pendant ma première grossesse ne sont toujours pas assez longs pour rester attachés avec les autres, j’ai donc plein de petites mèches qui volent au vent… Et comme je suis de nouveau enceinte, je pense que je vais garder ce style capillaire particulier pendant un certain temps !).

Quand je suis devenue maman, je me suis demandée comment faisaient les autres, et comme tout le monde je me suis demandée si je faisais bien.
C’est à la rencontre d’autres mamans que j’ai vu qu’on vivait toutes la même chose : oui, oui ! Même la “mère parfaite” ! D’ailleurs son secret est simple : elle ne montre que ce qui va bien dans sa vie et elle embellit largement les faits (et elle a certainement aussi pas mal de monde autour d’elle pour l’aider, mais ça on ne va pas le lui reprocher).

Aujourd’hui, j’ai envie de partager les petites astuces que j’ai trouvées pour rendre le quotidien plus facile et pour vraiment profiter des moments précieux. J’aimerais échanger sur mon expérience de maman (et de femme, parce que bon, on a aussi une vie en dehors de nos enfants !)
Et même si je ne connais aucune solution miracle, même si ce que je fais n’est pas parfait, de toute façon la seule médaille qu’on n’aura jamais, c’est la médaille en carton et coquillette que nos mouflets nous offriront à la fête mère…
…parce qu’une maman ils n’en ont qu’une, et qu’à leurs yeux on est toujours la meilleure !