DIY

DIY : Chaussette de Noël

Publié le

Ces derniers jours, même si je me suis pas mal reposée (on est à 4 jours de la DPA quand même !), je n’ai pas laissé de côté ma casquette de “lutin du Père Noël” !
Je ne peux pas encore exposer mes réalisations, étant soumise au secret par le grand Barbu !
J’ai tout de même un petit projet à vous montrer : une chaussette de Noël.

 

 

 

L’année dernière j’en avais confectionné trois que vous avez pu voir ici.

Elles sont toutes les trois accrochées sur notre calendrier de l’avent et attendent le passage du Père Noël. Mais le jour J nous serons peut-être quatre… Alors pour que le “petit nouveau” ne soit pas lésé je lui ai fait sa chaussette cette semaine !

Matériel : 

  • De la feutrine de couleur et une bande de feutrine blanche
  • Du fil à broder, ou de la feutrine pour la décoration
  • Du fil, une aiguille, des ciseaux, une craie pour tissus…

Réalisation :

J’ai découpé une botte dans du papier pour faire un gabarit. J’avais utilisé un papier cartonné l’an dernier et j’ai pu le ressortir cette année. Ainsi j’ai 4 chaussettes de la même taille !
J’ai ensuite reporté la botte sur ma feutrine que j’ai découpée.
Mea culpa : j’ai reporté mon patron 2 fois du même côté alors que j’aurais dû le retourner. Pour de la feutrine ça ne pose pas de problème car les deux faces sont identiques, mais n’oubliez pas de découper vos formes en miroir si vous utilisez un autre tissus. Je mets cette erreur sur le compte de la grossesse : tout le sang qui devrait irriguer mon cerveau est dérivé pour nourrir le petit bout qui pousse dans mon ventre. Soyez indulgents !

J’ai fait un petit dessin sur l’une des bottes, puis je l’ai brodé avec du fil blanc.
À noter : ma mercerie ne vend que des feutres effaçable à l’eau de couleur bleu. Alors sur un tissus bleu… bah ça ne marche pas ! J’ai donc utilisé une vraie craie jaune. En frottant avec une brosse douce, la couleur jaune partira rapidement !

Voici les motifs que j’ai choisi : un flocon pour Papa à Dada, un sapin pour moi, une colombe… bah pour Colombe ! Et un renne pour le “petit frère”.
J’ai choisi de faire une broderie très simple pour décorer mes chaussettes, mais celles qui ne cousent pas peuvent aussi découper et coller des formes en feutrine.

 

J’ai ensuite cousu les deux bottes ensemble, endroit contre endroit.

Puis j’ai cousu l’endroit de la bande de feutrine blanche contre l’envers de la chaussette. J’ai fermé la bande de feutrine et je l’ai retournée pour qu’elle forme le revers de la chaussette.

Et voilà !

Alors peut-être que cette chaussette ne servira pas cette année puisque Bébé est prévu pour le 26 décembre et que pour l’instant il n’a pas l’air pressé ! Mais dans ce cas je pourrais me vanter d’être déjà bien avancée dans mes préparatifs de Noël 2015 !

Le sapin est prêt, il peut arriver !

Publié le

Le sapin est prêt, il peut arriver !
Ah non je ne parle pas du petit frère cette fois, mais du Père Noël !!!

Pardon pour ce gros carton, je n’ai pas eu la force de le déplacer !

Comme ces derniers temps je marche un peu au ralenti, je n’ai pas associé Colombe à la décoration du sapin. J’ai préféré profiter d’une de ses sorties sans moi pour lui faire la surprise !
Ça n’a pas raté, à son retour j’ai eu droit à un grand “Wouhaaaaaaa !”

Cette année j’ai voulu faire dans la simplicité je n’ai même pas sortie les boules de Noël !
L’essentiel de la décoration est composé des oranges séchées que Colombe et moi avions préparées.

Et j’ai installé les papillons et les oiseaux qui habituellement sont sur notre cage à oiseaux et qui avaient laissé leur place au calendrier de l’avent !

Et au pied du sapin, une crèche toute en simplicité est prête elle aussi !

La layette est prête, il peut arriver !

Publié le

Depuis une semaine ou deux, on me demande si j’ai hâte, si je suis prête…
Ma réponse était tournée vers un côté très pratique : “Je ne peux pas encore accoucher, je n’ai pas fini de tricoter ses affaires !”Pour sa naissance, Colombe avait eu une paire de petits chaussons, une couverture et un gilet que j’avais tricotés moi-même. Et comme je n’avais pas à m’occuper d’un autre enfant que cela à faire, tout était prêt bien avant sa naissance.
Cette fois, j’avais moins d’avance, mais voilà, j’ai fini ! Mon petit prince aura comme sa grande sœur !

Rendons à César…
J’ai utilisé des modèles que j’ai notamment trouvés sur le net.

La couverture

 

Je suis partie d’un modèle gratuit trouvé ici, et j’ai juste supprimé le premier motif de torsade afin que la couverture ait la largeur que je désirais (je voulais que cette couverture soit de la même taille que celle que j’avais tricoter pour Colombe, je ne saurais dire pourquoi… un truc de femme enceinte encore !)

 

Je lui ai fait une bordure en i-cord en suivant ce tutoriel sur youtube, qui permettait de monter la bordure directement sur le tricot fini (Et une couture de moins !).
Finalement j’ai doublé la couverture avec un tissus de coton (ça ne vous rappelle pas une certaine jupe ?). Sur la photo, la doublure parait plus grande que la couverture. En fait, les deux font la même taille mais les torsades se recroquevillent un peu sur elles-mêmes. Un coup de fer et on n’y voit plus rien !

Les chaussons :

En cherchant un modèle de petits chaussons, j’ai découvert un site génial !
L’atelier tricot de Mam’Yveline est conçu comme un cours de tricot. On y trouve des explications pour faire les points et les modèles sont triés par difficulté ! Et on y trouve vraiment beaucoup de modèles de layette !
Voici  le modèle. Là encore j’ai fait à ma sauce, mais cette fois par étourderie. C’est en tricotant le deuxième chausson que je me suis rendue compte que j’avais oublié de tricoter le côté du chausson… Un peu paresseuse, j’ai décidé de faire la même “erreur” pour le deuxième plutôt que de tout recommencer ! Faut dire que Colombe avait déjà détricoté un des chaussons, m’obligeant à reprendre à zéro…
Mes chaussons sont donc plus petits que ce qu’ils devraient être, mais ils devraient quand même aller à un nouveau né.
Petite astuce : je coupe les rubans que l’on met sur les gilets et T-shirt pour les accrocher sur les cintres. Je les garde de côté et m’en sers en couture, comme ici pour ces chaussons !

Le gilet :

Le modèle vient du Marie-Claire Idées de mars 2009 (que j’avais dans ma bibliothèque), mais on peut le trouver ici.
La seule liberté que j’ai prise est de n’utiliser qu’une seule couleur de laine !

 

 

Pour la boutonnière, j’ai fixé une petite bande de tissus (rappel de la doublure de la couverture) avec un petit bout de laine.

Voilà, tout est prêt pour l’arrivée du bébé ! Je peux maintenant attendre tranquillement dans mon canapé que le petit pointe le bout de son nez !

DIY de nos décorations de Noël naturelles

Publié le

Même si les petits maux de l’hiver nous ont bien ralenties cette semaine, nous avons terminé nos décorations de Noël. Je vous avais montré nos oranges de Noël, et finalement le thème des agrumes m’a beaucoup inspirée cette année puisque j’ai choisi de faire deux autres types de décoration à base d’oranges et de citrons.

 

Nous avons d’abord réalisé des rondelles d’agrumes séchées à suspendre dans le sapin.

 

J’ai donc coupé deux oranges et deux citrons en lamelles (je regrette de ne pas les avoir faites plus fines !) et je les ai disposées sur une plaque de cuisson. Puis je les ai mises au four à 100° pendant 2 heures.

Les citrons ont bien séché, mais les oranges ont eu plus de mal alors elles ont fini accrochée devant le radiateur pendant plusieurs jours, et elles sont bien sèches maintenant.
Comme vous pouvez le voir, j’ai fait quelques essais en mettant des clous de girofle dans les quartiers d’orange. Mais ils ne se sont pas avérés très concluents, alors je les ai retirés.

Pour la dernière étape, j’ai tout simplement fait une petite encoche dans un des quartiers de chaque rondelle, et j’y ai fixé du bolduc.

 

Voilà une première partie des décorations prêtes à aller sur le sapin !

Nous avons ensuite réalisé des décorations à base de peau d’orange (la vraie ! Pas de mauvais esprit !)

 

La première étape consistait donc à couper les oranges en deux et à les presser.

 

Sur une petite table j’ai installé plan de travail avec les peaux d’orange débarrassées de leur chaire, trois emporte-pièces (dont un cheval à bascule cela allait de soit !), et une petite assiette pour mettre nos oranges une fois découpées.

 

J’ai montré à Colombe qu’il fallait prendre une demi orange et y imprimer la forme d’un emporte-pièce en appuyant bien fort (le torchon est de rigueur pour se protéger les mains si on fait plus de 4 pièces !).
Bien sûr Colombe n’avait pas la force de le faire, mais elle s’est vite plu à préparer le matériel et à imiter mes gestes.

 

 

Et pendant que je m’épuisais à couper les oranges avec les emporte-pièces, Colombe alignait les peaux sur la table, les rangeait dans le bol, triait les peaux “neuves” et celles que j’avais déjà découpées, et a même nettoyé la table qui avait du jus d’orange un peu partout vers la fin…

Une fois les formes prêtes, j’ai fait une encoche dans chacune et y ai également fixé du bolduc pour les accrocher dans les sapins ! Mais avant de les mettre dans le sapin, elles ont elles aussi passé quelques jours à sécher devant le radiateur avec leurs copines.
Et voilà le résultat !

Promis, on vous montre très bientôt le résultat final sur le sapin !

Petit Bonus :
Voilà ce qu’on a fait de tout le jus d’orange qu’on a pressé :

 

On l’a mis à cuire avec de la cannelle, du gingembre et des clous de girofle (mais on aurait pu y mettre du mélange 4 épices).

Et on s’est réchauffée avec ce bon jus d’orange chaud accompagné de pain d’épices. Bref on a fait le plein de vitamines pour se remettre de nos petits coups de froid !

DIY : Jupe de maternité

Publié le

Avant d’accoucher, il fallait absolument que je vous parle de cette petite jupe super facile à faire et qui m’a accompagnée pendant toute ma grossesse !

8 mois de grossesse ^^

Super facile à enfiler, elle tient à l’aide d’un simple bandeau de grossesse, donc on peut la porter pendant les 9 mois !

La jupe est vraiment très simple à réaliser, même pour des débutantes, et sur le même patron, vous pourrez réaliser des jupes qui tournent pour vos princesses (en remplaçant le bandeau de grossesse par un simple élastique) !

Matériel nécessaire :

  • du tissu (choisir un tissu plutôt souple pour un joli tombé ^^). La première étape du tuto vous permettra de calculer la longueur de tissu nécessaire.
  • une ceinture de grossesse
  • du fil et une aiguille

Bon, d’abord va falloir faire des maths… Désolée…
Je vous mets quand même un petit schéma du résultat que l’on veut obtenir, avec les formules mathématiques, parce que si vous êtes comme moi, le programme de maths de 6ème est un peu loin…

Mesurez le périmètre du bas de la ceinture de grossesse et calculez son diamètre en divisant ce périmètre par pi (à peu près 3,14)
Puis, mesurez la distance entre votre hanche et l’endroit où vous voulez que la jupe tombe. Moi, j’ai choisi le genou. Attention, si vous voulez un jupe longue, vous allez devoir choisir un tissu d’une grande largeur ou réaliser la jupe en cousant 2 demi-cercles, ce qui veut dire plus de boulot !

Une fois que vous avez votre tissu, pliez-le en 4 en veillant à ce qu’il soit bien à plat, et épinglez-le afin qu’il bouge le moins possible.
Avec une craie, tracez le cercle du bas de la jupe (le centre du cercle correspond au centre de votre carré de tissu), son rayon étant la longueur de la jupe + le rayon du bandeau. Puis tracez le cercle du haut de la jupe.
Découpez le tissu toujours plié en 4. Si votre tissu a besoin d’un ourlet en haut ou en bas, découpez à 2 cm de votre tracé. Le coton (que j’ai moi-même utilisé) aura besoin d’un ourlet. Le jersey et le stretch n’en auront pas besoin mais attention, ce sont des tissus glissants et la découpe sera bien plus difficile (et en plus, ils risquent d’être plus difficiles à coudre à la machine !)
Faites votre ourlet en bas (si besoin) et en haut. Et cousez le haut de la jupe avec le bas du bandeau de grossesse.

Et voilà ! Vous avez une jupe de maternité pour pas grand chose ! Je pense qu’on peut s’en sortir pour moins de 25 € : 20 € de tissu (en comptant large), 5 € pour un bandeau de grossesse (chez Kiabi par exemple), je ne compte pas le prix du fil et des aiguilles, car on peut s’en resservir après.

Si vous ne voulez pas y mettre de bandeau de grossesse (vous n’êtes pas enceinte, vous faites cette robe pour votre princesse…), alors faites un ourlet avec une coulisse dans laquelle vous glissez un élastique !

J’espère vous avoir inspirées ! Et croyez-moi, c’est vraiment facile à faire ! N’hésitez pas à me contacter si vous avez la moindre question !

DIY : oranges de Noël

Publié le

Voilà une décoration de Noël que j’aime bien faire chaque année (ou presque) : des oranges plantées de clous de girofle.

Je trouve ça plutôt mignon, mais surtout ça sent super bon ! Je ne suis pas fan des bougies et produits “sent bon” bourrés de produits chimiques dont on ne maîtrise pas vraiment les effets sur notre santé (c’était ma minute rabas-joie !). Là c’est un vrai parfum d’ambiance naturel et qui peut tenir un mois entier ! En fait, plus on met de clous de girofle et plus les oranges se conservent longtemps.

C’est aussi très rapide et facile à faire.

Le matériel nécessaire :

 

  • Des oranges
  • Des clous de girofle (ingrédient pas si facile à trouver : j’ai fait trois fois le tour du supermarché et ai demandé au vendeur du rayon épices qui n’avait aucune idée de ce que c’était ! Finalement, il m’en restait un peu dans mes placards, je me suis contentée de ça…)
  • Un couteau bien affûté
  • Un grosse aiguille (type aiguille pour la laine)

Avec un feutre, dessinez le motif que vous voulez et taillez l’orange avec le couteau. Cette étape est facultative. Vous pouvez aussi réaliser le dessin à l’aide des clous de girofle, faites alors l’ébauche en pointillés, chaque point correspondant à un clou.
Moi j’ai essayé de faire un coeur. Si si sur l’orange en haut à gauche, c’est un coeur que j’ai fait !

 

Plantez les clous de girofle dans l’orange en faisant un trou au préalable avec l’aiguille. On essaye de disposer les clous de manière régulière et on laisse libre cours à son imagination.
Petit conseil : ne faites pas trop d’oranges d’un coup. Ici on n’en a que 4 et l’odeur est déjà très forte !

Ici, il ne manque plus que l’odeur du sapin (oups… ça sera un sapin artificiel !)

 

DIY : Calendrier de l’Avent

Publié le

À un mois de Noël et de l’arrivée prévue du bébé, j’ai l’impression de terminer un marathon ! Je suis très fatiguée, mais la motivation me porte encore…
… Heureusement car il reste encore beaucoup de choses à finir !Mi-novembre, en lisant Maman Nougatine que je me suis rendue compte que j’avais complètement oublié le calendrier de l’avent de Colombe !
Heureusement qui certaines mamans s’y prennent tôt ! Une fois son article découvert, il me restait 15 jours pour m’y mettre ! Comme je n’ai pas été assez prévoyante, je n’ai pas eu le temps de réunir plein de petites merveilles à mettre dans les pochettes, alors j’ai décidé de ne mettre que du chocolat. Ça tombe bien, ici on adore le “tolat” (comprenez en chocolat) et on n’en mange qu’à Noël et à Pâques, alors on a un quota à remplir !J’ai fait mes 24 petites pochettes avec du papier cadeau et 2 bouts de scotch :

 

Après y avoir mis un chocolat, j’ai juste replier le haut et l’ai fermé avec une pince à linge afin que Colombe puisse décrocher les pochettes toute seule (un peu de motricité fine ^^).

Et j’ai accroché chaque pochette sur un pèle-mèle en forme de cage à oiseau qui décore mon salon. Une guirlande, les chaussettes de Noël, et voilà notre calendrier !

La réalisation m’a pris environ une heure hier soir, donc pour les retardataires : vous avez encore largement le temps de vous y mettre ce week-end !

Maintenant qu’il est fait je me pose une question existentielle : quand ouvrir les pochettes ?

Au début, j’avais pensé au soir. Mais j’ai peur que cela se confonde un peu avec le rituel du coucher et que passé le 24 décembre, Colombe réclame un chocolat tous les soirs…
Je n’ai pas envie de le faire en milieu de journée car Papa à Dada travaille toute la semaine et j’aimerais qu’il partage ce moment avec nous !
Alors je pense qu’ici on ouvrira les pochettes le matin après le petit-déjeuner. Comme ça, le 25 décembre, elle ne pensera peut-être même pas à son chocolat puisque Père Noël (et ses petits lutins !) aura déposé plein de cadeaux sous le sapin, et il aura sûrement rempli nos chaussettes avec des friandises !

Et vous, quand allez-vous faire ouvrir ces petites pochettes à vos enfants ? Pour quelle raison choisir ce moment-là ?

En attendant, j’ai hâte de voir les yeux de ma Colombe briller et l’entendre faire : “huummmm !” en découvrant les chocolats !

DIY : Les petites marionnettes

Publié le

Ici, on ADORE les marionnettes !
Enfin plutôt c’est moi qui les adore, mais je pense avoir transmis cet amour à ma Colombe ! C’est un plaisir de la voir mettre ses petites marionnettes sur ses mains et s’inventer des histoires !

Alors en prévision de Noël, je me suis transformée en petit lutin et j’en ai fabriqué de nouvelles. J’ai choisi le thème des animaux car Colombe apprend les cris de chacun d’eux en ce moment.

Voici donc comment réaliser une marionnette :

Le matériel nécessaire est simple : du tissus, des chutes de tissus, et du fil à broder.
Temps nécessaire : entre une et deux heures en fonction des détails qu’on ajoute.

Découpez un patron en forme de bonhomme (avec un cou presque aussi large que la tête pour faire des animaux, ou un cou plus mince pour faire des personnages)
Personnellement j’ai découpé mon patron dans un papier cartonné afin de pouvoir le conserver et m’en servir plusieurs fois.

Découpez le tissus selon le patron en laissant une marge pour les coutures.

Découpez les oreilles. Là encore j’ai fait un patron afin que les quatres pièces soient de même taille.

Cousez les oreilles endroit contre endroit, retournez les et passer un coup de fer pour bien les applatir.

Sur le tissus, cousez les petites pièces pour que l’animal prenne forme : des petits ronds de tissus pour les pattes, un morceau pour le museau, et avec du fil à broder, dessinez les yeux et la truffe.
Vous pouvez aussi choisir de coller les éléments sur le corps, mais le risque est que cela soit moins solide.
Faites également un ourlet en bas du corps, sauf si vous utilisez un tissu qui ne s’effile pas (ex : polaire, feutrine…)

Fixez les oreilles sur la tête du chien.

Epinglez les deux morceaux de tissus endroit contre endroit. Cousez-les, retournez-les puis passez une coup de fer sur la marionnette.

Voilà notre nouveau petit chien !

Et voilà tous les nouveaux copains que Colombe découvrira sous le sapin cette année ! Ils ont tous été réalisés sur le même modèle, et toujours avec des chutes de tissus !

Save

DIY : le doudou étiquettes

Publié le

Il y a eu 2 naissances dans mon entourage récemment. Comme je ne bouge plus beaucoup pour cause de gros ventre, je ne suis pas allée faire les magasins pour trouver un cadeau, mais j’ai préféré profiter de mon temps libre pour faire un petit cadeau plus personnel !Et voilà les doudous étiquettes :

Pour Lisa, une petite franco-coréenne, son prénom brodé dans les 2 langues.
J’ai oublié de prendre le verso en photo, mais il s’agissait d’un carré de tissus polaire uni.

 

Pour Mathilde : recto avec son prénom brodé.

Pour Mathilde : verso sur lequel j’ai cousu des fleurs qui décoraient les tables lors du mariage de ses parents.

Comme beaucoup de parents le savent, même si vous achetez le plus beau doudou qui soit, votre enfant finira immanquablement par jouer avec l’étiquette !
D’où l’existence de ces doudous avec plein d’étiquettes !

Leur réalisation est très simple.

Matériel nécessaire :

  • 2 carrés de tissus de taille identique et de texture différente. Ici j’ai utilisé à chaque fois du tissus polaire pour le côté tout doux, et des mouchoirs en tissus pour l’autre côté.
  • des morceaux de rubans d’une petite dizaine de centimètres (mais ils n’ont pas besoin d’être tous de la même taille, au contraire !). Variez les couleurs, les largeurs et les textures.
  • Du fil, une aiguille
  • de quoi broder (optionnel) ou des éléments à fixer sur le tissus pour le personnaliser.

Explications :

 

 

Repliez les rubans sur eux-mêmes et fixez-les sur l’endroit d’un des tissus.

Placez les 2 carrés de tissus endroit contre endroit et cousez-les en même temps que les rubans. Puis retournez l’ouvrage (vous pouvez en couper les coins au préalable pour un résultat plus joli).

Une fois le doudou retourné, refermez-le avec une couture invisible.

Et voilà !

DIY : transformer une combinaison en pantalon de grossesse

Publié le

J’avais une combinaison qui trainait dans mon armoire.

Le genre d’habit pas pratique qu’on s’achète pour les vacances et qu’on ne porte que deux ou trois fois parce qu’il faut le reconnaître :

  1. si l’on n’est pas filiforme, ça n’est pas vraiment joli
  2. ça n’est pas, mais alors VRAIMENT pas pratique pour aller aux toilettes…
  3. difficile de sentir élégante et libre de ses mouvements pour s’occuper d’un jeune enfant quand on porte un haut sans bretelle !

A force de la voir trainer, j’ai eu envie d’en faire quelque chose, et étant enceinte en ce moment je me suis dit que j’allais en profiter pour me faire un pantalon de grossesse.

Il faut d’abord découdre la partie centrale de la combinaison. On obtient ainsi 3 pièces : un pantalon, un tube de tissus, et un tube élastiqué. Attention, découdre ces différentes pièces peut s’avérer assez long.

On coud ensuite le tube élastiqué avec le pantalon.

On peut également découdre l’élastique situé en haut du tube car il est plus serré que les autres. Je n’en ai pas eu besoin lorsque j’ai fait ce pantalon, mais je commence à être un peu à l’étroit, alors j’ai décousu une petite partie de l’élastique.

 

Et voilà un pantalon avec ceinture de grossesse !