À Dada à dos de chameau

Dubaï et la poussière ! – À Dada à Dos de Chameau #4

Publié le

En s’installant dans le désert, on s’expose à des conditions climatiques particulières et les habitudes du quotidien changent ! L’un des changements qui s’est vite fait sentir ici et qui est directement lié à notre vie dans le désert est la poussière ! Parce que Dubaï, ça brille, c’est beau, ça fait rêver, mais le sable ça vole partout et ça dépose de la poussière. J’ai déjà vécu près de plage de sable, et ça n’a rien de comparable croyez moi !

La poussière reviens vite !

La poussière ici s’accumule très vite ! Depuis 3 mois que je suis ici, je suis très peu sortie sur ma terrasse car les températures étaient trop élevées (je suis arrivée le 24 juin, au moment où les températures commençait à être vraiment élevées !). Mais il m’arrivait d’y mettre le pied (en prenant soin de ne pas y aller avec mes chaussons au risque de ramener toute la poussière dans l’appartement !) et j’ai pu constater l’évolution de la couche de poussière de jour en jour !

À Dubaï le linge sèche vite car il fait chaud

L’avantage de vivre dans un pays chaud c’est de pouvoir faire sécher son linge très rapidement dehors, n’est-ce pas ?

Alors oui… Mais pas toujours…

Tout d’abord, Dubaï peut être très humide ! D’ailleurs c’est le cas en ce moment. Alors même s’il fait chaud, lorsque vous avez un air saturé à plus de 86% d’eau… ça sèche moins vite.

Et on en revient toujours à cette poussière… Si vous sortez votre linge un jour où il y en a beaucoup, vous pouvez être sûr de devoir le relaver après !

Nettoyer la poussière, un travail de précision !

La poussière de Dubaï est donc composée de sable très fin, et si vous êtes déjà allés à la plage (notamment avec de jeunes enfants) vous savez que le sable vient se nicher dans le moindre recoin, même celui qu’on pensait inaccessible ! Alors il y a des techniques précises pour nettoyer la poussière, et il y a même des articles sur internet qui sont entièrement consacrés au sujet ! (si ça vous intéresse : ici, ici, ici).

Mais vous êtes sûr qu’il reste encore du sable dans le désert ?

J’ai décidé de consacrée cette catégorie d’articles appelée “À Dada à dos de chameau” aux détails qui me surprennent dans ma nouvelle vie à Dubaï, et voilà pourquoi je consacre cet article à la poussière. Nous sommes début octobre et les températures se sont radoucis (ce qui veut dire qu’il fait en moyenne 350 la journée quand même !) me permettant de passer un peu de temps sur ma terrasse. J’ai donc entrepris (et même fini !) de nettoyer ma terrasse qui n’avait pas vu un balais depuis plus de 3 mois !

J’ai sué des litres d’eau ! J’ai passé le balais, la serpillière, le balais, la serpillière frénétiquement pendant 2 bonnes heures ! Puis j’ai arroser du sol au plafond (littéralement) toute la terrasse et j’ai joué de la raclette jusqu’à ce que ça soit étincelant (ou presque, mais avec toute la sueur qui me tombait dans les yeux, de toutes façons ça brillait !).

Le bilan : un sac plastique entier de poussière ! Voici ce qui s’est déposé sur ma terrasse en 3 mois seulement ! Alors ma question est simple : pensez-vous vraiment qu’il reste encore du sable dans le désert ? Ou alors tout s’est déposé sur ma terrasse ?