Et si au lieu de chercher l’équilibre, on créait plutôt l’harmonie ?

Publié le

Voilà un an et demi, ma vie a radicalement changé. Mon mari, mes 2 enfants et moi sommes devenus minimalistes, nous sommes partis vivre à l’étranger et nous avons choisi d’instruire nos enfants à la maison.

Avant ce grand changement, nous avions une vie plutôt équilibrée : mon mari travaillait, j’étais femme au foyer mais bénéficiait de temps pour moi lorsque les enfants allaient à la crèche (2 petites journées par semaine) ou à l’école.

Aujourd’hui, je me retrouve à 7500 km de toute famille et de mes cercles d’amis (même si nous avons créé d’autres amitiés ici, la vie d’expat’ (surtout à Dubaï) est une vie de passage où on a peu de temps pour créer des liens forts). Je m’occupe de mon foyer, de l’éducation de mes enfants, mais aussi de leur instruction, sans possibilité d’aide autour de moi. Bien-sûr mon mari est impliqué, mais il est absent 10h par jour puisqu’il travaille, et ce qui concerne le foyer et les enfants reste principalement à ma charge.

Pendant ces 18 derniers mois, voulant m’adapter à ma nouvelle vie, j’ai chercher l’équilibre qui me permettrait d’être disponible pour mes enfants, tout en élaborant leur programme d’instruction, en tenant mon foyer et essayant de trouver du temps pour moi. Mais comment trouver cet équilibre quand on a à charge de s’occuper des autres ? Comment trouver du temps pour soi lorsqu’on n’est jamais seule ? Et comment tout gérer seul lorsqu’on n’a personne sur qui se reposer ?

J’ai touché cet équilibre du bout du doigt lorsque j’ai décidé de laisser les enfants quelques heures à mon mari le week-end pour aller faire des choses pour moi. Mais j’avais l’impression de gâcher du temps que j’aurais voulu passer avec ma famille.

J’ai effleuré cet équilibre en me levant plus tôt le matin pour prendre du temps pour moi. Mais à la première période de fatigue, je n’ai plus trouvé la force de me lever, et le plaisir a laissé la place à la frustration.

Et un jour, j’ai eu la révélation ! Je me trompais de voie et ça n’était pas l’équilibre que je devais chercher ! Il ne peut pas y avoir d’équilibre s’il n’y a pas d’harmonie. Ou du moins, cet équilibre ne peut qu’être vacillant et voué à s’écrouler à chaque petit grain de sable.

La différence peut paraître ténue, mais en réalité elle est immense, car ce qui distingue équilibre et harmonie, c’est le bien-être.

En cherchant l’équilibre, on tente de trouver du temps pour les besoins de chacun, mais on fractionne ce temps. Un moment pour moi, un moment pour les enfants, un moment pour les tâches ménagères… La vie finit parfois par devenir oppressante, passant d’un temps à un autre sans transition fluide… On se fait des listes interminables de choses qu’on ne pourra finalement pas faire et qui encombrerons notre conscience sous forme de culpabilité…

En cherchant l’harmonie, on se contente de l’essentiel. Bien-sûr qu’il faut trouver un moment pour régler les factures et organiser la garde des enfants si l’on travail (ou si on ne travail pas mais qu’on a besoin de souffler !). Mais a-t-on vraiment besoin d’organiser toutes ces activités dirigées pour nos enfants ? Doit-on se forcer à leur faire faire de la peinture ou de la pâtisserie quand on n’aime pas cela soi-même ? Doit-on jouer avec eux pour leur éviter l’ennui ? Faut-il sans cesse s’adapter aux autres lorsqu’on est ensemble ou ne peut-on pas plutôt être soi-même, faire ce que l’on aime et laisser les autres nous accompagner s’ils en ont envie ?

Au cours de l’année dernière, les meilleurs moments que nous avons passé sont les moments de partage. Lorsque je m’installe pour peindre, colorier, ou (mon dernier loisir) travailler de la laine feutrée, que les enfants s’installent à côté de moi et imitent mes gestes ou en inventent de nouveaux. Dans ces moments-là, je ne leur fait pas faire une activité, nous la faisons ensemble. Chacun à son rythme et chacun à sa manière. Certains quittent l’activité, y reviennent, d’autres y passent beaucoup de temps et la vie continue autour d’eux. Comme sur une partition de musique, chacun apporte sa note pour créer une douce harmonie.

Ces moments de partage sont incroyablement riches en apprentissages et en transmission. Ils nous amènent à parler de tout et de rien, et parfois libèrent la parole sur des choses importantes. Chacun est libre d’aller et venir et trouve sa place naturellement. Nous rechargeons notre réservoir affectif et lorsque l’activité se termine c’est parce que chacun a eu son compte et a trouvé autre chose à faire. Les enfants vont alors généralement entamer une longue période de jeu, et je peux me consacrer à mes occupations d’adultes.

Voilà pourquoi je ne chercherai plus l’équilibre, mais j’ai bien l’intention de créer, avec ma tribu, une douce harmonie.

Et vous ? Avez-vous déjà fait la distinction entre l’équilibre et l’harmonie ? Racontez-moi vos plus beaux moments en famille, et votre philosophie de vie (oui, rien que ça !) en commentaire, car c’est toujours un immense plaisir pour moi de vous lire !

phrases inspirantes

Si vous avez aimé, n'hésitez pas à partager :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest

14 commentaires sur “Et si au lieu de chercher l’équilibre, on créait plutôt l’harmonie ?

    Monjolipetitbureau a dit :
    20/12/2018 à 09:03

    Je pense un peu comme toi. L’equilibre est tellement dur à trouver et souvent frustrant pour qqun ou qqchse… je crois aussi que le secret réside dans l’harmonie et le respect des envies/besoin de chacun (ce qui n’est pas facile!).

      mamanadada a répondu :
      21/12/2018 à 05:59

      ça n’est pas facile, mais cela me paraît plus équitable que l’équilibre !

    Alwin14 a dit :
    20/12/2018 à 12:37

    Très bel article instructif !

      mamanadada a répondu :
      21/12/2018 à 05:59

      merci !

    Johanna au presque parfait a dit :
    20/12/2018 à 18:42

    C’est très inspirant…
    Un de mes mantra préféré est : ne cherche pas le bonheur, créé la joie.
    Le tien le complète admirablement…

      mamanadada a répondu :
      21/12/2018 à 06:00

      Je garde ton mantra en tête ! Je trouve aussi que nos deux mantras se complètent !

    BAB1 a dit :
    21/12/2018 à 10:02

    Ya pas de recettes, vous avez tenté des essais, des expériences, ça c’est bien. N’y a-t-il pas une structure où déposer les enfants de temps en temps? J’avais initié, quand mes enfants étaient petits, un tour de “garde”: les volontaires recevaient les enfants un après-midi, donnaient le goûter, organisaient les jeux…. c’étaient des vacances d’hiver, on faisait ça à l’intérieur… Et pour les autres, ce furent 3 ap midi de libres…. j’en garde un souvenir excellent! de toutes les façons, à votre retour en France, vous verrez les choses d’une autre manière… tout ce que vs avez tenté sera une richesse!

      mamanadada a répondu :
      23/12/2018 à 06:57

      Je dépose mes enfants quelques matinées au camp de vacances (comme en ce moment) quand c’est les vacances ici. Mais tout mode de garde a un coût très élevé ici. Nous prenons une babysitter de temps en temps. Quant aux tours de garde entre parents, c’est difficile à organiser ici… Nous avons tous des cultures et des modes de vie différents et par forcément très compatibles. J’organise tout de même des groupes d’enfants : même si les parents restent, les enfants s’occupent entre eux et on parle entre adultes.

    Claire Rêves de fripouilles a dit :
    22/12/2018 à 11:17

    Très bon article !! Merci d’avoir partagé ta reflexion sur ce sujet. Je pense que l’on est beaucoup à chercher plus un équilibre qu’une Harmonie de vie. On se met une vraie pression à tout bien faire mais sans prendre le temps de vivre les choses. Petit à petit je tends à faire commz toi! À essayer de trouver une harmonie (même si j’en ai déjà une à la maison 😉) … merci !

      mamanadada a répondu :
      23/12/2018 à 06:58

      Hihi ! Effectivement tu as déjà ton Harmonie !
      Je pense aussi que l’harmonie aide à être dans le temps présent, contrairement à l’équilibre qui nécessite de toujours penser à ce qui va se passer afin que tout tienne en place.

    […] faire le bilan et de pointer ce que je voudrais changer dans ma vie. J’en ai déjà parlé, j’aimerais vraiment créer l’harmonie dans ma maison (je pense que je suis sur la bonne voie, mais il reste des détails à travailler). Alors […]

    Die Franzoesin a dit :
    10/01/2019 à 12:45

    J aime beaucoup cette vision des choses et je m y retrouve c est pour ca que j ai décidé cette année de ne plus toujours “occuper” mes enfants comme une chose supplémentaire à faire. Bon courage pour cette année alors je sais ce que l expatriation á de difficile et la solitude qu on peut ressentir parfois.

      mamanadada a répondu :
      12/01/2019 à 05:09

      Bonne année à toi aussi !
      Oui, l’expatriation nous confronte parfois à beaucoup de solitude, mais elle apporte tant de découvertes que cela compense !

    […] 2019, j’ai décidé de mettre de l’harmonie, et l’énergie et du plaisir dans notre vie de famille. Pour y arriver, j’ai établi […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.