Colombe et Olivier découvrent Dubaï

Publié le

Il y a quelques jours sur ma page Facebook et mon compte Instagram (pour ne rien râter, abonnez-vous !), je vous proposais de me poser toutes les questions qui vous passaient par la tête à propos de Dubaï. Vous m’avez posé tant de questions que j’ai décidé de les classer par catégories et d’écrire plusieurs article afin de vous épargner une lecture trop longue ! Et comme ce blog est avant tout centré sur mes enfants, je vais répondre avant tout aux questions que vous m’avez les concernant.

Chameau sur la plage
Comment ça cette photo n’a rien à voir avec le sujet ? Cette rubrique s’appelle « À Dada à dos de chameau » je vous signale !

Est-ce que les enfants sont heureux de découvrir une nouvelle ville/culture ?

Petit O’ n’a que 2 ans et demi, il est donc difficile de dire s’il est vraiment heureux de découvrir une nouvelle ville et une nouvelle culture, ou s’il est tout simplement heureux de vivre comme il l’a toujours été. Cependant, en arrivant ici, il a eu une tendance à rester agrippé à moi  (j’en reparlerai pour répondre à la prochaine question) et je remarque que cette tendance diminue. Il était devenu craintif après nos premiers jours passés ici, mais il semble rassuré maintenant. Il a aussi tendance à repousser les gens qui lui parlent anglais. Mais il continue tout de même à apprendre du vocabulaire anglais chaque jour… Et surtout, il réclame chaque jour à aller « au mall » (centre commercial) car il a bien compris qu’il allait y trouver plein de jeux supers !

Enfants dans une piscine à balles
La piscine à balle du centre commerciale est devenue notre QG de l’été !

Colombe qui a 4 ans mesure bien plus l’ampleur du changement et elle semble l’accueillir avec joie. Elle observe beaucoup l’environnement, s’intéresse à tout ce qu’on lui explique sur la ville de Dubaï et sur les Émirats Arabes Unis en général. Elle connaît maintenant le nom de plusieurs gratte-ciel ainsi que leurs particularités architecturales. Elle nous pose également des questions sur la culture car certains détails inhabituels pour nous l’ont marquée. Colombe est une petite fille qui aime observer et apprendre, elle est curieuse de savoir et n’hésite pas à nous poser des questions. Elle a aussi très envie d’aller vers les autres ! D’ailleurs, il y a quelques semaines, elle a demandé à aller passer une journée seule dans un centre aéré. Elle était bien consciente qu’elle ne parlait pas anglais et que cela serait une difficulté, mais cela ne l’a pas arrêtée ! Et en rentrant le soir, elle était ravie de cette nouvelle expérience, qu’elle a bien-sûr recommencé quelques jours plus tard !

Art gallery
La salle d’arts plastiques du centre aéré. Cela explique l’envie de Colombe d’y aller malgré la barrière de la langue !

 

Est-ce que les enfants se sont bien adaptés ?

Nous n’étions jamais venus à Dubaï auparavant et la vie ici a été une découverte tant pour nos enfants que pour nous. Nous avons donc eu quelques surprises, des comportements que nous n’avions pas anticipés et qui nous ont parfois désarmés. Ainsi lorsque nous nous promenions avec Colombe et Petit O’ les premiers jours, il n’était pas rare qu’on nous arrête pour nous dire qu’ils étaient mignons. Jusque-là, rien d’exceptionnel, mais les gens se montrent souvent très proches des enfants sans même demander l’autorisation. Il est même arrivé que certains prennent mes enfants dans les bras (vous imaginez l’angoisse pour l’enfant à qui on dit de ne jamais parler aux inconnus ?) ou qu’ils les prennent en photo ! (moi qui ne mets même pas mes enfants en photo sur mon propre blog, pour le coup, c’est moi que ça angoisse !) Les premières fois, ne nous y attendant pas, nous avons été plutôt désarçonnés. Maintenant nous avons beaucoup plus l’habitude et nous anticipons mieux ! (plus personne ne prend mes enfants dans les bras et je guette le moindre appareil photo dirigé en direction de mes petits !)

Enfants jouant avec les jets d'eau
Ici il fait très chaud. Alors quand on n’est pas au centre commercial, on traîne à la fontaine !

Colombe a pas mal d’assurance, alors un simple regard de papa et maman suffisait à la rassurer. Petit O’, lui a été apeuré par ce comportement et sa première réaction a été plutôt violente. Lorsque des inconnus s’approchaient un peu trop de lui, il se mettait à leur dire : « Tu touches pas moi toi ! ». Le ton n’était pas très aimable, mais au moins j’étais contente qu’il ne reste pas prostré à accepter une situation qui lui faisait peur. Il a commencé à avoir peur des hommes et à rejeter toute personne qui parlait anglais (soit la quasi totalité des gens qui vivent ici !). Il a également fait beaucoup de cauchemars et a commencé à me coller énormément. Avec le temps Papa À Dada ! et moi avons appris à mieux anticiper les « approches » des adultes ici. J’ai également expliqué aux personnes qui travaillent à la supérette de mon quartier, que si ma fille adore parler et pratiquer son anglais, mon fils n’était pas prêt à s’ouvrir aux autres et qu’il faudrait lui laisser le temps.

Avec notre vigilance et de l’écoute, les cauchemars de Petit O’ ont complètement cessé. Il ne se montre presque jamais plus agressif envers les gens qui l’abordent (il dit « laisse moi ! » et va se réfugier derrière mes jambes qu’il agrippe fermement !), et il commence à s’ouvrir à certaines personnes que nous voyons régulièrement.

 

Petite fille à la guitare en carton
Ma petite fille que je trouve bien courageuse ! Quitter sa mère une journée pour se mêler aux autres malgré la barrière de la langue ! Ma petite aventurière m’impressionne beaucoup !

 

Avant de clore ce petit chapitre, je tiens à préciser que je n’émets aucun jugement quant au comportement de ces personnes. Nous n’avons pas grandi dans la même culture et n’avons pas les mêmes coutumes et habitudes. Les gens ici sont vraiment très gentils, et il nous suffit de dire que nos enfants ne sont pas habitués à parler aux inconnus pour qu’on les laisse tranquille.

Quel est le rythme scolaire ? Comment vas-tu faire pour l’éducation de tes enfants ?

Le rythme scolaire est assez variable ici. Dubaï est composée à 85% d’étrangers et il existe de nombreuses écoles représentant des pays différents (dont plusieurs écoles françaises). Mais globalement, le rythme semble calqué sur le rythme américain : l’école se termine en début d’après-midi et le reste de la journée est consacrée aux loisirs.

Mais je ne suis sans doute pas la mieux placée pour parler de ce rythme puisque j’ai décidé de ne pas inscrire mes enfants à l’école. Si vous vous souvenez, la première année d’école de Colombe n’avait pas été très concluante (un rythme trop soutenu pour un petit enfant, et des adultes bornés…). Et l’école à Dubaï coûte cher (5 000 à 10 000 euros l’année pour chaque enfant), même l’école française ! (Car oui, l’école française est payante à l’étranger même pour les petits français (sauf quelques exceptions qui se battent d’ailleurs pour garder cette gratuité)). Ayant une formation dans l’enseignement, j’ai décidé de prendre en charge moi-même l’instruction de mes enfants, du moins le temps de la maternelle.

Goûter avec vue !
Goûter avec vue !

Colombe a arrêté l’école mi-avril, entamant ainsi notre nouvelle vie d’instruction en famille. Nous avons passé les mois de mai et juin en Normandie chez mes parents où nous avons alternés entre sorties instructives, et leçons informelles dispensées par ma maman (qui a 35 ans d’expérience en tant qu’institutrice en maternelle, alors niveau gommettes et coloriage, elle est vachement calée !).

Maintenant que nous sommes à Dubaï, nous expérimentons pour trouver notre rythme. Et nous profitons des grosses chaleur pour travailler au frais dans l’appartement. Nous nous asseyons au bureau pour des activités manuelles, des jeux de constructions, des jeux de société le matin. Le début d’après-midi est souvent consacré à la lecture et au repos. Et en fin d’après-midi, nous nous risquons hors des l’appartement pour prendre un peu l’air, aussi chaud soit-il. Tout cela est rythmé par les tâches ménagères et rituels quotidiens auxquels j’essaye d’associer les enfants.

Petite fille épluche un concombre
Les enfants participent aux tâches ménagères

 

Afin de ne pas rester enfermés sur nous mêmes, j’ai inscrit les enfants à des activités « extrascolaire » et je recherche des groupes de mamans d’enfants du même âge.

Comptes-tu apprendre l’anglais à tes enfants ?

L’une des raisons pour lesquelles nous voulions partir vivre à l’étranger, était que nos enfants apprendraient plus rapidement une langue étrangère.

Bien que de culture arabe, Dubaï est si cosmopolite que la langue parlée au quotidien est bien l’anglais (en un mois et demi de vie ici j’ai dû apprendre 2 mots d’arabe seulement). Tous les échanges ici se font en anglais, tous les panneaux sont écrit en arabe et en anglais, et nous avons beaucoup de chaînes de télévision en anglais. Je n’ai donc pas besoin de faire beaucoup d’efforts pour que mes enfants apprennent cette langue. Nous avons acheté quelques petits livres pour acquérir un peu de vocabulaire, mais les enfants apprennent déjà beaucoup dans notre quotidien.

Voici le tout premier livre que nous avons acheté à Dubaï !

Chaque jours, Colombe et Petit O’ échangent quelques mots avec le gardien de notre immeuble, quelques autres avec la caissière du supermarché. Ils apprennent les chansons qu’ils entendent à la télévision et les expressions de leur prof de gym. En somme, le quotidien sera sans doute leur meilleur enseignant !

 

Fillette jouant avec les jets d'eau la nuit
Ici il fait tellement chaud en ce moment que nous sortons surtout la nuit !

J’espère que cet article vous a plu, et que j’ai pu répondre à toutes vos questions ! Si vous vous en posez d’autres, n’hésitez pas à les noter en commentaire. J’y répondrai ici, et peut être dans un prochain article !

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on FacebookPin on PinterestShare on Google+

4 commentaires sur “Colombe et Olivier découvrent Dubaï

    NouNouLili a dit :
    06/08/2017 à 06:53

    Tout paraît si simple quand tu le racontes….
    Dans cette joie et excitation de cette nouvelle vie…n’as tu pas le sentiment d’être seule ?? Je veux dire d’être qu’avec tes enfants et ton mari ??
    En moyenne les gens commencent et terminent leur journée de travail à quelle heure ??
    Le jour de repos et un dimanche ?? Ou un jeudi ? Ou tout autre jour ??
    Je trouve ta petite à une grande envie de partage, de découverte et recherche sans doute des activités qui lui manque dans ce centre de loisir.
    Avec les enfant langue n’est pas une barrière.
    Je me souviens de mon fils qui passait des heures à jouer avec des enfants aux Seychelles où on parle principalement l’anglais.
    Je peux affirmer qu’ils arrivaient à échanger sans soucis, entre rires, des moments d’interrogation et de joie partagée.
    Je ne me souviens plus si tu l’as mentionné mais vous comptez rester combien de temps à Dubai ??

      mamanadada a répondu :
      10/08/2017 à 12:32

      La solitude se fait sentir c’est sûr ! Et d’ailleurs c’est en fait ça que ma fille recherche au centre de loisir : fréquenter d’autres enfants et sortir un peu du cercle familiale.
      Je note tes questions et j’y répondrai à l’occasion de prochains articles.
      Quant au temps que nous passerons à Dubaï, ça n’est pas déterminé mais sans doute un ou deux ans.

    Lucky Sophie a dit :
    07/08/2017 à 12:26

    Super intéressant ton témoignage ! Ils ont effectivement l’âge idéal pour apprendre une autre langue avec facilité !

      mamanadada a répondu :
      10/08/2017 à 12:33

      Oui, je vois déjà tous les progrès qu’ils font alors que nous sortons peu de la maison, c’est impressionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *