Déco

Calendrier de l’Avent en papier bulles

Publié le

Le mois de Décembre approche à grands pas, et il est temps de finir de préparer les calendriers de l’Avent ! Mais comme il n’y a pas que les enfants qui ont le droit à leur calendrier, j’ai préparé un petit calendrier ludique pour Papa À Dada ! et ce, en quelques minutes ! L’idée m’est venue de Pinterest et le principe est simple : qui n’aime pas éclater les bulles du papier bulles ? Avouez, on adore tous faire ça ! Alors j’ai confectionné un calendrier de l’Avent en papier bulles avec une bulle à éclater chaque jour !

Le matériel pour fabriquer un calendrier de l’Avent en papier bulles

  • une feuille de papier rigide (ici du Bristol)
  • un crayon
  • une gomme
  • des feutres
  • une règle
  • une feuille de papier bulles un peu plus grande que la feuille de papier
  • du scotch/ washi tape

Réalisation

Dessiner un sapin sur une feuille rigide

Il faut d’abord dessiner et colorier un sapin de Noël (avec quelques paillettes sur l’étoile c’est plus chouette !) sur la feuille de papier.

Coller le papier bulle sur la feuille

Puis on recouvre la feuille de papier avec la feuille de papier bulles que l’on fixe solidement avec du scotch. On peut ajouter un joli washi tape sur les bords pour former un joli cadre. Enfin, on numérote de 1 à 24 des bulles au hasard du le sapin. Et il n’y a plus qu’à accrocher le calendrier au mur ! Ici, il a trouvé sa place devant le bureau de Papa À Dada ! qui va pouvoir faire de petite pause quand il travaillera !

bureau-calendrier-papier-bulles

calendrier-avent-papier-bulles-sapin

Alors, ce calendrier vous plaît ! Ici je suis sûre qu’avec on va s’éclater ! (oui, il fallait que je fasse ce mauvais jeu de mot…) Et les bulles qui restent ? Eh bien le 25 décembre ça sera Noël, alors c’est cadeau !

Save

Palme d’Or-DIY

Publié le

Vous êtes à Cannes et vous cherchez un souvenir à rapporter ? Bien évidemment vous écumez les boutiques pour trouver le souvenir idéal, celui qui représente parfaitement l’image que vous avez en tête lorsqu’on vous parle de Cannes : la Palme d’Or ! Eh bien ne cherchez plus ! Ça n’existe pas !

À l’office de tourisme et dans les boutiques de souvenirs on vous proposera de nombreux objets décorés d’une palme (emblème de la ville), mais point de petite Palme d’Or. À croire que seuls les films primés la méritent ! Et pourtant, de grands acteurs et des prix d’interprétation dramatique, dans votre quotidien vous en croisez beaucoup , à commencer par vos enfants je suis sûre ! Alors aujourd’hui je vous explique comment fabriquer vous-même votre propre Palme d’Or. Belle, élégante et toute en simplicité, elle donnera du charme à votre décoration et récompensera les plus belles prestations de vos bambins !

Le matériel :

  • une feuille de carton
  • une paire de ciseau
  • un crayon
  • de la peinture dorée et un pinceau
  • de la colle

Matériel pour fabriquer une palme d'or

 

Réalisation de la Palme d’Or :

Dans la feuille de carton, découpez un rectangle, une tige et une palme. À l’aide de petites mains, peignez tous les éléments avec la peinture dorée et laisser sécher.

Peindre une palme d'or

Pliez la tige sur une extrémité et collez la plus petite partie à la base en carton. Collez l’autre partie de la tige sur l’envers de la palme. Laissez sécher. Si la palme a tendance à tomber vers l’arrière, on peut fixer un petit morceau de papier pour caler la tige.

tige à fixer sur le socle de la palme d'or

L'arrière de la Palme d'Or une fois collée

 

Et voilà la Palme d’Or prête à être offerte aux plus grands interprètes !

 

Palme d'Or

Pour la personnaliser, vous pouvez ajouter une petite étiquette mentionnant ce qu’elle récompense. Ici, je ne pouvais pas choisir alors j’en ai fabriqué 2. Une pour le prix d’interprétation « des yeux de chat suppliant » de ma Colombe et sa fameuse réplique : « J’aimerais bien avoir un jouet comme ça moi. ». L’autre pour le prix d’interprétation dramatique décerné à mon Petit Olivier pour son rôle dans « Au secours maman a quitté la pièce ! »

Double Palme d'Or chez les À Dada ! cette année !

Un traîneau du Père Noël en boîte à œufs

Publié le

traineau_pere_noel_cote

Avec les fêtes qui approchent, nous avons reçu beaucoup de chocolat et à eux deux, les enfants cumulent 4, voire 5 Pères Noël. J’ai donc eu l’idée d’intégrer un de ces Père Noël à notre décoration et j’ai proposé à Colombe de m’aider à fabriquer un traîneau en boîte à œufs.

Le matériel :

  • une boîte à œufs
  • de la peinture

Réalisation :

J’ai coupé la boîte à œufs en deux et ai demandé à mon petit « elfe » de peindre les deux parties. L’extérieur de la partie plate en bleu foncé surmonté d’un liserer doré (que j’ai fait) pour faire le traîneau et la partie en forme d’œufs en marron (notre peinture une fois sèche a eu un rendu plus vert que marron…) pour faire les rennes. Nous avons ajouté des pointes noirs et rouge pour le nez et les yeux des rennes sur le devant de la boîte. Et sur chaque « oeuf » nous avons ajouté les bois des rennes découpés dans du papier kraft.

peindre_boite_oeuf

rennes_pere_noel

J’ai coupé les séparateurs afin qu’ils ne dépassent plus de la boîte, comme sur la photo.

couper_boite_oeufs

Après avoir fait une incision entre deux rangées d’œufs, j’ai accroché les rennes et le traîneau ensemble.

accroche_traineau_pere_noel

Et voilà notre Père Noël prêt à nous livrer ses bons chocolats sur notre table à la fin de chaque repas !

traineau_pere_noel_face

DIY : des sapins pour décorer sa table à peu de frais

Publié le

On a tous envie de recevoir sa famille et ses amis dans une maison bien décorée pour fêter Noël. Mais après l’achat des cadeaux et la préparation du menu, le budget est souvent bien entamé. Alors aujourd’hui je vous propose un petit DIY de sapins pour décorer sa table à peu de frais. Tout juste quelques euros, et pour obtenir un joli résultat !

Matériel nécessaire :

  • une bouteille par sapin
  • une guirlande par sapin
  • quelques petites boules de Noël
  • un cutter
  • un pistolet à colle

 

materiel_sapin_bouteille

Réalisation :

Couper les bouteilles à mi-hauteur à l’aide d’un cutter.

decoupe_bouteille

Les chocolats ne sont pas là par hasard ou pour me donner du cœur à l’ouvrage… Je vous dirai tout à la fin de l’article.

Gardez le haut de la bouteille. Avec un pistolet à colle, collez la guirlande en l’entourant tout autour de la bouteille. Veillez à ce que votre pistolet à colle ne soit pas trop chaud afin que la colle ne fasse pas fondre la bouteille. Si votre colle sort très liquide, elle sera trop chaude. Laissez alors votre pistolet refroidir quelques minutes. Terminez en recouvrant le bouchon avec la guirlande et en la collant au sommet. Puis coupez le bout de guirlande qui dépasse.

coller_guirlande

coller_guirlande_bouchon

Enfin, collez les boules de Noël tout autour et au sommet du sapin. Le sapin est prêt à décorer vos tables de fêtes !

sapin_bouteille_deco_table

sapin_deco_table

Et les chocolats ? Vous ne perdez pas le Nord je vois !

J’avais d’abord réalisé ces petits sapins avec des Ferrero Rochers (choisis car leur emballage en aluminium ne craint pas vraiment la colle) et les ai offert aux auxiliaires de puériculture qui s’occupent des enfants à la crèche. Voici le résultat :

sapin_ferrero_rocher

sapin_ferrero_rocher_detail

Alors pour vous ça sera version déco ou version gourmande ?

Notre Calendrier de l’Avent

Publié le

Voilà, je vous l’avais annoncé, la magie de Noël a fait sa grande entrée dans le foyer des À Dada ! Et comment attendre Noël si l’on n’a pas son calendrier de l’Avent ? Je me suis donc mise au travail comme je l’avais fait l’année dernière (le calendrier est ici) et j’étais d’autant plus motivée que ma copinet Vassilia du blog L’Esprit vient en Jouant a lancé comme défi pour le mois de novembre de réaliser un calendrier de l’Avent !

 

calendrier_avent_2015

Cette année, j’ai voulu me lancer dans un projet de revalorisation. Vous commencez à me connaître et vous savez que j’adore créer avec trois bouts de ficelles et quelques chutes de papier. Et c’est en trouvant un annuaire téléphonique posé au pied de ma porte que j’ai eu l’idée. Honnêtement, qui utilise encore régulièrement le bottin ? Même mon voisin qui a plus de 80 ans a internet (oui, il est à la page le voisin, et il fait encore du vélo si vous voulez savoir !). Personnellement, si je garde l’annuaire bien précieusement chaque année, je le mets généralement au recyclage l’année d’après sans même l’avoir ouvert…

Alors cette année, j’ai rangé celui que je venais de recevoir (on ne se refait pas !), et Colombe et moi avons consciencieusement peint des pages arrachées dans celui de l’année passée ! Et mes voisins ont certainement dû se poser des questions quand ils ont vu nos pages jaunes peintes de toutes les couleurs sécher sur la terrasse…

pages_jaunes_sechent

J’ai ensuite cousu des petites pochettes avec ce papier en y insérant à chaque fois un petit chocolat (pour Colombe, Petit O’ étant encore un peu jeune pour en manger tous les jours, il aura tout de même le droit d’y goûter !) et un petit message annonçant une activité à faire tous ensemble.

J’ai ensuite noter le numéro sur chaque pochette, et je les ai fixées sur un cintre à l’aide de toutes petites pinces à linges.

La partie supérieure du calendrier est composée de 2 pages d’annuaire cousues ensemble et remplie d’autres pages mises en boules pour donner du volume. Je l’ai fixée au cintre avec une bande de scotch.

Voici donc quelques détails du calendrier.

calendrier_avent2015

calendrier_pinces

calendrier_avent_envers

pochette_calendrier

Alors, comment vous le trouvez ce calendrier ?

Si vous avez envie de réaliser votre calendrier de l’avent vous-même mais que vous manquez d’inspiration, n’hésitez pas à consulter mon tableau Pinterest appelé « Calendrier de l’Avent » qui comprend plus de 200 épingles (et j’en ajoute chaque jour ou presque !), vous devriez y trouver votre bonheur !

DIY : Un sapin à décorer pour les tout-petits

Publié le

Il est temps de mettre un peu de la magie de Noël dans nos vies, vous ne trouvez pas ?

J’ai décidé de commencer très tôt cette année et j’ai déjà installé un petit sapin un peu particulier : tout en feutrine, il est destiné aux tout-petits qui peuvent facilement le décorer.

sapin_feutrine

Matériel nécessaire :

  • Un morceau de tissus de 75x95cm
  • Une morceau de feutrine verte de 70x75cm
  • 2 m de gallon à pompoms (ici j’ai pris 2 couleurs différentes)
  • 8 boutons pressions
  • Quelques chutes de feutrine de couleur pour découper les décorations de Noël

Réalisation :

Coupez le sapin de Noël dans la feutrine verte comme sur le schéma.

croquis_sapin

Coupez 4 morceaux de gallon de 23, 33, 43, et 53 cm. Fixez une partie de chaque bouton pression sur le sapin et l’autre sur le gallon comme sur la photo.

guirlande_bouton_pression

Posez votre sapin sur le tissus, piquez, cousez !

Découpez des décorations de Noël dans les chutes de feutrine. Je suis restée simple en ne faisant que des boules et une étoile car les enfants sont encore petits, mais on peut faire preuve de beaucoup d’imagination de ce côté-là ! On peut coudre ou coller des petits morceaux de bande velcro au dos des boules de Noël, mais j’ai choisi de ne pas le faire. Les morceaux de feutrine collent entre eux par simple contact.

Il n’y a plus qu’à fixer le sapin au mur profiter de cette nouvelle décoration et laisser les enfants s’amuser !

decoration_sapin_feutrine

sapin_feutrine_decorations

D’un point de vue esthétique je trouve que ce sapin est une décoration de Noël plutôt sympa (d’autant qu’on peu choisir d’assortir les décorations aux couleurs de son intérieur !). Quant au jeu, les enfants ne sont pas en reste. Petit O’ découvre les différentes textures et même s’il ne pose pas vraiment les décorations sur le sapin, il les manipules, les caresses, observe les couleurs… Colombe s’entraîne à mettre et défaire les boutons pression et à retrouver la place de chaque guirlande (les guirlandes ayant des tailles différentes, elles ne peuvent pas être accrochées n’importe où. J’ai choisi de faire comme cela afin d’apporter un petit exercice sur les ordres de grandeur). Elle s’ s’applique aussi à faire une jolie décoration (la symétrie semble lui tenir à cœur !). Elle est persuadée que décorer ce sapin fera très plaisir au Père Noël qui de ce fait lui apportera de très jolis cadeaux, mais elle a un peu peur qu’il veuille emporter ce sapin chez lui ! (Eh oui en plus de la motricité fine, on travaille l’imagination avec ce sapin !!!)

sapin_colombe

enfants_decorent_sapin_feutrine

Allez voir aussi ce joli sapin sur L’Esprit vient en jouant, ses décorations sont bien plus nombreuses que les nôtres et vous inspireront peut-être ! N’hésitez pas non plus à aller consulter mon tableau Pinterest nommé « Sapins à décorer » dans lequel je regroupe différentes idées sur ce même principe.

Alors, chez vous, vous avez commencé à installer les décorations de Noël ? Profitez, vous avez encore le temps de réaliser ce sapin que vos petits pourront décorer encore et encore ! Et si vous en réalisez un, n’oubliez pas de m’envoyer des photos ! 😉

DIY : Notre monstre végétal, décoration de citrouille d’Halloween

Publié le

Il y a quelques jours, j’ai appris que Cultura organisait un concours de décor de citrouille pour Halloween. Comme je décore une citrouille presque chaque année depuis que je suis adolescente, j’avais très envie de faire participer Colombe !

Mais j’ai voulu respecter deux conditions (en plus de celle imposées par le règlement du concours) pour cette participation. La première : je ne voulais surtout pas faire quelque chose d’effrayant. Colombe n’a que 2 ans et demi et je ne tiens pas à ce qu’elle développe des peurs inutiles. À la maison lorsqu’on parle de sorcières, ce sont toujours des dames un peu moches mais pas méchantes et qui font des potions magiques rigolotes ! Quand on parle de monstres, ce sont des êtres étranges, différents, mais jamais méchants (un très bon vecteur pour enseigner que la différence n’est pas mauvaise !). Alors notre citrouille devait représenter un gentil monstre !
La deuxième condition : pas de gâchi ! Lorsque je décore une citrouille, je la creuse et la sculpte. Cela prends des heures (voilà pourquoi avec deux jeunes enfants je ne le fais plus), cela demande beaucoup de force et de minutie. Mais je parviens toujours à garder la chair de la citrouille (enfin une grande partie) et à la cuisiner. Bien sûr, Colombe serait incapable de sculpter une citrouille, et cela serait beaucoup trop dangereux pour elle. Mais je voulais tout de même que sa citrouille reste comestible après avoir été décorée. Alors j’ai décidé de ne travailler qu’avec des éléments trouvés dans ma cuisine (à une petite exception près, mais qui ne dénature pas le produit). Et ce qui m’a inspirée cette idée, c’est le superbe livre Botte de Carotte, que nous avons lu récemment !

citrouillevégé1

Matériel utilisé :

  • Une belle citrouille
  • Des feuilles de poireau
  • Des rondelles de poireau
  • Des carottes
  • Des clous de girofle
  • Un gros morceau d’algue wakamé déshydratée (algue que l’on trouve dans la soupe miso)
  • Une colle faite à base d’eau et de farine
  • Des petits pics en bois
  • Des yeux mobiles

Déroulement de l’activité (qui a duré une vingtaine de minutes) :

citrouillevege2

citrouillvege3

citrouillevege4

Colombe a fixé les cheveux du monstre. Elle a d’abord essayé d’enfoncer les pics elle-même, mais c’était un peu difficile. Alors pour qu’elle ne perde pas patience, j’ai enfoncé les pics et l’ai laissée y accrocher les feuilles de poireaux seule. Les photos prises lors de cette étape sont un peu floues car je les ai prises rapidement. J’ai préféré être attentive à ce que faisait Colombe car je ne voulais pas qu’elle se blesse avec un pic.

citrouillevege8

Puis Colombe a voulu faire des antennes avec des carottes. Pour cette étape, je vous présente la seule photo que j’ai ! Les carottes étaient beaucoup plus difficile à planter sur les pics et j’avais vraiment peur qu’elle ne se blesse. J’ai donc lâché l’appareil et nous avons réalisé cette étape ensemble.

citrouillevege9

Colombe a ensuite enfoncé des clous de girofle dans des trous que j’avais faits au préalable. C’est avec cette même technique que nous avons fixé une « barette » en rondelle de poireau et une moustache en algue wakamé à la fin de l’activité. Colombe a aimé planter les clous, mais elle s’est vite arrêtée me disant : « Non, ça sent pas bon ! ». Je pense que l’odeur était un peu trop forte pour elle.

citrouillevege6

citrouillevege7

citrouillevege5

L’étape suivante a beaucoup plu à Colombe, certainement car c’était la plus facile. Elle a recouvert des zones de la citrouille avec notre colle maison et a ensuite fixé plein de petits yeux mobiles. J’avoue que c’était l’étape que je redoutais le plus car je n’étais pas sûre que cette colle à la farine soit suffisamment efficace, mais finalement elle a plus qu’à la hauteur ! Et à en croire Colombe qui l’a goûtée, elle n’était pas mauvaise !

Après avoir fixé une « barette » rondelle de poireau et une moustache en algue wakamé (cela devait être une bouche mais une fois posée, Colombe a décrété que c’était une moustache !), voici notre monstre végétal :

citrouilledecoree

J’aurais bien envie de l’appeler Vitamines, mais quand j’ai demandé à Colombe ce qu’elle en pensait, elle m’a répondu : « Non, il s’appelle le Monstre dans le Salon »… Non moi non plus je ne sais pas pourquoi elle veut l’appeler comme ça !

Voyez comme notre monstre a l’air gentil ! Et pour cause, dans quelques jours il finira à la marmite, nous apportera plein de vitamines et nous réchauffera par une soirée d’automne !

Prends garde monstre, tu vas finir en soupe !

Et si on jouait à « saute méduses » ? Suspension pour chambre d’enfant sur le thème du Monde de Nemo

Publié le

Si vous aimez Le Monde de Nemo autant que nous, vous connaissez forcément cette scène dans laquelle Marin (le papa de Nemo) propose à Dori (le poisson bleu à la mémoire de poisson rouge !) de sauter sur les chapeaux des méduses afin de traverser tout un banc sans se faire piquer.

Pour le défi « Si j’étais un animal aquatique » du blog Humeurs Créatives, j’ai proposé à Colombe de reconstituer la scène pour décorer sa chambre.

Je l’ai laissé peindre des assiettes en carton à sa guise avec de la colle à paillettes de couleurs (je n’ai malheureusement pas de photo à vous montrer : ça n’est pas toujours facile de tenir l’appareil photo, gérer l’atelier ET s’occuper du bébé !). Les tentacules des méduses sont des morceaux de bolduc et des lanières de sac plastique que j’ai collé avec du scotch.

Lors d’une séance de coloriage avec Colombe, j’ai colorié puis découpé Marin et Dori.

Après avoir fait un petit trou au centre de chaque assiette, j’y ai passé un fil de nylon et les ai accrochées au plafond dans la chambre des enfants. J’ai finalement fixé les deux poissons sur le fil de nylon avec du scotch.

Et voilà le résultat !

NEMO

Alors, ça vous plaît ?

Guirlande au crochet

Publié le

Ces derniers jours, j’avais envie de me consacrer à un projet simple et facile à réaliser.
J’avoue que le premier numéro de magazine Flow m’a bien inspirée avec son sujet sur les guirlandes.
La guirlande de fanions offerte avec la revue est accrochée à la maison, et il ne se passe pas un jour sans que Colombe ne s’exclame :  » Oh c’est joli la guirlande ! »
J’ai donc décidé de crocheter une petite guirlande pour la chambre des enfants.
Le crochet a deux avantages majeurs pour une jeune maman : il ne prend pas de place, on peut donc l’emmener partout (parce qu’on trimbale déjà suffisamment de choses !) et on peut s’arrêter à n’importe quel moment sans risquer de perdre ses mailles comme au tricot (parce qu’avec des touts-petits il faut pouvoir être disponible immédiatement !).
J’ai donc pris mon bon vieux crochet, trois restes de pelotes aux couleurs toutes douces, j’ai trouvé un petit modèle d’étoile sur Pinterest : ici  et je me suis mise au « travail ».

 

J’ai profité du soleil et du jardin pour crocheter mes petites étoiles. Il faut compter une vingtaine de minutes pour chacune.

 

 

Puis je les ai accrochées sur une petite cordelette crochetée, et enfin j’ai accroché ma guirlande au-dessus du lit de Petit O’. Remarquez les peluches : il n’y a pas d’âge pour devenir geek !

 

 

Pour ceux qui voudraient le modèle de la couverture, vous le trouverez ici.

J’aime tellement cette guirlande que je pense en refaire une pour mettre au-dessus du lit de Colombe ! Et vous, ça vous plait ?

DIY de nos décorations de Noël naturelles

Publié le

Même si les petits maux de l’hiver nous ont bien ralenties cette semaine, nous avons terminé nos décorations de Noël. Je vous avais montré nos oranges de Noël, et finalement le thème des agrumes m’a beaucoup inspirée cette année puisque j’ai choisi de faire deux autres types de décoration à base d’oranges et de citrons.

 

Nous avons d’abord réalisé des rondelles d’agrumes séchées à suspendre dans le sapin.

 

J’ai donc coupé deux oranges et deux citrons en lamelles (je regrette de ne pas les avoir faites plus fines !) et je les ai disposées sur une plaque de cuisson. Puis je les ai mises au four à 100° pendant 2 heures.

Les citrons ont bien séché, mais les oranges ont eu plus de mal alors elles ont fini accrochée devant le radiateur pendant plusieurs jours, et elles sont bien sèches maintenant.
Comme vous pouvez le voir, j’ai fait quelques essais en mettant des clous de girofle dans les quartiers d’orange. Mais ils ne se sont pas avérés très concluents, alors je les ai retirés.

Pour la dernière étape, j’ai tout simplement fait une petite encoche dans un des quartiers de chaque rondelle, et j’y ai fixé du bolduc.

 

Voilà une première partie des décorations prêtes à aller sur le sapin !

Nous avons ensuite réalisé des décorations à base de peau d’orange (la vraie ! Pas de mauvais esprit !)

 

La première étape consistait donc à couper les oranges en deux et à les presser.

 

Sur une petite table j’ai installé plan de travail avec les peaux d’orange débarrassées de leur chaire, trois emporte-pièces (dont un cheval à bascule cela allait de soit !), et une petite assiette pour mettre nos oranges une fois découpées.

 

J’ai montré à Colombe qu’il fallait prendre une demi orange et y imprimer la forme d’un emporte-pièce en appuyant bien fort (le torchon est de rigueur pour se protéger les mains si on fait plus de 4 pièces !).
Bien sûr Colombe n’avait pas la force de le faire, mais elle s’est vite plu à préparer le matériel et à imiter mes gestes.

 

 

Et pendant que je m’épuisais à couper les oranges avec les emporte-pièces, Colombe alignait les peaux sur la table, les rangeait dans le bol, triait les peaux « neuves » et celles que j’avais déjà découpées, et a même nettoyé la table qui avait du jus d’orange un peu partout vers la fin…

Une fois les formes prêtes, j’ai fait une encoche dans chacune et y ai également fixé du bolduc pour les accrocher dans les sapins ! Mais avant de les mettre dans le sapin, elles ont elles aussi passé quelques jours à sécher devant le radiateur avec leurs copines.
Et voilà le résultat !

Promis, on vous montre très bientôt le résultat final sur le sapin !

Petit Bonus :
Voilà ce qu’on a fait de tout le jus d’orange qu’on a pressé :

 

On l’a mis à cuire avec de la cannelle, du gingembre et des clous de girofle (mais on aurait pu y mettre du mélange 4 épices).

Et on s’est réchauffée avec ce bon jus d’orange chaud accompagné de pain d’épices. Bref on a fait le plein de vitamines pour se remettre de nos petits coups de froid !