activité manuelle

Pâte à modeler au chocolat !

Publié le

Ce week-end c’est Pâques et si vous êtes aussi gourmand que moi, vous rêvez déjà à tout le bon chocolat que les cloches vont vous apporter ! C’est donc poussée par ma gourmandise, que j’ai eu l’idée de proposer aux enfants une petite activité manuelle. Exit les œufs à décorer, les petits poussins dessinés, les cloches sur lesquelles on colle des gommettes… Non, cette année, j’ai préparé de la pâte à modeler au chocolat !

Cette pâte à modeler au chocolat, j’en ai rêvé, et une fois que je l’ai faite, j’étais enchanté. Toute douce et avec son odeur sucrée… Je vous avoue tout, il m’arrive de prendre le pot dans la cuisine juste pour la sentir !

Les ingrédients :

  • 1 tasse de farine
  • 2 cuillères à café de bicarbonate de soude
  • 1/2 tasse de sel
  • 1 cuillère à café d’huile
  • 4 cuillère à soupe de chocolat en poudre (avec une forte concentration en cacao)
  • 1 tasse d’eau chaude

La recette :

Dans une casserole, mélangez tous les ingrédients jusqu’à obtention d’une pâte homogène (mais très collante). Faites chauffer à feu doux jusqu’à ce que la pâte se décolle de la paroi. Ôtez la casserole du feu et laissez refroidir : la pâte à modeler est prête ! La préparation ne prend pas plus de 10 minutes et on peut espérer garder cette plusieurs semaines (voire plusieurs mois) à condition de la ranger dans une boîte bien hermétique !

pate_modeler_chocolat_paques

Lorsque j’ai proposé à Colombe de faire de la pâte à modeler au chocolat, elle m’a répondu : “Mais maman, la pâte à modeler au chocolat, ça n’existe pas, c’est une blague !”. C’est donc avec bonheur qu’elle a découvert ce plateau avec la fameuse pâte ainsi que quelques ustensile de pâtisserie rappelant Pâques.

atelier_pate_modeler_chocolat

Colombe a pâtissé, nous concoctant des gâteaux, des gaufres, des cupckaes…

patisser_pate_modeler_chocolat

rouleau_patisserie_chocolat_pate_modeler

realisations_pate_modeler_chocolat

Ce fut l’occasion pour Petit O’ de découvrir la pâte à modeler. Comme nous utilisons habituellement une pâte à modeler du commerce, et que Petit O’ a encore tendance à beaucoup mettre à la bouche, je ne le laisse pas jouer avec. Mais cette fois, je sais que tous les ingrédients de cette pâte à modeler sont sans danger (et pour cause, ce son des ingrédients avec lesquels je cuisine !), alors je l’ai laissé faire ! Et je l’ai même laissé goûter et il s’est vite rendu compte que le goût n’était vraiment pas plaisant !

decouverte_pate_modeler

De mon côté je n’ai pas su résister et j’ai aussi confectionné de petits gâteaux en pâte à modeler !

gateaux_pate_modeler_chocolat

Alors cette pâte à modeler vous tente ? Ici on est devenu fan et je crois qu’on va préparer plein de petits “gâteaux” avec ce week-end !

Gummibärchenampelmännchen -Voyageons Ludique

Publié le

voyageons-640x640

Gummibärchenampelmännchen ? Je vous entends déjà me dire : “Mais c’est quoi ce titre ?! Tu es sûr que c’est un seul mot ?” ou pour les plus subtils : “À tes souhaits !”. Eh bien c’est de l’allemand car aujourd’hui nous voyageons ludique et dans le texte !

Ma copine Souris… Maman nous propose de découvrir le Brésil, l’Italie ou l’Allemagne. Les premières destinations vous auraient peut-être plus fait rêver, mais ayant fait une partie de mes études en Allemagne, c’est tout naturellement que j’ai choisi cette destination ! Et pourquoi voyagerons-nous “dans le texte” ? Je vous rassure, je ne vais pas me mettre à rédiger dans la langue de Goethe, mais pour trouver l’inspiration, j’ai sorti quelques livres de ma bibliothèque.

Tout d’abord l’équivalent exacte de nos imagiers Fleurus, “Dein Buntes Wörterbuch Deutschland” (ou l’imagier de l’Allemagne) :

dein_buntes_worterbuch_deutschland

Et le livre présentant la cuisine la plus saine de la terre “Das Grosse Haribo Buch” (le gros livre Haribo, avec de supers recettes, des jeux palpitants et plein d’idées de décoration ! je ne vous ment pas, c’est marqué dessus !)

haribo_buch

J’ai vite eu l’idée d’une petite activité très simple faire avec des Ampelmännchen et des bonbons.

Les Ampelmännchen sont les petits bonshommes emblématiques de l’ex-Allemagne de l’Ouest où ils indiquaient lorsque les piétons pouvaient traverser la rue. Quant aux bonbons, j’ai bien évidemment utilisé des Ours Or, ou Goldbären : l’ours étant l’emblème de Berlin, ces bonbons sont incontournables en Allemagne.

Colombe et moi avons alors feuilleté l’imagier afin qu’elle y repère les Ampelmännchen, nous les avons comparés avec les bonhommes que nous voyons à nos passages piétons et avons remarqué qu’ils étaient assez différents. Nous avons également constaté sur l’imagier que l’or était l’emblème de la ville de Berlin et avons feuilleté le livre de recettes dont il fait la couverture (et dont d’ailleurs je vous partagerai peut être quelques recettes !).

Puis je lui ai proposé un petit exercice de tri des couleurs en me servant de deux emporte-pièces à la forme de ces petits bonshommes. Comme elle a récemment appris qu’on traverse lorsque le petit bonhomme est vert et qu’on attend s’il est rouge, je lui ai fait remarqué qu’un des bonhommes était arrêté alors que l’autre semblait avancer.

preparation_ampelmanner_gummibarchen

Ampelmanner_bonbons

Elle a alors un peu joué avec le bonhomme qui avance puis s’est mise au “travail”. Le paquet de bonbons que nous avons utilisé ne comprenait pas assez d’oursons rouges pour remplir l’emporte-pièce, j’ai donc fait remarquer à Colombe que le rouge et le orange se ressemblent beaucoup. L’activité de tri étant un peu facile pour Colombe, cela a permis de mettre en relation les différentes nuances de couleurs.

ampelmann_court

moules_ampelmanner

Une fois les emporte-pièces remplis de bonbons, l’exercice est terminé (si vous voulez les passer au four pour leur donner la forme des bonshommes, utiliser plutôt des bonbons durs qui se démouleront facilement, alors que les oursons gélifiés colleront trop pour donner un résultat correct). En revanche, l’heure est venue de déguster les bonbons !

gummibaerchen_ampelmannerAlors nos Ampelmännchen, comment vous les trouvez ?

Un bonhomme de neige en coton

Publié le

Avant Noël, Colombe est tombée en admiration devant un bonhomme de neige en coton qui décorait l’entrée. À chacun de nos passages il fallait qu’on aille voir le bonhomme, qu’on le touche et qu’on admire sa grande beauté!

Comme l’hiver n’est pas tout à fait terminé et que Colombe a découvert la neige récemment, je me suis enfin décidée à lui faire faire cette petite activité toute simple et dont le résultat lui plaisait tant.

Matériel nécessaire :

  • des morceaux de cotons blancs
  • un carton découpé en forme de bonhomme de neige
  • deux yeux mobiles
  • un petit triangle orange
  • un pinceau et de la colle (ici de l’eau et de la farine)

materiel_bonhomme_neige_coton

J’ai alors présenté à Colombe ce bonhomme de neige en lui disant qu’il avait fondu et qu’il fallait le remettre en forme en collant chaque morceau de coton sur le carton.

bonhomme_neige_coton_fondu

Et c’est ce qu’elle s’est appliquée à faire, appliquant la colle méthodiquement et en me précisant bien quand il restait des zones à remplir.

colle_bonhomme_neige

coller_coton_bonhomme_neige

Une fois le carton rempli de coton, Colombe a collé les yeux et le nez du bonhomme de neige.

bonhomme_neige_coton

Enfin, j’ai paré notre bonhomme d’une belle écharpe et d’un magnifique chapeau à paillettes (parce que les paillettes c’est la vie !) et il orne maintenant notre petit “jardin d’hiver” dans le salon.

Bonhomme_de_neige_coton

(le DIY des sapins se trouve ici)

Alors, notre bonhomme de neige vous plaît ?

Pâte à modeler pailletée aux couleurs de Carnaval -L’art est un jeu d’enfant

Publié le

l-art-est-un-jeu-d-enfant

Février est traditionnellement le mois du Carnaval, et c’est justement le thème du rendez-vous L’Art est un Jeu d’enfant organisé par le blog Le Pays des Merveilles. Le Carnaval étant fêté dans de très nombreux endroits du Monde, cela laissait beaucoup de possibilités. Séduite par les couleurs chatoyantes du Carnaval de la Nouvelle Orléans, j’ai décidé de suivre cette idée et j’ai choisi une activité toute simple, inspirée par Maman Nougatine, et qui réunit les deux grandes passions de ma Colombe en ce moment : la pâte à modeler et les paillettes ! Le lien avec le thème du Carnaval se trouve dans le choix des couleurs, le vert (symbole de paix et de foi), le violet (symbole de justice) et normalement le doré (symbole de pouvoir), mais n’ayant pas cette teinte de pâte à modeler, j’ai utilisé du blanc.

J’ai préparé la pâte en la mélangeant avec des paillettes bleu et des paillettes blanches et je l’ai disposée en petites boules sur un plateau, accompagnée de petits strass et d’étoiles dans un récipient.

preparation_pate_modeler_paillettes

plateau_pate_modeler_paillettes

pate_modeler_paillettes

J’ai alors laissé Colombe (3 ans) complètement libre dans son activité. Les dernières vacances ont été fatigantes, le mois de janvier est un peu long et nous n’avons pas été épargnés par les microbes, je pense qu’elle a plus besoin de s’amuser en ce moment que de suivre des consignes ou d’essayer de nouveaux exercices !

Elle s’est donc emparée de la pâte, l’a malaxée et décorée avec les petites étoiles et les “diamants” mis à sa disposition.

modelage_pate_paillettes

pate_modeler_diamants

Elle a fabriquer un beau gâteau d’anniversaire, car il se trouve que dans la famille À Dada ! c’est toujours l’anniversaire ou le “non-anniversaire” de quelqu’un !

gateau_anniversaire_pate_modedeler_paillettes

Colombe a mélangé les couleurs, joué avec des instruments comme mon vieux couteau suisse spécial pâte à modeler ou des emporte-pièces.

couper_pate_modeler_paillettes

pate_modeler_paillettes_emporte_piece

pate_modeler_paillettes_etoile

etoile_pate_modeler_paillettes

L’activité a occupé Colombe pendant 45 bonnes minutes durant lesquelles elle a modelé, patouillé, inventé, rêver…

melange_pate_modeler_paillettes

À la fin de l’activité nous n’avions aucune production artistique, sauf 3 petits pots de cette jolie pâte aux couleurs entremêlée. Mais avec cette activité nous avons surtout célébré l’art de s’amuser !

Un traîneau du Père Noël en boîte à œufs

Publié le

traineau_pere_noel_cote

Avec les fêtes qui approchent, nous avons reçu beaucoup de chocolat et à eux deux, les enfants cumulent 4, voire 5 Pères Noël. J’ai donc eu l’idée d’intégrer un de ces Père Noël à notre décoration et j’ai proposé à Colombe de m’aider à fabriquer un traîneau en boîte à œufs.

Le matériel :

  • une boîte à œufs
  • de la peinture

Réalisation :

J’ai coupé la boîte à œufs en deux et ai demandé à mon petit “elfe” de peindre les deux parties. L’extérieur de la partie plate en bleu foncé surmonté d’un liserer doré (que j’ai fait) pour faire le traîneau et la partie en forme d’œufs en marron (notre peinture une fois sèche a eu un rendu plus vert que marron…) pour faire les rennes. Nous avons ajouté des pointes noirs et rouge pour le nez et les yeux des rennes sur le devant de la boîte. Et sur chaque “oeuf” nous avons ajouté les bois des rennes découpés dans du papier kraft.

peindre_boite_oeuf

rennes_pere_noel

J’ai coupé les séparateurs afin qu’ils ne dépassent plus de la boîte, comme sur la photo.

couper_boite_oeufs

Après avoir fait une incision entre deux rangées d’œufs, j’ai accroché les rennes et le traîneau ensemble.

accroche_traineau_pere_noel

Et voilà notre Père Noël prêt à nous livrer ses bons chocolats sur notre table à la fin de chaque repas !

traineau_pere_noel_face

L’Égypte – Voyageons Ludique 3

Publié le

Comme chaque mois, je participe au rendez-vous Voyageons Ludique organisé par ma copine Souris… Maman, et ce mois-ci nous partons pour l’Égypte !

voyageons-640x640

Pour tout vous avouer, je n’ai jamais été particulièrement attirée par l’Égypte et à l’annonce de la destination je me suis demandée ce qu’on allait bien pouvoir faire… Surtout avec une petite Colombe de 2 ans et demi… Alors j’ai farfouillé sur Pinterest et finalement j’ai eu plein d’envies ! Comme nous avons eu un mois de novembre très chargé nous n’avons pas pu toutes les réaliser, mais ils se peut que l’on reprenne ce thème dans quelques mois.

Notre première activité fut donc de regarder le dessin animé des studios Dream Works Le Prince d’Égypte.

Prince_D_Egypte

L’histoire est celle de Moïse : bébé abandonné par sa mère qui espérait le sauver de la folie meurtrière de Pharaon, le panier dans lequel il avait été placé a été trouvé par la femme de Pharaon. Après une enfance et une jeunesse royale, Moïse découvre ses origines et quitte la maison royale pour délivrer son peuple d’Égypte.

Bien que très intéressant, ce film n’est pas facile à comprendre pour des tout-petits. L’histoire aborde des notions complexes comme l’esclavage, l’abandon et l’adoption, ou la haine des autres… Afin que Colombe comprenne, nous avons regardé le dessin animé ensemble et nous avons beaucoup commenté les images. La première fois qu’elle l’a vu, elle s’est arrêté de regardé un peu avant la moitié du film, mais elle a tenu plus longtemps les fois suivantes et a réussi à voir le film en entier. Elle explique maintenant l’esclavage (mais n’a pas retenu ce terme) : “C’est pas bien de taper les autres pour les faire travailler ! C’est interdit !”. Bizarrement, la haine des autres n’a pas suscité beaucoup de questions : “Pharaon est méchant avec les Hébreux parce qu’il ne les aime pas.”. Mais elle s’est beaucoup interrogée sur cette maman qui laisse son bébé. Je lui ai alors expliqué que parfois lorsqu’une maman ne pouvait pas s’occuper de son enfant, elle laissait une autre maman le faire afin que le bébé ait tout ce dont il a besoin. L’explication a semblé lui suffire.

J’apprécie particulièrement ce film qui permet aux enfants d’aborder l’histoire des religions. La manière d’aborder le sujet convient plutôt à des enfants à partir de 8 ou 9 ans, mais un enfant plus jeune peut très bien le regarder s’il est accompagné d’un adulte. Et le petit plus : les musiques sont superbes !

Nous avons continué notre “étude” de l’Égypte par les films en tombant par hasard sur ces épisodes de Sesame Street.

 

Colombe aime de plus en plus ce programme.

Enfin, nous avons fait quelques activité manuelles. D’abord des colliers égyptiens.

Matériel nécessaire pour un collier :

  • une assiette en carton
  • de quoi tracer un cercle
  • une paire de ciseaux
  • de la peinture (ici j’ai utilisé la peinture bleue et la peinture dorée de chez IKEA dont les teintes rappelle l’Égypte ancienne)

Réalisation :

J’ai découpé un cercle à l’intérieur de l’assiette en carton (sans le centrer) et j’ai fait une petite ouverture sur le bord le moins large. Colombe et moi avons décoré nos colliers avec de la peinture.

découpage_collier_egyptien

realisation_collier_egyptien3

realisation_collier_egyptien

colliers_egyptiens

Voilà le résultat ! À droite il s’agit du collier que j’ai réalisé en restant dans un style très classique. Et à gauche, c’est le collier que Colombe a peint dans un style “Égypte ancienne nouvelle vague”. Notez tout de même l’effort : elle a fait une ligne de petits points rouge (au niveau du coup), qu’elle a ensuite recouverte de peinture bleue.

Notre dernière réalisation est un sarcophage :

Matériel nécessaire :

  • un grand rouleau de papier (celui destiné au tableau d’IKEA est parfait)
  • un crayon et un feutre
  • de la peinture (là encore, j’ai utilisé celle d’IKEA)

Réalisation :

J’ai demandé à Colombe de s’allonger sur une feuille que j’avais étalée sur le sol et j’ai tracé le contour de son corps. Puis j’ai dessiné le sarcophage en me servant de la silhouette préalablement tracée.

J’ai accroché le dessin vierge sur un mur et j’ai laissé l’artiste travailler !

sarcophage_vierge

En maman très optimiste, j’ai montré à Colombe que l’on pouvait alterné les couleurs sur la couronne du sarcophage et j’ai tracé un point de la couleur “demandée” dans chaque bande. C’est un exercice qu’elle arrive à faire… quand elle le veut bien…

tete_sarcophage

Peut-être que la taille du dessin lui suggérait plus de liberté… Toujours est-il que ce jour-là elle n’a pas voulu suivre la consigne et qu’elle a laissé parler sa créativité (et ça n’est pas un mal !).

sarcophage_peint

Voilà donc le résultat, toujours dans un style “Égypte ancienne nouvelle vague” bien-sûr ! Je précise tout de même que c’est moi qui ai peint le serpent en doré : habituellement nulle en dessin, je trouvais que je l’avais bien réussi alors cela me faisait plaisir de le peindre !

Nous avons donc été très occupées par ce thème et il nous reste plein d’idées ! Alors comme je vous le disais en introduction, il se peut qu’on y revienne régulièrement ! C’est pour cela que je tiens à remercier Souris…Maman pour son choix : je ne serai pas aller dans cette direction par moi-même, et c’est peut-être pour cela que j’ai fait de si jolies découvertes !

Léger comme une plume – L’art est un jeu d’enfant

Publié le

l-art-est-un-jeu-d-enfant

Quand j’ai appris le thème de L’art est un jeu d’enfant du mois de décembre, j’ai tout de suite été inspirée !

Léger comme une plume

Je ne sais pas si c’est la légèreté ou la douceur qui m’attirait, mais ce sujet m’a bien plu !

Pour l’activité réalisée avec Colombe, j’ai voulu commencer les décorations de Noël et lui ai proposé de faire des attrapes-soleil composés de plumes blanches.

Matériel nécessaire :

  • Des assiettes en carton
  • du papier autocollant transparent (celui qu’on peut utiliser pour recouvrir des livres)
  • quelques petites étoiles à l’effet irrisé

Pour cela, j’ai découpé un cercle dans des assiettes en carton et j’y ai fixé du papier autocollant transparent. Dans une autre assiette, j’ai disposer quelques plumes et des petites étoiles.

plume_etoiles_assiette

Après avoir brièvement expliqué à ma Colombe qu’elle devait coller les plumes et les étoiles sur le papier autocollant, elle s’est mise au travail.

plumes_etoiles_assiette

attrape_soleil_plume_fini

J’ai ensuite recouvert le papier autocollant d’un autre papier transparent (et quand on voit les bulles que j’ai laissé, on se dit que j’ai bien fait d’acheter une plastifieuse !), et j’ai collé nos attrapes-soleil sur nos fenêtres !

attrapes_soleil_plumes

attrape_soleil_plume

Alors, que pensez-vous du résultat ?

Comme j’avais envie que mon Petit O’ commence à participer à ce rendez-vous artistique, je lui ai proposé un petit sac sensoriel fait à l’image de ces attrapes-soleil.

Matériel nécessaire :

  • une pochette plastique
  • du scotch résistant
  • quelques plumes
  • des petites étoiles à l’effet irrisé

Après avoir mis plumes et étoiles dans la pochette, j’ai scellé celle-ci bien solidement et l’ai confié à mon petit garçon pour qu’il touche, écoute et observe…

sac_sensoriel_plumes1

sac_sensoriel_plumes

Ce mois de décembre commence donc sous le signe de la légèreté, de la blancheur et de la pureté. Je vous souhaite donc à tous une belle période de l’Avent et une joyeuse préparation des fêtes de fin d’année !

Décalquer des feuilles et découvrir des trésors d’automne

Publié le

Voici une petite activité d’automne qui nous a bien occupées ces derniers temps et que vous avez peut-être vue sur mon compte Instagram. Colombe et moi ramassons régulièrement des feuilles lors de nos promenades, et j’aime bien lui proposer de s’en servir dans nos activités. Je vous avais déjà montré nos petits animaux en feuilles d’automne et cette fois je vais vous montrer comment décalquer des feuilles et découvrir des trésors d’automne.

Pour commencer, je réunis des feuilles et épines de pin, mais aussi parfois des petits objets plats et je les dispose sur le sol. Puis, je recouvre le tout d’une grande feuille (j’utilise le rouleau de papier destiné au tableau d’Ikea) que je fixe avec du washi tape, et je prépare les crayons ou pastels de Colombe.

feuillesdecalquees7

feuillesdecalquees1

feuillesdecalquees2

Notre petite chasse aux trésors  peu commencer. Allongées sur le sol, Colombe et moi nous mettons à recouvrir la grande feuille de traits de crayons, jusqu’à ce que l’on sente quelque chose sous la feuille. Alors on essaye de décalquer l’objet et de deviner ce que c’est. Cette activité permet à Colombe de se faire plaisir, elle qui aime tant dessiner, mais aussi de développer du vocabulaire ainsi que son esprit de déduction. Et si j’appelle cela notre chasse aux trésors, c’est que je prépare toujours l’activité secrètement. Ainsi lorsqu’elle débute son dessin, Colombe n’a jamais idée de ce qui se trouve sous la feuille et ses découvertes lui semble magiques (surtout lorsque je m’amuse à mettre autre chose que des feuilles !).

feuillesdecalquees5

feuillesdecalquees4

feuillesdecalquees3

Le fait de dessiner sur une si grande feuille et de le faire allongée sur le sol est aussi une source de plaisir pour Colombe. Cela change ses habitudes et elle aime cette nouvelle expérience.

Pour obtenir un résultat plus net, j’ai dû fixer certaines feuilles au sol avec du scotch double-faces car elles avaient tendance à glisser sous nos coups de crayon. Lorsque la feuille est très fine cela laisse une petite marque comme on le voit sur la photo ci-dessous, mais je ne trouve pas que cela soit si gênant.

feuillesdecalquees9

feuillesdecalquees01

feuillesdecalquees02

Voilà donc une de nos œuvres : le papier fini déchiré par endroits, toutes les feuilles n’ont pas été décalquées très nettement, mais le résultat est plein de couleurs et surtout ma Colombe s’amuse beaucoup à chaque fois !

feuillesdecalquees6

J’ai tout de même réussi à découper une large partie du dessin qui orne maintenant la chambre de mon petit oiseau. Et quelle surprise pour elle en rentrant à la maison un soir, de découvrir son œuvre accrochée au-dessus de son lit !

feuillesdecalquees8

Âge de Colombe : 33 mois

Durée de l’activité : 20 minutes, mais la feuille restant en place, Colombe y retourne régulièrement.

Cet article est ma participation au rendez-vous L’Enfant et la Nature organisé par Les Loisirs de Marie

Sets de table : mets pas tes coudes sur la table !

Publié le

Ça n’est pas toujours facile de trouver une idée de cadeau pour les mamies, les marraines, les taties… Mais avec les enfants, il y a au moins une constante : une empreinte de main, un dessin du petit ça plaît toujours ! Maman, si tu n’as pas conservé tous mes dessins d’enfance ne t’inquiète pas tu vas vite être envahie par les œuvres de mes petits ! 😉

La fabrication de notre set de table bleu et son succès auprès de Colombe m’a donné envie d’en faire d’autres. Je voulais un cadeau coloré et qui serait un souvenir de l’enfant à cette date, et c’est ce qui m’a donné l’idée des empreintes.

Pour le reste, la langue française regorge d’expressions toutes plus imagées les unes que les autres, et comme on a une réputation à tenir, le domaine de la gastronomie ne fait pas exception !

Avec l’aide de ma grande sœur (Merci d’avoir fait quasiment tout le boulot, et de l’avoir si bien fait ^^ ) nous avons découpé des couverts, assiettes et verres dans des papiers de couleurs et nous les avons collés sur une feuille A3 blanche.

Nous avons fait une liste d’expressions françaises mentionnant à la fois une partie du corps et un élément se trouvant sur une table et les enfants se sont prêtés au jeu en laissant leur empreinte sur le set de table. Enfin, nous avons écrit l’expression choisie pour chaque set et nous les avons tous plastifiés.

Voici donc le résultat :

setviolet
Pédaler dans la semoule
setrouge
Avoir l’eau à la bouche
setrose
Arriver comme un cheveu sur la soupe (Regardez bien, vous allez trouver un cheveu !)
setjaune
Être né avec une cuillère d’argent dans la bouche
setgris
Manger sur le pouce

 

setbleu2
Avoir un verre dans le nez
setbleu
Avoir les yeux plus gros que le ventre
setvert
Mettre les pieds dans le plat

Et les expressions que nous n’avons pas faites :

  • Ne pas y aller avec le dos de la cuillère
  • Mettre la main à la pâte
  • Ne mets pas tes coudes sur la table !

Si vous trouvez d’autres idées d’expressions, n’hésitez pas à les partager en commentaire !

Envoyez moi des photos si vous faites ces sets de table, via mon compte Facebook par exemple, ou en message privé grâce à l’onglet contact (en haut dans la barre de menu ^^) et si cette activité vous a plu, partagez-la sur les réseaux sociaux ! (ça fait toujours plaisir^^)

 

Et si on jouait à “saute méduses” ? Suspension pour chambre d’enfant sur le thème du Monde de Nemo

Publié le

Si vous aimez Le Monde de Nemo autant que nous, vous connaissez forcément cette scène dans laquelle Marin (le papa de Nemo) propose à Dori (le poisson bleu à la mémoire de poisson rouge !) de sauter sur les chapeaux des méduses afin de traverser tout un banc sans se faire piquer.

Pour le défi “Si j’étais un animal aquatique” du blog Humeurs Créatives, j’ai proposé à Colombe de reconstituer la scène pour décorer sa chambre.

Je l’ai laissé peindre des assiettes en carton à sa guise avec de la colle à paillettes de couleurs (je n’ai malheureusement pas de photo à vous montrer : ça n’est pas toujours facile de tenir l’appareil photo, gérer l’atelier ET s’occuper du bébé !). Les tentacules des méduses sont des morceaux de bolduc et des lanières de sac plastique que j’ai collé avec du scotch.

Lors d’une séance de coloriage avec Colombe, j’ai colorié puis découpé Marin et Dori.

Après avoir fait un petit trou au centre de chaque assiette, j’y ai passé un fil de nylon et les ai accrochées au plafond dans la chambre des enfants. J’ai finalement fixé les deux poissons sur le fil de nylon avec du scotch.

Et voilà le résultat !

NEMO

Alors, ça vous plaît ?